Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Blog de jean Yves Petit

Nouveau service TER entre Aubagne et Marseille

13 Décembre 2011, 07:13am

Publié par jeanyvespetit

LOGO EELV fondblanc quadri

Communiqué de presse

Depuis le dimanche 11 décembre, un nouveau service TER est mis en place, dans de bonnes conditions, par la SNCF.

Pour ce qui concerne le pays d’Aubagne, Gémenos et la Penne sur Huveaune, suite à la demande du Conseil Régional, ce nouveau service TER apporte des améliorations.

En effet, l’axe Aubagne/Marseille sera desservi par trois navettes supplémentaires :

- trois navettes aller-retour entre Marseille et Aubagne :

▪ Marseille (12h41) – Aubagne (13h05/13h25) – Marseille (13h49) (tous les jours)

▪ Marseille (16h41) – Aubagne (17h05/17h25) – Marseille (17h49) (du lundi au vendredi)

▪ Marseille (18h41) –Aubagne (19h05/19h25) – Marseille (19h49) (du lundi au vendredi)

- un TER supplémentaire entre Toulon (14h24) et Marseille (15h25) dessert Aubagne à 15h07

Ce sont donc 38 TER aller/retour qui circulent entre Aubagne et Marseille avec un temps de parcours maximum de 25 mn.

Ce développement de l’offre TER fait suite à la mise en  place, par la Région, de la carte ZOU !

Ainsi avec la réduction de 75% (carte ZOU ! 50/75%), le montant d’un billet est de 0.90€ entre Aubagne / Marseille alors que le prix d’un billet normal est de 3.60€.

Le conseil régional conforte le fait que prendre un TER est bien moins cher que d’utiliser sa voiture et nettement meilleurs pour la protection de notre environnement.

 

Gémenos, le 13 décembre 2011

Jean Yves Petit

Vice président du Conseil régional

Délégué aux transports et à l’éco-mobilité

Conseiller municipal de Gémenos

Voir les commentaires

Priorité au TER, pas à la grande vitesse...

11 Décembre 2011, 11:18am

Publié par jeanyvespetit

Une photographie (de Robert Gabo) de la manifestation contre le projet de la LGV qui s'est déroulée à Toulon le samedi 10 décembre. Une présence active d'Europe Ecologie / Les Verts et du Parti Occitan pour demander que la priorité soit donnée aux trains régionaux pas à la grande vitesse.011.JPG

Voir les commentaires

Evolution du service ferroviaire sur le département des Hautes Alpes

10 Décembre 2011, 08:16am

Publié par jeanyvespetit

Comme convenu, et après deux téléconférences, le 2 et 9 décembre,  entre la SNCF / RFF et les éluEs locaux et les professionnels du tourisme ainsi que la Région, il a été acté :

- RFF a fourni tous les sillons (horaires) pour la période du 15 janvier au 11 mars 2011 le 9 décembre 2011. il reste des incertitudes sur quelques trains supplémentaires les 24 février et 2 mars ;

- SNCF s’engage à mettre en vente les trains au plus tard le 16 décembre 2011. La priorité nationale sera donnée pour tenter l’anticipation de cette mise en vente. Une information sera donnée dès la mise en service commerciale de ces trains ;

 

- Conformément aux engagements du 2 décembre, SNCF mène une communication promotionnelle sur voyages.sncf.com pour la destination de Briançon par. La publicité internet sur la page d’accueil du site SNCF. Les petits prix sont disponibles sur ces trains comme l’indique la publicité.

 

- RFF indiquera les modalités de réponse, à la demande des élus du briançonnais, pour une communication, en particulier sur les radios, visant à promouvoir ces circulations.

Jean Yves Petit rappelle que ces résultats font suite à une réunion d’urgence organisée à l’initiative de la Région qui s’est tenue le 25 novembre à Briançon avec la participation d’un grand nombre d’éluEs des Hautes Alpes et de professionnels du tourisme et la présence de la SNCF, de RFF (Réseau Ferré de France) ainsi que du Sous Préfet.

Lors de cette rencontre, il avait été acté, en plus des résultats indiqués ci-dessus :

- La réservation et l’accessibilité des TGV au départ de la gare d’Oulx est garantie ;

- Pour assurer le retour des salariés et des étudiants entre Gap et Briançon, à compter du 11 décembre, 5 TER et 3 LER (bus régionaux) circuleront entre 15h50 et 20h00 ;

- Amélioration des conditions de correspondances entre les TER et la les TGV au départ de Valence.

- RFF doit garantir, mi-janvier, la circulation du train de nuit pour les vacances de Printemps 2012 ;

La Région s’est retrouvée, avec Joël Giraud et Jean Yves Petit, à jouer le rôle de médiation entre la SNCF, RFF, les éluEs des Hautes Alpes et les professionnels du tourisme à la place de l’Etat qui, pourtant, est l’autorité organisatrice des TET (trains d’équilibres du territoire) et n’assume pas ses responsabilités. Il est surprenant de voir des éluEs de la majorité gouvernementale être absents lors des rencontres précisées ci-dessus et vouloir installer un comité de ligne…qui existe déjà depuis plusieurs années sur les départements alpins. D’ailleurs, la prochaine réunion du comité de ligne est prévue le 26 janvier 2012 à Veynes à 18h00 ; comme toujours l’ensemble des éluEs et les usagers y sont conviés par les services de la Région.

Marseille, le 10 décembre 2011

Jean Yves Petit

Vice Président, délégué aux transports et à l'éco-mobilité

Région Provence-Alpes-Côte d'Azur

Mobile: 07 86 14 61 55

Voir les commentaires

Agression inacceptable d’un contrôleur sur un train régional

9 Décembre 2011, 10:57am

Publié par jeanyvespetit

Vers 5h00, vendredi 9 décembre, un contrôleur de la SNCF a été rudement frappé tout simplement parce qu’il a demandé à un voyageurs de ne pas fumer dans le train.

L’agresseur a été interpellé.

Ce geste inadmissible devra être sévèrement sanctionné. En effet, il n’est plus possible qu’un contrôleur, qui ne fait que remplir sa mission, assurer la sécurité et la tranquillité des usagers, fasse l’objet d’agressions verbales et/ou physique durant l’exercice de son travail.

Suite à cette agression, l’ensemble des contrôleurs ont fait valoir leur droit de retrait toute la matinée du vendredi, l’occasion pour eux d’avoir un échange avec la direction de la SNCF avec le souhait d’assurer leur métier dans les meilleures conditions possibles.

Le conseil régional ne cesse de voir avec la SNCF ce qu’il convient de faire pour assurer la sureté des usagers et des cheminots dans les gares et dans les trains. La Région contribue financièrement dans différents domaine (présence humaine dans certaines gares, médiation, vidéo protection, …). Il convient de poursuivre la réflexion sur ce qui peut être encore réalisé, par exemple le filtrage sur le quai des trains du soir mais aussi ceux partant tôt le matin.

Pour autant, la sécurité des personnes relève de l’Etat et la Région n’a pas la compétence, ni les moyens de suppléer les carences du Gouvernement.

Aussi, nous attendons des propositions concrètes et des moyens du Ministre des Transports, Thierry Mariani à la place de sa sempiternelle réflexion, lorsqu’une agression a lieu, « ce n’est pas l’esprit du droit de retrait » !

Voir les commentaires

Pétition Théâtre Massalia en danger

8 Décembre 2011, 08:37am

Publié par jeanyvespetit

Le 12 novembre 1987, s'est créé au 60 de la rue Grignan à Marseille, le premier théâtre de marionnettes en France, dirigé par Philippe Foulquié.
En 1992, à la demande de la Ville de Marseille, il fonde la Friche la Belle de Mai en y installant le Théâtre Massalia, premier producteur de spectacles du site.
Depuis ce jour, nous développons à partir de ce lieu, un projet artistique à l'intention du jeune public, des familles, des curieux grands et petits.
Aujourd'hui, 25 ans après et une notoriété qui dépasse les frontières européennes, des centaines de spectacles, de compagnies venues d'ici et d'ailleurs, des milliers de spectateurs, nous, Théâtre Massalia sommes inquiets pour l’avenir.

A quelques jours du départ à la retraite du directeur, alors qu’un projet a été déposé par le directeur-adjoint, nous craignons pour la pérennité du projet artistique car il semblerait que nos financeurs aient décidé de fondre le projet du théâtre Massalia dans le projet global de la Friche la Belle de Mai :

- sans concertation ni réflexion concernant le projet artistique,
- avec une mainmise sur l’administration et donc le budget du Théâtre Massalia ce qui équivaudrait rapidement à la perte d'autonomie et donc la modification significative de sa mission,
- la mutualisation de certains services et donc suppression de plusieurs postes.

Comment peut-on imaginer Marseille capitale européenne de la culture en 2013, sans le Théâtre Massalia et ses partenaires européens ?
Nous défendons ce projet en pleine évolution depuis 25 ans, ce projet que nous avons continuellement nourri et réinventé avec les publics.
- pour que l’on continue de considérer l'enfant spectateur depuis la crèche jusqu'à l'université,
- pour garder la singularité, la pertinence et l'exigence des propositions artistiques (théâtre d'objets, d'ombre, de marionnettes, théâtre d'auteurs, cirque contemporain, danse, musique, arts visuels ...),
- pour que les enfants continuent à emmener leurs parents au spectacle et partagent avec eux le plaisir de la découverte,
- pour renforcer encore notre ancrage local et notre développement territorial.

Nous Vous appelons public, artistes, compagnies, enseignants, structures culturelles, associations à nous soutenir.
Soutenez le Théâtre Massalia, signez cette pétition et faites la circuler le plus largement possible.

Les salariés signataires : Elsa Aillaud, Nathalie Bonino, Jany Cianferani, Nathalie Dalmasso, Marion Héry, Sabine Liautaud, Vera Maéro, Eric Paté, Alba Prats, Pascale Souteyrand.

http://www.petitionpublique.fr/PeticaoVer.aspx?pi=P2011N17746

Voir les commentaires

Journée mondiale du climat : l’urgence d’agir

7 Décembre 2011, 18:05pm

Publié par jeanyvespetit

index.jpg

 

Le 8 décembre nous commémorons la Journée mondiale du climat. Dans le même temps, les négociations climatiques piétinent. Après les échecs de Copenhague et Cancún à déboucher sur un accord ambitieux, il est à craindre qu’il n’y ait que peu d’avancées majeures au sommet de Durban. Alors que pour résoudre la crise financière les états essaient de s’unir, ils se renvoient la responsabilité pour répondre à la crise climatique. L’enjeu dépasse pourtant un triple A.
Tout le monde convient de la gravité de la situation. Nous nous dirigeons vers un réchauffement global supérieur à 3,5°C , alors que nous devrions le limiter à 2°C au strict maximum. Les conséquences de ce dérèglement climatique seront sérieuses pour l’ensemble de l’humanité. Plus que jamais, il est nécessaire d’entamer le grand tournant énergétique indispensable pour lutter contre le dérèglement et ses conséquences.
C’est ce projet de transition écologique de l’économie que portent les écologistes, partout sur la planète. Les écologistes européens sont représentés à Durban par une délégation conduite par l’eurodéputée Sandrine Bélier. La France et l’Europe doivent ouvrir la voie et être exemplaires sur le sujet. Plus que jamais nous devons être mobilisés sur le climat, défi majeur de l’humanité au XXIème siècle.

Cécile Duflot
Secrétaire nationale d’Europe Ecologie les Verts

 

L'urgence est bien là, d'autant que sur notre région,que ce soit sur les Bouches du Rhône ou sur la Côte d'Azur, les émissions de particules, qui proviennent pour l'essentiel des véhicules diesels, dépassent largement les seuils européens.Ces particules sont très néfastes pour la santé. La France étant sous le coup d'une sanction importante de l'Union Européenne (Environ 35M€ et une astreinte journalière de 300 000€)...quelles sont les actions du Gouvernement ou bien du député Deflesselle qui a fait, dit-il, de l'environnement sa priorité ?

JYP

Voir les commentaires

JOURNEE DE REFLEXION SUR LES TRAVERSEES ALPINES...

6 Décembre 2011, 23:57pm

Publié par jeanyvespetit

005%20(2)%20(1)
                                            Photo G. Soulet

 

Cette journée de réflexion s'est tenue le 5 décembre à Montgenèvre avec la participation de plus d'une centaine de personnes ...malgré la neige !

Les objectifs de la journée étaient de :

- Disposer d’une photographie des trafics - voyageurs et marchandises – à l’échelle du massif alpin en transcendant les frontières administratives tout en ayant un regard sur l’impact environnemental.

- Disposer d’un rapide état des lieux des grands projets d’infrastructures dans les Alpes : Lyon-Turin, St Gothard, Montgenèvre, …et les projets annexes pouvant avoir une incidence (LGV PACA)

- Réfléchir avec les acteurs politiques et économiques du massif alpin au développement d’un modèle durable et cohérent des traversées alpines en s’assurant de la cohérence et de la complémentarité des différents projets en cours.



Co-animée par Joël Giraud et moi-même, cette journée fut également un succès par la diversité des présents en provenance de la Région Rhône Alpes, de Provence Alpes Côte d'Azur, des chambres de commerce de PACA, Rhône Alpes, de Savoie et des Hautes Alpes, des Grand Port Maritime de Marseille, de la SNCF, de RFF, de l'Etat avec le sous-préfet de Briançon et la DREAL, du commissaire du gouvernement italien pour le Lyon-Turin, d'associations telles que NOSTER¨PACA, France Nature Environnement, FNAUT, MNLE, le SETUMONT ou la CGT des Hautes Alpes et des éluEs locaux de Briançon (les maires de Montgenèvre, de Puy St André, adjoint au maire de Briançon, ...), le CG 05, ...

Il est important de préciser que l’objectif de cette journée n’était pas de promouvoir le Montgenèvre, ni d’opposer le Montgenèvre et le Lyon-Turin ou d’alimenter une quelconque controverse sur ce dernier.

Par contre ce fut vraiment l'occasion d'actualiser les données, de recenser les besoins et d'envisager les projets ou solutions qui permettraient de préserver l'environnement, d'aménager notre territoire et de créer les liens nécessaire entre nos régions transfrontalières que sont la Ligurie, le Piémont, Rhône Alpes et Provence Alpes Côtes d'Azur.

Un compte rendu sera effectué afin de permettre une suite active à cette journée.



012-20-2-.jpg031-20-2-.jpg
 
 Photos G. Soulet
 

Voir les commentaires

Déplacement à Anvers dans le cadre de la révision du RTE-T

6 Décembre 2011, 08:46am

Publié par jeanyvespetit

La Commission européenne a organisé à Anvers (Belgique), les 29 et 30 novembre, une rencontre dans le cadre de la révision des RTE-T (réseau transeuropéen de transport).

 

La proposition de révision des RTE-t présentée par la Commission en octobre 2010 contribue à une meilleure prise en considération de la Méditerranée.

Le réseau « central », prioritaire et multimodal, doit devenir la base d’un système intégré de transport entre les différents pays. Il est à saluer l’intégration du Port de Marseille au réseau « central », ce qui lui donne le statut de « porte-d’entrée » de l’Europe et est un atout pour l’ensemble du territoire régional, d’autant plus que les ports de Toulon et de Nice sont intégrés au réseau « global ». Ce réseau viendra compléter le réseau central et a vocation à améliorer la desserte des régions. Les aéroports de Marseille et de Nice sont également compris dans le réseau central.

 

La proposition de la Commission correspond aux besoins identifiés par la Région pour permettre aux territoires d’être rattachés aux corridors, à la fois au corridor 3 (ex Lisbonne-Kiev, Tarragone – Budapest via Avignon, Lyon et Turin) et au corridor 9 (Amsterdam-Rotterdam-Anvers/Bruxelles Luxembourg Dijon Lyon Marseille). D’autant plus que les terminaux rail-route du Rhône et d’Avignon sont inclus.

La promotion de la stratégie régionale, avec notamment plusieurs déplacements à Bruxelles, « Pour un rééquilibrage du Réseau de transport transeuropéen vers la Méditerranée » a permis une dynamique pour valoriser Marseille et le territoire régional comme porte d’entrée de l’Europe et un maillon de l’arc européen méditerranéen.

 

A nouveau,  il faut profiter de la procédure de codécision entre le Conseil et le Parlement pour œuvrer à la prise en compte de projets complémentaires qui concrétiseraient l’aboutissement de sa vision stratégique pour la Méditerranée et l’Arc méditerranéen.

En effet, la Région doit donc continuer d’œuvrer vis-à-vis du Gouvernement et des institutions européennes afin que soient intégrés :

1. la prolongement du corridor 9 jusqu’à Gênes:

2. l’aéroport de Marseille dans la carte des nœuds du réseau central (comme celui de Nice) ;

3. le Val de Durance avec le projet du Montgenèvre reliant à la vallée de Suze et au réseau global ;

4. tous les itinéraires de l’axe Avignon / Marseille au titre du réseau central ;

5. les plateformes de report multimodales du Canet et de Mourepiane.

 

Présent à Anvers, j'en retiens surtout la nécessité d'agir en direction des Etats membres afin que les 28/30 milliards d'Euros envisagés soient bien attribués au futur RTE-T. En effet, face aux contraintes budgétaires de plus en plus forte,  les représentants de la Commission que des différents acteurs craignent que les Etats réduisent leur participation financière.

Beaucoup ont considéré le transport comme un élément essentiel pour la construction de l'Europe, son aménagement, la protection de son environnement et le développement de son économie.

 

J'ai pu intervenir, suite à deux présentations de représentants du port de Barcelone et de la Catalogne, pour préciser que tout ce qui partait de Barcelone n'allait pas sur Lyon, comme le laisserait à penser certaines cartes, mais qu'un transit important se dirigeait vers l'Italie via la région PACA. De même j'ai insisté sur la nécessité d'envisager le prolongement du corridor arrivant à Marseille jusqu'à Gênes et j'ai évoqué la nécessité de rééquilibrer les flux entre les ports du Nord et ceux du Sud.

J'ai rencontré des représentants de la Région Ligurie afin d’envisager de porter ensemble des propositions dans le cadre de la révision du RTE-T. A noter que pour eux, la priorité est plus sur le fret.

Voir les commentaires

Les Vendredis de Ballon Rouge:Les transports au niveau de la Région PACA. Le projet de LGV Marseille/Nice.

5 Décembre 2011, 21:23pm

Publié par jeanyvespetit

Les Vendredis de Ballon Rouge

Débat hebdomadaire, ouvert à tous à partir de 20 heures

Salle des sociétés - Rue du jeu de ballon - Aubagne

 

VENDREDI 9 DECEMBRE
à partir de 20 heures.

Les transports au niveau de la Région PACA. Le projet de LGV Marseille/Nice.
Des sujets à débattre...
et d'autres encore,
à l'approche des échéances électorales de 2012.
avec Jean-Yves PETIT, d'Europe Ecologie, Les Verts, Vice président du Conseil Régional.

Voir les commentaires

Mon intervention lors des rendez-vous du SRADDT sur la mobilité…

4 Décembre 2011, 15:32pm

Publié par jeanyvespetit

Ci-après les principaux éléments de mon intervention sur le thème «Autorités de transport : coordination ou unicité régionale » lors de ce rendez-vous du SRADDT (schéma régional d’aménagement et de développement durable du territoire) qui s’est tenu le 25 novembre en Avignon.

- Notre région comporte plus de 30 autorités organisatrices de transports (AOT) ce quirend le chemin vers une unicité régionale long et complexe ;

- Pour autant, nous avons l’obligation d’élaborer et de proposer une offre de transport multimodale aux usagers afin d’en faciliter l’accès, d’en améliorer la qualité et d’en limiter le coût ;

- Il s’agit donc de travailler sur le contenu qui, de fait, fera le contenant ; c’est-à-dire que cela permettra de déterminer qu’elle sera la meilleure structuration de l’ensemble des AOT existantes sur le territoire régional dans un climat de confiance;

- Ce travail a déjà débuté avec la rénovation de la tarification régionale, les pôles d’échanges multimodaux, une centrale de mobilité régionale, une optimisation progressive de l’offre de transport, un cadre d’intervention en faveur du vélo, des cofinancements de l’infrastructure, …

- Pour aller dans le sens d’une véritable coordination régionale, nous avons besoin :

  • D’un Etat stratège, notamment vis-à-vis des infrastructures et de ses établissements publics dont RFF et la SNCF et disposant d’une véritable politique nationale des transports ;
  • D’une loi de programmation des investissements et de l’exploitation des infrastructures ferroviaires qui devra être accompagnée d’un rapport annuel. Ce qui permettra un véritable débat national, une transparence et une visibilité pluriannuelle ;
  • Une ressource financière dédiée au transport public régional qui soit pérenne et dynamique ;
  • Que les Régions puissent devenir de véritable Autorité organisatrice de la mobilité durable en ayant la légitimité d’organiser l’ensemble des modes de transports sur le territoire régional. Elles doivent devenir les coordinatrices de l’offre de transport des différents niveaux des collectivités locales (information, tarification, …) ;
  • Enfin, les schémas régionaux des infrastructures de transport (SRIT) et les schémas régionaux de transport (SRT) puissent avoir une valeur prescriptive.

C’est ainsi que, sur notre région, nous pourrons passer du TER au RER avec une offre de transport unifiée.

Voir les commentaires