Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Blog de jean Yves Petit

Articles avec #communique de presse

La loi NOTRe est votée : les transports publics seront mieux coordonnés ! ...

19 Juillet 2015, 17:53pm

Publié par jeanyvespetit

La loi NOTRe est votée : les transports publics seront mieux coordonnés ! ...

Voir les commentaires

La pollution coûte chaque année 100 milliards d’euros à la France : il est grand temps d’agir ...

16 Juillet 2015, 15:27pm

Publié par jeanyvespetit

La pollution coûte chaque année 100 milliards d’euros à la France : il est grand temps d’agir ...

Mercredi 15 juillet, un rapport d’une commission d’enquête du Sénat, dont la rapporteure est la sénatrice Leila Aichi, révèle que le coût de la pollution de l’air s’élève à plus de 100 milliards d’euros par an.

Pour les écologistes, c’est la confirmation qu’au scandale sanitaire s’ajoute bien un scandale économique, qui appelle les pouvoirs publics à une réponse à la hauteur des enjeux et à en finir rapidement avec la politique de l’autruche.

Baisse des rendements agricoles, absentéisme dans les entreprises, dépenses accrues de santé : outre les 42000 morts prématurés par an causés par la pollution aux particules selon l’OMS, ses conséquences nuisent gravement – et le rapport parle de «sous-estimation»- à l’activité économique du pays.

Pour protéger la santé des Françaises et des Français, et permettre d’engager la transformation écologique de l’économie, les écologistes demandent la mise en place de politiques de fiscalité ambitieuses, comme la suppression de la niche fiscale accordée au Diesel qui représente 7 milliards d’euros par an.

Au-delà des mesures d’urgence notamment face à la baisse de 6 mois de l’espérance de vie dans les grandes agglomérations, les écologistes prônent un changement de modèle qui favorise les transports collectifs et l’engagement d’une conversion de l’industrie automobile permettant de construire les véhicules propres de demain.

A long terme, la disparition des véhicules diesel, le développement du fret ferroviaire et fluvial en lieu et place du tout camion, la mise en place d’une nouvelle taxe poids lourds, … permettront de s’attaquer aux racines de la pollution.

Voir les commentaires

Le Front national ne vote jamais pour l’écologie ! ...

7 Mars 2015, 07:43am

Publié par jeanyvespetit

Le Front national ne vote jamais pour l’écologie ! ...

Communiqué à la presse du 6 mars 2015

Alors que le front national vient d’ouvrir une antenne locale : “Nouvelle écologie patriote” à Carpentras, Europe Ecologie / Les Verts Vaucluse rappelle que les élu-e-s FN multiplient les votes contre la mise en pratique de l’écologie, dans toutes les institutions dans lesquelles ils siègent.

Ainsi, à Strasbourg, au Parlement Européen, en décembre 2013, ils se sont opposés à l’interdiction du chalutage en eaux profondes qui décime pourtant les fonds marins et menace l’équilibre mondial de la biodiversité. En décembre 2014, les 24 eurodéputés frontistes, ont accepté un texte de la Commission européenne en faveur de l'extraction minière des sables bitumineux alors qu’elle a des conséquences directes sur la qualité de l’air, de l'eau et du sol.

A l’Assemblée nationale, les deux députés d’extrême droite se sont fait remarquer par leur silence au moment des débats sur la loi sur la transition énergétique et n’ont déposé que deux amendements : l’un pour supprimer le facteur 4 sur les gaz à effet de serre (c’est-à-dire la division par 4 des émissions françaises d’ici 2050), l’autre pour supprimer l’objectif de réduction de 50 % de la part du nucléaire dans le mix électrique français en 2025.

Au Conseil régional de Paca, les élus frontistes ont voté contre tous les dispositifs de promotion des énergies renouvelables (Agir+), contre les parcs naturels régionaux et favorisent systématiquement les transports individuels au détriment des transports collectifs.

Le front national multiplie les déclarations climatosceptiques parce qu’il est bien plus aisé électoralement de nier la réalité plutôt que d’y faire face.

L’écologie de façade prônée par l’extrême droite ramène à la ”deep ecology” : au retour aux racines, au repli identitaire et au nationalisme qui n’ont absolument rien à voir avec l’agir local, le penser global et l’universalisme de l'écologie.

Voir les commentaires

La Région PACA accompagne le tourisme social ...

28 Février 2015, 09:39am

Publié par jeanyvespetit

La Région PACA accompagne le tourisme social ...

En Provence-Alpes-Côte d'Azur, le secteur du tourisme représente un emploi sur sept et dix milliards d'euros de chiffre d'affaires, soit 11,4% du PIB régional. Au travers du Schéma régional de développement touristique, la Région engage des programmes et des actions de soutien à ce secteur, guidés par les valeurs républicaines de justice sociale, d'égalité et de solidarité.

Ces mesures s’articulent autour de trois axes :

- la modernisation des hébergements touristiques,

- la structuration et la professionnalisation,

- ainsi que le soutien à la fréquentation.

Elles se traduisent par des aides aux investissements, un appui à la professionnalisation des établissements touristiques, le soutien au groupement Provence Alpes Méditerranée qui fédère des centres de vacances, villages de vacances et autres hébergements situés pour la plupart en zones rurales et montagnardes, l’attribution du label « Tourisme & Handicap » à plus de 340 établissements à la fin de l’année 2014, ainsi qu’un certain nombre de dispositifs à destination des jeunes en période touristiques « creuses », dont le soutien aux départs en classe de découverte.

Les sorties scolaires avec nuitées pour les élèves des classes de maternelle et de primaire des six départements de Provence-Alpes-Côte d’Azur contribuent à l’activité touristique. La Région souhaite ainsi soutenir à travers elles le développement économique des hébergements relevant du tourisme associatif à vocation sociale. Ces hébergements sont très souvent situés en zones rurales et montagnardes.

Depuis la mise en place du dispositif en 2000, ce sont plus de 50 000 enfants qui sont partis en séjour scolaire grâce à la Région, pour un montant de subvention de quasiment 3 M€.

Voir les commentaires

Contrat de plan Etat/Région 2015/2020: La Région stupéfaite par l’attitude négative du Président du Conseil général 13...

23 Janvier 2015, 21:11pm

Publié par jeanyvespetit

logo Région

 

 

… Assez surprenante l’attitude du Président du CG13 et des Présidents des collectivités du 06 dont celui du conseil général …En effet, alors que le Préfet de région et le Président de la Région sont en pleine concertation pour élaborer le contrat de plan Etat / Région 5015/2020 avec les collectivités de chaque département, alors que toutes sont représentées par des PrésidentEs ou leurs réprésentantEs … celles des Alpes Maritimes ont fait le choix délibéré de n’envoyer que des techniciens face au Préfet de Région et au Président de la Région accompagné de vices président … façon de transmettre un message d’humiliation à la République et à la Région !

Quant au Président du conseil général des Bouches du Rhône qui était bien présent, outre ses propos agressifs vis-à-vis des deux représentants de l’Etat et de la Région, il indique vouloir refuser de financer tous les projets proposer dans le cadre du contrat de plan , bien qu’élaborés, pendant des mois ou des années, avec chacune des collectivité dont le CG 13 … Il est bon de rappeler que le contrat de plan Etat / Région 2015/2020 prévoit la réalisation de projets essentiels pour le développement et l’aménagement de nos territoires et de leurs habitants dans les domaines universitaire, de la recherche, de l’emploi, de la transition énergétique et de la mobilité. Pour le volet de la mobilité, ce sont des millions d’euros qui sont envisagés pour des projets tels que la ligne Nice/Coni, la ligne Mandelieu / Vintimille, la ligne Aix/ Marseille, la banalisation du service voyageurs sur la ligne Aix / Etang de Berre avec la connexion ferroviaire d’Aix à l’aéroport de Marseille Provence, la ligne des la Côte Bleue, les voies littorales entre Marseille / Arenc et l’Estaque, …

Alors, face à ces postures politiciennes au sens très triste du terme … il est temps que la posture républicaine et le sens de l’intérêt général prennent le dessus ! 

Jean Yves Petit

 

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

Réunion de concertation sur le Contrat de Plan Etat-Région 2015/2020

dans les Bouches-du-Rhône : réaction de Michel Vauzelle

Président de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur 

« Je suis stupéfait par l’attitude négative du Président du Conseil général des Bouches-du-Rhône ce matin, lors de la réunion de concertation organisée à la Préfecture à Marseille, au sujet de l’élaboration du Contrat de Plan Etat-Région 2015/2020. Je déplore pour nos compatriotes l’obstruction dont il a systématiquement fait preuve. Nous recherchons tous, Etat, Région, collectivités partenaires, un accord qui permette le financement d’opérations majeures pour le dynamisme de notre économie régionale et donc l’emploi, et l’amélioration des conditions de vie de nos concitoyens.

Les réunions de concertation organisées ces derniers jours avec les élus du Var, du Vaucluse et des Hautes-Alpes se sont toutes déroulées dans un état d’esprit constructif. Chacun a fait preuve de responsabilité et de solidarité républicaine dans les choix des opérations prioritaires. C’est important en période de contraintes budgétaires. Jean-Noël Guérini a refusé toute discussion. Il a fait obstruction sur chaque dossier. Je partage la critique quant au calendrier de concertation qui nous est imposé par l’Etat. Mais cela ne justifie pas un tel mépris envers le long travail de réflexion déjà engagé. Mettre en péril, pour des raisons strictement politiciennes et électoralistes, des réalisations aussi importantes que celles proposées en matière de transports ou d’équipements universitaires est irresponsable, quand on sait qu’elles exigent un effort collectif de plusieurs centaines de millions d’euros en investissement. C’est contraire à la défense de l’intérêt général et aux valeurs qui fondent plus que jamais notre République. »

 

 

Voir les commentaires

Contrat de plan Etat/Région 2015/2020: Le Président de la Région s’est étonné de l’absence totale des élus des Alpes Maritimes ...

23 Janvier 2015, 20:52pm

Publié par jeanyvespetit

logo Région 

… Assez surprenante l’attitude du Président du CG13 et des Présidents des collectivités du 06 dont celui du conseil général …En effet, alors que le Préfet de région et le Président de la Région sont en pleine concertation pour élaborer le contrat de plan Etat / Région 5015/2020 avec les collectivités de chaque département, alors que toutes sont représentées par des PrésidentEs ou leurs réprésentantEs … celles des Alpes Maritimes ont fait le choix délibéré de n’envoyer que des techniciens face au Préfet de Région et au Président de la Région accompagné de vices président … façon de transmettre un message d’humiliation à la République et à la Région !

 

Quant au Président du conseil général des Bouches du Rhône qui était bien présent, outre ses propos agressifs vis-à-vis des deux représentants de l’Etat et de la Région, il indique vouloir refuser de financer tous les projets proposer dans le cadre du contrat de plan , bien qu’élaborés, pendant des mois ou des années, avec chacune des collectivité dont le CG 13 … Il est bon de rappeler que le contrat de plan Etat / Région 2015/2020 prévoit la réalisation de projets essentiels pour le développement et l’aménagement de nos territoires et de leurs habitants dans les domaines universitaire, de la recherche, de l’emploi, de la transition énergétique et de la mobilité. Pour le volet de la mobilité, ce sont des millions d’euros qui sont envisagés pour des projets tels que la ligne Nice/Coni, la ligne Mandelieu / Vintimille, la ligne Aix/ Marseille, la banalisation du service voyageurs sur la ligne Aix / Etang de Berre avec la connexion ferroviaire d’Aix à l’aéroport de Marseille Provence, la ligne des la Côte Bleue, les voies littorales entre Marseille / Arenc et l’Estaque, …

 

Alors, face à ces postures politiciennes au sens très triste du terme … il est temps que la posture républicaine et le sens de l’intérêt général prennent le dessus ! 

 Jean Yves Petit

 

COMMUNIQUE DE PRESSE
Réunion de concertation sur le Contrat de plan Etat-Région 2015/2020
dans les Alpes-Maritimes : réaction de Michel Vauzelle
Président de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Cet après-midi avait lieu, après les Hautes Alpes, le Vaucluse, le Var et les Bouches-du-Rhône, la cinquième réunion départementale de concertation pour le futur Contrat de plan Etat-Région 2015-2020, avec les élus du département des Alpes-Maritimes. Le Président de la Région s’est étonné de l’absence totale des élus de ce département :
« Le Contrat de plan, a-t-il déclaré, est un acte majeur de solidarité républicaine au service des habitants et des territoires. Son élaboration, toujours concertée, est un temps fort pour notre République décentralisée. Il engage l’aménagement de notre région pour les six années à venir.
Alors que les réunions organisées ces derniers jours avec les élus du Var, du Vaucluse et des Hautes-Alpes se sont déroulées dans un état d’esprit constructif et responsable, je déplore l’absence des élus qui ont manifesté leur mépris de l’Etat et de leur Région.
Bien qu’un important travail a été mené depuis plusieurs mois, ils mettent en péril, pour des raisons difficiles à comprendre, des réalisations aussi importantes que celles proposées en matière de transports ou d’enseignement supérieur qui engagent des centaines de millions d’euros dont les habitants des Alpes-Maritimes comme les autres ont grand besoin.
Comme je m’étonnais de cette attitude, certains fonctionnaires, réalisant qu’ils n’étaient pas à leur place, ont quitté la salle. Le préfet de région a donc du lever la séance.
En tant que Président de la Région, je reste persuadé que nous pourrons tenir, dans les prochaines semaines, une nouvelle réunion. Ce dialogue républicain est indispensable au développement des Alpes-Maritimes comme de l’ensemble du territoire régional. Notre population l’attend».

Voir les commentaires

Attentat contre Charlie Hebdo :EELV fait part de sa profonde émotion …

7 Janvier 2015, 20:59pm

Publié par jeanyvespetit

Je-suis-charlie-521x300.jpgLOGO EELV fondblanc quadri

EELV Provence-Alpes-Côte d’Azur fait part de son immense émotion et de sa grande inquiétude suite à l’attaque du siège du journal Charlie Hebdo.

Les écologistes apportent tout leur soutien aux journalistes, aux salarié-e-s du journal, aux policiers ainsi qu’à leurs familles.

 

Aucun mot pour exprimer l’horreur et l'effroi devant ce carnage immonde et révoltant qui a fait de nombreuses victimes. Ce lâche attentat porte atteinte aux valeurs fondamentales de la démocratie et de la République française, notamment à la liberté d’expression et à la liberté de la presse qu’incarne le journal satirique Charlie Hebdo.

 

Nous condamnons sans réserve cet acte terroriste.

 

C’est la liberté de toute la presse qui a été attaquée ce matin à travers un journal qui a toujours fait preuve de panache et de courage.

 

Les humoristes assassinés aujourd’hui pratiquaient depuis des années l’irrévérence positive avec comme seules armes, le sens l’humour et de la dérision au service de la liberté d’expression dont ils étaient les-porte voix.

 

Nous appelons à un temps de recueillement qui doit se faire dans l’unité, la dignité et la réaffirmation des valeurs de solidarité et de tolérance. Ce sera la première réponse à apporter à l’obscurantisme et à la barbarie.

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Agence de la biodiversité : Ségolène Royal nomme Annabelle Jaeger, conseillère régionale de PACA dans le trio de préfiguration de l’Agence...

30 Octobre 2014, 19:53pm

Publié par jeanyvespetit

AnnabelleLa ministre de l'Écologie a annoncé la nomination d'un trio de préfiguration de l'Agence française pour la biodiversité, mercredi 29 octobre 2014, à l'occasion du comité de suivi de la stratégie nationale pour la biodiversité. Gilles Bœuf, président du Museum National d’Histoire Naturelle, sera l'animateur du conseil scientifique, Annabelle Jaeger, conseillère régionale de Provence Alpes Côte d’Azur, sera chargée de l'animation des politiques territoriales, et Olivier Larroussini, actuel directeur de l'Agence des aires marines protégées, sera le directeur de l'instance de préfiguration et probablement futur directeur de l'agence. Ils travailleront "sous le haut patronage" d'Hubert Reeves, président d'Humanité & Biodiversité.

Le projet de loi sur la biodiversité sera examiné en séance publique à l’Assemblée nationale au printemps 2015. Le texte prévoit la création de l’Agence française pour la biodiversité, issue de la fusion de l’Onema, de l’AAMP, de l’Aten, et de l’établissement public Parcs nationaux de France.

La nouvelle instance de préfiguration annoncée par Ségolène Royal sera placée sous l’égide du CNTE (Conseil national de la transition écologique). Ses quatre priorités seront l’harmonisation des statuts, le budget dans un contexte contraint pour les dépenses publiques, l’implantation territoriale et la négociation d’un partenariat avec l’ONCFS.

Annabelle Jaeger, conseillère régionale déléguée à la biodiversité et présidente de l'ARPE PACA, apportera son expérience de l’animation des politiques territoriales au service de la biodiversité et fera tout particulièrement le lien avec les Régions et les collectivités locales :

« Je suis heureuse et fière de cette mission de préfiguration, convaincue de la nécessaire bonne articulation de l’Agence avec les collectivités locales pour inscrive son action en soutien et en synergie avec celles des collectivités. La création d’une nouvelle agence nationale à l’heure d’un nouvel acte de décentralisation doit être l’occasion d’inventer un nouveau modèle de gouvernance partagé entre l’Etat et les territoires ».

 

Annabelle Jaeger

Conseillère régionale déléguée à la biodiversité

Présidente de l'Agence Régionale Pour l'Environnement

Membre du Comité des Régions Européen

Voir les commentaires

Communiqué à propos de l'augmentation du prix du diesel ...

2 Octobre 2014, 16:21pm

Publié par jeanyvespetit

LOGO EELV fondblanc quadriLe Gouvernement envisage une augmentation de deux centimes du prix du diesel pour pallier provisoirement (sic) le manque de recettes du péage poids lourds.
Les écologistes ne peuvent qu’approuver cette mesure, du fait de l’urgence sanitaire et du coût dû à la pollution de l’air.

 

Le produit de cette augmentation, estimé à environ 800M€, doit alimenter le budget de l’AFITF (agence de financement des infrastructures de transports de France). L’AFITF contribue au financement des infrastructures routières, ferroviaires, portuaires et fluviales, il est donc incompréhensible que cette hausse ne soit pas appliquée sur le gasoil professionnel.

 

Comment expliquer à nos compatriotes qu’ils doivent faire un effort par l’intermédiaire d’une contribution sur l'utilisation du gasoil pour améliorer et développer la mobilité des personnes et des marchandises, pour agir en faveur de l’égalité des territoires, mais que ceux qui polluent le plus, suite à l'usage professionnel, seront exonérés ?

 

Enfin, il convient de prendre en compte la situation de celles et ceux qui, faute de transports collectifs, utilisent leur voiture pour se rendre sur le lieu de travail. Une prise en charge doit être prévue (sous la forme d’un chèque transports par exemple) comme c’est le cas pour celles et ceux qui utilisent les transports collectifs.

 

 

 

 

Jean Yves Petit

Vice-Président, délégué aux transports et à l'éco-mobilité

Président de la Régie Régionale des Transports

Région Provence-Alpes-Côte d'Azur

27 place Jules Guesde

13481 Marseille cedex 20

 

Téléphone: 04 91 57 55 63

Mobile: 07 86 14 61 55

Voir les commentaires

Les écologistes se mobilisent pour que les finances régionales restent au vert...

16 Juillet 2014, 11:46am

Publié par jeanyvespetit

argentDans le cadre de la préparation du Budget 2015 de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Les économies imposées par l'Etat vont se faire durement ressentir avec, pour la première fois, une baisse des recettes de 30 Millions d’euros.
D'un autre côté, la Région doit faire face à un pic d'investissements (achat de rames de TER et investissements en matière d’offres de formation professionnelle
).
Une forte dégradation des comptes est possible si nous ne parvenons pas à redresser la barre.

Nous dénonçons depuis longtemps la politique fiscale et budgétaire du Gouvernement qui consiste à donner, d'un côté, des dizaines de Milliards d’euros sans conditions aux entreprises (CICE, pacte de compétitivité), et de baisser, de l'autre, les dotations aux collectivités locales (-11 Mds €).
Voilà bien une décision contradictoire avec le projet de renforcer les compétences des Régions !

Cependant, la Région PACA a aussi ses propres responsabilités. Elle ne doit pas « décrocher » sous peine de s'affaiblir face aux nouvelles Régions qui auront fusionné.

Des marges de manœuvre existent : Les politiques régionales ne sont pas toujours visibles, ni bien reparties sur le territoire. L'argent est souvent dispersé (saupoudrage). La Chambre Régionale des Comptes nous incite à resserrer nos cadres d'intervention et à mieux critériser nos politiques.

Nous avons alerté depuis longtemps sur la lourdeur financière de certains engagements qui nous lient les mains sur plusieurs années, par exemple ITER (9 M€ / an, un quart du budget Recherche), la L2, les Grands Stades (votes Contre de notre Groupe).

A ce stade de la préparation budgétaire, les arbitrages sont loin d'être définitifs mais d'ores et déjà, notre Groupe a proposé de :

1/ Réaffirmer des priorités politiques transversales sur les objectifs suivants :

- sauvegarder ou créer de l’emploi,

- réduire les inégalités sociales et territoriales,

- améliorer la protection de l’environnement (et à l’inverse : supprimer les subventions nocives pour l’environnement)

 

2/ Poser la question de l’efficacité de la dépense publique :

- Appliquer les délibérations éco-conditions (cliquer sur lien pour informations) et sur les critères sociaux ;

- Identifier des critères pour les subventions aux communes, suivant l'exemple (déjà voté) du respect des obligations en matière de logement social.
Le principe d’équité suppose de ne pas subventionner les communes qui n’en ont pas besoin mais aussi de mieux répartir les financements régionaux entre les communes du territoire ;

- Différencier le traitement des subventions aux associations : ne pas traiter de la même manière (ex. un pourcentage uniforme) les grosses et les petites subventions ; éviter la dispersion des petites subventions ponctuelles, sécuriser, à l’inverse, les petites structures financées de manière récurrente par des conventions pluriannuelles.

Ces points s'ajoutent à nos propositions habituelles pour enrayer l'inflation du Budget Routes (désormais préempté par la L2), et mieux maîtriser les dépenses de fonctionnement de l'Institution (achats, marchés d'études, déplacements, communication...) (voir communications sur bugdets précédents 20142013 -)

Les écologistes souhaitent ainsi préparer au mieux :
- le renforcement des compétences régionales, tout en gardant la clause de compétence générale
- la gestion déléguée des fonds européens

 

 

Et parvenir à un budget soutenable pour résister à la pression des banques, préserver ainsi nos marges d'action et nos priorités politiques.EELVPaca bandeau site OKOK 2011

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 > >>