Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Blog de jean Yves Petit

Un abri vélo en gare d'Aubagne ... voilà une bonne nouvelle !

5 Décembre 2019, 18:05pm

Publié par jeanyvespetit

Enfin !!! Un abri vélo (voir PJ) en gare d'Aubagne sous forme de casier individuel à fermer avec son propre U. Pas besoin de s'inscrire. Disponible immédiatement.

 

Voir les commentaires

Baromètre 2019 des villes cyclables ... Merci aux 5000 cyclistes de la Métropole AMP !

2 Décembre 2019, 08:30am

Publié par jeanyvespetit

Merci aux 5000 cyclistes situés sur le territoire de la Métropole AMP qui ont répondu à l’édition 2019 du Baromètre des villes cyclables, organisé par la FUB

Ce sont plus de 2000 réponses sur Marseille, plus de 900 sur Aix-en-Provence,  180 à Salon de Provence, 160 à Aubagne, 140 à Martigues, 120 à La Ciotat, plus de 100 à Istres, Bouc Bel Air, Cabries, Vitrolles, plus de 70 à Miramas ou à  Velaux, …

 

La demande est forte en matière d’aménagements cyclables sécurisés. Il est donc essentiel qu’à l’occasion des élections municipales 2020, les candidatEs prennent, enfin, en considération ce mode de déplacement bon pour la santé et pour la planète, bon pour un aménagement apaisé de nos centres urbains. Il est temps de revoir les plans de circulation urbains pour donner la priorité aux vélos.

 
Les cartes issues du baromètre "parlons vélo" 2019 sont en libre-accès sur https://carto.parlons-velo.fr/
 
Pour rappel, les 2 informations affichées sont :
- les points noirs (points bleus, avec des "amas" bleus clairs qui permettent de voir précisément le nombre de points noirs proches)
- les axes prioritaires (sur une échelle allant du rouge fin au orange épais, cette dernière valeur correspondant aux axes le plus souvent déclarés)
Il est possible d'afficher les deux information en même temps
La carte est disponible en fonds sombre (meilleure visibilité) et en fonds clair (pour les impressions papier)
 
Ces informations sont le fruit d'un travail participatif, en effet, plus de la moitié des 184 484 participant.e.s à l'enquête du baromètre des villes cyclables 2019 ont décidé de répondre à la partie cartographique optionnelle.
 
En effet, chaque répondant.e du baromètre pouvait, de manière optionnelle, indiquer les 3 endroits les plus dangereux à vélo dans sa pratique personnelle ("points noirs") et les "axes prioritaires" à aménager au plus vite.
 
Ainsi, ce sont plus de 400 000 points qui, sur le plan national, ont été répertoriés, donnant lieu à la cartographie la plus précise jamais réalisée des demandes citoyennes pour une France à vélo.
 
Les notes et classements nécessitant un travail d'analyse approfondi, les résultats seront annoncés début février.
 
Concernant la participation dans les différentes villes, vous pouvez la vérifier facilement en ligne sur https://public.tableau.com/profile/fub4080#!/
 
Un grand bravo à la FUB pour tout ce travail !

Voir les commentaires

Tunnel routier de Tende et défense de la liaison ferroviaire Nice-Cuneo-Ventimiglia

19 Novembre 2019, 06:35am

Publié par jeanyvespetit

Le message, ci-après de nos amiEs de la ligne Nice / Breil sur Roya / Tende / Cuneo qui agissent pour sauver leur ligne et la desserte ferroviaire. Soutenez les !

1°) Nous vous informons du contenu d'un courrier que nous avons adressé au préfet de la région Sud PACA et au préfet des Alpes Maritimes.

merci de diffuser le plus largement possible

Pour l'association Roya Expansion Nature (ren.roya.org)
Catherine Rainaudo et Jean-Marc Tagliaferri.
___________________________________________________________________
 
 

Objet : Révision du projet de doublement du tunnel routier du col de Tende

 

 

Monsieur le Préfet,

Les travaux de doublement du tunnel routier du col de Tende, commencés en 2014, ont cumulé les erreurs et illustré la désinvolture avec laquelle l'ANAS, délégataire de la maîtrise d'ouvrage, a conduit les opérations. Cela a commencé par le déversement de milliers de mètres cubes d'eau sulfatée dans le milieu naturel, parce que les bassins de rétention prévus au titre de la loi sur l'eau n'ont pas été mis en œuvre en temps voulu; puis ont été découvertes les malfaçons et les détournements de l'entreprise prestataire, jusqu'à l’arrêt du chantier en 2017 et la résiliation du contrat par l'ANAS en 2018.

Tout récemment, l'entreprise arrivée deuxième dans l'appel d'offre initial, et sollicitée par l'ANAS pour reprendre le chantier, semble se rendre compte de l'ampleur des dégâts et des risques: elle a fait fuiter dans la presse italienne ses besoins de financements supplémentaires et ses propositions de révision du projet en le réduisant à un seul tube de circulation, mais plus large pour le passage dans les deux sens, le tunnel existant servant de galerie d'évacuation.

Cela va en partie dans le sens des revendications de notre association qui réclame depuis des années la révision du projet pour une sécurisation sans doublement et le report d’une partie du financement sur la rénovation de la ligne ferroviaire Nice-Cuneo.

Cependant, la révision du projet ne peut pas résulter d'un simple accord entre une entreprise et l'ANAS. Elle doit se faire avec une nouvelle étude d'impact, une nouvelle enquête publique et selon le résultat, une nouvelle DUP et un nouvel appel d'offres

Nous mettons en garde depuis des années: toute augmentation de gabarit, que se soit sur un tube ou sur deux, conduira inévitablement à un accroissement du flux de véhicules et une pression des transporteurs internationaux pour supprimer l'interdiction de circulation des poids-lourds de plus de 19 tonnes. La concertation avec le public et les collectivités territoriales sur ce projet est plus que jamais nécessaire.

Nous ne doutons pas que ces nouveaux éléments seront débattus au sein de la Commission intergouvernementale (CIG) pour l'amélioration des liaisons franco-italiennes dans les Alpes du Sud. Nous souhaitons qu'à cette occasion l'Etat reprenne le contrôle du projet et veille à ce que l'ANAS ne manipule pas l'entreprise pour lui faire accepter ce chantier à tout prix et éviter ainsi un nouvel appel d'offre.

 

Ce projet est emblématique de l'écart entre les discours officiels gouvernementaux sur le développement durable et les actes sur le terrain. L’Etat investit dans une infrastructure routière surdimensionnée, source de pollution par sa construction et par son fonctionnement ultérieur en générant du trafic supplémentaire, dans une vallée alpine étroite et fragile où, le même Etat, refuse depuis des années de financer la maintenance d'une infrastructure ferroviaire présentant un énorme potentiel de développement.

Nous voyons dans l'arrêt actuel du chantier l'opportunité de mettre les paroles et les actes publics en cohérence, de proposer la révision du projet sur le principe d'une seule galerie de circulation et de faire officiellement un transfert de financement vers la ligne ferroviaire pour la rendre à nouveau opérationnelle pour des liaisons internationales de voyageurs et de fret. Nous osons espérer que l'Etat prendra la mesure de l'enjeu qui se joue dans la Roya, de même que sur la Côte d’Azur et la Riviera Italienne, du signal qu’il doit donner en incitant au transfert de la route vers le rail et qu'il optera pour un projet de transition écologique d'envergure.

Avec nos sincères salutations.

*************************************************************************************************************************************************************************************************************************************

2°)  Nous portons à votre connaissance qu'un appel a été lancé aux personnalités locales ci-dessous pour leur demander de soutenir une action le samedi 7 décembre 2019,  de défense du train et plus généralement de tous les services publics qui disparaissent dans les zones rurales  et vous pouvez manifester votre soutien par mél et faire part de vos idées pour favoriser la réussite de cette manifestation citoyenne par mél adressé à l'association REN: associationren06@gmail.com
 

LIGNE NICE-CUNEO-VENTIMIGLIA

APPEL A MOBILISATION GENERALE POUR LES SERVICES PUBLICS

 

 

Mesdames et Messieurs les Elu.e.s,
Monsieur le Président du Conseil régional Région Sud,
Madame la Conseillère régionale,

Madame la Députée, Monsieur le Député,
Madame la Conseillère départementale, Monsieur le Conseiller départemental,
Monsieur le Président du Conseil départemental des Alpes-Maritimes,
Madame, Monsieur le Maire,

 

En tant qu'association signataire de l'appel à participer à :

 

LA CHAINE HUMAINE DE NICE A CUNEO

 

 

AUX FEUX ROUGES LE LONG DE LA ROUTE 204 ET DE LA SS20

 

 

SAMEDI 7 DECEMBRE 2019 A 11 H

 

 

nous nous adressons à vous pour solliciter votre soutien officiel. 

Ensemble, renouvelons notre refus d'assister impuissants à la mort lente de la liaison Nice-Cuneo-Ventimiglia qui unit nos territoires. Si rien ne change, les habitants de nos vallées vont perdre leur desserte ferroviaire, alors qu'elle devrait au contraire être renforcée pour palier les coupures de la RD6204 et accélérer la transition énergétique.

 

Vous connaissez la situation :

 
  • Refus de SNCF Réseau de lever la limite de 40km/h sur Breil-Tende 

  • Refus de la région de débloquer les 15 M€ du contrat de plan Etat-Région

  • Suppression de trains entre Tende et Breil-sur-Roya.

  • Correspondances impossibles entre les trains italiens et français.

  • Mise en place d'un ralentissement dans les tunnels de Paganin à 10 km/h.

  • Suppression des arrêts des trains italiens en décembre dans certaines gares de la Roya pour ne pas pénaliser les temps de parcours.

  • Fermeture de Drap-Breil en 2022, annoncée par SNCF réseau, si 35 M de travaux ne sont pas programmés.

 
Nous espérons que vous serez présent dans un des points de rassemblement.

Nous vous remercions de bien vouloir nous indiquer si vous acceptez de figurer dans la liste des élus qui apportent leur soutien et répondant à ce message.

 

 

 

 

 

 

Lieux de rendez-vous et dernières informations sur la chaîne humaine sur le site 

 

https://nice-cuneo-ventimiglia.blogspot.com/

 

* Article : https://nice-cuneo-ventimiglia.blogspot.com/2019/11/appel-mobilisation-generale-pour-les.html

 

 

 

La presse sera bien évidemment informée de cette manifestation, et vous pourrez exprimer votre soutien et votre positionnement en faveur de cette ligne définitivement indispensable.

 

Vous remerciant de votre attention, veuillez recevoir, Mesdames et Messieurs les élu.e.s, nos plus sincères et convaincues salutations.

 

 

Appel lancé à l'initiative de :

 

 

- Comité franco-italien pour la défense et le développement de la ligne ferroviaire

 

- Association Roya Expansion Nature

 

- Collectif Sauvons la Roya

 

Voir les commentaires

Contribution de FNE13, NOSTERPACA et RAMDAM à la version 0 du projet du PDU métropolitain Aix Marseille Provence

15 Novembre 2019, 07:56am

Publié par jeanyvespetit

FNE13 – NOSTERPACA - RAMDAM

 

 

 

Marseille le 14/11/2019

 

A l’attention de Monsieur le Premier Vice-président

Délégué aux Transports, à la Mobilité et aux Déplacements

 

Objet : compléments sur la Version 0 du PDU métropolitain

 

 

Monsieur,

Notre réseau associatif représenté par FNE13, NOSTERPACA et RAMDAM vous remercie pour la transmission de la version 0 du Plan de Déplacement Urbain (PDU) métropolitain.

Vous trouverez, après nos différentes contributions transmises à la Métropole en novembre 2018, janvier et avril 2019, ci-après, nos propositions de compléments, remarques et suggestions

L’échéancier et le financement :

  • L’échéancier présenté page 85 ne nous paraît pas adéquat. La plupart des actions et des coûts associés (86%) sont donnés pour 2030.
  • D’une part la date nous paraît assez lointaine et pas très ambitieuse, et d’autre part il n’y a aucun jalon intermédiaire permettant un suivi et une vérification que le PDU se déroule comme annoncé.
  • Il faudrait que les étapes intermédiaires soient clairement définies, avec un plan montrant, par exemple, comment le montant moyen annuel de 20M€ sera investi en piste cyclable (où, quand, et à quel prix). Il y a déjà des éléments de réponse dans d’autres documents émis par la Métropole qui devraient être repris dans le PDU.

Transports collectifs en sites propres :

  • Nous demandons la réalisation d’un véritable Réseau Express Métropolitain s’appuyant sur les corridors ferroviaires en assurant des dessertes diamétralisées entre les territoires, avec notamment :
    • une ligne Pertuis – Aix – La Blancarde – Aubagne – La Bouilladisse
    • une ligne Salon – St-Louis – Marseille (La Blancarde ou St-Charles  à terme) – Aubagne – La Ciotat
    • une ligne Miramas – Martigues – St-André – Belle-de-Mai – St-Charles

et des correspondances avec les transports urbains et interurbains dans toutes les gares et pôles d’échanges

  • Nous demandons que la réouverture de la ligne ferroviaire Aix-Rognac au trafic voyageur ne se limite pas à Plan d'Aillane, mais soit réalisée jusqu’à Rognac (Etang de Berre) comme le CPER 2015/2020 le prévoit.
  • Nous suggérons une ligne aixoise de BHNS reliant la Rotonde au parc relais du Colonel Jean-Pierre en passant par République, cours des Minimes et route de Gallice, le Nord du Jas de Bouffan étant non desservi par le BHNS actuel. Cette ligne irait jusqu'au Parc-relais de Malacrida avec un intéressant tronc commun avec la ligne actuelle entre Rotonde et Gaston Berger.
  • Concernant les projets de tramway de Marseille, nous demandons l'inscription d'une prolongation de la ligne T2 de tramway depuis Blancarde sur les voies ferrées dites Prado, puis sur la voirie urbaine par Rabatau et le 2ème Prado jusqu'à la plage et Bonneveine. Au Nord, nous ne voyons pas ce qui justifie d'arrêter le prolongement de la ligne à la cité de La Castellane au lieu d'aller jusqu'au pôle d'échanges de la gare de Saint-Antoine (par la rue du Commandant Thollon) et d'abandonner la prolongation jusqu'à l'hôpital Nord, la liaison par câble offrant un service bien plus performant qu'un tracé tortueux, difficile, voire impossible et plus coûteux par la voirie.
  • Nous demandons :
    • La garantie d’une accessibilité territoriale avec une desserte cadencée (semaine, soir, week-end) sur l’ensemble du territoire métropolitain (communes, quartiers, lotissements, zones d’activités, lieux d’enseignement, …),
    • La modernisation, dès maintenant, de la Gare St Charles en vue d’augmenter sa capacité à recevoir plus de trains sans attendre la réalisation essentielle de la future gare souterraine, prévue dans le projet de la LN PCA, solution à la suppression du nœud ferroviaire que constitue la traversée de Marseille,
    • L’augmentation des capacités ferroviaires pour desservir le GPMM et d’organiser la logistique métropolitaine via un plan et des règles, cela pour réduire la pénétration des camions dans les centres urbains.

Projets routiers

  • Nous sommes en désaccord avec tous les projets routiers structurant sur Marseille (B.U.S. et Linea) ou à l'Ouest de l'étang de Berre (Côte Bleue, Martigues, Istres, Miramas, Fos) par exemple, ainsi que sur les déviations pour éviter des points noirs ou des entités villageoises qui auront pour objet d’amplifier les déplacements en voiture et impactent fortement des terres agricoles directement et indirectement (en ouvrant le territoires à une urbanisation diffuse) par exemple la liaison RD9/RD8N, ou lorsqu'ils ne sont pas réservés uniquement au transport collectif et au vélo, comme le pont sur l'Arc de la Guiramande, au niveau du Krypton.
    • Cela alors qu’il est écrit page 109 « Le réseau routier et autoroutier est particulièrement dense dans la métropole. L'état des lieux du PDU montre qu'il a atteint ses limites : congestion, pollution, insécurité routière. Les solutions d'augmentation de kilomètres de voirie supplémentaire ne sont pas satisfaisantes ... »
    • Et dans le même temps ne pas contribuer financièrement à la réalisation du RER Métropolitain sur le réseau ferré existant.
  • Nous regrettons l’absence de projet pour lutter contre le bruit et la pollution de l’air engendrés par le système autoroutier qui encercle le centre d'Aix et d’autres centres urbains, en dehors des mesures insuffisantes de limitations de vitesse.

Les mobilités actives :

  • Nous demandons l’élaboration d’un plan piétons métropolitain qui vise, enfin, à prendre en compte les besoins et attentes des dizaines de milliers de marcheurs quotidiens
  • En ce qui concerne le vélo, "le système global vélo" ouvre beaucoup de possibilité, mais sa réalisation dans le cadre d’une compétence de la voirie éclatée entre Métropole, Département et communes parait très compliquée et soulève beaucoup d’inquiétude quant à sa faisabilité.
  • Nous notons avec satisfaction que les axes vélos structurants prévus répondent à des critères dont une vitesse moyenne de 15 à 20 km/h. Ce critère exclut ou modifie les pistes empruntant des trottoirs en partage avec les piétons et toutes celles disposant de systèmes anti-intrusion (par exemple sur les aménagements cyclables sur tracé de la L2 à Marseille ou sur la Voie Douce de La Ciotat).
  • Si le principe de la zone 30 généralisée en centre-ville est une très bonne nouvelle, il convient de faire mention des autres mesures légales et réglementaires permettant de favoriser les déplacements à vélo :  matérialisation des double-sens cyclables, signalisation tourne-à droite/tout-droit aux feux, et surtout application systématique de la loi LAURE et de l'article L228-2 du Code de l'Environnement non seulement pour les voies linéaires mais aussi pour les intersections
    •  « A l’occasion des réalisations ou des rénovations des voies urbaines, à l’exception des autoroutes et voies rapides, doivent être mis au point des itinéraires cyclables pourvus d’aménagements sous forme de pistes, marquages au sol ou couloirs indépendants, en fonction des besoins et contraintes de la circulation. L’aménagement de ces itinéraires cyclables doit tenir compte des orientations du plan de déplacements urbains, lorsqu’il existe. »
  • Le réseau associatif est prêt à contribuer à l’élaboration du guide technique dont le PDU fait mention et qui doit aider les collectivités à réaliser les aménagements.
  • La cartographie des aménagements cyclables sont difficiles à lire avec cette résolution et soulève des interrogations quant aux éventuels tracés proposés. Une concertation de proximité est à mettre en place avec le réseau des associations des usagers cyclistes.
  • Il en est de même pour les cheminements piétons

Vous en souhaitant bonne réception et en étant à votre disposition pour plus de précisions.

Bien cordialement,

Jean Yves PETIT,

Président de RAMDAM

 06 14 89 96 28

petitjeanyves@free.fr  

Voir les commentaires

Une forte mobilisation le 9 novembre visant à sauver la ligne ferroviaire Briançon-Gap-Grenoble

12 Novembre 2019, 19:22pm

Publié par jeanyvespetit

Voir les commentaires

Ligne Ferroviaire Gap-Grenoble - appel Appel à participer aux rassemblements du 9 Novembre

6 Novembre 2019, 17:46pm

Publié par jeanyvespetit

Voir les commentaires

Réponse de l'association NOSTERPACA à la Cour des Comptes sur la gestion des TER

31 Octobre 2019, 16:37pm

Publié par jeanyvespetit

Voir les commentaires

Invitation : Ciné - débat à Salon et Pélissanne - vous être les bienvenues !

27 Octobre 2019, 19:28pm

Publié par jeanyvespetit

 

Voir les commentaires

Pas de vélos dans les TGV avant 2030 ? et les autres trains ?

22 Septembre 2019, 07:47am

Publié par jeanyvespetit

Je vous transmets le texte ci-dessous qui décrit une situation inacceptable mais qui peut être résolue.
 
En effet, il est surement encore temps de modifier le cahier des charges pour la commande des rames TGV (Alsthom) ou Intercités (CAF) et en retirant 4 places, par exemple, sur les rames existantes afin d'offrir un espace vélos dans tous les trains (TGV, IC, TER, ...).
Au Gouvernement et à la SNCF d'agir dans le bon sens !.

Pas de vélos dans les TGV avant 2030 ?


La loi d’orientation des mobilités stipule que les trains neufs et rénovés devront disposer « d’emplacements destinés au transport de vélos non démontés », leur nombre devant être défini par décret.
 
Une disposition introduite en séance plénière fait débuter cette obligation à partir de « l’avis de marché publié à compter du 1er juillet 2020 ». Or, en 2018 la SNCF a commandé 100 rames TGV et ces derniers mois 12 rames supplémentaires.  Elles ne seront donc pas concernées. Compte tenu de la longévité du matériel ferroviaire, les rénovations n’auront pas lieu avant 2030 et ces 132 rames seront donc, d’ici là, sans emplacements vélos.
Cet article s’applique aussi aux rénovations. Les rénovations de rames TGV sont soit en cours de commande ou de réalisation.


Cette disposition ne repose sur aucune nécessité industrielle.  Créer des emplacements vélos dans les trains ne touche pas la structure et sont de simples aménagements intérieurs. Elle reflète plutôt l’influence néfaste et anti-cycliste de la SNCF auprès des parlementaires.
 
Il ne serait pas acceptable que l’Etat, la SNCF, les Régions n’aient pas prévu d’emplacements pour les vélos dans les commandes en cours alors que le règlement européen sur les droits et obligations des voyageurs ferroviaires en vigueur depuis 2007 stipule déjà dans son article 5 que « Les entreprises ferroviaires autorisent les voyageurs à emporter leur bicyclette dans le train », en se prévalant de la dérogation « si le matériel le permet », et que la loi LOM légitime leur décision.


Cet article, s’il était conservé, serait une gifle aux milliers de cyclistes qui, notamment cet été, sont interdits de voyager avec leur vélo dans les TGV. Ceci alors que la demande des cyclistes est en forte augmentation.
 
Concernant les autocars, la loi LOM prévoit  que chaque véhicule devra disposer de 5 places vélos. Nous avons salué cette avancée lors de son vote au printemps. Mais un article voté ensuite donne la possibilité aux autorités d’organisation des transports d’y déroger.  
C’est la porte ouverte à tous les prétextes pour ne pas appliquer la loi. Nous souhaitons que cette dérogation soit supprimée.


Les associations CycloTransEurope et les Amis de la Nature France écrivent aux députés, membres de la Commission du développement durable, pour leur demander de déposer des amendements en séance plénière visant à supprimer ces dispositions qui réduisent à néant les petites avancées qui avaient été obtenues.

Voir les commentaires

Le Baromètre Parlons vélo des villes cyclables 2019: déjà 14500 réponses!

13 Septembre 2019, 08:52am

Publié par jeanyvespetit


Le baromètre des villes cyclables 2019 est officiellement en ligne depuis le 9 septembre et a déjà reçu 14 500 réponses. Merci pour la mobilisation dont vous faites preuve. Pour suivre la participation en direct de votre commune cliquez ici : <https://public.tableau.com/profile/fub4080#!/vizhome/shared/NZTP6D7D8.

L'enquête est disponible jusqu’au 30 novembre sur https://barometre.parlons-velo.fr/login. Je vous invite à y participer!

 
 

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>