Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Blog de jean Yves Petit

Articles avec #tet

Trains de nuit : une mobilisation citoyenne pour les maintenir ! ...

3 Juin 2017, 16:15pm

Publié par jeanyvespetit

­En cette semaine européenne du développement durable, le réseau France Nature Environnement, l'association NOSTERPACA et les usagers des trains de nuit Nice - Paris et Briançon - Paris ont tenu à réaffirmer ce vendredi soir en gares de Toulon et de Gap leur attachement au train de nuit, et leur opposition à la suppression annoncée à l'automne du Nice - Paris.

Marseille - Paris, c'est certes 3h15 en TGV, mais Toulon - Paris c'est 4h, et Nice - Paris 6h. Cela ne permet pas d'être à Paris le matin (ou inversement à Toulon, à Nice) le matin sans passer une nuit à destination : le TGV ne remplace pas le train de nuit !

Il y a dix ans à peine, une dizaine de trains de nuit reliait Vintimille, Nice et Toulon à la Catalogne, au Pays Basque, au Bénélux, à l'Allemagne, à la Suisse et bien sûr à Paris, avec des renforts le week-end en en période de vacances scolaires : ce ne sont pas les voyageurs qui abandonnent le train de nuit, mais la SNCF !

La SNCF assemble chaque nuit à Valence les trains de nuit Nice - Paris et Briançon - Paris : supprimer le Nice- Paris (comme cela est annoncé à partir d'octobre 2017), c'est fragiliser encore le Briançon - Paris, pourtant seule "ligne de vie" pour ce territoire alpin. Et le train de nuit Nice / Paris est l'un des plus fréquentés avec un nouvel engouement des usagers !

 

La mobilisation des associations et des collectivités territoriales en Occitane a permis que soit rétabli le Paris - Perpignan dès cet été et près de 200 jours par an : pourquoi chez nous ?
 

France Nature Environnement PACA et NOSTERPACA appellent les usagers et les collectivités à manifester auprès de l'Etat et de la SNCF leur attachement au train de nuit. Une pétition est en ligne et des courriers peuvent être adressés aux ministres Hulot et Borne, au préfet Philizot, et bientôt aux nouveaux députés.

Gilles MARCEL, président de NOSTERPACA, conclut : « l’attente citoyenne est grande en matière de consistance et de qualité des services ferroviaires dans notre pays et tout particulièrement en Provence Alpes Côte d’Azur. Nous demandons à tous les candidats aux élections législatives de s’engager sur le développement des transports collectifs.».

 

Voir les commentaires

Evolution de la desserte ferroviaire de la Transversale Sud Bordeaux / Marseille / Nice + l'étoile de Veynes....

1 Juin 2017, 14:43pm

Publié par jeanyvespetit

Voir les commentaires

Transversale Sud Bordeaux - Marseille - Nice : contribution des associations au Préfet Philizot ...

14 Avril 2017, 08:07am

Publié par jeanyvespetit

13 avril 2017

Le devenir de la desserte ferroviaire de la Transversale Sud

Contribution à l’élaboration d’un schéma directeur

Le 6 mars, lors du 1er comité de concertation pour un schéma directeur de la ligne ferroviaire Bordeaux-Toulouse-Marseille (transversale Sud) présidé par le Préfet de la région Occitanie avec la présence du Préfet Philizot, il est indiqué que le Gouvernement a demandé qu’un schéma directeur soit élaboré pour 3 lignes structurantes (Paris / Clermont Fd, Paris / Toulouse et Bordeaux / Marseille).

Les associations NOSTERPACA, ADUGARE, AF3V PACA, TVD, CLCV PACA, souhaitent contribuer à l’élaboration de ce schéma directeur avec la volonté de préserver un service public ferroviaire mais aussi l’égalité des territoires entre l’Atlantique et la Méditerranée, entre L’Espagne et l’Italie.

 

D’une façon générale :

- L’Etat devrait être, en tant qu’autorité organisatrice des transports, un acteur garant de la convention d’exploitation des TET. Dans les faits, nous pouvons considérer que l’Etat a été absent sur le plan national mais plus encore sur le plan régional ou interrégional, sans référent clairement identifié et disposant d’une capacité pour agir. Faute d’une réelle gouvernance, l’exploitant agit seul, il en a été ainsi pour :

o La limitation du Cévenol à Nîmes alors qu’il effectuait le parcours entre Clermont Ferrand et Marseille, rompant ainsi le lien entre notre région et l’Auvergne ;

o La détermination de réduire l’offre TET le long de la transversale Sud puis de chercher à limiter les Intercités Bordeaux / Nice à Marseille (un TET est suspendu depuis le 15/12/13) et à ne plus vouloir desservir Arles (les TET desservant 6 fois Arles par jour - tout sens -, l’impact vers Marseille est important, passage de 56 trains à 50, mais vers Nîmes, la situation est catastrophique, passage de 17 trains à 11).

o A cela, il faut ajouter la disparition, sans retour à ce jour, pour des raisons liées aux travaux du train de nuit Hendaye / Vintimille.

 

- De même, nous ne pouvons que regretter que l’Etat n’ait pas assumé son rôle d’AOT pour faire un bilan régulier des conditions d’exploitation de son offre TET dans les régions concernées, notamment avec les associations d’usagers, alors que la desserte de la transversale Sud est face à une situation et un contexte difficile.

 

- Nous percevons, de la part de l’Etat, dans la gestion des TET, une approche essentiellement comptable avec, comme seul objectif, les TET à supprimer. Le financement des TET ne doit pas être vu comme un déficit public mais considéré comme des politiques publiques contribuant à faciliter l’accès à la mobilité durable et à l’aménagement du territoire.

 

- On ne peut que regretter, d’ailleurs, l’absence de vision multimodale de la part de l’Etat et de son exploitant, SNCF Mobilité. En effet, les TET ne sont pas intégrés dans un schéma de desserte national, interrégional et régional visant à assurer une complémentarité avec les offres de transports régionales, interurbaines et locales. Dans le choix des gares desservies n’existe pas l’idée d’en faire des points de rabattement multimodaux. Sur nos lignes les offres TET mais aussi TGV et TER sont fortement interdépendantes les unes des autres. Il en va ainsi de l’information et de la tarification.

 

- L’actuelle rénovation du parc corail de la Transversale Sud, faute d’une autre solution, est positive. Elle contribue à améliorer les conditions de voyage des usagers.

 

 

Pour les associations, la transversale Sud c’est:

- une ligne ferroviaire reliant Nice à Bordeaux, sans passer par Paris, qui est empruntée par une multitude d’acteurs :

  • Les trains d’équilibre du territoire de bout en bout ;
  • Des services régionaux et/ou bi régionaux pour les TER ;
  • SNCF Voyage sur certaines sections (TGV Paris Montpellier, TGV Paris Nice, TGV Paris Toulouse, TGV Barcelone / Madrid en coopération avec la RENFE, ...)

 

- Une connexion ferroviaire avec la région Auvergne Rhône Alpes et avec la Ligne des Alpes du Sud mais aussi dans le cadre d’une coordination avec l’Espagne et l’Italie

 

Aussi, les associations demandent de:

- maintenir une offre entre Bordeaux et Nice / Vintimille correspondant aux besoins et aux attentes des territoires et des usagers

- maintenir la desserte la gare d'Arles et les gares de Toulon, Les Arcs, St Raphaël, Cannes, Antibes, Nice et Monaco

- un doublement de la fréquence, avec un train par heure et par sens entre Bordeaux / Marseille et Nice

- le retour d'une relation Marseille / Nîmes / Clermont Fd avec le Cévenol dans le cadre d’une convention d’exploitation entre l’Etat et les Régions concernées

- permettre un accès tarifaire aux TET de la Transversale Sud pour les usagers du quotidien, notamment les porteurs de la carte Zou ! de la région PACA, moyennant convention équilibrée et acceptable avec les Régions concernées

- déterminer la nature des services que l’usager pourrait trouver à bord des trains

- facilité l'accès des vélos à bord des TET avec, a minima, un demi-fourgon à l’image de la Loire à vélo pour le matériel roulant actuel et le prévoir dans le futur matériel roulant ainsi que dans les gares (ascenseurs adaptés, goulottes, …).

- connecter les gares avec le réseau européen, national et régional des véloroutes et des voies vertes.

- avoir une véritable stratégie partagée sur le rôle que l’on souhaite donner à telle ou telle gare ou Pole d’Echanges Multimodal avec l’objectif d’améliorer le service public ferroviaire et assurer un maillage complet et lisible du territoire.

- déterminer le niveau de services et les fonctions des différentes gares dans le cadre du développement de cette intermodalité.

- assurer la complémentarité et les rabattements pour augmenter la fréquentation

- mettre en place une gouvernance pour assurer une meilleure concertation et coordination «spéciale Transversale Sud» de l’offre sur les différents segments d’usagers (pendulaires, loisirs, tourisme, etc..) et désigner un référent de l’Etat clairement identifié et disposant d’une capacité pour agir.

 

Les associations NOSTERPACA, ADUGARE, AF3V PACA, TVD, CLCV PACA demandent à rencontrer le Préfet Philizot afin de pouvoir lui exposer leurs propositions sur le devenir de la Transversale Sud.

Pour nous contacter : nosterpaca@gmail.com

Voir les commentaires

Trains de nuit : la FNAUT dénonce des suppressions injustifiées ...

1 Décembre 2016, 08:11am

Publié par jeanyvespetit

"La FNAUT regrette que les Régions ne se soient pas mobilisées pour le maintien du Luxembourg/Strasbourg-Nice/Port-Bou, ou trop tardivement pour celui du Paris – Saint-Gervais/Bourg-Saint-Maurice."

"Les trains Paris-Nice et Paris-Hendaye/Tarbes disparaîtront en 2017"

- Contrairement à l’avion, le train de nuit peut desservir des villes moyennes et des territoires excentrés. Les besoins de déplacement ne se limitent pas aux seules relations entre les métropoles régionales et Paris.

Et il est très apprécié des cyclistes, qui peuvent facilement l’emprunter avec leur vélo, et des skieurs.

Voir les commentaires

TET: pour un nouvel avenir ... inquiétant pour notre région ...

25 Juillet 2016, 08:03am

Publié par jeanyvespetit

Voir les commentaires

Consultation relatif au renouvellement du matériel roulant du TET Bordeaux / Marseille / Nice ...

23 Juin 2016, 08:13am

Publié par jeanyvespetit

Consultation relatif au renouvellement du matériel roulant du TET Bordeaux / Marseille / Nice ...
Photo Jérémy B
Photo Jérémy B

A l’attention de Monsieur le Préfet,

Région Provence-Alpes-Côte d’Azur


Dans le cadre de la consultation relatif au renouvellement du matériel roulant du TET Bordeaux / Marseille / Nice, vous trouverez, ci-après, la contribution des associations AF3V PACA (Vélos routes et voies vertes), RAMDAM (Rassemblement d’Associations pour les Modes de Déplacements Alternatifs dans la Métropole Aix-Marseille-Provence), ADUGARE (usagers de la gare d’Arles), ConviBicy (usagers du vélo - Arles) et AUGAD (usagers de la gare des Arcs).

Nous nous réjouissons de cette commande d’un matériel neuf qui va changer le vécu actuel des usagers, confort, prestation à bord (wifi, prise de courant, ...), propreté (dans un premier temps …) et des personnels.

Le choix de ces rames réversibles est un bien pour l’exploitation de tous les jours et une gestion optimisée des sillons horaires mais le revers est, à l’avenir, la disparition des locomotives, engins aptes à tout faire pour assurer la traction des trains de voyageurs, de fret mais aussi pour porter le secours à tout type de circulation ferroviaire.

Pour autant, plusieurs questions‎ se posent :

- Ces automotrices permettront-elle d’assurer la même capacité et le même confort que les trains corail, actuellement en service sur la transversale Sud, les voyageurs effectuant des trajets de plusieurs heures.

- Les normes d’accessibilité seront complètement intégrées le long de ces nouvelles rames, c’est une évolution positive. Par contre, nous sommes pour le moins inquiet pour ce qui concerne l’accès des vélos non démontés à bord de ce nouveau matériel, notamment le nombre. En effet, il est important de rappeler que le long de la transversale Sud, entre Bordeaux, Toulouse, Sète, Arles, Marseille, Toulon, Les Arcs Draguignan et Nice, des gares assurent la connexion avec des vélos routes et voies verte (vers la Vélodyssée, l’EV3 et la V80 à Bordeaux, la V80 à Toulouse jusqu’à Sète puis l’EV8 jusqu’à Nice, la Via Rhôna à Arles, …). Ce sont donc, en plus des cyclistes du quotidien, des randonneurs, avec des vélos chargés, de plus en plus nombreux. Il convient donc de s’assurer que le nombre de vélos à bords de ces rames soit au moins équivalent à celui possible à bord des trains corail actuels.

- Vu la longueur des trajets, il convient de s’assurer qu’un service de restauration, au moins égal à ce que l’on trouve dans les TGV, sera possible à bord de ce matériel.

- Il nous parait important que l’entretien et la maintenance de ce nouveau matériel puisse se faire, pour des raisons liées à la proximité et à la réactivité, sur la région PACA qui assure déjà la maintenance des Régiolis et des Regio2N. Reste à vérifier si le cahier des charges a pris en compte les lieux de maintenance et les investissements tenant compte de la longueur de ces rames. A noter également, qu’il faut tenir compte, contrairement aux voitures corail, que les opérations de maintenance nécessitent l’immobilisation de la rame entière et donc son impossibilité d’assurer un service commercial. Le nombre de rames commandé intègre t-il cet aspect là ?

- Vu la densité d’habitants et de touristes le long de la transversale Sud, pontuée de capitales régionales, il nous semble nécessaire d’augmenter le nombre de trains dans le cadre d’un service cadencé tout au long de la journée et donc de commander le nombre rames nécessaire pour assurer un tel service.

- Cette consultation est l’occasion pour nos associations de réaffirmer auprès de l’Etat, l’autorité organisatrice des TET, notre demande :

  • les trains de la transversale Sud doivent continuer d’assurer un service sur la totalité du parcours entre Bordeaux / Marseille /Toulon / Les Arcs et Nice ;

  • de même, la gare d’Arles doit continuer d’être desservie par ces TET.

    Monsieur le Préfet, en plus de leur contribution, les associations vous demandent de bien vouloir les recevoir afin d’avoir un échange sur le devenir des TET de jour et de nuit desservant la région la région Provence-Alpes-Côte d’Azur.

    Vous en souhaitant bonne réception,

    Pour les associations AF3V PACA, RAMDAM, ADUGARE, ConviBicy, AUGAD

Voir les commentaires

Train de nuit Briançon / Paris: lettre de J. Giraud au Gouvernement ...

25 Février 2016, 13:51pm

Publié par jeanyvespetit

Train de nuit Briançon / Paris: lettre de J. Giraud au Gouvernement ...

La lettre du Député des Hautes Alpes, J. Giraud, au Secrétaire d'Etat aux transports fait suite aux annonces faites le 19 février. Le renouvellement du matériel roulant et la capacité d'assurer les trains durant les pointes saisonnières font des partie des réponses qui contribueront à garantir le devenir du train de nuit.

Voir les commentaires

Ensemble pour l’avenir du territoire alpin ! ...

23 Décembre 2015, 10:24am

Publié par jeanyvespetit

Ensemble pour l’avenir du territoire alpin ! ...

Après plusieurs années de demandes auprès de la SNCF par le Conseil régional Provence-Alpes–Côte d'Azur représenté, alors, par Joël Giraud, député, et par moi-même, grâce à la pression incessante des éluEs alpins, des usagers, des cheminots et du collectif pour le train de nuit, voici enfin nos efforts récompensés !

Les BB-75300 (photos) remplacent les BB-67400 sur le train de nuit Paris - Briançon depuis le 13 décembre, avec un an de retard suite à des problèmes relatifs à l’infrastructure. Elles assurent un service avec assez d’efficacité, se payant même le luxe d'arriver avec 4' d'avance parfois.

C’est un premier pas pour assurer la pérennité de ce TET (Train d’Equilibre du Territoire) de nuit Paris / Briançon qui permet de relier directement les Hautes Alpes à Paris. Il contribue ainsi à l’égalité des territoires et au développement économique, notamment le tourisme.

Il faut continuer d’agir afin de :

  • disposer d’une meilleure qualité de service permettant de redonner confiance aux usagers actuels et futurs ;

  • renouveler et moderniser les voitures couchettes ;

  • assurer une plus grande intermodalité dans les différentes gares desservies ;

  • obtenir le maintien des trains de nuits lors des pointes saisonnières, ce qui suppose d’avoir plus de locomotives BB-75300

  • mettre en œuvre le contrat de plan Etat / Région 2015/2020 afin de réaliser les travaux entre de régénération entre Montdauphin et Briançon et de modernisation sur l’étoile ferroviaire de Veynes.

  • maintenir l’existence du comité de ligne « spécial » train de nuit.

Ensemble pour l’avenir du territoire alpin !

Les BB-75300 qui remplacent les BB-67400 sur  le train de nuit Paris - Briançon

Les BB-75300 qui remplacent les BB-67400 sur le train de nuit Paris - Briançon

Voir les commentaires

Retour sur le comité de ligne spécial train de nuit Briançon/Paris ...

3 Octobre 2015, 19:24pm

Publié par jeanyvespetit

Le reportage DICITV présent vendredi soir à ce nouveau comité de ligne co-animé avec Joël Giraud.

Retour sur le comité de ligne spécial train de nuit Briançon/Paris ...

Vous pourrez prendre connaissance du reportage DICITV effectué, vendredi soir, lors du comité de ligne spécial train de nuit animé avec mon collègue Joël Giraud avec la présence de la Sous Préfète de Briançon, de SNCF Réseau, de SNCF Intercités, du collectif de défense du train de nuit, de lal CGT Cheminots, d'acteurs du tourisme et de nombreux usagers...

http://www.dici.fr/actu/2015/10/03/briancon-un-comite-de-ligne-apaise-651399

Rien n'est encore acquis sur le long terme, il faut donc continuer d'agir ensemble !

Retour sur le comité de ligne spécial train de nuit Briançon/Paris ...

Voir les commentaires

Train d’Equilibre du Territoire (TET): rencontre avec le Préfet Philizot ...

3 Septembre 2015, 07:16am

Publié par jeanyvespetit

Train d’Equilibre du Territoire (TET): rencontre avec le Préfet Philizot ...

Train d’Equilibre du Territoire (TET)

Rencontre, le 02/09, avec le Préfet François PHILIZOT,

Délégué interministériel

J’ai rencontré, avec Michel Vauzelle, Président de la Région PACA, le Préfet Philizot dont la mission sur les TET s’inscrit dans la continuité de la mission du député Philippe Duron.

Le député Duron a été chargé le 20 novembre 2014 par le Secrétaire d’Etat chargé des Transports Alain Vidalies de diriger une commission pour l’avenir des trains d’équilibre du territoire. Les objectifs de la mission étaient multiples :

  • Clarifier les missions du TET par rapport aux autres activités ferroviaires TER et TGV ;
  • Faire partager ces conclusions avec les acteurs des territoires ;
  • Proposer des évolutions des services TET ;
  • Examiner tout particulièrement la problématique des trains de nuit ;
  • Attacher une importance toute particulière à la soutenabilité financière des propositions ;

Les conclusions de la commission Duron devaient permettre d’éclairer l’Etat dans la définition de la nouvelle convention TET à échéance fin 2015, la consistance des services futurs et les décisions à prendre en matière de renouvellement de matériel.

Les membres de la commission DURON, avec son Président, ont été reçus les 29 & 30 janvier 2015 par moi-même, en tant que Vice-Président en charge des transports. De nombreux acteurs du territoire (associatif, Conseil Départementaux, services techniques…) avaient pu exposer l’importance des Trains d’équilibre du territoire pour la Région, notamment en matière de lutte contre l’enclavement.

Le rapport Duron a été remis au Secrétaire d’Etat le 26 mai 2015. Au niveau national, il fixe comme préconisation le renouvellement du matériel, de fortes évolutions des services ferroviaires TET de jour (fermeture, amputation, transferts aux Régions et quelques développements), et une fermeture de nombreuses lignes ferroviaires de nuit.

Face à la forte sensibilité du dossier, l’Etat souhaite prendre le temps de la réflexion, et a confié le 7 juillet 2015 au Préfet François PHILIZOT une mission de concertation avec les territoires dans la perspective de décisions définitives annoncées pour mai 2016 mais aussi avec la remise d’un premier rapport début novembre.

Après les conclusions et préconisations du Rapport Duron et les suites données par le Gouvernement pour Provence Alpes Côtes d’Azur, nous avons attiré l’attention du Préfet Philizot et exprimer les demandes de la Région sur les points ci-après :

Transversale Sud : Bordeaux – Nice :

Le rapport Duron valide les grandes lignes d’un scénario préconisé par la SNCF :

  • Unification des dessertes en supprimant les 6 arrêts TET à Arles actuels ;
  • Limitation de la ligne à Bordeaux Marseille (plus de desserte de Nice) ;
  • Augmentation ambitieuse de la fréquence de la desserte.

Les orientations proposées conduiraient à diminuer le nombre de liaisons quotidiennes de 17 à 11 trains entre Arles et Nîmes avec plus aucun service entre 10h00 et 17h00. La Région demande le maintien des arrêts en gare d’Arles soulignant le déséquilibre du nombre de gares desservies entre les régions Languedoc / Roussillon et Provence Alpes Côtes d’Azur. Nous avons rappelé le coût de 1,5M€ pour la Région si nous devions établir les services TER entre Miramas, Arles et Nîmes qui deviendront nécessaires pour suppléer la carence de l’Etat.

Train de nuit Nice / Est de la France (Metz et Luxembourg) :

Le rapport Duron préconise leur suppression. La Région demande leur maintien et sera également vigilante sur les compensations financières en cas de suppression.

Ce fut l’occasion de rappeler que notre région est habitée par 5 millions d’habitants plus 2 millions de touristes. Région où la fréquentation des TER ne cesse d’augmenter.

Train Cévenol (Marseille – Clermont, limité à Nîmes depuis 2 ans) :

Le rapport Duron indique que ce service relève plutôt d’un TER des Régions Languedoc Roussillon et Auvergne (logique de transfert). La Région demande le rétablissement du cévenol jusqu’à Marseille, avec une collaboration entre les Régions, l’Etat et la SNCF dans le cadre d’une convention pour une mixité d’usage.

Train de nuit Paris - Briançon :

La Commission sur l’Avenir des Trains d’Equilibre du Territoire préconise de maintenir le train de nuit Paris Briançon, mais de ne pas maintenir les services supplémentaires durant les pointes hivernales.

L’abandon des doublages ou triplages des trains durant la saison hivernale porterait un coup dur au territoire. Cela reviendrait à priver les Hautes Alpes d’un potentiel touristique important, car durant cette période les trains de nuit sont toujours très remplis. Pour donner un ordre de grandeur, ce sont près de 25 000 places de trains durant la saison hivernale qui ne seront plus mise en vente, soit probablement 10 000 touristes de moins (1 touriste = 2 places, pour aller et retour) pour les Hautes Alpes qui se tourneront vers d’autres destinations.

Convention tarifaire :

Nous avons proposé le principe d’une convention (Etat, Région et SNCF) tarifaire afin de permettre l’accès aux TET pour les utilisateurs quotidiens des TER, c’est une façon d’offrir plus de trains aux usagers dans une région où la saturation ferroviaire est réelle notamment entre Marseille et Nice.

Il est à noter que le Préfet a été sensible à cette proposition de conventions, tant pour le Cévenol pour faciliter l’accès des TET.

Maintenance du matériel roulant :

Dans le cadre de l’achat de nouvelles rames par l’Etat pour remplacer celles utilisées actuellement, notamment entre Bordeaux / Marseille et Nice, nous avons proposé que l’Etat profite du même matériel en cours d’acquisition par les Régions afin d’en réduire les coûts et en faciliter la maintenance.

D'une façon globale, nous avons attiré l'attention du Préfet Philizot sur le fait qu'une qualité de service de la part de l'exploitant était nécessaire pour permettre un retour de la fréquentation à bord des TET.

Voir les commentaires

1 2 3 > >>