Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Blog de jean Yves Petit

Articles avec #cuneo -nice - vintimille

Tunnel routier de Tende et défense de la liaison ferroviaire Nice-Cuneo-Ventimiglia

19 Novembre 2019, 06:35am

Publié par jeanyvespetit

Le message, ci-après de nos amiEs de la ligne Nice / Breil sur Roya / Tende / Cuneo qui agissent pour sauver leur ligne et la desserte ferroviaire. Soutenez les !

1°) Nous vous informons du contenu d'un courrier que nous avons adressé au préfet de la région Sud PACA et au préfet des Alpes Maritimes.

merci de diffuser le plus largement possible

Pour l'association Roya Expansion Nature (ren.roya.org)
Catherine Rainaudo et Jean-Marc Tagliaferri.
___________________________________________________________________
 
 

Objet : Révision du projet de doublement du tunnel routier du col de Tende

 

 

Monsieur le Préfet,

Les travaux de doublement du tunnel routier du col de Tende, commencés en 2014, ont cumulé les erreurs et illustré la désinvolture avec laquelle l'ANAS, délégataire de la maîtrise d'ouvrage, a conduit les opérations. Cela a commencé par le déversement de milliers de mètres cubes d'eau sulfatée dans le milieu naturel, parce que les bassins de rétention prévus au titre de la loi sur l'eau n'ont pas été mis en œuvre en temps voulu; puis ont été découvertes les malfaçons et les détournements de l'entreprise prestataire, jusqu'à l’arrêt du chantier en 2017 et la résiliation du contrat par l'ANAS en 2018.

Tout récemment, l'entreprise arrivée deuxième dans l'appel d'offre initial, et sollicitée par l'ANAS pour reprendre le chantier, semble se rendre compte de l'ampleur des dégâts et des risques: elle a fait fuiter dans la presse italienne ses besoins de financements supplémentaires et ses propositions de révision du projet en le réduisant à un seul tube de circulation, mais plus large pour le passage dans les deux sens, le tunnel existant servant de galerie d'évacuation.

Cela va en partie dans le sens des revendications de notre association qui réclame depuis des années la révision du projet pour une sécurisation sans doublement et le report d’une partie du financement sur la rénovation de la ligne ferroviaire Nice-Cuneo.

Cependant, la révision du projet ne peut pas résulter d'un simple accord entre une entreprise et l'ANAS. Elle doit se faire avec une nouvelle étude d'impact, une nouvelle enquête publique et selon le résultat, une nouvelle DUP et un nouvel appel d'offres

Nous mettons en garde depuis des années: toute augmentation de gabarit, que se soit sur un tube ou sur deux, conduira inévitablement à un accroissement du flux de véhicules et une pression des transporteurs internationaux pour supprimer l'interdiction de circulation des poids-lourds de plus de 19 tonnes. La concertation avec le public et les collectivités territoriales sur ce projet est plus que jamais nécessaire.

Nous ne doutons pas que ces nouveaux éléments seront débattus au sein de la Commission intergouvernementale (CIG) pour l'amélioration des liaisons franco-italiennes dans les Alpes du Sud. Nous souhaitons qu'à cette occasion l'Etat reprenne le contrôle du projet et veille à ce que l'ANAS ne manipule pas l'entreprise pour lui faire accepter ce chantier à tout prix et éviter ainsi un nouvel appel d'offre.

 

Ce projet est emblématique de l'écart entre les discours officiels gouvernementaux sur le développement durable et les actes sur le terrain. L’Etat investit dans une infrastructure routière surdimensionnée, source de pollution par sa construction et par son fonctionnement ultérieur en générant du trafic supplémentaire, dans une vallée alpine étroite et fragile où, le même Etat, refuse depuis des années de financer la maintenance d'une infrastructure ferroviaire présentant un énorme potentiel de développement.

Nous voyons dans l'arrêt actuel du chantier l'opportunité de mettre les paroles et les actes publics en cohérence, de proposer la révision du projet sur le principe d'une seule galerie de circulation et de faire officiellement un transfert de financement vers la ligne ferroviaire pour la rendre à nouveau opérationnelle pour des liaisons internationales de voyageurs et de fret. Nous osons espérer que l'Etat prendra la mesure de l'enjeu qui se joue dans la Roya, de même que sur la Côte d’Azur et la Riviera Italienne, du signal qu’il doit donner en incitant au transfert de la route vers le rail et qu'il optera pour un projet de transition écologique d'envergure.

Avec nos sincères salutations.

*************************************************************************************************************************************************************************************************************************************

2°)  Nous portons à votre connaissance qu'un appel a été lancé aux personnalités locales ci-dessous pour leur demander de soutenir une action le samedi 7 décembre 2019,  de défense du train et plus généralement de tous les services publics qui disparaissent dans les zones rurales  et vous pouvez manifester votre soutien par mél et faire part de vos idées pour favoriser la réussite de cette manifestation citoyenne par mél adressé à l'association REN: associationren06@gmail.com
 

LIGNE NICE-CUNEO-VENTIMIGLIA

APPEL A MOBILISATION GENERALE POUR LES SERVICES PUBLICS

 

 

Mesdames et Messieurs les Elu.e.s,
Monsieur le Président du Conseil régional Région Sud,
Madame la Conseillère régionale,

Madame la Députée, Monsieur le Député,
Madame la Conseillère départementale, Monsieur le Conseiller départemental,
Monsieur le Président du Conseil départemental des Alpes-Maritimes,
Madame, Monsieur le Maire,

 

En tant qu'association signataire de l'appel à participer à :

 

LA CHAINE HUMAINE DE NICE A CUNEO

 

 

AUX FEUX ROUGES LE LONG DE LA ROUTE 204 ET DE LA SS20

 

 

SAMEDI 7 DECEMBRE 2019 A 11 H

 

 

nous nous adressons à vous pour solliciter votre soutien officiel. 

Ensemble, renouvelons notre refus d'assister impuissants à la mort lente de la liaison Nice-Cuneo-Ventimiglia qui unit nos territoires. Si rien ne change, les habitants de nos vallées vont perdre leur desserte ferroviaire, alors qu'elle devrait au contraire être renforcée pour palier les coupures de la RD6204 et accélérer la transition énergétique.

 

Vous connaissez la situation :

 
  • Refus de SNCF Réseau de lever la limite de 40km/h sur Breil-Tende 

  • Refus de la région de débloquer les 15 M€ du contrat de plan Etat-Région

  • Suppression de trains entre Tende et Breil-sur-Roya.

  • Correspondances impossibles entre les trains italiens et français.

  • Mise en place d'un ralentissement dans les tunnels de Paganin à 10 km/h.

  • Suppression des arrêts des trains italiens en décembre dans certaines gares de la Roya pour ne pas pénaliser les temps de parcours.

  • Fermeture de Drap-Breil en 2022, annoncée par SNCF réseau, si 35 M de travaux ne sont pas programmés.

 
Nous espérons que vous serez présent dans un des points de rassemblement.

Nous vous remercions de bien vouloir nous indiquer si vous acceptez de figurer dans la liste des élus qui apportent leur soutien et répondant à ce message.

 

 

 

 

 

 

Lieux de rendez-vous et dernières informations sur la chaîne humaine sur le site 

 

https://nice-cuneo-ventimiglia.blogspot.com/

 

* Article : https://nice-cuneo-ventimiglia.blogspot.com/2019/11/appel-mobilisation-generale-pour-les.html

 

 

 

La presse sera bien évidemment informée de cette manifestation, et vous pourrez exprimer votre soutien et votre positionnement en faveur de cette ligne définitivement indispensable.

 

Vous remerciant de votre attention, veuillez recevoir, Mesdames et Messieurs les élu.e.s, nos plus sincères et convaincues salutations.

 

 

Appel lancé à l'initiative de :

 

 

- Comité franco-italien pour la défense et le développement de la ligne ferroviaire

 

- Association Roya Expansion Nature

 

- Collectif Sauvons la Roya

 

Voir les commentaires

Interdiction des camions de plus de 19 tonnes dans la vallée de la Roya: Les cinq maires assignés en justice par l'Etat ont obtenu gain de cause ...

8 Novembre 2017, 19:11pm

Publié par jeanyvespetit

La décision du tribunal administratif de Nice n'aura pas tardé à tomber.

Les cinq maires de la Roya, qui avaient été assignés en justice, mardi, par la préfecture des Alpes-Maritimes, ont obtenu gain de cause ce mercredi après-midi: leur arrêté anti poids lourds ne sera pas suspendu, comme le représentant de l'Etat dans le département le souhaitait, au motif que la mesure était "illégale". Qu'elle intentait à la liberté de circulation.

Le 1er septembre, les élus de Breil, Saorge, Tende, La Brigue et Fontan avaient en effet pris un arrêté interdisant aux camions de plus de 19 tonnes de traverser leurs communes, essentiellement pour des raisons de sécurité.

Et ce quelques mois après qu'un premier arrêté, pris par les maires de Breil et de Fontan, a été suspendu. Au motif qu'il émanait de deux municipalités seulement.

 

Désormais unis, les cinq édiles - soutenus par de nombreux habitants et élus locaux - l'ont emporté
http://www.nicematin.com/justice/larrete-anti-poids-lourds-dans-la-roya-ne-sera-pas-suspendu-182105

Voir les commentaires

Interdiction des camions de plus de 19 tonnes: soutien aux 5 maires de la Roya ...

5 Novembre 2017, 08:21am

Publié par jeanyvespetit

Nous avons suivi et approuvé les initiatives entreprises par les 5 communes de la vallée de la Roya qui ont pris chacune un arrêté pour interdire la circulation des poids-lourds de plus de 19 t dans leurs agglomérations. Mais il semblerait que cette interdiction ne soient pas bien vue des autorités préfectorales et des lobbies routiers. C’est pourquoi les maires sont assignés au Tribunal administratif, 33 avenue Franck Pilatte,  le 7 novembre au matin.

Les maires ont pris une initiative qui va dans le bon sens, celui de leurs administrés. Les mastodontes routiers circulant dans notre vallée étroite sont un danger à chaque virage pour les circulations à sens inverse et à la traversée d’agglomérations pour les piétons… Ils peuvent emprunter l’autoroute italienne pour les mêmes destinations, sachant que si un des PL est à destination d’un des villages il est accepté sans problème.

Il est de notre devoir de soutenir l’action  des maires et de montrer notre solidarité par notre présence

Voir les commentaires

Bonne nouvelle! interdiction des camions de + de 19 tonnes dans la vallée de la Roya ...

12 Septembre 2017, 06:42am

Publié par jeanyvespetit

Voilà une bonne initiative de la part des 5 maires de la vallée de la Roya et donc une bonne nouvelle pour le cadre de vie des habitants et pour la préservation de l'environnement et de la qualité de l'air !

Ci-joint, l'arrêté des 5 maires et ci-dessous le message de l'association REN (Roya Environnement Nature) qui se bat depuis des années contre le passage des camions dans cette belle vallée.

"Bonjour,

 Nous n'osions pas y croire, mais voilà qui est fait : les 5 maires de la vallée de la Roya ont signé un arrêté qui interdit la circulation des poids lourds de plus de 19 tonnes sur la RD 6204.
 
Cette décision est le résultat d'une prise de conscience collective que notre association a contribué à construire, en collaboration avec tous les militants environnementalistes de la vallée. 
Depuis plus d'une décennie nous demandons la révision du projet de doublement du tunnel routier du col de Tende.
Un de nos arguments est que le doublement, sous couvert de sécurisation, a été pensé pour faciliter le transit alpin des poids lourds. Les protestations des organisations économiques italiennes contre l’arrêté montrent que nous ne nous étions pas trompés.
 
Un autre argument est que les sommes qui manquent pour maintenir la ligne ferroviaire Nice/Cuneo sont inutilement concentrées sur un projet de tunnel routier surdimensionné qui engendre nuisances, pollutions et fraudes. Ce projet, tel qu'il est prévu, va à l'encontre des engagements nationaux de lutte contre le changement climatique.
Nous vous invitons donc a maintenir la mobilisation pour demander sa révision.
 
Merci.
Le CA de REN"

Voir les commentaires

COMMUNIQUE de Presse à propos du TUNNEL ROUTIER DE TENDE ...

1 Juin 2017, 13:47pm

Publié par jeanyvespetit

Malversations, détournement d'argent public... la police anti-corruption italienne a mis sous scellés les travaux de doublement du tunnel routier de Tende. Et la fermeture totale du tunnel actuel à la circulation routière serait même envisagée.

Pour NOSTERPACA, une nouvelle preuve est ainsi donnée de l’impérieuse nécessité d’une extrême rigueur dans l‘attribution et l’exécution des grands chantiers d'infrastructures, qui doivent servir les intérêts des usagers et non les intérêts particuliers de quelques-uns ou de quelques grandes entreprises.

Nos associations exigent à nouveau le retour à une exploitation normale de la ligne ferroviaire entre Vintimille, Breil, Tende, et Limone, sans limitation de vitesse et avec une trame de desserte semblable à celle en vigueur avant l’abaissement de la vitesse à 40 km/h. Il convient également de prévoir, en cas de fermeture du tunnel actuel, la possibilité de navettes ferroviaires pour les transports d’urgence, comme cela avait dû se faire il y a quelques années.

Alors qu'il n'a jamais été plus urgent de limiter le réchauffement climatique, les pollutions et la congestion des vallées alpines, NOSTERPACA exige de mener à leur terme les discussions franco-italiennes sur la remise à niveau de la voie ferrée dans la vallée de la Roya, ainsi que sur les conditions de son exploitation. La proposition formulée par la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur, depuis plusieurs années, de créer un GECT (groupement européen de coopération territoriale) avec les Régions italiennes du Piémont et de la Ligurie doit se concrétiser, au service des habitants des trois Régions.

Marseille le 01 juin 2017
 

Voir les commentaires

Nice – Vintimille / Breil / Tende / Coni : Rencontre, à Limone, avec les Régions Piémont et Ligurie ...

25 Octobre 2015, 09:39am

Publié par jeanyvespetit

Nice – Vintimille / Breil / Tende / Coni : Rencontre, à Limone, avec les Régions Piémont et Ligurie ...
avec le Maire de Limone et mes collègues des régions Ligurie et Piémont
avec le Maire de Limone et mes collègues des régions Ligurie et Piémont

Ce fut une excellente réunion de travail et d’échanges sur la situation et le devenir de la ligne Nice – Vintimille / Breil / Tende / Coni avec la participation des vice-présidents transports des Régions Piémont et Ligurie, des maires de Limone, Tende et Saorge, d’associations franco-italiennes et d’élus locaux.

Les principaux éléments de mon intervention et d’information

- Il convient tout d’abord de se féliciter de la situation actuelle avec l’apport financier de l’Etat italien (29M€), de l’Etat français et la Région PACA (9M€ chacun). Ce résultat est du avant tout à la forte mobilisation des éluEs locaux, des associations et des 3 Régions, dont la Région PACA.

- Si ces 47M€ vont permettre de sécuriser la ligne, ils ne suffiront pas à en assurer la pérennité. En effet, pour cela, il faut encore environ 50M€ supplémentaires.

- Il faudra donc que l’Italie, la France et la Région PACA abondent à nouveau à l’horizon 2017. - A noter le refus de Monsieur Estrosi, pour la Métropole NCA et Monsieur Ciotti pour le département des Alpes Maritimes de soutenir financièrement ce projet essentiel pour l’égalité des territoires. A noter également que leur groupe politique à la Région PACA a voté contre ce projet comme celui concernant les Chemins de fer de Provence.

- SNCF Réseau et RFI font actuellement des études, il est important que la concertation avec les 3 Régions, les éluEs locaux et les associations soit effectivement. Il convient donc d’en prévoir une courant janvier 2016 afin de connaître le résultat des études, la nature des travaux à effectuer et de maintenir comme priorité le retrait de la limitation de vitesse à 40lm/h

- De même, il faut que l’organisation ne mette pas en difficulté l’activité touristique des différentes collectivités et tienne compte également des travaux en cours du tunnel routier de Tende

- Aussi, il est urgent que les TER français soient prolongés jusqu’à Limone, gare de correspondance avec les trains italiens, afin de favoriser le tourisme et proposer une alternative à la route. A noter le soutien actif de la Région Piémont et du Maire de Limone qui doivent rencontre l’établissement public de sécurité ferroviaire italien afin d’activité la mise en œuvre. Reste à la SNCF de concrétiser cela avec un coût raisonnable.

- D’ailleurs, les 3 Régions, dans le cadre d’un projet européen, souhaitent agir sur des projets opérationnels :

o Assurer l’interopérabilité transfrontalière des trains afin qu’ils puissent passer de part et d’autre de la frontière sans difficulté technique, facilitant ainsi l’existence de trains directs entre Nice et Limone ou Cunéo

o Mettre en place une tarification transfrontalière avec, par exemple, un pass journalier permettant de prendre les trains des 3 Régions

o Un courrier sera fait auprès de la SNCF et de Trenitalia afin qu’ils prennent réellement en compte ces demandes

- J’ai relayé la demande des éluEs et des habitants de Tende, La Brigue, Fontan, Breil pour disposer, en attendant la fin des travaux, de 1 ou 2 nouveaux aller/retour supplémentaires entre Limone et Vintimille … le sujet est discuté en Italie, mais ce n’est pas encore acquis …

- J’ai aussi fait part de notre inquiétude mais aussi de notre colère vis-à-vis des deux Gouvernement Français et Italien qui, de toute évidence, n’avancent pas sur l’actualisation de la fameuse convention de 1970. Cela afin de détermination les conditions de gestion, de financement, de maintenance et d’exploitation de l’infrastructure ferroviaire

- Pour ce qui concerne les travaux sous le tunnel routier de Tende :

o La Région Piémont a indiqué être plutôt réservée sur la nature des travaux en cours et sur leur organisation

o Suite à ma demande concernant l’évacuation par le train des déblais, comme le prévoit la convention entre les différents partenaires de ce projet, il en ressort que le mode routier serait utilisé sans en connaître la véritable raison. Cela n’est pas acceptable !

o A ce jour, il n’existe aucune concertation franco/italienne pour information sur les conséquences liées à l’augmentation du nombre de voitures et camions pouvant utiliser cet axe routier. Il est demandé, dès maintenant, la mise en place d’une régulation des flux et une limitation du nombre de camions transitant pas ce tunnel

A suivre donc ... tous ensemble !

La gare de Limone avec, derrière les montagnes, la vallée de la Roya, un arrêt à Tende pour faire un compte rendu aux élus et associations, un regard sur Tende ... et un chat tendasque :-)La gare de Limone avec, derrière les montagnes, la vallée de la Roya, un arrêt à Tende pour faire un compte rendu aux élus et associations, un regard sur Tende ... et un chat tendasque :-)
La gare de Limone avec, derrière les montagnes, la vallée de la Roya, un arrêt à Tende pour faire un compte rendu aux élus et associations, un regard sur Tende ... et un chat tendasque :-)La gare de Limone avec, derrière les montagnes, la vallée de la Roya, un arrêt à Tende pour faire un compte rendu aux élus et associations, un regard sur Tende ... et un chat tendasque :-)

La gare de Limone avec, derrière les montagnes, la vallée de la Roya, un arrêt à Tende pour faire un compte rendu aux élus et associations, un regard sur Tende ... et un chat tendasque :-)

Voir les commentaires

Débat sur le devenir de la ligne Nice/Cunéo à Breil sur Roya ...

13 Septembre 2015, 15:52pm

Publié par jeanyvespetit

Débat sur le devenir de la ligne Nice/Cunéo à Breil sur Roya ...

Les principaux éléments de mon intervention lors du débat organisé par le comité franco-italien du mouvement Alternatiba sur le devenir de la ligne Nice/Cunéo à Breil sur Roya le samedi 12 septembre :

Après contact avec SNCF Réseau :

La mission de RFI est d’effectuer des travaux sur le réseau Italien. Les travaux réalisés dans le tunnel de Tende pour la sécurisation du tunnel et le déploiement du SCMT sur la section française de la ligne sont une commande spécifique de la Région Piémont.

RFI n’a pas mandat pour faire d’autres travaux

Les rencontres entre SNCF Réseau et RFI (prochaine réunion prévue le 30/09/15) portent sur la réalisation des travaux, la coordination entre les deux entreprises SNCF Réseau et RFI ainsi que la prise en compte des travaux prévus pour le tunnel routier de Tende pour lesquels nous sommes toujours dans l’attente d’une décision de l’opérateur Italien pour l’évacuation des gravats par fer ou route.

Une restitution des études en cours sera faite début 2016.

Concernant l’estimation des couts des travaux coté SNCF Réseau, l’enveloppe allouées à SNCF Réseau ne permet pas de réaliser de tous les travaux définies dans l’étape, en effet, à ce jour, C. Estrosi Président de la Métropole NCA et E. Ciotti, Président du Conseil Départemental 06 refusent de cofinancer les travaux.

Il faut continuer l’action menée par les associations, les élus du territoire et la Région afin d’obtenir la réalisation des travaux permettant de garantir la pérennité de cette ligne de vie ferroviaire.

Débat sur le devenir de la ligne Nice/Cunéo à Breil sur Roya ...

Voir les commentaires

Lettre aux Maires des communes situées le long de la ligne Nice - Coni ...

21 Juin 2015, 07:20am

Publié par jeanyvespetit

 

Le Vice-président,

Délégué aux Transports et à l’éco-mobilité

 

 

Lettre aux Maires des communes situées le long de la ligne Nice - Coni

 

 

Marseille, le 19 juin 2015

 

 

Madame, Monsieur le Maire,

 

Un Conseiller régional des Alpes-Maritimes, membre de l’opposition, a tenu des propos à l’encontre de la Région lors du comité de ligne de Breil s/Roya le 1er juin dernier. Propos repris dans un courrier du 3 juin, adressé à des élu(e) s. Suite à cela, des Maires ont souhaité avoir des précisions de la part de la Région sur le devenir de la ligne Nice-Cunéo et sur les investissements liés au Contrat de Plan Etat-Région 2015/2020. Je le fais donc très volontiers.

 

Tout d’abord, il est utile de vous faire savoir que la Région n’est ni propriétaire, ni maître d’ouvrage du Réseau Ferré National qui appartient à SNCF Réseau (anciennement Réseau Ferré de France). Ce dernier, à ce titre, doit en assurer l’exploitation, la maintenance et le renouvellement. La Région quant à elle, s’acquitte via son exploitant, de péages pour les circulations ferroviaires opérées par l’opérateur, SNCF Mobilité.

 

Ainsi, les subventions d’investissements de la Région sur le Réseau Ferré National ne relèvent pas d’une compétence obligatoire mais bien d’une politique particulièrement volontariste, puisque la Région contribue largement également à l’amortissement de ces mêmes investissements au travers des péages et différentes redevances.

 

La ligne de la Roya fait partie du Réseau Ferré National français. Mais par une convention Franco-Italienne de 1970, elle est soumise à un régime juridique particulier au titre des dommages de la seconde guerre mondiale. Cette convention est de la compétence des Etats. Toutefois, pénalisée par cette situation, qui induit de nombreux obstacles pour les circulations régionales et transfrontalières, la Région a su lier avec le Piémont, la Ligurie, la Province de Cuneo, celle d’Imperia et de nombreuses autres collectivités un partenariat d’action en vue de préserver la ligne.

 

 

 

Elle a saisi à de nombreuses reprises l’ancien Ministre des Transports Dominique Bussereau sans que des suites positives puissent être trouvées. C’est sous l’actuelle majorité présidentielle et sous l’impulsion de la Région qu’un accord a pu être trouvé lors de la rencontre Franco-Italienne de Rome du 20 novembre 2013.

 

 

 

C’est encore la Région qui a veillé, depuis, à l’avancement des négociations entre SNCF Réseau, la Région Piémont et Rete Ferroviaria Italiana (RFI), le gestionnaire d’infrastructure en Italie, conduisant à l’obtention effective des 29 M€ de subvention du Gouvernement italien et à la signature le 27 mars 2015 d’une convention de financement pour la sécurisation de la section française de la ligne.

 

Concernant le Contrat de Plan Etat Région 2015-2020, son élaboration a, en effet, été particulièrement laborieuse et compliquée du fait de l’absence notable des élus des Alpes Maritimes aux réunions de négociation, alors même que ce département regroupe une grande diversité d’enjeux en matière de transport ferroviaire allant du désenclavement des vallées alpines à la desserte périurbaine le long du littoral.

 

Aussi, je me permets de corriger quelques chiffres entendus ou lus et de rétablir certaines vérités. Ainsi, si le CPER porte bien sur une contractualisation de 1 670.75 M€, ce montant porte sur les cinq volets thématiques du CPER. Le Volet « Dynamiser l’accessibilité multimodale » porte sur un montant de 775.59 M€ auquel la Région participe majoritairement à hauteur de 403.29 M€, en vue d’apporter une réponse efficace aux nécessités de s’engager sur le chemin difficile de la transition énergétique et écologique.

Au sein de ce volet, la participation de la Région à hauteur de 73.95 M€ aux investissements routiers et de 33.9 M€ pour le portuaire est motivée par la volonté d’avoir une réponse transversale dans l’exercice des compétences régionales obligatoires qui relèvent du champ du développement économique, de l’aménagement et de l’environnement.

 

En matière de transport ferroviaire, la Région a inscrit 217.4 M€ pour la poursuite de la modernisation des réseaux en synergie avec le projet de Ligne Nouvelle. Il convient de noter que 41.57 M€ sont fléchés sur des opérations spécifiques aux Alpes Maritimes. Les 9,1 M€ pour la ligne Breil-Tende en représentent donc une fraction substantielle. Notez que si l’Etat français compte sur une participation des partenaires italiens, il compte aussi, pour ces opérations intéressant directement leur territoire, sur les grandes collectivités locales des Alpes Maritimes qui sont toujours attendues pour abonder les plans de financements.

 

Par ailleurs, la Région a également inscrit 75 M€ au CPER pour l’aménagement et la mise en accessibilité des pôles d’échanges multimodaux et, dans une optique d’intégration de la chaine multimodale, la Région a inscrit 3 M€ en faveur des modes doux. Une somme non négligeable de ces opérations portera sur le territoire des Alpes-Maritimes, si des projets émergent.

Au total, la Région a donc inscrit 295.4 M€ en faveur du déplacement de nos concitoyens par modes alternatifs à la route.

A propos du document budgétaire, les crédits pour le territoire des Alpes Maritimes ne sont pas nécessairement tous individualisés. Je vous informe également que lors de la dernière Assemblée Plénière, les conventions pour les études et les acquisitions foncières de la Ligne Nouvelle Provence Côte d’Azur, la réalisation de la gare de Nice Aéroport et les études ERTMS ont été validées pour un montant total de 1 970 833 €.

 

Enfin, la demande de la Métropole Nice Côte d’Azur, pour s’éviter la création d’une ligne de tramway, d’un cadencement au quart d’heure sur le bas de la ligne Nice-Breil, ne porte pas sur une section précisément définie. Un terminus à la Halte de Drap-Fontanil apparait actuellement techniquement impossible. Des études ont été inscrites au CPER 2015-2020 pour évaluer l’opportunité socio-économique de ce cadencement et sa gare d’origine (par exemple l’Escarène).

 

Je me tiens à votre disposition pour tous éléments complémentaires que vous souhaiteriez et vous prie d’agréer, Madame, Monsieur le Maire, l’expression de mes sincères salutations.

 

 

 

 

Jean-Yves PETIT

 

 

 

Lors d'une réunion à Coni avec mes deux collègues, vice président transports, des Régions Ligurie et Piémont ... La Région PACA a toujours été présente et active ...

Lors d'une réunion à Coni avec mes deux collègues, vice président transports, des Régions Ligurie et Piémont ... La Région PACA a toujours été présente et active ...

Voir les commentaires

Retour sur les réunions de Tende et de Breil du 1er juin ...

3 Juin 2015, 06:43am

Publié par jeanyvespetit

Avec les participants de la réunion de Tende dont mon collègue vice président de la Région Piémont
Avec les participants de la réunion de Tende dont mon collègue vice président de la Région Piémont

Retour sur les réunions de Tende et de Breil qui se sont tenues le 1er juin à propos du devenir de la ligne Nice / Sospel / Breil / Tende /Coni.

En plus des points évoqués dans les photos ci-après, je retiens :

- le retour d'une activité de trains fret dans le cadre des travaux sous le tunnel routier pour évacuer les gravats. Il convient donc de saisir cette occasion pour voir de quelle façon le fret ferroviaire pourait continuer d'être assuré sur cet axe;

- sur la base des 29M€ apportés par l'Etat italien, SNCF Réseau et RFI, avec la Région Piémont, ont lancé le processus d'études en vue de la réalisation des travaux prévus en 2016 et 2017;

- le contrat de plan Etat / Région PACA a été voté ( l'UMP/Républicains et le FN ont voté contre) et signé par le 1er Ministre et le Président de la Région le 29 mai. Cela permet un apport supplémentaire de 9M€ pour l'Etat et 9M€ pour la Région. A cela, il convient d'ajouter une participation de SNCF Réseau estimée à 2M€, ce qui est peu ...Pour l'instant, on ne connait pas l'implication financière du Conseil Départemental, de la Métropole NCA et de la CARF...

J'ai donc demandé à SNCF Réseau de prévoir des travaux sur la base non pas de 29M€ mais de 49M€ afin de tout faire pour retirer le plus rapidement possible la limitation de vitesse de 40km/h qui bloque tout développement de l'offre ferroviaire, notamment le retour des trains de Trenitalia.

Il est d'ailleurs regrettable que cette limitation de vitesse ait une raison plus politique que technique. Pour éviter cela, il convient de séparer l'actualisation nécessaire de la convention de 1970 entre la France et l'Italie qui prévoit le financement et l'exploitation de cette ligne et le retrait ce cette limitation de vitesse.

A noter que le contrat de plan Etat / Région PACA prévoit des études sur la partie basse de la ligne afin de pouvoir passer à une desserte au 1/4 d'heure sur cette partie urbaine et interurbaine.

A Breil, suite à l'intervention de Monsieur Leonelli, représentant Monsieur Estrosi, qui a confondu le comité de ligne avec une tribune politique, il convient de corriger quelques chiffres:

- le billet de bus sur la Métropole NCA ne coûte pas 1€ comme affirmé mais 1€50 depuis mai 2013.

- la Région ne met pas 200M€ sur les routes mais seulement 72M€, par contre la Région met 282M€ sur les infrastructures ferroviaires.

Deux diapositives présentées lrs du comité de ligne à Breil sur Roya
Deux diapositives présentées lrs du comité de ligne à Breil sur Roya

Deux diapositives présentées lrs du comité de ligne à Breil sur Roya

Voir les commentaires

Nice-Breil Tende Cunéo ... cela avance ... mais il faut continuer d'agir ensemble !

6 Avril 2015, 16:51pm

Publié par jeanyvespetit

Nice-Breil Tende Cunéo ... cela avance ... mais il faut continuer d'agir ensemble !

La Région Provence Alpes Côte d’Azur se félicite de la signature par SNCF Réseau, son homologue italien RFI, et la Région Piémont, de la convention de financement pour les premiers travaux de remise à niveau et de sécurisation du tronçon français de la ligne reliant Cuneo à Vintimille (ligne entre Breil-sur-Roya et Tende).

Dès 2009, la Région avait attiré l’attention de Réseau Ferré de France (devenu SNCF Réseau) et de l’Etat Français sur les difficultés posées par la convention de gestion de cette ligne qui date de 1970 qui attribue les charges d’entretien et d’exploitation de la portion de ligne située en France à l’Italie aux titre des dommages de la deuxième guerre mondiale. Cette situation est à l’origine du mauvais état actuel de la ligne, qui aurait pu conduire à sa fermeture.

Afin d’y remédier, j’ai conduit avec mes homologues italiens, les Régions Piémont et Ligurie et avec tous les acteurs de terrain un intense travail de lobbying auprès des Etats et des gestionnaires de réseaux français et italien.

En effet, pour la Région Provence Alpes Côte d’Azur, cette ligne est essentielle pour le désenclavement de la vallée de la Roya et pour les relations transfrontalières entre les Régions PACA, Piémont et Ligurie. Ainsi, la Région a toujours soutenue financièrement la ligne en s’acquittant des péages de circulation des trains sans pour autant que le gestionnaire de l’infrastructure assure ses obligations de maintenance, conduisant peu à peu à une situation de délabrement de l’infrastructure qui a conduit au ralentissement à 40 Km/h de l’ensemble des trains.

Cette limitation de vitesse préventive a considérablement détérioré le plan de transport, tant des trains français que des trains italiens malgré les efforts de développement et de coordination engagés par les Régions.

En parallèle, la Région a toujours affiché le besoin d’une complémentarité entre les infrastructures de transports routiers et ferroviaires, ne serait-ce que pour garantir en toutes conditions un accès à la vallée de la Roya, les itinéraires étant fortement soumis aux aléas géologiques et climatiques.

Je serai vigilant à ce que les travaux permis par la signature de la convention de 29 M€ se déroulent dans les meilleurs délais. Je souhaite qu’un accord complémentaire soit trouvé entre les partenaires français et italiens pour permettre la totalité de la rénovation de la ligne afin de revenir aux performances et aux services ferroviaires initiaux.

A ce titre, la Région a inscrit dans le prochain Contrat de Plan Etat Région 2015/2020 une opération d’un montant de 62.2 M€ dont 9.1 M€ de participation de la Région. Bien entendu, j’espère un cofinancement de la part des collectivités du 06 dont le Conseil Général.

Continuons d'agir ensemble !

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 > >>