Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Blog de jean Yves Petit

Situation des TER au 30 novembre 2011...

17 Décembre 2011, 16:29pm

Publié par jeanyvespetit

Lors de la présentation d'une délibération concernant la convention d'exploitation des TER, j'ai fait un point sur la qualité de l'offre et de la fréquentation lors de l'assemblée plénière du conseil régional du 16 décembre 2011 :

1/ Régularité et suppression : cumul jusqu'à novembre 2010 et 2011 :

Nombre de TER supprimés en 2010 : 10%

Nombre de TER supprimés en 2011 : 2,2%

Taux de TER ayant un retard supérieur à 5mn en 2010 : 15.9%

Taux de TER ayant un retard supérieur à 5mn en 2011 : 11.7%

2/ Evolution de la fréquentation  sur la même période

Fin octobre 2011, il a été comptabilisé une hausse de 14,6%. Cependant, il faut noter qu’en octobre 2010, seulement 65 % des trains ont circulé en raison de l’importance des conflits sociaux (retraites). Fin août, la hausse était de 7,9%.

 

3/ Point cartes ZOU !

 

Derniers chiffres  au 30 novembre :

ZOU ! Etudes : 31 503 cartes vendues

ZOU ! 50/75 : 10260 cartes  ( réparties ainsi: 5100 cartes pour les moins de 26 ans et 5160 cartes pour les plus de 26 ans).

Zou ! Solidaire : 5 000 cartes vendues

4/ Recettes y compris compensations (réforme ZOU !):

A fin août, les recettes totales enregistraient une croissance de +13% par rapport à 2010

A fin octobre, les recettes totales enregistrent une croissance de +19% par rapport à 2010.

Une situation nettement positive, tant pour la qualité que pour la fréquentation. Pour autant, il convient de rester lucide sur la fragilité  de l'infrastructure ferroviaire qui, tant qu'elle n'aura pas fait l'objet d'une profonde rénovation et modernisation, est sujet à toute sorte de défaillance.

Voir les commentaires

LGV PACA : motion déposé par le groupe Europe Ecologie le 16 décembre

17 Décembre 2011, 16:04pm

Publié par jeanyvespetit

Conseil Régional Provence-Alpes-Côte d’Azur

Assemblée plénière du 16 décembre 2011

 

        MOTION

Déposée par le groupe Europe Ecologie- les Verts- Partit Occitan

 

FACE AU PROJET DE LGV : PRIORITE AU TER

 

Ni la très grande vitesse, ni le grand immobilisme !

 

Le projet de LGV est mal engagé et ne répond pas aux besoins réels.  Face aux contestations qui se sont exprimées sur l’Est des Bouches-du-Rhône et sur le Var, la concertation est aujourd’hui suspendue et le comité de pilotage du 22 décembre 2011 ne sera pas décisionnel.

L’urgence est aujourd’hui de répondre aux difficultés quotidiennes auxquelles font face les 100.000 usagers des transports régionaux et aux besoins des 5 millions d’habitants de notre région. 4  millions vivent le long du littoral entre Marseille et Menton. Les travaux actuels de révision du SRADDT (Schéma Régional d’Aménagement et de Développement Durable des Territoires) identifient de plus un accroissement des inégalités territoriales, une augmentation des déplacements, une croissance de la population de 700.000 habitants d’ici 2030, une Région de plus en plus polluée par l’automobile et un trafic croissant de poids lourds en transit entre l’Espagne et l’Italie.

Rappelons que le conseil régional a adopté, en décembre 2010, un plan de transport régional à l’horizon 2015, 2020 et 2040, afin de partager une vision à long terme et d’anticiper les besoins à venir en matière d’aménagement de notre territoire et de déplacements. Les besoins actuels et futurs des habitants de notre région se traduisent plus en termes d’accès à la mobilité qu’en termes d’accès à la très grande vitesse.

Le projet de LGV de très grande vitesse (300 km/h) implique matériellement une infrastructure nouvelle dédiée. La simple grande vitesse (220 km/h) est celle dont nous avons besoin pour raccourcir et fluidifier les parcours et délais entre les villes, désenclaver l’est de la région et contribuer à l’arc méditerranéen (Espagne/France/Italie). La grande vitesse est celle de TER performants.

D’autre part, la région a demandé un « scénario 0 » qui consistait à étudier ce qu’il faudrait faire à partir des lignes existantes si la LGV ne se faisait pas. Ce scénario, élaboré par RFF, apporte des éléments en termes d’infrastructures nouvelles mais n’est pas suffisant, notamment en termes d’optimisation de l’existant.

Le débat ne peut donc se résumer à un choix entre tout et rien ; entre une LGV qui consisterait à réduire le temps de parcours entre Paris et Nice, tout en abandonnant notre infrastructure ferroviaire, qui a été ignorée ces 40 dernières années. Si la LGV telle que proposée est inadaptée aux besoins réels, nous ne pouvons nier l’urgence et l’absolue nécessité d’un plan audacieux de transports ferroviaire régional mixte (passagers et marchandises, TER et grande vitesse).

Face  à cette situation, le Conseil régional rappelle que, conformément à ses  compétences,  sa  priorité va au développement des trains express régionaux, et souhaite, dans ce cadre :

 

  • Réorienter les financements prévus sur l'extension, la rénovation et la modernisation du réseau ferré régional et ce dès 2014 dans le cadre du prochain CPER.

·         Développer des infrastructures nouvelles sur les réseaux les plus saturés : la Côte d’Azur et l’aire marseillaise.

·         Moderniser les voies actuelles : Le doublement d’Aix-Marseille, la mise en place d'un ‘RER’ sur les aires métropolitaines d'Avignon, Marseille, Toulon et Nice.

·         Prévoir la réouverture des lignes : Gardanne-Brignoles-Saint Maximin-Carnoules ;  Les Arc-Draguignan ;  Aix-Rognac.

·         Développer le fret ferroviaire : chaque jour, 18 000 camions circulent entre Aix et Vintimille via Nice, 40% des traversées alpines des Alpes du Nord et du Sud s'effectuent à la frontière franco/italienne de Vintimille.

 

La motion d'Europe Ecologie a été rejettée par le groupe Front de Gauche, dont le PCF et celui du Parti Socialiste. Le vote du groupe UMP reste indéterminé vu le peu d'élus présent au moment du vote.011

Par contre, le groupe Europe Ecologie s'est abstenu à propos du voeu ci-dessous présenté le Front de Gauche et soutenu par le parti Socialiste.

 

 

Conseil Régional Provence-Alpes-Côte d’Azur

  

Assemblée plénière du vendredi 16 décembre 2011

  

Vœu déposé par le groupe Front de Gauche

Soutenu par le groupe Socialiste, Radical et Républicain

 

Pour une LGV utile au développement de notre région et de sa desserte ferroviaire de proximité

Elu rapporteur : Jean-Marc Coppola

 

 

En juin 2009, le gouvernement a retenu le scénario « Métropoles du sud » pour la ligne à grande vitesse dans notre Région, desservant Marseille, Toulon et Nice.

Cette orientation a été reprise dans la convention de financement des études que l’Etat, la Région et l’ensemble des co-financeurs ont approuvé.

Depuis, la Région participe étroitement au suivi des études préalables menées par RFF sur ce projet. 

 

Mais ces derniers jours, suite à une contestation forte lors de la concertation publique et à la demande du Préfet de région, RFF a suspendu les réunions prévues à cet effet.

La concertation a cependant produit un relatif consensus sur les enjeux de développement du ferroviaire entre Marseille et l’Italie ainsi que sur les limites de l’amélioration des dessertes ferroviaires existantes sans voies nouvelles.

Ce diagnostic est renforcé par les travaux actuels de révision du SRADDT (Schéma Régional d’Aménagement et de Développement Durable des Territoires) qui identifient un accroissement des inégalités territoriales, une forte augmentation des déplacements tous modes confondus, une prévision de croissance de la population de 700.000 habitants d’ici 2030, une Région de plus en plus polluée par l’automobile et un trafic important de poids lourds en transit entre l’Espagne et l’Italie.

En conséquence, le Conseil Régional Provence Alpes Côte d’Azur

·        Réaffirme son intérêt pour un projet global alliant grande vitesse et desserte ferroviaire de proximité. Elle rappelle à cette occasion qu’elle a toujours été favorable, non pas à une logique de tracé mais bien au principe et à la nécessité d’une ligne à grande vitesse, infrastructure pouvant à la fois remédier à la saturation déjà constatée du réseau régional et permettre le développement de l’offre, assurer le désenclavement de l’Est de la Région et son intégration dans le réseau européen de la grande vitesse ;

 

·        Rappelle, conformément à ses compétences, sa priorité d’amélioration des transports régionaux

 

·        S’inquiète de l’absence d’information relative aux réflexions confiées à l’Inspection Générale IDRAC sur les conditions de financement de ce projet ;

 

·        Souhaite que RFF fasse de nouvelles propositions à partir de ce bilan.

 

Voir les commentaires

Mon intervention pour la prise en compte des intérêts régionaux dans le Réseau transeuropéen de transport (RTE-t)

17 Décembre 2011, 09:21am

Publié par jeanyvespetit



Assemblée Plénière du 16 décembre 2011

Rapport N° 20

 

Le schéma des Réseaux Transeuropéens de Transports (RTE-T) est actuellement en cours de révision. Après plusieurs mois d’études et de concertations, la Commission européenne a fait connaître en octobre 2010 sa proposition de schéma, lequel devrait être stabilisé fin 2012.

Cette proposition reprend pour partie l’attente exprimée par la Région d’une meilleure prise en considération de la Méditerranée dans les politiques européennes de transports et de logistique.

Il convient en particulier de se féliciter de l’intégration du Port de Marseille au réseau prioritaire (central) du RTE-T, ce qui lui donne le statut essentiel de « porte-d’entrée » de l’Europe et constitue un atout pour l’ensemble du territoire régional, d’autant plus que les ports de Toulon et de Nice sont également intégrés au réseau « global ».

En vue des discussions à venir, entre les Etats et le Parlement Européen, il est demandé, par le biais de la présente délibération :

- d’inscrire l’arc méditerranéen entre Marseille et Gênes parmi les enjeux en matière de fret, et non seulement de transports de voyageurs,

- d’ajouter la liaison par le Montgenèvre parmi les projets du réseau central,

- d’identifier Marseille comme un pôle de transport combiné d’envergure européenne (comme cela a été obtenu pour Avignon/Champfleury).  

Au vu des débats en Commission d’étude et afin que cette délibération puisse recueillir le plus large consensus, je propose que la mention entre parenthèse évoquant la LGV PACA au second alinéa soit retirée.

La délibération N°20 a été adoptée avec la proposition formulée dans l'intervention.

Voir les commentaires

RTE-T: la rencontre de cette semaine avec la Région Ligurie...

16 Décembre 2011, 20:04pm

Publié par jeanyvespetit

 

 

logo regioneligurialogo paca

 

Suite à la rencontre de cette semaine avec la Région Ligurie - http://www.regione.liguria.it/, la déclaration ci-dessous, en italien et en français, a été adoptée. Il est à noter que la Région Ligurie est intéressée par une mixité des circulations qui intègre les voyageurs et le fret sur le corridor méditerranéen entre Gênes et Marseille. L'objectif de cette rencontre est que les deux Régions agissent ensemble vis à vis de la Commission Européenne et du Parlement  européen pour que les régions du pourtour méditerranéen soient bien présentes dans le futur Réseau Trans Européen des Transports (RTE-t) et puissent bénéficier des investissements prévus à cet effet. De cette rencontre, il en ressort une forte volonté des Régions Ligurie et Provence Côtes d'Azur d'améliorer d'une façon conséquente la desserte transfrontalière, notamment entre Imperia et Nice.  

  Regione-Liguria.jpg

 

 La Regione Liguria e la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur accolgono con favore la tendenza alla valorizzazione del ruolo strategico del Mediterraneo emersa nell’ambito della revisione delle Reti Transeuropee di Trasporto (TEN-T).

Le due regioni ribadiscono che i rispettivi sistemi portuali rivestono un ruolo centrale quali porte di ingresso dell’Europa in quanto parte integrante del sistema infrastrutturale europeo. Alfine di rafforzare questo ruolo è indispensabile che i porti delle Liguria e Paca possano fare a sistema.

Una maggiore presa in considerazione dell’Arco Mediterraneo deve essere stimolata adesso che il Consiglio ed il Parlamento Europeo sono nella fase di codecisione delle Reti TEN-T.

l completamento della linea ad Alta Velocità nel sistema ferroviario della Région PACA sarà efficace solo se integrata a Ventimiglia con la linea ferroviaria ligure in corso di completamento con le opere del raddoppio, il Nodo di Genova e il Terzo Valico.

Il prolungamento dell’Arco Mediterraneo oltre Marsiglia verso l’Italia (Liguria e Toscana) costituisce uno dei principali corridoi europei ed è gravato da uno dei maggiori flussi di traffico alpini (pari a 18 milioni di T annui, equivalenti al 40% del traffico transfrontaliero). Con la movimentazione di 20 mila di mezzi pesanti al giorno che transitano con una origine/destinazione Italia-Spagna.

Le due regioni si impegnano  ad operare congiuntamente nel contesto europeo per sostenere ogni iniziativa che vada nella direzione di un riconoscimento complessivo del Corridoio Mediterraneo all’interno delle Reti TEN-T.

 

 

La Région Ligurie et la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur se félicitent de la valorisation du rôle stratégique de la Méditerranée dans le cadre de la révision des Réseaux transeuropéens de transport (RTE-t).

Les deux Régions soulignent le rôle central de leurs systèmes portuaires en tant que porte d’entrée de l’Europe en tant que partie intégrante des infrastructures européennes. Afin de renforcer leur rôle, il est indispensable que les ports de la Ligurie et de PACA puissent être l’articulation d’un système sur leur territoire.

Une meilleure prise en considération de l’Arc méditerranéen doit être impulsée dans la phase de codécision entre le Parlement européen et le Conseil européen au sujet de la révision des RTE-t.

L’achèvement de la ligne à Grande Vitesse du système ferroviaire de la Région PACA sera efficace seulement si elle est intégrée à Vintimille avec la ligne ferroviaire ligure en cours d’achèvement avec les travaux de doublement de la voie, le Nœud de Gênes et le Terzo Valico (troisième franchissement des Apennins vers Milan).  

Le prolongement de l’Arc méditerranéen au-delà de Marseille vers l’Italie (la Ligurie et la Toscane) constitue un des principaux corridors européens et un des majeurs flux de trafic alpins (avec 18 millions de tonnes par an, ce qui représente 40% du trafic transfrontalier) avec le passage de 20 mille camions par jour qui transitent de l’Espagne vers l’Italie.

Les deux Régions s’engagent à œuvrer ensemble au niveau européen pour soutenir toute initiative qui aille dans le sens d’une reconnaissance de l’ensemble du corridor méditerranéen dans les RTE-t.

 

Voir les commentaires

Dates et lieux des prochains comités de ligne sur la région Provence Alpes Côtes d'Azur

14 Décembre 2011, 09:32am

Publié par jeanyvespetit

Comptant sur votre participation !

 

Date

Comité(s)

Section(s) de ligne

Lieux

Mercredi 18 janvier 2012, 18h00

Etoile de Miramas

Marseille - Miramas – Avignon par Rognac, Martigues, Arles et Cavaillon

Miramas

Salle des mariages

Lundi 23 janvier 2012, 18h00

Etoile de Toulon

Marseille – Toulon – (Hyères) – Les Arcs

Toulon

Antenne du Var (Région)

17 place de la liberté

Jeudi 26 janvier 2012,

17h00

Etoile de Veynes

Aix - Veynes – (Valence / Grenoble) - Briançon

Veynes

Salle 4 rue Surville

Lundi 30 janvier 2012,

18h00

Etoile de Nice

Les Arcs Cannes  Nice - Cannes Grasse – Nice Vintimille – Nice - Tende

Nice

Gare Nice Thiers

Salle Espace Forum

Lundi 6 février 2012,

18h00

Etoile d’Avignon

Avignon - Bollène

Avignon

Gare SNCF Avignon Centre, Quai A, salle de conférence

Mardi 14 février 2012,

18h00

Rencontre usagers LER

Réseau LER

Volx

Rue des congés payés, salle associative de gauche

Mercredi 22 février 2012,

18h00

Etoile d’Aix

Marseille – Aix – Pertuis

Aix-en-Provence

Hôtel de ville, salle des mariages

Voir les commentaires

Nouveau service TER entre Aubagne et Marseille

13 Décembre 2011, 07:13am

Publié par jeanyvespetit

LOGO EELV fondblanc quadri

Communiqué de presse

Depuis le dimanche 11 décembre, un nouveau service TER est mis en place, dans de bonnes conditions, par la SNCF.

Pour ce qui concerne le pays d’Aubagne, Gémenos et la Penne sur Huveaune, suite à la demande du Conseil Régional, ce nouveau service TER apporte des améliorations.

En effet, l’axe Aubagne/Marseille sera desservi par trois navettes supplémentaires :

- trois navettes aller-retour entre Marseille et Aubagne :

▪ Marseille (12h41) – Aubagne (13h05/13h25) – Marseille (13h49) (tous les jours)

▪ Marseille (16h41) – Aubagne (17h05/17h25) – Marseille (17h49) (du lundi au vendredi)

▪ Marseille (18h41) –Aubagne (19h05/19h25) – Marseille (19h49) (du lundi au vendredi)

- un TER supplémentaire entre Toulon (14h24) et Marseille (15h25) dessert Aubagne à 15h07

Ce sont donc 38 TER aller/retour qui circulent entre Aubagne et Marseille avec un temps de parcours maximum de 25 mn.

Ce développement de l’offre TER fait suite à la mise en  place, par la Région, de la carte ZOU !

Ainsi avec la réduction de 75% (carte ZOU ! 50/75%), le montant d’un billet est de 0.90€ entre Aubagne / Marseille alors que le prix d’un billet normal est de 3.60€.

Le conseil régional conforte le fait que prendre un TER est bien moins cher que d’utiliser sa voiture et nettement meilleurs pour la protection de notre environnement.

 

Gémenos, le 13 décembre 2011

Jean Yves Petit

Vice président du Conseil régional

Délégué aux transports et à l’éco-mobilité

Conseiller municipal de Gémenos

Voir les commentaires

Priorité au TER, pas à la grande vitesse...

11 Décembre 2011, 11:18am

Publié par jeanyvespetit

Une photographie (de Robert Gabo) de la manifestation contre le projet de la LGV qui s'est déroulée à Toulon le samedi 10 décembre. Une présence active d'Europe Ecologie / Les Verts et du Parti Occitan pour demander que la priorité soit donnée aux trains régionaux pas à la grande vitesse.011.JPG

Voir les commentaires

Evolution du service ferroviaire sur le département des Hautes Alpes

10 Décembre 2011, 08:16am

Publié par jeanyvespetit

Comme convenu, et après deux téléconférences, le 2 et 9 décembre,  entre la SNCF / RFF et les éluEs locaux et les professionnels du tourisme ainsi que la Région, il a été acté :

- RFF a fourni tous les sillons (horaires) pour la période du 15 janvier au 11 mars 2011 le 9 décembre 2011. il reste des incertitudes sur quelques trains supplémentaires les 24 février et 2 mars ;

- SNCF s’engage à mettre en vente les trains au plus tard le 16 décembre 2011. La priorité nationale sera donnée pour tenter l’anticipation de cette mise en vente. Une information sera donnée dès la mise en service commerciale de ces trains ;

 

- Conformément aux engagements du 2 décembre, SNCF mène une communication promotionnelle sur voyages.sncf.com pour la destination de Briançon par. La publicité internet sur la page d’accueil du site SNCF. Les petits prix sont disponibles sur ces trains comme l’indique la publicité.

 

- RFF indiquera les modalités de réponse, à la demande des élus du briançonnais, pour une communication, en particulier sur les radios, visant à promouvoir ces circulations.

Jean Yves Petit rappelle que ces résultats font suite à une réunion d’urgence organisée à l’initiative de la Région qui s’est tenue le 25 novembre à Briançon avec la participation d’un grand nombre d’éluEs des Hautes Alpes et de professionnels du tourisme et la présence de la SNCF, de RFF (Réseau Ferré de France) ainsi que du Sous Préfet.

Lors de cette rencontre, il avait été acté, en plus des résultats indiqués ci-dessus :

- La réservation et l’accessibilité des TGV au départ de la gare d’Oulx est garantie ;

- Pour assurer le retour des salariés et des étudiants entre Gap et Briançon, à compter du 11 décembre, 5 TER et 3 LER (bus régionaux) circuleront entre 15h50 et 20h00 ;

- Amélioration des conditions de correspondances entre les TER et la les TGV au départ de Valence.

- RFF doit garantir, mi-janvier, la circulation du train de nuit pour les vacances de Printemps 2012 ;

La Région s’est retrouvée, avec Joël Giraud et Jean Yves Petit, à jouer le rôle de médiation entre la SNCF, RFF, les éluEs des Hautes Alpes et les professionnels du tourisme à la place de l’Etat qui, pourtant, est l’autorité organisatrice des TET (trains d’équilibres du territoire) et n’assume pas ses responsabilités. Il est surprenant de voir des éluEs de la majorité gouvernementale être absents lors des rencontres précisées ci-dessus et vouloir installer un comité de ligne…qui existe déjà depuis plusieurs années sur les départements alpins. D’ailleurs, la prochaine réunion du comité de ligne est prévue le 26 janvier 2012 à Veynes à 18h00 ; comme toujours l’ensemble des éluEs et les usagers y sont conviés par les services de la Région.

Marseille, le 10 décembre 2011

Jean Yves Petit

Vice Président, délégué aux transports et à l'éco-mobilité

Région Provence-Alpes-Côte d'Azur

Mobile: 07 86 14 61 55

Voir les commentaires

Agression inacceptable d’un contrôleur sur un train régional

9 Décembre 2011, 10:57am

Publié par jeanyvespetit

Vers 5h00, vendredi 9 décembre, un contrôleur de la SNCF a été rudement frappé tout simplement parce qu’il a demandé à un voyageurs de ne pas fumer dans le train.

L’agresseur a été interpellé.

Ce geste inadmissible devra être sévèrement sanctionné. En effet, il n’est plus possible qu’un contrôleur, qui ne fait que remplir sa mission, assurer la sécurité et la tranquillité des usagers, fasse l’objet d’agressions verbales et/ou physique durant l’exercice de son travail.

Suite à cette agression, l’ensemble des contrôleurs ont fait valoir leur droit de retrait toute la matinée du vendredi, l’occasion pour eux d’avoir un échange avec la direction de la SNCF avec le souhait d’assurer leur métier dans les meilleures conditions possibles.

Le conseil régional ne cesse de voir avec la SNCF ce qu’il convient de faire pour assurer la sureté des usagers et des cheminots dans les gares et dans les trains. La Région contribue financièrement dans différents domaine (présence humaine dans certaines gares, médiation, vidéo protection, …). Il convient de poursuivre la réflexion sur ce qui peut être encore réalisé, par exemple le filtrage sur le quai des trains du soir mais aussi ceux partant tôt le matin.

Pour autant, la sécurité des personnes relève de l’Etat et la Région n’a pas la compétence, ni les moyens de suppléer les carences du Gouvernement.

Aussi, nous attendons des propositions concrètes et des moyens du Ministre des Transports, Thierry Mariani à la place de sa sempiternelle réflexion, lorsqu’une agression a lieu, « ce n’est pas l’esprit du droit de retrait » !

Voir les commentaires

Pétition Théâtre Massalia en danger

8 Décembre 2011, 08:37am

Publié par jeanyvespetit

Le 12 novembre 1987, s'est créé au 60 de la rue Grignan à Marseille, le premier théâtre de marionnettes en France, dirigé par Philippe Foulquié.
En 1992, à la demande de la Ville de Marseille, il fonde la Friche la Belle de Mai en y installant le Théâtre Massalia, premier producteur de spectacles du site.
Depuis ce jour, nous développons à partir de ce lieu, un projet artistique à l'intention du jeune public, des familles, des curieux grands et petits.
Aujourd'hui, 25 ans après et une notoriété qui dépasse les frontières européennes, des centaines de spectacles, de compagnies venues d'ici et d'ailleurs, des milliers de spectateurs, nous, Théâtre Massalia sommes inquiets pour l’avenir.

A quelques jours du départ à la retraite du directeur, alors qu’un projet a été déposé par le directeur-adjoint, nous craignons pour la pérennité du projet artistique car il semblerait que nos financeurs aient décidé de fondre le projet du théâtre Massalia dans le projet global de la Friche la Belle de Mai :

- sans concertation ni réflexion concernant le projet artistique,
- avec une mainmise sur l’administration et donc le budget du Théâtre Massalia ce qui équivaudrait rapidement à la perte d'autonomie et donc la modification significative de sa mission,
- la mutualisation de certains services et donc suppression de plusieurs postes.

Comment peut-on imaginer Marseille capitale européenne de la culture en 2013, sans le Théâtre Massalia et ses partenaires européens ?
Nous défendons ce projet en pleine évolution depuis 25 ans, ce projet que nous avons continuellement nourri et réinventé avec les publics.
- pour que l’on continue de considérer l'enfant spectateur depuis la crèche jusqu'à l'université,
- pour garder la singularité, la pertinence et l'exigence des propositions artistiques (théâtre d'objets, d'ombre, de marionnettes, théâtre d'auteurs, cirque contemporain, danse, musique, arts visuels ...),
- pour que les enfants continuent à emmener leurs parents au spectacle et partagent avec eux le plaisir de la découverte,
- pour renforcer encore notre ancrage local et notre développement territorial.

Nous Vous appelons public, artistes, compagnies, enseignants, structures culturelles, associations à nous soutenir.
Soutenez le Théâtre Massalia, signez cette pétition et faites la circuler le plus largement possible.

Les salariés signataires : Elsa Aillaud, Nathalie Bonino, Jany Cianferani, Nathalie Dalmasso, Marion Héry, Sabine Liautaud, Vera Maéro, Eric Paté, Alba Prats, Pascale Souteyrand.

http://www.petitionpublique.fr/PeticaoVer.aspx?pi=P2011N17746

Voir les commentaires