Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Blog de jean Yves Petit

Suppression de TER: à croire que seuls les salariés d'une partie de notre région sont tous en vacances dès le mois de juillet ..

12 Juillet 2016, 21:10pm

Publié par jeanyvespetit

Suppression de TER: à croire que seuls les salariés d'une partie de notre région sont tous en vacances dès le mois de juillet ..

COMMUNIQUÉ DE PRESSE 12 Juillet 2016

PLAN DE TRANSPORT ALLEGE DES TER PENDANT LA PERIODE ESTIVALE : A CROIRE QUE SEULS LES SALARIES DE LA COTE D’AZUR TRAVAILLENT L’ETE…

La Région a voté le 24 juin, pour la période du 3 juillet au 28 août 2016, un plan de transport allégé durant la période estivale. Ce plan engendre une réduction importante de l'offre de transport qui épargne la Côte d'Azur. A croire que seuls les salariés d'une partie de notre région sont tous en vacances dès le mois de juillet ......


Tour d’horizon des itinéraires concernés par les réductions…

Sur l’ensemble de la Région, c’est le territoire de la Métropole Aix Marseille Provence qui subit l'essentiel de la réduction du nombre de TER, à croire que personne ne travaille et qu'il n'y a pas de touristes... Même la desserte de l'aéroport de Marseille Provence est également mise à mal :

- Navettes Marseille-Aubagne : suppression de 7 navettes du lundi au vendredi et 2 les dimanches et fêtes. De fait, les gares de La Barasse et de La Pomme sont de plus en plus desservies de manière aléatoire, la 3ème voie ferrée entre Aubagne et Marseille restant parfois inutilisée. La dernière navette Marseille 20h26-Aubagne 20h51 ne sera pas rétablie à la rentrée de septembre alors que l'existence de la Métropole nécessite d'avoir des TER le soir pour permettre l'accès à l'emploi, à la culture et aux loisirs.

- Aix-Marseille : suppression de 9 TER en semaine et 4 les week-ends,

- Côte Bleue : suppression de 2 TER du lundi au vendredi et 2 les week-ends,

- Marseille-Avignon : suppression, en semaine, de 4 TER Avignon-Marseille et 2 TER Miramas-Marseille, Pour la période du 1er au 26 aout 2016 (dont 15 jours de fermeture d’Eurocopter) : Suppression, en semaine des 3 trains « passe – Marseille » (1AR Toulon-Avignon et 1 train Toulon-Miramas), ainsi que d’un train Miramas-Avignon et un train Avignon- Marseille.

Mais la Métropole n’est pas la seule concernée :

- Les Arcs – Toulon : suppression d’un TER les samedis et un les dimanches et fêtes.
- Gap - Briançon : suppression de deux TER du lundi au vendredi, avec possibilité de report sur les services LER.

Un plan qui dégrade un peu plus les conditions de déplacements des usagers…

Par rapport au service annuel initial, ce plan de transport estival représente une diminution de la commande de 67 988 train-km soit environ 85 TER supprimés sur 540 par jour. En cherchant à faire des économies sur le dos des usagers, ces derniers voient leurs conditions de déplacements, déjà peu enviables, se dégrader.

Ajoutons à cela l'absence de consultation et de concertation des usagers et de leurs associations qui se retrouvent mis devant le fait accompli…


FNE PACA et Nosterpaca déplorent la mise en place de ce plan de transport adapté et de son contenu qui ne favorise pas l’utilisation des transports collectifs et leur développement dans une région qui en a pourtant cruellement besoin !


Contacts presse Gilles Marcel 06 08 89 75 54


Depuis plus de 40 ans, FNE PACA, Fédération régionale Provence Alpes Côte d'Azur des associations de Protection de la Nature, indépendante de tout parti politique, coordonne à travers ses fédérations départementales, les Associations de Protection de la Nature et de l'Environnement en Provence Alpes Côtes d'Azur pour mettre en œuvre le développement durable dans les territoires... Retrouvez-nous sur http://www.fnepaca.fr/

Voir les commentaires

Contrat de plan Etat-Région: La nouvelle majorité réduit les investissements dans le ferroviaire ...

7 Juillet 2016, 05:15am

Publié par jeanyvespetit

Voir les commentaires

La réaction des associations: Quand la Région PACA veut développer des solutions de déplacements alternatives au train …

30 Juin 2016, 14:41pm

Publié par jeanyvespetit

La réaction des associations: Quand la Région PACA veut développer des solutions de déplacements alternatives au train …

Communiqué de presse du 30 juin 2016

Par les associations et collectifs d’usagers FNE PACA, CLCV PACA, NOSTER PACA, ADSP 05, Comité de Défense Nice Tende, REN (06), Comité Écologique Comtat-Ventoux (84), ADSEL (Aubagne), ADUGARE (Arles), UDVN-FNE 83, Sauvons la Roya (06)

Quand la Région PACA veut développer des solutions de déplacements alternatives au train …

Lors de la séance plénière du conseil régional du 24 juin 2016, il a été voté une délibération proposant « des études visant le développement de toute offre de mobilité régionale alternative au TER pérenne et performante, s’appuyant notamment sur des services routiers et sur le développement des nouvelles mobilités durables au service des usagers. »

Alors que partout en France, en Europe et dans le monde, il est mis en place des politiques publiques visant à réduire les déplacements routiers pour des raisons de santé lié à la pollution de l’air, de congestion des axes routiers, de protection de l’environnement et du cadre de vie, sur la région Provence-Alpes-Côte d’Azur il est proposé de faire l’inverse.

Faut-il comprendre que l’exécutif de la Région PACA, six mois après avoir été élu, baisse les bras devant la mauvaise qualité et fiabilité de l’offre TER fournie par la SNCF ?

Nous apprécions que l’exécutif de la Région s’intéresse aux conditions de déplacement des usagers, bien qu’à ce jour aucun comité de ligne ne se soit encore réuni avec la présence d’élus de la Région et de responsables de la SNCF. Le service horaire de l’année 2017 a été voté le 24 juin sans que les usagers et leurs associations n’aient été informés, ni consultés.

Oui la SNCF n’offre toujours pas un service irréprochable, ce sont encore beaucoup de TER en retard ou supprimés. A titre d’exemples, à Toulon des TER doivent attendre régulièrement 15mn, 30mn que des trains soit disant plus rapides passent, sur la ligne des Alpes, du vendredi 24 au dimanche 26/06, ce sont 9 trains qui ont été supprimés pour des pannes sur le matériel ou pour l’absence de l’agent d’accompagnement.

Pour autant, faut-il baisser les bras ? Non !

- à la SNCF qui dispose de tous les moyens (financiers, nouveaux matériels, rénovation et modernisation des infrastructures et des gares) de faire le nécessaire pour respecter les usagers avec son nouveau Directeur régional (fiabilité, qualité, propreté, sécurité et baisse de la conflictualité)

- à la Région, d’intégrer des contraintes financières et de la transparence encore plus importantes dans la convention la liant avec la SNCF

Oui, il n’y a pas que les TER, des axes structurants disposent, aujourd’hui, d’une offre routière comme d’une offre ferroviaire.

Alors à la Région PACA, autorité organisatrice, comme la loi le prévoit, d’élaborer un schéma régional de l’intermodalité afin de proposer aux usagers une organisation des déplacements qui soit simple, fiable, et complémentaire avec une tarification harmonisée.

Les associations et collectifs d’usagers FNE PACA, CLCV PACA, NOSTER PACA, ADSP 05, Comité de Défense Nice Tende, REN (06), Comité Écologique Comtat-Ventoux (84), ADSEL (Aubagne), ADUGARE (Arles), UDVN-FNE 83, Sauvons la Roya (06) sont disponibles pour apporter leurs expertises et leurs propositions !

Contact = Gilles MARCEL 06 08 89 75 54

Voir les commentaires

Accès discriminatoire du parking de la gare d'Aubagne ...

30 Juin 2016, 10:41am

Publié par jeanyvespetit

Accès discriminatoire du parking de la gare d'Aubagne ...

Voir les commentaires

Consultation relatif au renouvellement du matériel roulant du TET Bordeaux / Marseille / Nice ...

23 Juin 2016, 08:13am

Publié par jeanyvespetit

Consultation relatif au renouvellement du matériel roulant du TET Bordeaux / Marseille / Nice ...
Photo Jérémy B
Photo Jérémy B

A l’attention de Monsieur le Préfet,

Région Provence-Alpes-Côte d’Azur


Dans le cadre de la consultation relatif au renouvellement du matériel roulant du TET Bordeaux / Marseille / Nice, vous trouverez, ci-après, la contribution des associations AF3V PACA (Vélos routes et voies vertes), RAMDAM (Rassemblement d’Associations pour les Modes de Déplacements Alternatifs dans la Métropole Aix-Marseille-Provence), ADUGARE (usagers de la gare d’Arles), ConviBicy (usagers du vélo - Arles) et AUGAD (usagers de la gare des Arcs).

Nous nous réjouissons de cette commande d’un matériel neuf qui va changer le vécu actuel des usagers, confort, prestation à bord (wifi, prise de courant, ...), propreté (dans un premier temps …) et des personnels.

Le choix de ces rames réversibles est un bien pour l’exploitation de tous les jours et une gestion optimisée des sillons horaires mais le revers est, à l’avenir, la disparition des locomotives, engins aptes à tout faire pour assurer la traction des trains de voyageurs, de fret mais aussi pour porter le secours à tout type de circulation ferroviaire.

Pour autant, plusieurs questions‎ se posent :

- Ces automotrices permettront-elle d’assurer la même capacité et le même confort que les trains corail, actuellement en service sur la transversale Sud, les voyageurs effectuant des trajets de plusieurs heures.

- Les normes d’accessibilité seront complètement intégrées le long de ces nouvelles rames, c’est une évolution positive. Par contre, nous sommes pour le moins inquiet pour ce qui concerne l’accès des vélos non démontés à bord de ce nouveau matériel, notamment le nombre. En effet, il est important de rappeler que le long de la transversale Sud, entre Bordeaux, Toulouse, Sète, Arles, Marseille, Toulon, Les Arcs Draguignan et Nice, des gares assurent la connexion avec des vélos routes et voies verte (vers la Vélodyssée, l’EV3 et la V80 à Bordeaux, la V80 à Toulouse jusqu’à Sète puis l’EV8 jusqu’à Nice, la Via Rhôna à Arles, …). Ce sont donc, en plus des cyclistes du quotidien, des randonneurs, avec des vélos chargés, de plus en plus nombreux. Il convient donc de s’assurer que le nombre de vélos à bords de ces rames soit au moins équivalent à celui possible à bord des trains corail actuels.

- Vu la longueur des trajets, il convient de s’assurer qu’un service de restauration, au moins égal à ce que l’on trouve dans les TGV, sera possible à bord de ce matériel.

- Il nous parait important que l’entretien et la maintenance de ce nouveau matériel puisse se faire, pour des raisons liées à la proximité et à la réactivité, sur la région PACA qui assure déjà la maintenance des Régiolis et des Regio2N. Reste à vérifier si le cahier des charges a pris en compte les lieux de maintenance et les investissements tenant compte de la longueur de ces rames. A noter également, qu’il faut tenir compte, contrairement aux voitures corail, que les opérations de maintenance nécessitent l’immobilisation de la rame entière et donc son impossibilité d’assurer un service commercial. Le nombre de rames commandé intègre t-il cet aspect là ?

- Vu la densité d’habitants et de touristes le long de la transversale Sud, pontuée de capitales régionales, il nous semble nécessaire d’augmenter le nombre de trains dans le cadre d’un service cadencé tout au long de la journée et donc de commander le nombre rames nécessaire pour assurer un tel service.

- Cette consultation est l’occasion pour nos associations de réaffirmer auprès de l’Etat, l’autorité organisatrice des TET, notre demande :

  • les trains de la transversale Sud doivent continuer d’assurer un service sur la totalité du parcours entre Bordeaux / Marseille /Toulon / Les Arcs et Nice ;

  • de même, la gare d’Arles doit continuer d’être desservie par ces TET.

    Monsieur le Préfet, en plus de leur contribution, les associations vous demandent de bien vouloir les recevoir afin d’avoir un échange sur le devenir des TET de jour et de nuit desservant la région la région Provence-Alpes-Côte d’Azur.

    Vous en souhaitant bonne réception,

    Pour les associations AF3V PACA, RAMDAM, ADUGARE, ConviBicy, AUGAD

Voir les commentaires

Création de RAMDAM et 1ère piste cyclable amovible au monde :-) ...

19 Juin 2016, 09:09am

Publié par jeanyvespetit

Création de RAMDAM et 1ère piste cyclable amovible au monde :-) ...

Les associations qui agissent en faveur de l’usage du vélo et des modes alternatifs à la voiture des territoires d’Aix-en-Provence, d’Aubagne, de Marseille, de l’Ouest - Etang de Berre et de Salon ont décidé le 18 juin de se fédérer et de créer la première association métropolitaine, RAMDAM (Rassemblement d’Associations pour les Modes de Déplacements Alternatifs dans la Métropole Aix-Marseille-Provence), avec, en plus, le Collectif Vélos en Ville (Marseille) et Convibicy (Arles), comme membres associés, pour être l’interlocuteur des élus métropolitains qui ont la compétence transport et mobilité. Ce fut une belle AG constitutive, en plein air, sur la terrasse de la salle d'attente de la gare St Charles "Viens attendre à Marseille".

Les associations « se bougent les mollets et les méninges » pour que la Métropole Aix-Marseille-Provence mais aussi le département et la Région prennent en compte les besoins et les propositions des cyclistes et autres pratiquants de modes alternatifs.

Les objectifs de l’association métropolitaine RAMDAM sont :

  • De promouvoir la création d'un réseau cyclable métropolitain (stationnement sécurisé et itinéraires protégés ou aménagés notamment pour les accès aux collèges, aux lycées, ...) ;

  • De faire des gares (ferroviaires et routières) de véritables lieux de l'intermodalité facilitant l'usage du vélo, développer les possibilités de mettre son vélo dans les cars ;

  • D’aller vers un code de la rue métropolitain et une rupture en matière de gestion de la mobilité (stationnement, trottoirs et place des piétons et des vélos, réduction de la vitesse, transports collectifs, ...) ;

  • De développer la formation à l'usage du vélo dans les écoles et via les plans de déplacements inter entreprises ;

  • De poursuivre la réalisation des véloroutes et voies vertes sur le territoire métropolitain en lien avec le Département et la Région ;

  • De favoriser la création de maisons du vélo et de la mobilité, disposant d'ateliers vélos participatifs et mettre en place une coopération entre les différents ateliers ;

  • D’instaurer une prime à l'achat de vélo sur l'ensemble du territoire métropolitain

Ensuite, nous sommes allés visiter la maison de la mobilité en gare puis nous sommes descendus en vélo, à coup de sifflets et de cornes de brume, vers le Vieux Port où nous avons déroulé la 1ere piste cyclable amovible "au monde" , pour la plus grande surprise des supporters hongrois et islandais présents en nombre ..., dans une ville et une métropole où le développement des modes actifs et leurs aménagements sont très en retard ...​

Le Conseil d'administration de RAMDAM est composé de:

Jean Yves Petit: Président

Olivier Domenach: trésorier

Alain Michel: secrétaire

​Olivier Creutzer: administrateur

Olivier Jourdan: administrateur

Jean Luc Hanrard: administrateur

Un grand merci à toutes et à tous !

Nous sommes positivement attendus , à nous d'agir !

Création de RAMDAM et 1ère piste cyclable amovible au monde :-) ...
Création de RAMDAM et 1ère piste cyclable amovible au monde :-) ...
Création de RAMDAM et 1ère piste cyclable amovible au monde :-) ...
Création de RAMDAM et 1ère piste cyclable amovible au monde :-) ...

Voir les commentaires

Métropole Aix Marseille Provence: Les cyclistes s’organisent ...

14 Juin 2016, 12:34pm

Publié par jeanyvespetit

Métropole Aix Marseille Provence: Les cyclistes s’organisent ...
18 juin 2016 : Création de RAMDAM

Ca veut dire quoi RAMDAM?

Rassemblement d’Associations pour les Modes de Déplacements Alternatifs dans la Métropole Aix-Marseille-Provence

C’est quoi ce RAMDAM?

La Métropole Aix Marseille Provence est née le 1er janvier 2016, cinq (5) associations de promotion du vélo et des modes alternatifs à la voiture autour et dans Marseille se fédèrent pour être l’interlocuteur des élus métropolitains qui ont la compétence transport et mobilité.

Ces associations se bougent les mollets et les méninges pour que la Métropole Aix Marseille Provence prenne en compte les besoins et les propositions des cyclistes et autres pratiquants de modes alternatifs dans ce nouveau territoire.

Qui fait partie de RAMDAM ?

Adava – AIX-EN-PROVENCE, Action vélo – AUBAGNE, Vélo Sapiens – MARSEILLE, Les vélos des étangs – OUEST ETANG DE BERRE, Aprovel – SALON

Quel programme pour la journée d’action?

10h30 Gare St Charles / square Narvik Assemblée constitutive / présentation de orientations et objectifs de la nouvelle association

12h Gare St Charles Découverte de la maison de la mobilité

12h30 Vieux Port Grand RAMDAM cycliste

13h00 Parc du Pharo Demande de RDV avec le président de la Métropole et pique-nique avec vue sur mer

La presse est invitée durant toute cette journée

Infos :

Un exemple dont la Métropole AMP pourrait s’inspirer avec profit.

Renseignements : Olivier DOMENACH Aix 04 42 27 55 90, Jean Yves PETIT Aubagne 06 14 89 96 28, Alain MICHEL Salon 06 71 88 16 14

Le vélo : bon marché, bon pour le moral et la santé, bon pour la planète et bien plus rapide qu’une voiture en ville

Voir les commentaires

Prix spécial de la rédaction de @VRTmag pour les CP et la création de la Régie ...

11 Mai 2016, 08:13am

Publié par jeanyvespetit

photos de VRT et José Banaudo
photos de VRT et José Banaudo

photos de VRT et José Banaudo

Hier, lors du Grand prix des Régions 2016 organisée par la revue Ville, Rail et Transports, la Région PACA a reçu le prix spécial de la rédaction de VRT Magazine. Ce prix a été remis à Jacques Legaignoux, Directeur Général Adjoint, aucun élu de la nouvelle majorité n'étant présent.

Ce prix récompense la Région pour les investissements réalisés permettant la remise à niveau et la modernisation des Chemins de fer Provence mais aussi la création de la RRT (Régie Régionale des Transports).

C'est pour moi une grande fierté de voir les actions et choix de la précédente majorité récompensés en espérant que la majorité nouvellement en place poursuivra cette orientation.

Un grand merci aux cheminots des CP, à tout le personnel de la direction des transports de la Région et plus particulièrement le service des CP dont Christophe Vidonne et Marine Dolle et un grand merci à Fares Goucha, le directeur de la Régie pour son engagement sans faille.

Longue vie aux CP !

Voir les commentaires

Utilisation du 49-3 : un déni de démocratie et un aveu de faiblesse...

11 Mai 2016, 06:56am

Publié par jeanyvespetit

Utilisation du 49-3 : un déni de démocratie et un aveu de faiblesse...

Europe Écologie Les Verts dénonce l’utilisation par le Premier ministre de l’article 49-3 de la Constitution qui permet au gouvernement de passer en force. Ce déni de démocratie est un aveu de faiblesse,​ ​qui démontre une fois de plus qu’il n’existe pas de majorité pour voter un texte qui porte une nouvelle atteinte aux droits des salariés et faciliter​ ​a​ ​les licenciements sans créer d’emplois.

La loi El Khomri de réforme du​ ​Code du travail contient de nombreuses atteintes aux droits des salariés, renverse la « hiérarchie des normes » et ainsi instaure un code,​ non pas simplifié, mais dangereusement libéralisé qui risque de généraliser la course au moins-disant social.

Le recours à cet artifice institutionnel pour faire​ ​adopter​ ​un texte massivement rejeté par la population et​ ​contraire aux engagements de campagne du candidat Hollande ne peut que renforcer la défiance dans nos institutions. Il est nécessaire dans notre démocratie de revitaliser le Parlement dans le cadre d’une sixième République.

Ce passage en force ne saurait masquer l’impasse dans laquelle est engagée le​ ​gouvernement : une recherche de la croissance à tout prix sans réel impact sur​ ​l’activité et l’emploi, sans projet de société, sans vision du bien commun.

Plutôt que les vieilles antiennes qui ont prouvé leur inefficacité, les écologistes​ ​préfèrent une logique de progrès social et de vivre-mieux par la réduction du temps de​ ​travail, l’instauration du revenu de base permettant d’assurer la dignité de chacun​ ​avec le lancement d’une étude de faisabilité, la création d’un million d’emploi par la​ ​transition écologique et des droits supplémentaire à la formation tout au long de la vie.

Julien Bayou et Sandrine Rousseau, porte-parole nationaux

Voir les commentaires

La discussion générale a débuté sur la loi Travail à l’Assemblée Nationale. Voici l'intervention d’Eva SAS, au nom des parlementaire EELV.

7 Mai 2016, 07:35am

Publié par jeanyvespetit

La discussion générale a débuté sur la loi Travail à l’Assemblée Nationale. Voici l'intervention d’Eva SAS, au nom des parlementaire EELV.

« Madame la présidente, Madame la ministre, Monsieur le rapporteur,


Chers collègues,

Notre Assemblée débute aujourd’hui en séance l’examen d’une loi qui malgré ses nombreuses réécritures, suscite toujours autant de questionnements et de contestation.


Certains sur les bancs de l’opposition, diront peut-être qu’il n’y a plus rien dans ce texte. Ils ont tort. Il y reste l’essentiel : c’est à dire la mise en concurrence des salariés entre eux, la course au moins disant social entre entreprises, et pire entre les établissements d’une même entreprise. Et c’est un gouvernement qui se dit progressiste qui organise, sciemment, cette dégradation programmée des conditions d’emploi et de salaire sous la pression du chantage à l’emploi.

Est-ce pour cela que nous avons été élus en 2012 ? Je n’ai pas souvenir que de telles orientations aient été annoncées dans la campagne qui a porté au pouvoir ce gouvernement et cette majorité.

Nous parlions au contraire de faire prévaloir la justice au travail, en luttant contre la précarité qui frappe notamment les femmes et les salariés les moins qualifiés. Nous parlions de relancer l’emploi, en soutenant les PME de notre pays. Nous voulions enfin, réenchanter le rêve français, ce rêve qui fait que chaque génération a la perspective de vivre mieux que la précédente.

Qu’est-il advenu de ces promesses ? Comment ne pas comprendre la contestation grandissante face à ce projet de loi qui va directement à l’encontre de ces engagements?

Les forces vives de ce pays sont mobilisées depuis le 31 mars, le jour, et parfois la nuit, debout, pour appeler à l’abandon de cette réforme. Et qui sont ces forces vives ?

• Les salariés et leurs représentants syndicaux: depuis fin mars, la contestation ne faiblit pas. Ils étaient encore plusieurs dizaines de milliers ce premier mai dans la rue.

• Les employeurs des PME et TPE, principaux créateurs d’emplois de notre pays. Or, après l’examen en commission, à la fois l’UPA et la CGPME s’opposent au texte qui nous est soumis.

• La jeunesse, qui refuse ce texte, et qui est plus que jamais mobilisée pour défendre son avenir.

Et si cette réforme suscite autant de mécontentement, c’est qu’elle est l’ultime renoncement d’une trop longue série que les Françaises et les Français ont pu constater depuis 2012.
Il n’y a qu’à analyser le titre de cette loi et le comparer à son contenu pour comprendre pourquoi les citoyens perdent confiance en notre démocratie : car on a encore une fois tordu le sens des mots.

Cette loi n’institue pas de nouvelles protections pour les actifs, mais seulement plus de libertés pour les entreprises. Et de quelles libertés parle-t-on ? Celles du dumping social généralisé, des licenciements économiques, du contournement des organisations syndicales par référendum, du « travailler plus pour gagner autant » …

Les défenseurs de ce texte sont prêts à toutes les contorsions pour le justifier : il faudrait faciliter le licenciement pour améliorer l’embauche. Il faudrait plus de précarité pour combattre le chômage.

Répéter un mensonge ne suffit pas à en faire une vérité, et les français ne sont pas dupes : ils savent qu’avec cette réforme, ils auront et la précarité, et le chômage !

A coup de communication, le gouvernement a tenté de rejouer la querelle des Anciens et des Modernes du 17ème siècle. Cette pièce serait presque comique si elle ne se jouait pas sur la tragédie quotidienne de millions de chômeurs et de travailleurs précaires.

Et dans cette pièce, bien sûr, le gouvernement cherche à s’attribuer le meilleur rôle : celui du réformateur contre les conservateurs.

Mais affaiblir le droit du travail n’a rien de moderne. Déjà en 1999, un rapport d’Alain Supiot pour la Commission européenne faisait le constat de « l’échec de toutes les politiques de flexibilisation de l’emploi pour lutter contre le chômage ». Pourquoi s’entêter dans cette voie qui n’a jamais démontré son efficacité ?

Avec les collègues écologistes que je représente à cette tribune, nous portons au contraire l’ambition d’une réforme au service de l’intérêt général et de la justice sociale. L’écologie pense le 21ème siècle et s’opposera toujours à ceux qui veulent nous ramener au 19ème. C’est pourquoi nous défendrons dans ce débat parlementaire, une autre réforme, pour un droit du travail du 21ème siècle.

Pour un principe de faveur qui relance le dialogue social, mais au niveau des branches, et non de l’entreprise ou de l’établissement;

Pour poursuivre le mouvement historique de réduction du temps de travail qui s’est interrompu, il y a près de quinze ans, contribuant ainsi à alimenter le chômage de masse ;

Pour garantir la prévisibilité du temps libre, car chacun doit pouvoir préserver et organiser sa vie personnelle et familiale;

Pour une gestion partagée de l’entreprise avec des salariés plus nombreux en responsabilité dans les conseils d’administration.

Au nom des valeurs de progrès, de justice et d’intérêt général qui nous unissent, j’espère encore que vous écouterez nos propositions, que vous abandonnerez le chemin que vous avez emprunté avec ce projet de loi, et que vous vous souviendrez des espoirs qu’en mai et juin 2012, les Français avaient placé en nous. »

Eva Sas, Députée EELV
www.eva-sas.fr

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 > >>