Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Blog de jean Yves Petit

Trains, dont le Cévenol, de la transversale sud…de Nice / Marseille vers Nîmes / Montpellier et au-delà …

21 Avril 2012, 06:59am

Publié par jeanyvespetit

Cevenol_a_Alleyras_-43--copie-1.jpg

Le Cévenol en gare d'Alleyras

Jeudi 19 avril, lors d’une rencontre avec Jean Pierre Farandou, directeur de SNCF Proximité, j’ai demandé, avec l’appui de la Région Languedoc / Roussillon que la SNCF effectue une étude sur les trains de voyageurs qui desservent les villes de la transversale Sud (de Nice / Marseille / Nîmes / Clermont Ferrand / Montpellier et au-delà).

L’objectif est d’avoir un état des lieux sur le nombre de trains, leur desserte, leur temps de parcours, leur fréquentation mais aussi et surtout un point sur leur évolution et leur nombre, en fonction des besoins et des attentes, pour les années à venir. J’ai demandé que le Cévenol soit intégré dans cette étude.

Accord de principe de la SNCF. A suivre donc !

Cevenol-2.jpg

Le Cévenol

 

Voir les commentaires

Parc naturel des Calanques : « Ce parc, c’est la victoire des écologistes »...

19 Avril 2012, 20:31pm

Publié par jeanyvespetit

Calanque_de_Morgiou-500x220.jpg

Pour fêter l’officialisation du parc naturel des Calanques, Eva Joly est allée à la rencontre des associations locales, à Luminy, près de Marseille. Pour la candidate des écologistes :

« Cette victoire revient aux associations et aux écologistes, qui se sont battus depuis longtemps pour créer ce parc périurbain. C’est la preuve que, avec de la persévérance, on peut préserver du bétonnage des lieux d’exceptions sans en faire des sanctuaires inviolables.

Évidemment, cette victoire n’est pas totale. Ce parc naturel aurait pu être plus grand, et j’espère que les lieux d’exception comme le village des Goudes ou la calanque de Port Miou ne pâtiront pas de leur exclusion du projet. Il faudra aussi se battre pour une gestion du parc qui donne toute sa place à la société civile.

Le combat n’est donc pas fini, mais prenons le temps de fêter cette victoire, qui est celle des écologistes. Ce n’est certainement pas celle de ce gouvernement et de son ministre de l’environnement intérimaire, François Fillon. Ce n’est pas en coupant un ruban qu’il fera oublier les bâtons mis dans les roues des environnementalistes. »

affiche

Voir les commentaires

Hausse des carburants. Le transport public régional est une alternative crédible !

17 Avril 2012, 20:30pm

Publié par jeanyvespetit

EELVPaca bandeau site OKOK 2011

 

TER- Trajet Marseille – Aix :

         Coût en voiture : 4.09€

Le tarif TER avec 75 % de réduction : 1,90 € (sur carnet de 10 voyages ZOU !)

Soit une économie sur 5 trajets aller/retour de 21.90€ (87.66€ par mois)

 

 

Pour le second mois consécutif, la consommation de carburants est en baisse en France (-3,5 % rien que pour le mois de mars). Cette baisse est la conséquence logique de la hausse des prix. Tout indique que, la tendance à la hausse des prix des carburants se confirmant mois après mois, cette réduction des consommations sera durable.

D’'un point de vue environnemental, moins de carburant consommé, c'est moins d'épuisement d'une formidable ressource naturelle (le pétrole) en quantité limitée, c'est moins de pollution de l'air, et moins d'émission de gaz à effet de serre.

Pour autant, on ne peut ignorer les impacts sociaux de cette évolution, utiliser sa voiture devient de plus en plus onéreux !

La politique des transports mise en place par Jean Yves Petit, élu Europe Ecologie / Les Verts, au sein du conseil régional va dans le sens  d’un développement du transport public régional avec une tarification plus attractive que la voiture. Utiliser les trains régionaux à la place de sa voiture permet une économie, chaque mois, qui permet, selon la longueur du trajet, d’agir en faveur du pouvoir d’achat, notamment pour les bas revenus.

A titre d’exemple :

- Sur le trajet Aubagne - Marseille :

Coût en voiture : 2,48 €

Le tarif TER avec 75 % de réduction : 0,90 € (sur carnet de 10 voyages ZOU !)

Soit une économie sur 5 trajets aller/retour de 15.80 € (63.20 € par mois)

- Sur le trajet Marseille – Aix :

         Coût en voiture : 4.09€

Le tarif TER avec 75 % de réduction : 1,90 € (sur carnet de 10 voyages ZOU !)

Soit une économie sur 5 trajets aller/retour de 21.90€ (87.66€ par mois)

- Sur le trajet Cannes – Nice

Coût en voiture : 7.02 €

Tarif TER à l’unité : 6,40 €

Tarif TER à 75 % de réduction : 1,60 € (sur carnet de 10 voyages ZOU !)

Soit une économie sur 5 trajets aller/retour de 54.20 € (216.80 € par mois)

Agir, comme nous le faisons, au sein du Conseil régional, pour faciliter la pratique du covoiturage via des sites internet, par exemple, est une réponse à la hausse du prix des carburants. Utiliser une voiture à plusieurs personnes permet d’en réduire le coût.

De même, il conviendra avec le futur Gouvernement, à l’issue des élections présidentielles et législatives, de supprimer la hausse de la TVA de 5.5% à 7% dans le secteur des transports décidée par l’actuel Gouvernement de Monsieur Sarkozy et qui a conduit à une augmentation des transports collectifs, dont le train. 

 

Pour nous contacter:

Jean Yves Petit

Mobile: 07 86 14 61 55lunettes700

Voir les commentaires

LGV PACA : réponse d'Eva Joly à la coordination régionale anti-LGV...

17 Avril 2012, 20:18pm

Publié par jeanyvespetit

 le-choix-de-ecologie ptLOGO EELV fondblanc quadri

 

 

A l’attention de :

 

 

 

Didier CADE

Correspondant Var

318, chemin de Fontanieu bis

83740 LA CADIERE D’AZUR

didier.cade@gmail.com

 

Serge JOVER

Correspondant Alpes Maritimes

17, avenue Bellevue

06270 VILLENEUVE-LOUBET

serge.jover@wanadoo.fr

Alex AMBERTO

Correspondant B. du Rhône

16, avenue Maguy Barbaroux

13400 AUBAGNE

amberto.alex@neuf.fr

 

 

Objet: Réponse à votre courrier du 20 mars demandant l’abandon du projet de LGV PACA

 .

Messieurs,

 

Vous m’interpelez, en tant que candidate à l’élection présidentielle, sur mon positionnement concernant le projet de nouvelle ligne ferroviaire dite LGV PACA, dont vous rappelez le coût global estimé, l’impact sur le territoire, le déroulement de la concertation et la compatibilité avec différentes analyses, dont celles présentées dans le cadre des assises du ferroviaire.

Comme vous le savez, je suis favorable aux initiatives allant dans le sens d’une meilleure qualité de vie des citoyens, du plus grand respect de l’environnement, donc d’un développement humain qui soit soutenable sur les plans sociaux, environnementaux et économiques, pour nous-mêmes comme pour les générations futures.

A ce titre, le sujet des transports se situe au cœur des enjeux, de court comme de long terme. De nombreuses initiatives sont impulsées ou soutenues par les élus écologistes dans les régions et les agglomérations, sièges des déplacements du quotidien pour lesquels de nombreuses améliorations doivent encore être apportées, tant sur le plan des services que des infrastructures et de leur financement. Avec eux, je considère que la priorité des financements publics, notamment territoriaux, doit être accordée à la pérennisation, à la modernisation et au développement de transports publics adaptés aux besoins quotidiens de nos concitoyens. 

De même, l’audit du réseau ferroviaire national et les récentes assises du ferroviaire ont pointé la nécessité de consacrer à l’entretien et à la modernisation du réseau existant (LGV comprises) les sommes indispensables au maintien – et à l’amélioration – de ses performances. Je ne peux que partager ce point de vue, et regretter que le SNIT (schéma national des infrastructures et des transports) ne le mette pas assez en exergue, dans un contexte où l’AFITF (agence de financement des infrastructures terrestres)  a été privée, par le gouvernement actuel, de sa principale ressource que constituait une part substantielle des péages autoroutiers.

A l’inverse, le SNIT préconise la construction de plusieurs milliers de kilomètres de lignes à grande vitesse (et d’autoroutes), dont il est illusoire de penser que l’Etat et les collectivités territoriales (qu’on prive progressivement de dotations et d’autonomie budgétaire) sauront le financer dans les 10, 20 ou 30 ans qui viennent.

Reste donc la question de l’utilité sociale – et de l’efficacité environnementale – comparée de ces (trop) nombreux projets, et des ressources prioritaires à y affecter, dans un contexte général d’optimisation des deniers publics, et de faible latitude de contribution des usagers bénéficiaires.

Concernant la LGV PACA, les écologistes ont pointé d’emblée l’aspect inutile et irréaliste, tant techniquement qu’économiquement, d’une ligne à très grande vitesse reliant Paris à Nice en 4 heures, ou encore Marseille à Nice en 1 heure. Parallèlement, ils ont impulsé, notamment au sein du conseil régional Provence-Alpes-Côte d’Azur, une démarche prospective d’audit du réseau ferroviaire pour déterminer les infrastructures nécessaires à la satisfaction des besoins de déplacements de moyenne et longue distance, dans une région urbaine à démographie croissante et dans un contexte incontournable de transfert modal maximal de la route vers les transports les rationnels dont le rail. Les études socio/économiques indiquent, sur la région Provence Alpes Côtes-d’Azur, une évolution importante d’un nombre d’usagers intrarégional : 10.2 millions en 1996, 16.70 millions en 2009 et une prévision de 34.89 millions en 2023, cela sur la base du litre d’essence à 1.50€ (valeur 2009).  Nous savons qu’à cette échéance le point de rupture, (impossibilité de transporter tous les usagers)  sera effectif sur le réseau ferré existant si des aménagements de capacité ne sont pas réalisés.  

Cette démarche conduit à identifier les possibles optimisations du réseau ferroviaire actuel, ses fragilités en termes de maillage, les opportunités en matière de réouverture de lignes au trafic voyageurs et/de fret ferroviaire, ainsi que les tronçons de l’infrastructure littorale actuelle nécessitant des modernisations ou doublements partiels. Le projet de service qui en résulte, de réseau ferrovaire à hautes performances 2023- 2040 (et non de « LGV PACA »), a été adopté à l’unanimité fin 2010 à l’unanimité des élus régionaux de Provence-Alpes-Côte d’Azur, toutes tendances politiques confondues. Bref, si la ligne à grande vitesse n’est pas une priorité, l’amélioration de l’existant et la construction de tronçons de voies nouvelles sur les parties les plus saturées du réseau régional en est une.

Les écologistes et moi-mêmes sont à vos côtés pour faire entendre la voie de la raison quant à l’abandon du projet actuel et son évolution vers un réseau régional haute performance, répondant mieux  en compte aux besoins sociaux, économiques et environnementaux.. Avec vous, ils appellent à la bonne gestion des finances publiques, à la protection des espaces agricoles comme des habitations. Comme vous, ils se mobilisent contre le passage de 2 à 3 voies de l’autoroute A 50 et les dérives financières de la contruction du tunnel autoroutier sous Toulon.

Sachant pouvoir vous compter à mes côtés dans ces combats pour une société plus responsable, plus économe en énergie et plus respectueuse de l’environnement, je vous prie de croire, Messieurs, en mes meilleurs sentiments.

011

Eva Joly

Voir les commentaires

Une vague blanche pour la Syrie

14 Avril 2012, 14:40pm

Publié par jeanyvespetit

                  Stop groupe (Large)

DSC03097 (Large)

Les éluEs et collaborateurs du groupe Europe Ecologie / Les Verts du conseil régional

Avec la fédération internationale des ligues des droits de l'homme et la ligue des droits de l'homme.

Pour réclamer l'arrêt des massacres en Syrie, hissons des tissus blancs
Partout dans le monde
des hommes, des femmes, des enfants, un tissu blanc à la main

Plus de 9 000 morts connus à ce jour *
dont
800 enfants
700 femmes
500 personnes tuées sous la torture
65 000 disparus
35 000 blessés
212 000 personnes incarcérées

Plus d'un million de personnes déplacées à l'intérieur du pays

Plus de 200 000 personnes déplacées à l'extérieur du pays **

Dans l'atrocité, un cap a été franchi
On tue, on torture des enfants, des blessés, des médecins…
Le combat contre la barbarie passe par chacun de nous
Ne rien dire cautionne
Se taire, c'est ne pas faire le minimum

Sortons près de notre mairie, ou devant chez nous,
un tissu blanc à la main

Accrochons partout des tissus blancs, le mot "STOP" écrit dessus

pour fédérer une « ola » mondiale de protestation, constituant
une immense vague blanche se propageant à travers le monde

Le 17 avril, photographions-nous les uns les autres
Mettons ces photos en ligne sur ce site
pour la naissance d'une WEB manifestation

Toute initiative individuelle sera la bienvenue pour faire fleurir
partout des tissus blancs pour l'avènement d'une Syrie libre.

Pour nous contacter, cliquez ici

DSC03093--Large-.JPG

Voir les commentaires

Assemblée Générale du SETUMONT … et du coup un point sur le projet de percée ferroviaire sous le Montgenèvre …

13 Avril 2012, 18:40pm

Publié par jeanyvespetit

SETUMONT.jpg

 

J’ai participé, le jeudi 12 avril, à l’assemblée générale du SETUMONT (syndicat mixte d’études pour le tunnel du Montgenèvre).

L’occasion pour moi de faire le point, pour la Région, sur le projet de percée ferroviaire sous le Montgenèvre.

Dans le cadre du contrat de projet Etat/Région 2007/2013, les premières phases de l’étude sont en cours (étude de contexte, études territoriales et environnementales, diagnostic de l’offre et de la demande).

Le bureau d’étude a notamment conduit plus d’une trentaine d’entretiens permettant d’appréhender les sensibilités et craintes sur le sujet.

Cette étude se fait, avec l’accord de la Région Piémont, sur le territoire français et italien.

Un comité de pilotage devrait se tenir cet été, sous réserve que nous puissions effectivement récupérer les données "trafics Poids Lourds" du Ministère des transports annoncées pour la mi-mai. Elément important puisque cela nous permettra de disposer d’un « photographie » actualisée des traversées alpines des Alpes du Nord et du Sud, c'est-à-dire y compris à la frontière franco/italienne de Vintimille.

    corridor min

Des enquêtes de trafics (véhicules légers et autocars) sont en cours, notamment à Montgenèvre.

Un conseil de développement suivra le Comité de pilotage, vraisemblablement à la rentrée, (septembre).

On ne peut que regretter l’attitude du Gouvernement et donc de l’Etat qui laisse, seule, la Région piloter ce projet et qui, lors de la CIG (conférence inter gouvernementale franco-italienne) des Alpes du Sud, considère que c’est un projet régional alors qu’il fait bien partie du contrat de projet Etat/Région … là aussi, il faut espérer qu’à l’issue des échéances électorales, la future majorité politique soutiendra ce projet, notamment auprès de l’Etat italien et des institutions européennes.

Pour ce qui concerne notre région, une délibération votée en décembre 2011 dans le cadre de la révision du RTE-t (réseau transeuropéen de transports) demande que la liaison val de Durance / Turin / plaine du Pô soit intégrée dans le réseau européen.

L’élaboration du SRIT (schéma régional des infrastructures et des transports) sera l’occasion de conforter la position régionale.

LD 1327666208593

Voir les commentaires

Réunion publique à Veynes ...

13 Avril 2012, 08:06am

Publié par jeanyvespetit

venue_petit.jpg

Voir les commentaires

La profession de foi d'Eva Joly ...

12 Avril 2012, 07:32am

Publié par jeanyvespetit

affiche.png

 

Pour prendre connaissance de la profession de foi d'Eva Joly, cliquez sur le lien suivant : http://evajoly2012.fr/files/2012/04/Eva-Joly-2012-profession-de-foi.pdf

 

Voir les commentaires

"Le Monde": M. Cohn-Bendit: "La vie, ce n'est pas aussi simple qu'un discours de Mélenchon"

9 Avril 2012, 20:50pm

Publié par jeanyvespetit

Une interview de Dany Cohn-Bendit dans le journal "Le Monde" pour alimenter le débat et notre réflexion commune...

 

Bové-DCB-EV

 

http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2012/article/2012/04/09/m-cohn-bendit-la-vie-ce-n-est-pas-aussi-simple-qu-un-discours-de-melenchon_1682565_1471069.html

Voir les commentaires

La lutte contre les forages en Méditerranée ne s’arrête pas !

9 Avril 2012, 08:20am

Publié par jeanyvespetit

manif-gaz-de-schistes-08-04.jpgDimanche 8 avril, Eva Joly s’est jointe à la manifestation contre les forages « off shore » en Méditerranée. Après un tour en bateau avec l’eurodéputé François Alfonsi, face au Fort de Brégançon, la résidence secondaire du candidat-président, elle a rejoint la plage et s’est exprimée face aux divers collectifs citoyens et associations qui ont organisé l’événement : Ligue pour la Protection des Oiseaux, Collectif 83, Greenpeace…

« Je suis venue ici en tant que candidate à la présidentielle mais aussi en tant que citoyenne. On veut chercher les derniers barils d’hydrocarbures avec les risques que cela comporte en terme de marées noires et de pollutions, au mépris le plus complet de nos biens communs.

Si le président sortant s’est déclaré défavorable aux forages pétroliers en Méditerranée, c’est de façon in extremis : à croire qu’il a conditionné cette promesse électorale de plus à la formidable mobilisation citoyenne de ce dimanche. Nous ne pouvons nous permettre de manquer de vigilance.

Ce rassemblement est l’occasion de fêter une victoire militante et citoyenne. Les batailles écologistes n’en connaissent pas autant qu’il faudrait pour préserver notre magnifique territoire.

Certains permis de forage restent toujours d’actualité et la mobilisation ne doit s’essouffler sous aucun prétexte. Nicolas Sarkozy a le sens de l’opportunité, et ce qu’il appelle conviction s’apparente le plus souvent à un intérêt particulier. C’est le même homme qui a laissé Total se blanchir dans le procès Erika : on peut toujours s’attendre au pire. »

Eva Joly, candidate écologiste à l’élection présidentiellele-choix-de-ecologie pt

Voir les commentaires