Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Blog de jean Yves Petit

Articles avec #plans de deplacements urbains

Agenda de la Mobilité - lettre des associations à JP Serrus, Vice-président de la Métropole AMP ...

14 Décembre 2016, 16:28pm

Publié par jeanyvespetit

Les associations :

RAMDAM (Modes de transports alternatifs Métropole)

AF3V PACA (Vélo-routes, voies vertes)

Eco-Relais (Usagers de la Côte Bleue)

APROVEL (Vélos pays de Salon)

ASDEL (Usagers - transports collectifs pays d’Aubagne)

Noster PACA (Usagers - transports collectifs)

Les Vélos des Etangs (Pays de Martigues / Istres)

ADAVA (Vélos - usagers - transports collectifs pays d’Aix)

Action Vélo (Pays d’Aubagne)

Collectif Climat (Pays d’Aix)

Vive les Services Publics (Bouches du Rhône)

Pays d’Aix Ecologie (environnement)

Collectif Vélos en Ville (Marseille)

Vélos Sapiens (Marseille)

 

 

A l’attention de Monsieur Jean Pierre Serrus

Vice Président

Métropole Aix Marseille Provence
 

 

Marseille le 13 décembre 2016

 

Objet : l’agenda de la mobilité métropolitaine

 

 

Monsieur  le Vice-président,

 

Les associations signataires ont pris connaissance de l’Agenda de la Mobilité Métropolitaine  qui sera soumis au vote du Conseil métropolitain du 15 décembre 2016.

 

Les associations se félicitent du travail accompli et constatent une dynamique qui semble se dessiner pour qu'émerge, enfin, une gouvernance efficace de la mobilité et des déplacements sur le territoire métropolitain.

 

Elles saluent, également, l'écoute et l'ouverture qui ont permis la sortie de cet Agenda.

 

Une concertation plus importante vu les enjeux !

 

Pour autant, il ne s'agit toutefois que d'un premier pas vers une collaboration plus étroite, que nous appelons de nos vœux, avec les associations d'usagers, de consommateurs, à vocation environnementale et sociale mais aussi économique, avec le futur conseil de développement métropolitain et dans le cadre du « focus group ».

 

Méthode de concertation d’autant plus importante vu les enjeux auxquels doit répondre cet Agenda:

  • l’accès à l’emploi est essentiel alors que le déplacement est un facteur qui explique 20 à 30% du chômage ;
  • le volet social doit être l’un des vecteurs d’actions dès lors que l’on sait que la principale cause de la précarité énergétique est due aux coûts des déplacements en voiture sur le budget des ménages;
  • les enjeux environnementaux et sanitaires doivent renforcer l’action politique et réduire les délais dès lors que l’on sait que les émissions de particules fines dépassent, sur notre territoire, les seuils de tolérance européens.

 

Pour aller dans ce sens, le lien transports / déplacements/urbanisme est essentiel.

 

L'Agenda constitue une bonne base de départ pour l'élaboration du futur Plan de Déplacements Urbains (PDU) métropolitain. Les associations demandent à être associées à l'élaboration de ce document réglementaire et opposable.

 

Des associations qui proposent !

 

Les associations souhaitent vous faire part de quelques remarques, questions et propositions relatives au contenu de cet Agenda :

  1. le délai pour la mise en place d’une gamme tarifaire simplifiée et unique pour tous est beaucoup trop long ; des propositions existent, qui n'entament pas le budget des collectivités et sont ré-ajustables à souhait en fonction du constaté ; cela dépend essentiellement d'une volonté politique, qu'il semble important d'affirmer dès que possible : cette gamme tarifaire sera le plus lisible et le plus pratique pour l’ensemble  de nos concitoyens ;

 

  1. Le caractère métropolitain de certains projets des anciens EPCI pourrait être plus affirmé avec des propositions sur les tracés et les connexions que nous sommes prêts à vous soumettre  (Le BHNS Plan d'Aillane / ZA des Milles / Luynes, le tramway Nord de Marseille, Le BHNS actuel Gèze / St Antoine / Hôpital Nord, l’éventuel prolongement du métro à La Valentine, la voie de Valdonne, réouverture de la ligne ferroviaire Aix / Etang de Berre, …). Il serait souhaitable de raccourcir les délais de réalisation et de trouver des sources de financements pérennes ;

 

  1. le schéma d'organisation futur de la gare St-Charles ne mentionne pas le métro, ni les cars et ni les modes de déplacements actifs que sont le vélo ou la marche, ce qui est bien dommage pour un tel pôle d'échange multimodal. Cela donnerait une meilleure vision de ce que les utilisateurs peuvent attendre de ce nouvel équipement ;

 

  1. les deux lignes ferrées diamétrales qui sont envisagées à une fréquence de la demi-heure et qui utiliseraient la gare souterraine mériteraient d'être précisées :

 

  1. pour la première, s'agit-il bien de compléter l'offre TGV par des TER régionaux ou interrégionaux dotés d’un matériel roulant apte à circuler sur la ligne nouvelle ?
  2. Pour la seconde, ne faut-il envisager, en sus de relations cadencées et rapides Nîmes-Toulon, des relations fréquentes de parcours plus court (Aubagne - Miramas ou au-delà) et à des arrêts plus rapprochés (notion de RER), dont en entrée/sortie de tunnel St-Charles?

 

  1. la création d’un réseau de transport ferroviaire à l’échelle de la Métropole doit prévoir des dessertes « diamétralisées » au niveau de Marseille, permettant ainsi de relier l’Est, le Nord et l’Ouest du territoire métropolitain. Il est évident que la gare souterraine de Marseille St Charles favorisera la création de telles dessertes. Mais il faut que ce processus soit engagé dès 2018/2020, et que la desserte actuelle (2 trains Toulon / Miramas et un train Miramas /Toulon via la gare de Marseille Blancarde) soit renforcée et que soit crée une desserte diamétralisée vers Aix / Pertuis à une fréquence de l’heure. 

 

  1. si l'hypothèse d'une 3ème ligne de métro mérite d'être mentionnée, celle d'une amélioration, à beaucoup plus court terme, de la desserte du quartier densément peuplé de la Belle-de-Mai, vaut d'être étudiée et mise en œuvre ;

 

  1. la Métropole doit disposer d’un réseau de voies express vélo permettant de relier les différentes villes de la métropole et les pôles générateurs de trafic (zone d'activités, zone commerciale, université, loisirs, culture, ...). La carte « MOBILITÉ ACTIVE ET ACCESSIBILITÉ AUX PÔLES D’ÉCHANGES » figurant dans l’Agenda, prémices d’un réseau cyclable ne fait l’objet d’aucune planification contrairement aux autres modes de déplacements.

 

  1. Le stationnement des vélos est prévu dans les pôles d'échanges multimodaux, ce qui permet de développer l’usage du vélo. Il convient d’impliquer les associations pratiquantes dans le choix de ces parcs de stationnement sécurisés (typologie, localisation, mode et conditions d’accès à combiner avec la gamme tarifaire) ;
  2. S’agissant des liaisons interurbaines qui sont envisagées avec le souci d’assurer la continuité des itinéraires cyclables, il est indispensable qu’il y ait une cohérence des infrastructures et des projets entre les différentes échelles territoriales. Un schéma élaboré avec les autres collectivités, les acteurs économiques, les associations  ainsi que la mise en place d’une gouvernance chargée de piloter pourrait définir un plan d’actions pluriannuel et fixer un cadre indispensable à la mise en œuvre (mutualisation des moyens, guide de réalisation, charte de signalisation, ...)
  3. Plusieurs liaisons entre pôles d’échanges semblent pouvoir être assemblées pour réaliser, en complément du réseau cyclable départemental, les véloroutes inscrites dans le schéma national des véloroutes et voies vertes, axes à vocation utilitaire, touristique et de loisirs ;

 

  1. la création de couloirs bus, accessibles aux vélos, est une condition de l'attractivité des transports publics et donc du report modal et d'augmenter la fréquentation ;

 

  1. le stationnement des voitures est un élément clé d'une politique de transport. Il faut le limiter en centre ville en rendant les résidents prioritaires.

 

  1. La mise en œuvre d’une réflexion pour déterminer l’opportunité et la faisabilité de péages urbains dont les recettes permettraient de financer une partie du développement du réseau de transports Collectifs et cyclables ;

 

  1. le développement important du réseau de cars implique une réflexion sur l’évolution des capacités et le positionnement des gares routières ;

 

  1. le  transport des vélos dans les cars interurbains doit être pris en compte ;

 

  1. la continuité multimodale doit être assurée pour les personnes à mobilité réduite ;

 

  1. l'autopartage mentionné comme ne relevant pas de l'autorité organisatrice métropolitaine ; vu son intérêt pour crédibiliser la démotorisation des ménages, il conviendrait d'affirmer le rôle de la Métropole pour soutenir le développement du service (renforcement du capital) et, en lien avec les communes, pour faciliter les conditions de stationnement (voire de recharge) des véhicules ;

 

  1. les enjeux du covoiturage sont évoqués, mais il conviendrait d'approfondir le modèle économique du covoiturage de proximité, et le rôle que pourraient jouer la collectivité et les opérateurs de transport (intégration virtuelle au réseau de transport public par exemple) ;

 

  1. l'encadrement, vis-à-vis du développement des bornes de recharges électriques, privées et publiques : pour des raisons évidentes de dimensionnement des réseaux et d'équilibrage production / consommation, les bornes à recharge rapide doivent absolument relever de l'exception, et les bornes de recharge lente doivent être programmées à distance pour permettre de stocker l'électricité (de source renouvelable) lorsque celle-ci est produite en surabondance.

 

  1. la création d'une agence de l'éco-mobilité, sur le modèle de celle de Chambéry: http://www.agence-ecomobilite.fr/, associant les services de la métropole et les associations de promotion des modes actifs serait judicieuse ;

 

Notre réseau d’associations vous confirme qu’il est à la disposition de la Métropole pour contribuer à la concrétisation des gestes forts permettant une rupture progressive mais réelle avec le passé.

 

Veuillez agréer, Monsieur le Vice-président, l’expression de notre considération.

 

Les associations 

RAMDAM

Président : Jean Yves Petit

AF3V PACA

Délégué régional : Alain Michel

Action Vélo

Présidente : Annie Basset

Eco-Relais

Président : Christophe Glorian

APROVEL

Président : Gil Doat

ASDEL

Président : Maurice Marsiglia

Noster PACA

Président : Gilbert Soulet

Les Vélos des Etangs

Président : Jean Luc Hanrard

ADAVA

Président : François Kermac

Collectif Climat

Présidente : Sophie Noël

Vive les Services Publics

Président : Jean Pugens

Pays d’Aix Ecologie

Présidente : Françoise Colard

Collectif Vélos en Ville

Président : Patrick Ibba

Vélos Sapiens

Présidente : Julie Belkacem

 

Pour nous contacter : Jean Yves PETIT

06 14 89 96 28 - associationramdam@gmail.com

Voir les commentaires

Plan de Déplacements Urbains de MPM: les dates et lieux de l'enquête publique ...

3 Avril 2013, 17:30pm

Publié par jeanyvespetit

 

Voir l’avis du conseil régional à propos de ce PDU Cliquez ici pour lire l'avis !

    Enquête publique PDU MPM

Voir les commentaires