Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Blog de jean Yves Petit

Tunnel de Tende : La Région ne financera pas de travaux en 2013 ...

15 Décembre 2012, 08:45am

Publié par jeanyvespetit

EELVPaca bandeau site OKOK 2011Communiqué de presse du Groupe des élu-e-s Europe Ecologie Les Verts/Partit occitan
 
 Marseille, le 14 décembre
 
Tunnel de Tende : sous la pression des élu-e-s écologistes, la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur renonce à financer le doublement du Tunnel de Tende en 2013.
 
A l’occasion du débat d’orientation budgétaire et du budget 2013, le groupe des élu-e-s EELV a défendu le renoncement des financements régionaux aux équipements routiers et autoroutiers. S’il a obtenu une nette diminution de ces financements, il déplore un budget qui se monte encore à 40 M€.
 
Après d’âpres négociations, il a néanmoins obtenu qu’en 2013, il n’y aurait aucun financement régional pour le doublement du Tunnel de Tende dans les Alpes-Maritimes. C’est un premier pas très positif, le groupe restera mobilisé pour s’assurer qu’il en soit de même en 2014.
 
« S’il est important de remédier aux problèmes de sécurité que pose l’état actuel du tunnel, avec une remise aux normes pour sécuriser la circulation tant dans le tunnel que sur la route qui traverse les villages de la vallée de la Roya, nous sommes convaincus que le doublement du tunnel impliquerait une explosion du trafic, synonyme d’une augmentation considérable des gênes pour les habitants de la vallée et des émissions de gaz à effet de serre.
 
Le nombre de véhicules légers au Col de Tende est déjà énorme, voir disproportionné par rapport à la taille des villages de la vallée, et aux besoins locaux.
La circulation des poids lourds au Col de Tende, soutenable aujourd’hui compte tenu des contraintes du passage alterné du tunnel, serait naturellement amplifiée par le doublement, au risque de transformer la vallée en un simple couloir de circulation entre Vintimille Turin et au-delà les tunnels du Fréjus et du Mont Blanc, ce qu’elle est déjà pour les véhicules légers. »
 
Les élu-e-s écologistes souhaitent que la Région concentre son intervention sur la promotion du transfert modal. A ce sujet, la ligne ferroviaire  Nice – Breil – Tende est aujourd’hui menacée du fait de la vétusté de l’infrastructure et de la dégradation du service côté italien. « Notre région doit clairement faire le choix de donner la priorité à la rénovation de la ligne ferroviaire et au rétablissement d‘un véritable service  transfrontalier entre NICE et CUNEO. Nous demandons toujours la révision de la convention franco-italienne qui détermine les conditions de financement et d’exploitation de la partie française de la voie ferrée entre Breil / Tende et la frontière italienne. »
 
Le Groupe des élu-e-s Europe Ecologie Les Verts/Partit occitan

Voir les commentaires

Régie Régionale des Transports Provence Alpes Côte d’Azur – Approbation des statuts – Approbation du cahier des charges 2013

14 Décembre 2012, 20:25pm

Publié par jeanyvespetit

Mon intervention lors de la séance plénière du 14 décembre 2012

 

Par délibération n°12-1274 en date du 29 octobre 2012, la Région a adopté le principe de création d’une régie à autonomie morale et financière sous forme d’Etablissement Public Industriel et Commercial pour la gestion et l’exploitation de la ligne des Chemins de Fer de Provence.

 

Les statuts annexés à ce rapport définissent l’étendue des missions confiées par la Région à la Régie et les modalités de fonctionnement de cette dernière. Ils précisent également la composition du Conseil d’Administration, les principes de fonctionnement, les modalités de contrôle par la Région.

 

L’année 2013 sera donc une activité transitoire pour la Régie et sera dédiée à la mise en place de l’ensemble des moyens destinés à rendre l’établissement pleinement opérationnel début 2014.

Il s’agit de préparer la transition avec l’exploitant actuel, les modalités de transfert du personnel, la préparation des principes de fonctionnement et d’exploitation, l’obtention des différents agréments relatifs à l’exploitation et la sécurité ferroviaire.

 

C’est pourquoi il est proposé d’une part d’approuver les statuts de ce futur établissement et d’autre part les termes du cahier des charges fixant les activités de la Régie pour l’année 2013.

 

Banaudo 6812 vduc Guillaumasse 11-2-2011

Voir les commentaires

Vers une tarification TER-Cartreize-RTM entre Marseille - Aubagne et Marseille - Aix en Provence ...

14 Décembre 2012, 20:07pm

Publié par jeanyvespetit

Convention tarifaire entre la Région, le Département des Bouches-du-Rhône, la Communauté urbaine Marseille Provence Méditerranée et la SNCF relative à la mise en œuvre d'une gamme « alternative » multimodale sur les trajets entre Aix-en-Provence et Marseille et entre Aubagne et Marseille

 

 

Mon intervention lors de l'assemblée plénière du 14 décembre 2012

 

Mesdames, messieurs, chers collègues

 

Dans le cadre de la seconde phase de la réforme tarifaire, la Région en partenariat avec le Département des Bouches-du-Rhône et la Communauté Urbaine de Marseille Provence Métropole a décidé en juin 2012 de mettre en œuvre une gamme tarifaire dite Alternative qui permettra à un usager d’utiliser avec un même titre le TER ou les cars du Conseil général.

 

Cette expérimentation, d’une durée d’un an, s’appliquera uniquement sur les origines- destinations Marseille-Aix et Marseille- Aubagne.

 

 

Plusieurs options sont proposées :


- un abonnement Alternatif TER+CARTREIZE, dont le montant sera celui du TER augmenté de 2%.

- un abonnement Alternatif TER+CARTREIZE+RTM, dont les mêmes conditions que précédemment et avec une réduction de 30% sur l’abonnement RTM, prise en charge à 50% par MPM et à 50% par le CG13 et la Région.

- une carte à 15 € (pour les moins de 26 ans) et de 30 € (pour les plus de 26 ans) donnant droit à un carnet de 10 tickets valable 4 mois et permettant une réduction équivalente à 50 % sur le TER et à 30 % sur CARTREIZE.

 

Cette initiative est un bon exemple des progrès en matière de coopération dans les transports, pour mieux répondre aux attentes des usagers et dans une logique de coordination à l’échelle métropolitaine. Si l’expérimentation est positive, ce mécanisme pourrait étendu à d’autres parties du territoire.

 

L’objet du présent vote est d’adopter la convention quadripartite qui fixe les dispositions financières entre la Région, le Département des Bouches-du-Rhône, Marseille Provence Métropole et la SNCF.

 

Le coût prévisionnel est estimé à 236 000 € pour la Région. Il sera révisé au réel sur la base des résultats de l’expérimentation.

 

- un abonnement alternatif permettant l’utilisation au choix sur les trajets précités du réseau TER ou du réseau CARTREIZE. Le montant total de cet abonnement serait alors de celui du prix de l’abonnement mensuel TER augmenté de 2 % :

* Marseille- Aix = 75,90 €

* Marseille- Aubagne = 42,70 €

 

- un abonnement alternatif permettant l’utilisation au choix sur les trajets précités du réseau TER ou du réseau CARTREIZE auquel s’ajoute un abonnement urbain RTM. Au montant total de l’abonnement ci-dessus s’ajoute un montant de 30,80 € à la charge de l’usager impliquant une prise en charge par rapport au prix initial de 44 € de 15 % (soit 6,60 €) par MPM et 15 % (soit 6,60 €) par le TER ou le Département des Bouches-du-Rhône au prorata de l’utilisation du réseau interurbain :

* 75,90 €+30,80€ = 106,70 € (Marseille-Aix)

* 42,70 €+30,80 € = 73,50 € (Marseille-Aubagne)

 

- une carte à 15 € (pour les moins de 26 ans) et de 30 € (pour les plus de 26 ans) donnant droit à un carnet de 10 tickets valable 4 mois et permettant une réduction équivalente à  50 % sur le TER et à 30 % sur Cartreize :

* Prix du carnet sur Marseille- Aix : 37 € (augmenté de 15 € ou 30 € au premier achat).

* Prix du carnet sur Marseille- Aubagne : 23,10 € (augmenté de 15 € ou 30 € au premier achat).

Voir les commentaires

Dispositif régional d’accès à la contraception pour tous – Cadre d’intervention « PASS Santé + prévention-contraception »

14 Décembre 2012, 19:58pm

Publié par jeanyvespetit

Intervention de ma collègue Anne Marie Hautant, vice présidente du conseil régional, déléguée à la santé

 

ATT00003 

 

Mesdames, Messieurs, chères et chers collègues,

 

La constante action de la Région  en faveur de la mise en œuvre d’une politique cohérente et efficace à l’attention des jeunes de la Région permettant  de répondre à leur souhait d’accéder à une plus large autonomie sera complétée par ce PASS Santé + Prévention-contraception ».

 

L’accès à une contraception gratuite, anonyme et confidentielle, la prévention des grossesses non désirées et l’information renforcée sur les risques

Des Infections Sexuellement Transmissibles (IST), ce pass s’adressant aux jeunes quelles que soient leur orientation sexuelle,  constituent des enjeux majeurs d’accès à cette autonomie et de santé publique pour l’ensemble de la jeunesse de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur.

 

Il est à noter que ce dispositif s’inscrit pleinement  dans le contexte national en faveur de l’égalité des droits en matière de parentalité et d’accès au mariage pour tous

 

Préoccupés par les mauvais indicateurs qui placent la Région Provence Alpes Cote d’Azur en tête du recours à l’IVG pour les jeunes mineures, les élu-e-s régionaux ont souhaité mettre en place une véritable politique pour les jeunes en matière de prévention et d’accès à l’information sur la sexualité, la contraception, l’Interruption Volontaire de Grossesse (IVG) et les IST. C’est en ce sens, ont adopté une délibération le 24 juin 2011.

 

Un comité de pilotage présidé par le Président Michel VAUZELLE a été mis en place en novembre 2011, suivi d’une démarche de large concertation avec les acteurs de la santé, de la jeunesse, de l’éducation et des droits des femmes.

 

Les priorités de la politique régionale d’accès à la contraception et les contours du dispositif d’intervention adapté à la diversité de la jeunesse que nous voulons soutenir ont ainsi pu être clairement définis .

 

Forte de ces constats, mais aussi en s’appuyant sur les expériences réalisées par d’autres collectivités, la Région propose un dispositif régional d’accès à la contraception pour toutes et tous qui entend répondre à une triple exigence :

 

Etre au plus près des besoins, attentes et modes de fonctionnement des jeunes, notamment la confidentialité et le respect de l’anonymat.

Réduire les disparités territoriales et sociales en matière de santé et d’accès aux soins ;

Créer des outils pertinents, adaptés aux modes de communication des jeunes et élaborés dans la concertation avec l’ensemble des partenaires et acteurs.

 

Ce dispositif est  fondé sur trois volets :

Le premier consiste à développer la formation des professionnels de santé et des acteurs relais qui agissent auprès des jeunes dans les domaines de la prévention et de la contraception ;

 

Le deuxième vise à ordonner et à améliorer l’information et la communication sur la sexualité et la contraception avec comme priorité le développement des outils et des supports de communication adaptés aux pratiques et mode de vie des jeunes, tels que l’utilisation du web, des smartphone, etc…

 

Le troisième a pour objet la création d’un chéquier-coupons assurant l’accès gratuit et confidentiel à des prestations de santé, telles que des consultations médicales, des analyses biologiques et une contraception adaptée. Ce chéquier dénommé « PASS Santé+ prévention-contraception » s’adresse aux jeunes filles et garçons de moins de 26 ans, résidant en Provence-Alpes-Côte d’Azur et pouvant justifier d’un des statuts suivants :

 

L’ensemble de ces volets, qui constitue le dispositif régional d’accès à la contraception pour toutes et pour tous, sera opérationnel dès 2013. 3000 chéquiers seront mis à disposition de la jeunesse de notre Région.

 

Comme je le disais plus haut, cette politique de santé publique s’est construite sur la base d’un large partenariat. Je souhaite ici remercier les partenaires qui nous ont accompagnés tout au long de l’élaboration du dispositif pour leur précieuse participation  l’Agence Régionale de la Santé (ARS) qui a également mis en place un « Plan santé vie sexuelle et affective des jeunes en région Provence-Alpes-Côte d’Azur ». Mais aussi, les Ordres des médecins, des pharmaciens, des Sages-Femmes, des gynécologues, les laboratoires biologiques, l’Union Régionale des Professionnels de Santé (URPS), les Rectorats, les collectivités locales et les Ateliers Santé Ville (ASV), l’Agence Régionale des Missions Locales, la DRDFE, les mutuelles, le Conseil Régional des Jeunes (CRJ)...

Voir les commentaires

Assemblée plénière du conseil régional - débat et vote du budget 2013...

14 Décembre 2012, 08:49am

Publié par jeanyvespetit

EELVPaca bandeau site OKOK 2011    

Intervention de Philippe Chesneau et Aïcha Sif, coprésidents du groupe Europe Ecologie / Les Verts - Partit Occitan

 

 dossier-2-0539.JPG

L’Introduction :

Monsieur le Président,

Notre groupe, Europe Ecologie les Verts Partit Occitan va s’exprimer à deux voix.

Avant Madame Aïcha Sif, je vais décrire une des deux faces de la pièce.

mais avant quelques mots generaux :

Les recettes. Quand on détaille les 1 671 M€ de recettes de fonctionnement on découvre qu’elles proviennent de 23 sources. On touche là du doigt la complexité et l’injustice de la fiscalité française.

A quand cette grande réforme de la fiscalité nationale ? Pour simplifier. Pour plus de justice sociale. Pour plus de régionalisme.

2013 sera-t-elle l’année d’un Acte 3 de la décentralisation ambitieux ? Nous souhaitons que la Région Provence-Alpes- Côte d’Azur parle d’une seule voix, claire et offensive, et soutienne le versement transport régional et des écotaxes comme annoncé pendant la campagne des régionales de 2010.

Sur l’emprunt. Bravo monsieur le président pour la rigueur de gestion de nos emprunts. Mais les banques font exploser leurs marges sur notre dos pour renflouer leurs fonds propres gaspillés dans leurs spéculations.

Nous nous réjouissons aussi de notre premier emprunt citoyen régional. Il renforcera notre indépendance face aux marchés financiers, drainera de l’épargne locale pour des projets locaux et permettra la diversification de nos ressources. Cet emprunt devra être fléché sur des politiques régionales fortes comme l’investissement ferroviaire ou les lycées.

Globalement un budget 2013 très semblable au budget 2012 en termes d’épargne.

Ce budget 2013 nous rassure avec sa tendance à stabiliser les dépenses de fonctionnement. Ce budget 2013 nous inquiète avec sa tendance à prioriser les trois grandes compétences régionales. Si cette priorité est quantitative, c’est tout à fait normal. Si cette priorité revient à abandonner les politiques volontaristes, ce serait décevant. Enfin ce budget 2013 nous interloque quand il préconise « une relance de la croissance intégrant l’impératif de transition écologique ». Joli oxymore Monsieur le Président. (page 8).

Ce qui nous inquiet surtout c’est le budget 2014. Baisse des dotations. Nécessité de stabiliser l’encours de la dette. Cela peut ressembler à l’austérité .Nous écologistes préférons la sobriété, l’efficacité de l’intervention publique. Non pas se limiter à nos 3 grandes compétences mais intervenir là où notre intervention enclenche quantitativement ou qualitativement  un plus. C’est le fameux effet levier qui nous est si cher.

Mais cela nécessite d’expliciter nos trois objectifs : l’emploi, l’environnement, l’égalité des territoires. Cela nécessite d’expliciter nos critères : les éco conditions, qui mesurent les impacts sociaux, les impacts environnementaux  de nos politiques :

Quels impacts sur les conditions de vie quotidiennes en termes de transport, de logement, d’alimentation, de santé ?

Quel impact carbone des activités que nous soutenons ?

Quels impacts sur la biodiversité ?

. Et cela dès maintenant. Et là commence notre déception.

J’en suis déjà arrivé à la face sombre, au cote négatif :

Comme nous l’avions explicité ici même lors du débat d’orientation budgétaire, l’esprit qui anime ce budget ne nous convient pas.

Pourquoi encore un budget de 40 M€ en faveur des équipements routiers et autoroutiers, aussi important que l’an passé. Alors qu’il ne devrait être que la moitié de l’investissement en faveur des transports collectifs. Alors que nous sommes une des régions à l’air le plus pollué d’Europe et soumise à des sanctions financières de l'Europe; Alors que de plus en plus de Provençaux cherchent à prendre des transports collectifs. Quelle déception !

Pourquoi le budget en faveur de l’économie sociale et solidaire stagne-t-il depuis 2010. ? Alors que nous savons que cette économie a mieux résisté à la crise. Que l’argent public y rapporte deux fois plus d’emplois que dans l’économie traditionnelle. Que cette économie répond aux besoins non satisfaits par l’économie traditionnelle et d’une manière plus responsable. Et que dans votre tract de premier tour de mars 2010, vous vous engagiez, Monsieur le Président, à doubler le budget de l’économie sociale et solidaire ! Passer de 18 M€ à 36 M€ en un mandat est ce impossible ? Quelle déception !

Cerise sur le gâteau d’aujourd’hui. Le  rapport n°1, sur notre situation en matière de développement durable, qui ne respecte pas l’esprit de la loi. S’il doit être présenté avant le budget, c’est qu’il doit orienter nos débats d’orientation et nos choix budgétaires. Ce n’est pas le cas. Quelle déception ! (Pas discuté collectivement par les élus, n’apporte pas grand-chose de plus que celui de l’an passé, n’a aucun impact sur le budget).

Dernière remarque : Monsieur le Président, les électeurs écologistes ont voté au second tour des élections régionales de mars 2010 en faveur d’une liste commune présidée par vous-même, qui s’est engagée sur un programme précis qui doit être respecté.

Certes nous préconisons quelques dépenses supplémentaires, mais nous préconisons surtout des réorientations et des économies. Nous nous étonnons des 3 M€ de fonctionnement de la Villa Méditerranée. Et de l’augmentation du budget du protocole. Où sont les économies grâce aux logiciels libres ? De même investir aujourd’hui dans l’entretien des lycées permet d’économiser demain sur leur fonctionnement. Les obstacles à la politique du « Mieux manger au lycée » seront demain des surcouts

Le conseil économique, social et environnemental, dans son rapport de mercredi dernier (12/12/2012) préconise, et je cite, «d’’ameliorer l’efficacité des acteurs publics », de « rendre la dépense publique plus efficace en procédant à des expérimentations suivies d’évaluations ». Nous sommes là encore déçus.

En une phrase, pour résumer ce budget 2013. Manque de vision, manque de courage, manque de valeurs explicites. Où est la nécessaire transition écologique :

pour sortir de la crise sociale et d’abord du chômage permanent,

pour sortir de la crise environnementale et d’abord du dérèglement climatique,

et pour sortir de la crise morale et d’abord du désintérêt des habitants pour la vie citoyenne. Je pense à l’abstentionnisme ou au repli vers le leurre de l’extrémisme de droite.

Nous avons raté dans ce budget, l’opportunité  de donner un signe fort. De montrer que, comme promis aux électeurs, nous devons beaucoup plus travailler à l’évaluation de nos politiques, à l’aune de nouveaux indicateurs de richesse et d’utilité sociale. Encore déçus !

Mais Monsieur le Président,

comme sur toute pièce, il existe une autre face, plus lumineuse, le coté positif, Madame Aïcha Sif :

Merci. L’autre côté de la pièce, Monsieur le Président… Nous sommes dans une Majorité régionale et nous pensons que la présence des écologistes dans cette Majorité est bénéfique, avec des apports concrets. Sans les écologistes, certaines pratiques politiques ne changeraient pas, certains projets ne naîtraient pas. La Région Provence-Alpes-Côte d’Azur n’est pas encore une région écologiste, loin s’en faut, mais depuis le début du mandat, en 2010, nous pouvons revendiquer de vraies réussites.

L’efficacité de la politique de transport et d’éco-mobilité de la Région est reconnue : pour 2013, l’offre de transport (Lignes Express Régionales, Chemins de Fer de Provence et TER) est préservée sur l’ensemble du territoire régional. La volonté de poursuivre les investissements (Infrastructures, matériel roulant, nouvelles lignes) demeure. Nous nous félicitons que les études pour la modernisation de la ligne ferroviaire Toulon-Hyères et pour l’ouverture de la ligne Carnoules- Gardanne soient prévues.

Je peux aussi évoquer la réforme tarifaire Zou  qui bénéficie à plus de 80.000 usagers dont  plus de 40 000 jeunes étudiants, lycéens et apprentis et qui bénéficie désormais aux apprentis, stagiaires du secteur sanitaire et social et aux chômeurs. De même des mesures aussi importantes que l’accessibilité des gares et des transports pour les personnes handicapées, le développement des modes doux et de l’éco mobilité sont préservées.

Mais à quand des investissements ferroviaires supérieurs aux investissements routiers ? Certes, les écologistes, après d’âpres négociations budgétaires, ont obtenu qu’en 2013, il n’y aurait aucun financement régional pour le doublement du Tunnel de Tende (dans les Alpes-Maritimes). Mais c’est insuffisant.

De plus, un vrai défi nous attend en 2014, dans la mesure où nos engagements de  développement du réseau ferroviaire nous obligeront à faire des choix qui ont été différés jusque-là. En gros, on ne pourra financer et le nouveau service ferroviaire, les réouvertures de lignes et la LEO à Avignon et la L2 à Marseille …

Par ailleurs, malgré nos difficultés, quelques pas sont franchis sur la transition écologique et énergétique. A titre d’exemples, je me félicite, Monsieur le Président, de l’investissement maintenu de la Région en matière de production de  logements sociaux, et dans la réhabilitation thermique des logements sociaux, qui est un investissement d’avenir efficace et vertueux : lutte contre le réchauffement climatique, créations d’emplois, baisse du coût de chauffage des particuliers. 

Nous notons aussi le signal en direction des 71 communes  de notre région qui ne respectent pas la loi SRU, qui se traduit par la minoration systématique de nos subventions à ces communes, dont le produit est affecté à un fonds régional destiné à la production de logements sociaux pour nos jeunes précarisés.

En termes de transition écologique, je peux aussi évoquer le soutien au dispositif d’éoliennes flottantes au large de Fos, les projets d’écologie industrielle (tels que Vasco), le soutien aux énergies renouvelables, l’aide à la création d’une filière de déconstruction et de recyclage des navires, aux ressourceries…

Toutes ces politiques sont un moyen de répondre à la hausse du chômage et à la désindustrialisation, tout en soutenant l’innovation verte. Nous ne pouvons d’ailleurs que nous féliciter de ce qui est écrit page  50 : « favoriser l’innovation créatrice, sociale et solidaire pour l’emploi ». Oui !

Je pourrais citer d’autres exemples de réussites régionales portées par les écologistes. Le Pass Contraception, qui sera présenté tout à l’heure. Le soutien aux populations Roms : la Région est exemplaire, Monsieur le Président, à ce sujet.

De plus, face aux poids financier que représente MP 2013, les autres politiques culturelles de la Région ne sont pas détruites : les postes d’agent de développement, le soutien à la démocratisation culturelle et à notre tissu associatif de proximité sont maintenus. De plus, en 2013, la Région se lancera dans une démarche de soutien à des Fabriques de la Culture…

Mais désormais, Monsieur le Président, en plus de glorifier certaines de nos politiques, il nous faut préparer l’année 2013 et le budget 2014. Là est notre défi.

La revisite des politiques publiques régionales aura-t-elle vraiment lieu ? On l’espère, mais nous restons pessimistes. Les contrats de développement, qui déversent des dizaines de millions d’euros aux grosses communes de notre région, seront-il enfin critérisés ? La Région restera-t-elle un guichet ?

Dès janvier 2013, nous proposons ainsi de lancer une démarche plus qualitative dans les choix budgétaires de la Région, suivant trois principaux objectifs: l’Emploi, l’Environnement et l’Egalité des territoires. La concrétisation de ces 3 objectifs supposera une meilleure évaluation de nos politiques publiques.

Monsieur le Président, mes chers collègues, nous sommes désormais au pied du mur.

Je redonne la parole à Monsieur Philippe Chesneau…

La conclusion :

En conclusion, vous l’avez compris, Monsieur le Président, les écologistes sont partagés sur ce budget que vous nous proposez. A un quart non satisfaits. Au 3/4 satisfaits. Aussi notre groupe des 18 élus régionaux a décidé de répartir ses votes à 3/4 favorables et à 1/4 dans l’abstention. Cette répartition est bien entendue concertée et assumée par les 18 membres du groupe. Car notre groupe est toujours aussi cohérent et solidaire.

Nous voterons donc ce budget 2013 mais avec des réserves, avec des abstentions pour que 2013 nous permette de préparer un budget 2014 beaucoup plus contraint et donc plus audacieux dans ses choix, pour avancer dans la transition écologique.

Bien entendu nous voterons tous contre le rapport 2 du budget annexe de l’aéroport d’Avignon. Je me retiendrais d’évoquer notre vœu contre le projet d’aéroport de notre Dame des Landes, projet qui date des 30 glorieuses (1967), .et qui n’a pas vu le changement d’époque.

Bien entendu, nous voterons tous le rapport 3 du budget annexe des chemins  de fer de Provence.

Merci de votre attention.

 

dossier-2-0542.JPG 

Voir les commentaires

Gare de La Ciotat : Etudes avant-projet d'accessibilité des quais ...

14 Décembre 2012, 08:43am

Publié par jeanyvespetit

800px-Gare-LaCiotat49.jpg

 

La convention proposée concerne la réalisation des études d’avant-projet (AVP) relatives à la mise en accessibilité des personnes à mobilité réduite des quais de la gare de La Ciotat, avec le rehaussement des quais à une hauteur de 0,55 m des quais, la mise en place de bande podotactile et de dispositif antichute en bout de quai, la reprise de l’éclairage des quais, la mise en accessibilité du souterrain. A ce stade, le montant de l’opération est estimé aujourd’hui à 3 609 000 € aux conditions économiques d’octobre 2012.

 

Le besoin de financement de l’étude AVP est estimé à 195 000 € hors taxes en euros courants, y compris frais de maîtrise d’ouvrage et de maîtrise d’œuvre, avec le financement suivant : 75% pour la Région, soit 146 250 € et 25 % pour RFF, soit 48 750 €.

 

Délibération votée lors de la commission permanente du conseil régional du 14/12/12. 

Voir les commentaires

Programme d’intervention en faveur des déplacements à vélo et Maison du Vélo et de la mobilité en gare centre d’Aix...

14 Décembre 2012, 08:26am

Publié par jeanyvespetit

Mon intervention, lors de l'assemblée plénière du 14/12/12, à propos de la réalisation d’une maison du vélo à Aix en Provence en partenariat avec l’association ADAVA

 

253005 10151184372415865 1114072757 n

Le présent rapport concerne le projet de réalisation d’une Maison du Vélo dans un bâtiment annexe de la gare centre d’Aix-en-Provence.

Dans le cadre d’une démarche commune d’incitation et d’accompagnement de la pratique du vélo, la Région, la Communauté d’Agglomération du Pays d’Aix et la SNCF ont réalisé une étude de faisabilité en vue de créer un espace dédié aux vélos au niveau de la gare centre d’Aix, dans un bâtiment de la SNCF.

La ville d’Aix-en-Provence dispose d’un fort potentiel dans la pratique du vélo (par une forte présence des étudiants et de touristes, notamment), le diagnostic a fait émerger la nécessité pour dynamiser l’usage du vélo, de disposer d’un espace conjuguant les services de : location, gardiennage et réparation de vélos.

La future Maison du Vélo se situera à proximité immédiate du bâtiment voyageur pour assurer une complémentarité des modes et une intermodalité efficace.

En tant que locataire, la CPA se chargera du fonctionnement de ce service « Vélo ».

Il vous est aujourd’hui proposé de voter un protocole de partenariat pour la réalisation de cette Maison du Vélo et de la Mobilité qui vise à encadrer le financement des travaux nécessaires à la réalisation de ce projet. La Région participera à hauteur de 187 500€ HT pour les aménagements intérieurs et l’équipement de cet espace.

 

 

Programme d’intervention en faveur des déplacements à vélo

 

Affectation d'autorisations de programme

 

Le cadre global d’intervention régional permet d’accompagner les projets d’aménagements cyclables portés par les collectivités, à la fois au titre du schéma d’orientation des itinéraires de véloroutes et voies vertes, du développement de l’intermodalité Transports régionaux / vélo et du soutien à la mise en œuvre d’aménagements cyclables desservant des équipements d’intérêt régionaux.

Le présent rapport propose d’attribuer des subventions d’un montant total de 1 216 740 €HT aux maîtres d’ouvrage de ces projets pour un linéaire total de 16,15km.

Au titre de l’aménagement d’itinéraires cyclables desservant des équipements d’intérêt régional :

Aménagement de la piste cyclable « René Cassin » sur la commune de Port-de-Bouc (75 600€) ;

Aménagement de la coulée verte à Carpentras (170 000€) ;

 

Au titre du développement de l’intermodalité vélo / TER :

 

Installation d’équipement de stationnement vélo sur le site de la Gare de Saint Saturnin lès Avignon (11 520€) ;

Installation d’équipement de stationnement vélo sur 5 sites de la commune de Port-de-Bouc (29 700€) ;

 

Au titre du Schéma d’Orientation des Itinéraires des Véloroutes et voies vertes :

 

Aménagement de trois sections de la véloroute du Calavon (703 500€) ;

Aménagement de la section entre Mas Blanc et St Etienne du Grès (209 500€) ;

Etude sur l’aménagement d’une piste cyclable à Port-de-Bouc (16 920€).

Voir les commentaires

Suites du comité de ligne du comité de ligne "Centre Var de la ligne Toulon – Les Arcs" ...

13 Décembre 2012, 17:19pm

Publié par jeanyvespetit

TERMadame, Monsieur,
 
Lors du comité de ligne Centre Var de la ligne Toulon – Les Arcs présidé par Sylvie Massimi, Présidente du comité et Jean-Yves Petit, vice-Président délégué aux transports et à l’éco mobilité, qui s’est tenu vendredi 7 décembre 2012 au Luc-en-Provence, la SNCF informait les participants de ses difficultés à respecter le plan de transport initialement prévu lors du changement de service annuel mis en place dimanche dernier.
 
Conséquence de problèmes liés à la maintenance du matériel roulant, deux trains sont supprimés jusqu’au vendredi 1er février 2013 :
 
-          du lundi au vendredi : 8h10 les Arcs – 9h08 Toulon (n°881664)
-          le dimanche : 17h51 Toulon – 18h49 Les Arcs (n°881665)
 
La SNCF a d’ores et déjà mis en place un service de substitution par autocar dont vous trouverez le détail dans le plan de transport et mis à jour sur http://www.ter-sncf.com/Regions/paca/fr/.
 
Conscient de la dégradation des temps de parcours pour les usagers Jean – Yves PETIT, au titre de la Région, a demandé à la SNCF la mise en place de solutions alternatives.
 
Suite à cette demande, deux dispositions ont été prises :
 
-          du lundi au vendredi, les voyageurs TER qui souhaitent rejoindre Toulon depuis Les Arcs peuvent accéder au TGV 6172 (Les Arcs 8h44 - Toulon 9h18),
-          le dimanche, les voyageurs qui effectuent le trajet Toulon-Les Arc, peuvent emprunter le train Intercités 4659 (Toulon 17h47-Les Arcs 18h21).
 
Ces améliorations concernent tous les usagers munis d’un titre de transport TER et sont applicables jusqu’au 1er février 2013 (date de retour à une situation normale annoncée par la SNCF).
 
Comme abordé lors du comité de ligne, la Région souhaite, de manière plus générale, que d’autres accords soient trouvés avec la SNCF pour une meilleure complémentarité des offres ferroviaires sur l’ensemble du réseau régional.

Voir les commentaires

Rassemblement en faveur du mariage pour tous le samedi 15 décembre à Marseille...

12 Décembre 2012, 17:04pm

Publié par jeanyvespetit

LOGO EELV fondblanc quadriElu-e-s, jeunes écologistes et militant-e-s EELV participeront au rassemblement en faveur du mariage pour tous, le samedi 15 décembre à Marseille, à partir de 14h00 aux Réformés.



En participant à cette manifestation, ils feront entendre leur voix en faveur de l'égalité des droits.

À l'occasion de ce rassemblement, Europe Écologie Les Verts appelle le gouvernement et le Parlement à mettre en œuvre l'engagement du Président de la République.

Il y a moins de 100 ans, il semblait choquant en France que les femmes puissent avoir le droit de vote, le droit d'ouvrir un compte en banque, signer des chèques sans l’autorisation du mari et qu'elles aient les mêmes droits en matière d'études, de travail, de responsabilité sur la gestion des biens et l'autorité parentale partagée. Sans parler du droit de disposer de leur corps !
Pourquoi ?

Il y a bien moins de 100 ans, les personnes à peau de couleur noire n'avaient pas les mêmes droits que celles à peau de couleur blanche, aux Etats-Unis, Afrique du Sud et ailleurs. Sans parler des persécutions subies.
Pourquoi ?

Dans 100 ans, nos petits-enfants seront ahuris que des inégalités de droit aient touché si longtemps - et encore en 2012 en République française - les personnes n'ayant juste pas les mêmes... orientations sexuelles que d'autres.


Nous tenons à rappeler à cette occasion notre soutien aux associations qui œuvrent contre les discriminations que subissent les LGBT (lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres) et contre l'homophobie. A ce sujet, nous saluons le travail pédagogique engagé par l'association SOS Homophobie en PACA, auprès de lycéens de la région. L'association nationale a provisoirement perdu son agrément du Ministère de l'Education, suite à une plainte déposée au tribunal administratif par la Confédération nationale des associations familiales catholiques.

Rappelons que notre groupe avait porté une motion (ci-jointe), votée en Assemblée Plénière le 29 avril 2011, pour marquer l'engagement de la Région dans la lutte contre l'homophobie. Notre région était la première à lancer l’initiative en France. Or, il s'agit bien de cela dans les interventions de SOS Homophobie et des autres associations qui luttent contre l’homophobie : la lutte contre les préjugés, nids des violences à l'égard des LGBT. Et non de prosélytisme.

Gageons et espérons qu'un nouvel agrément sera rapidement signé, afin que la sensibilisation à la
tolérance sur les orientations sexuelles puisse continuer. Dans les lycées et les consciences.

Voir les commentaires

Comité de pilotage avec la SNCF sur la qualité de l’offre TER + ma rencontre avec Guillaume Pépy …

9 Décembre 2012, 10:57am

Publié par jeanyvespetit

L1070810-copie-1Chaque trimestre se tient un comité de pilotage du plan PrioriT qui vise à améliorer la qualité et la fiabilité de l’offre TER sur notre région.

 

Si la qualité et la fiabilité des TER correspond, en moyenne, aux objectifs de la Région et de la SNCF sur l’ensemble du réseau ferré régional, il n’en est pas de même sur l’axe Marseille / Toulon / Les Arcs et sur la Côte d’Azur.

 

Nous constatons encore une augmentation des suppressions de trains, notamment entre Aubagne et Marseille et entre Les Arcs et Cannes ainsi qu’une régularité défaillante, plus particulièrement pour les intercités Marseille / Toulon / Nice.

 

Toujours en cause le matériel roulant dont la maintenance souffre encore des conséquences d’une désorganisation qui avait eu pour effet le changement du chef d’établissement tu technicentre. La SNCF annonce un retour à la normal pour le mois de février.

 

Le nombre de chantiers de modernisation et de rénovation de l’infrastructure ferroviaire va augmenter durant l’année 2013 ce qui va provoquer une circulation des trains difficile.

 

La SNCF souhaite donc adapter (réduire) l’offre de transport TER pour faire face à ces difficultés.

 

C’est ce que j’ai pu constater, à ma grande surprise, lors du comité de ligne du 7 décembre qui s'est tenu au Luc en Provence. En effet, j’ai appris par des usagers, en colère, que des trains avaient été retirés pour des raisons de production (matériel roulant et travaux sur la voie). Suite à mon intervention auprès du directeur régional de la SNCF, il a été convenu de revoir le contenu de l’adaptation de l’offre qui avait été programmée.

 012%20(2)

J’avais d’ailleurs demandé lors du comité de pilotage, puis lors de ma rencontre avec Guillaume Pépy, ce vendredi, qu’une adaptation de l’offre de transport entre Marseille et Nice ne pouvait se faire qu’avec l’assurance que certains TGV et TEOZ soient accessibles sans réservation et avec la tarification régionale par les usagers afin de garantir un nombre de places équivalent. La réponse de la SNCF est positive, il faut donc que cela soit mis en œuvre tout de suite et en tout état de cause avant toute suppression de TER.

 

De même, j’ai demandé que la composition des trains intercités qui circulent entre Marseille et Nice soit augmentée de deux voitures afin d’offrir plus de places. Beaucoup sont sur-fréquentés, c’est d’ailleurs le cas du 17h31 au départ de Marseille pour Nice via Toulon.

 

Je suis intervenu pour obtenir, une nouvelle fois, une amélioration pérenne de la qualité de l’information dans les gares et à bord des trains, notamment lors des aléas.

Mais aussi, pour que la SNCF assure une meilleure anticipation afin de s’assurer, en amont de tout départ de TER, qu’il pourra effectivement partir et dans le cas contraire prendre toutes les dispositions utiles pour apporter une solution alternative aux usagers.

 

Merci à toutes les associations et à tous les collectifs d’usagers pour les informations et les propositions qu’ils nous transmettent.

 

TER

Voir les commentaires