Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Blog de jean Yves Petit

Incroyable ! le groupe «Républicains» (exUMP) et UDI vote contre les Chemins de fer de Provence …

26 Juin 2015, 18:19pm

Publié par jeanyvespetit

TEXTE D'INTERVENTION DE L’ELU RAPPORTEUR

Assemblée Plénière du 26 juin 2015

TRANSPORTS ET MOBILITE

 

Contrat de Plan Etat-Région 2015-2020 – Convention d’application – Projet de régénération de la ligne des Chemins de fer de Provence

 

Incroyable ! le groupe « Républicains » (exUMP) et UDI a voté contre les Chemins de fer de Provence … et refuse de cofinancer les travaux à venir !

 

Le présent rapport concerne la conclusion d’une convention de partenariat financier entre la Région Provence-Alpes Côte d’Azur, l’Etat et les Départements des Alpes de Haute-Provence et des Alpes-Maritimes pour la réalisation d’un programme d’investissement de 33.3 millions d’euros sur la ligne des Chemins de fer de Provence, dans le cadre du contrat de Plan Etat/Région 2015-2020.

Les travaux ont pour objet de poursuivre la modernisation de la partie interurbaine de la ligne entre Plan du Var et Digne. Ils portent principalement sur la mise à niveau des ouvrages d’art, des passages à niveau et des conditions d’accès aux gares.

 

La convention détaille le périmètre des investissements de régénération et les modalités de financement de chacun des partenaires :

  • Etat : 1 million d’euros
  • Région : 25.3 millions d’euros
  • Département des Alpes de Haute-Provence : 5 millions d’euros
  • Département des Alpes-Maritimes : 2 millions d’euros
Incroyable ! le groupe «Républicains» (exUMP) et UDI vote contre les Chemins de fer de Provence …

Voir les commentaires

Fermeture du tunnel du Chambon et de la RD 1 091 : La Région PACA aux côtés de la population et des acteurs ...

26 Juin 2015, 16:26pm

Publié par jeanyvespetit

Fermeture du tunnel du Chambon et de la RD 1 091 : La Région PACA aux côtés de la population et des acteurs ...

Face à la fermeture du tunnel du Chambon et de la RD 1 091 et à l’occasion du débat sur les mesures de solidarité et d’aménagement à mettre en place, je suis intervenu au nom du groupe EELV – POC en mettant en avant les points ci-après:

  • Notre groupe soutient cette initiative de notre collectivité régionale envers les habitants, les entreprises, les agriculteurs, … qui subissent les conséquences sociales et économiques de cette situation d’enclavement ;
  • La fragilité géologique de notre région, confrontée à des risques et des catastrophes naturelles,  nécessite de maintenir différentes voies d'accès et différents modes de transport : la route et le ferroviaire ont toute leur place. Heureusement que la majorité de notre collectivité régionale, malgré le vote contre de la Droite et du FN, a pu intégrer la poursuite des travaux de modernisation et de régénération de la ligne ferroviaire des Alpes dans le contrat de plan Etat/Région 2015/2020 ;
  • Le département des Hautes Alpes est face, ici, à un des problèmes liés aux transferts des routes par de l'Etat aux départements quand ceux-ci ne s'accompagnent pas d'engagements financiers de l'Etat, qui doit pouvoir accompagner les territoires en cas de coup dur (notion de vice caché) ;
  • Vu le coût important du péage du tunnel du Fréjus, il convient que l’Etat permette une remise ou une baisse des charges fiscales aux habitants et aux entreprises.

Ci-après, le communiqué de presse de la Région PACA:

 

"Le 26 juin 2015

communiqué de presse

Fermeture du tunnel du Chambon et de la RD 1 091 :

La Région Provence-Alpes-Côte d'Azur

aux côtés de la population et des acteurs économiques  

 

 

A la suite de la fermeture du tunnel du Chambon et de la RD 1 091, la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur a approuvé ce jour une série de mesures de solidarité dans le cadre d’une procédure exceptionnelle d’urgence en direction des habitants et des acteurs locaux, impactés dans leur vie quotidienne, leur activité et leur emploi.

Considéré comme le passage le plus direct et le moins coûteux pour atteindre le nord des Hautes-Alpes depuis l’Isère et le nord de la France, le tunnel du Chambon, ainsi que la RD 1 091, sont fermés à la circulation depuis le 10 avril 2015 en raison de mouvements géologiques de grande ampleur. Cette situation de crise, qui conduit à un enclavement d’une partie du département des Hautes-Alpes, impacte fortement les entreprises, en termes de chiffre d’affaires, d’approvisionnement, de fréquentation touristique et d’emploi.

« Face à une telle situation, la Région s’engage et prend toutes les mesures nécessaires permettant de maintenir les activités économiques et d’aider la population dans ses déplacements. Il en va de la solidarité régionale » indique Michel Vauzelle, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Les élus régionaux réunis aujourd’hui en Assemblée plénière ont notamment voté la mise en place d’un dispositif particulier et exceptionnel de soutien aux entreprises et aux travailleurs impactés. La Région mobilise en complément ses outils financiers en faveur des PME et des TPE régionales, tels que le dispositif de garantie JEREMIE, la Prime Régionale au Maintien de l’Emploi et le Fonds Régional de Garantie.

Enfin, un changement d’itinéraire de la liaison routière Briançon-Grenoble est mis en place, assurée par la Ligne Express Régionale n°35,  afin de maintenir un service quotidien de qualité et de conserver les services ciblant la clientèle touristique.

« J’en appelle par ailleurs à la solidarité nationale et à l’intervention de l’Etat, afin de mettre notamment en place une exonération temporaire de péage du tunnel de Fréjus, ainsi qu’une procédure de catastrophe naturelle » conclu Michel Vauzelle. Le Président de la Région a adressé en ce sens un courrier à la Ministre de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie, Ségolène Royal, mercredi 24 juin 2015."

Voir les commentaires

Région PACA: Pour l’avant-dernière plénière du mandat, les écologistes mobilisés !...

26 Juin 2015, 12:02pm

Publié par jeanyvespetit

Les élu-e-s EELV continuent à s’investir pleinement dans leurs missions et à défendre jusqu’au bout leurs engagements.

Dans l’actualité, l’urgence de devoir réagir à :

La situation des migrants bloqués à la frontière franco-italienne : dépôt d’une motion par la majorité pour financer l’accompagnement de ces populations par les organismes humanitaires, interpeller le Président de la République et l’inviter à prendre des mesures concrètes (par exemple la mise à disposition de l’ancienne base aérienne de Roquebrune Cap Martin).

La lutte contre le dérèglement climatique en cette année de COP21, et alors que la mairie de Marseille s’est refusée à accueillir le festival Alternatiba : une délibération Paris-Climat 2015 dans laquelle la Région s’engage à ce que la lutte contre les changements climatiques soit prise en considération dans toutes ses politiques publiques.

Avec 100 rapports à l’ordre du jour (voir pièces jointes), l’Assemblée Plénière de ce vendredi 26 juin verra le Conseil Régional adopter plusieurs délibérations importantes, dans lesquelles les élus écologistes se sont fortement impliqués. On peut penser, notamment, aux points suivants :

Budget :

 Comme chaque année, les écologistes votent contre les budgets liés à

l’aéroport d’Avignon et s’abstiennent sur les rapports liés à la Villa Méditerranée.

 Budget supplémentaire : les nouvelles recettes et les baisses de dépenses permettent

une baisse du recours à l’emprunt de 20M€ ce dont nous nous félicitons ! Soulignons également qu’il n’y aura pas de financement régional pour les travaux du Tunnel de Tende (pour préserver la vallée de la Roya de flux de camions et d’automobiles), ni pour les dépenses liées au Stade Mayol de Toulon. Pas daide supplémentaire également au projet de fusion nucléaire ITER – projet au sujet duquel une motion est déposée pour solliciter l’expertise de l’Académie des Sciences de Paris sur la faisabilité du projet.

Logement : Elargissement des bénéficiaires du fonds SRU à la construction de logements sociaux exemplaires sur le plan énergétique + signature de nouvelles conventions avec des bailleurs sociaux, grâce auxquelles on peut estimer qu’au terme

 

de ce mandat, c’est la réhabilitation de plus de 50 000 logements sociaux qui aura été engagée.

Démocratie :

Reconnaissance des « médias citoyens » comme des acteurs stratégiques de nos territoires, non seulement pour assurer la pluralité de l’information mais aussi pour leur rôle éducatif et citoyen.

Feuille de route stratégique OPEN PACA : poursuite de l’ouverture des données publiques pour répondre à la massification des données.

Nouvelles règles de transparence financière dans les relations entre la Région et les organismes de financement externe, pour la lutte contre la fraude et l’évasion fiscale.

Transports :

 Avant l’annonce des premières orientations gouvernementales découlant du

rapport Duron, le groupe EELV déposera un voeu pour le développement des trains InterCités. Le groupe s’oppose à plusieurs dispositions énoncées dans le rapport parlementaire et appelle au maintien, entre autres, d’une liaison directe entre Nice et Bordeaux, et des trains de nuit Paris-Briançon ou Nice-Paris.

 Après la

fermeture du tunnel du Chambon, dans les Hautes Alpes, mise en place d’un programme de soutien aux entreprises touchées par la fermeture du tunnel et sécurisation des itinéraires bis pour assurer la continuité des services régionaux de transport.

Voir les commentaires

Non, la Région PACA n’est pas perdue pour la gauche et les écologistes ! ...

21 Juin 2015, 19:30pm

Publié par jeanyvespetit

Nous nous lançons dans cette élection, responsables et déterminés, avec pour objectifs et ambitions de garder la région à gauche et de porter les solutions écologistes dans l’opinion et dans les institutions, l’année de la Conférence Climat de Paris (COP 21).

Ce samedi 20 juin 2015, notre Assemblée Générale régionale a décidé qu'EELV conduira une liste de rassemblement, autonome du parti socialiste, portant les nécessaires transitions écologiques, sociales et démocratiques, rassemblant tous les écologistes.

Nous partons dès demain en campagne derrière notre tête de liste, Sophie CAMARD, et nous nous proposons de rassembler toutes celles et ceux qui, engagé-es dans des associations, collectifs, entreprises, travaillent à la transition écologique au quotidien et l’appliquent déjà à leur échelle. Nous leur offrons un accélérateur politique utile et ouvert, en leur réservant 25% des postes éligibles en cas de victoire de la gauche et des écologistes.

Nous voulons être le moteur du rassemblement des forces de gauche et progressistes et appelons ces organisations politiques à poursuivre les échanges engagés ces dernières semaines. Ensemble, nous porterons un projet ambitieux pour notre région, et nous créerons sur tous nos territoires la dynamique nécessaire à la victoire des écologistes et de la gauche les 6 et 13 décembre prochain.

 

Le Secrétaire Régional

Les porte-parole régionaux EELV

Guy Benarroche

Mari-Luz NICAISE

Gwenaël KERVAJAN

 
Non, la Région PACA n’est pas perdue pour la gauche et les écologistes ! ...

Voir les commentaires

Lettre aux Maires des communes situées le long de la ligne Nice - Coni ...

21 Juin 2015, 07:20am

Publié par jeanyvespetit

 

Le Vice-président,

Délégué aux Transports et à l’éco-mobilité

 

 

Lettre aux Maires des communes situées le long de la ligne Nice - Coni

 

 

Marseille, le 19 juin 2015

 

 

Madame, Monsieur le Maire,

 

Un Conseiller régional des Alpes-Maritimes, membre de l’opposition, a tenu des propos à l’encontre de la Région lors du comité de ligne de Breil s/Roya le 1er juin dernier. Propos repris dans un courrier du 3 juin, adressé à des élu(e) s. Suite à cela, des Maires ont souhaité avoir des précisions de la part de la Région sur le devenir de la ligne Nice-Cunéo et sur les investissements liés au Contrat de Plan Etat-Région 2015/2020. Je le fais donc très volontiers.

 

Tout d’abord, il est utile de vous faire savoir que la Région n’est ni propriétaire, ni maître d’ouvrage du Réseau Ferré National qui appartient à SNCF Réseau (anciennement Réseau Ferré de France). Ce dernier, à ce titre, doit en assurer l’exploitation, la maintenance et le renouvellement. La Région quant à elle, s’acquitte via son exploitant, de péages pour les circulations ferroviaires opérées par l’opérateur, SNCF Mobilité.

 

Ainsi, les subventions d’investissements de la Région sur le Réseau Ferré National ne relèvent pas d’une compétence obligatoire mais bien d’une politique particulièrement volontariste, puisque la Région contribue largement également à l’amortissement de ces mêmes investissements au travers des péages et différentes redevances.

 

La ligne de la Roya fait partie du Réseau Ferré National français. Mais par une convention Franco-Italienne de 1970, elle est soumise à un régime juridique particulier au titre des dommages de la seconde guerre mondiale. Cette convention est de la compétence des Etats. Toutefois, pénalisée par cette situation, qui induit de nombreux obstacles pour les circulations régionales et transfrontalières, la Région a su lier avec le Piémont, la Ligurie, la Province de Cuneo, celle d’Imperia et de nombreuses autres collectivités un partenariat d’action en vue de préserver la ligne.

 

 

 

Elle a saisi à de nombreuses reprises l’ancien Ministre des Transports Dominique Bussereau sans que des suites positives puissent être trouvées. C’est sous l’actuelle majorité présidentielle et sous l’impulsion de la Région qu’un accord a pu être trouvé lors de la rencontre Franco-Italienne de Rome du 20 novembre 2013.

 

 

 

C’est encore la Région qui a veillé, depuis, à l’avancement des négociations entre SNCF Réseau, la Région Piémont et Rete Ferroviaria Italiana (RFI), le gestionnaire d’infrastructure en Italie, conduisant à l’obtention effective des 29 M€ de subvention du Gouvernement italien et à la signature le 27 mars 2015 d’une convention de financement pour la sécurisation de la section française de la ligne.

 

Concernant le Contrat de Plan Etat Région 2015-2020, son élaboration a, en effet, été particulièrement laborieuse et compliquée du fait de l’absence notable des élus des Alpes Maritimes aux réunions de négociation, alors même que ce département regroupe une grande diversité d’enjeux en matière de transport ferroviaire allant du désenclavement des vallées alpines à la desserte périurbaine le long du littoral.

 

Aussi, je me permets de corriger quelques chiffres entendus ou lus et de rétablir certaines vérités. Ainsi, si le CPER porte bien sur une contractualisation de 1 670.75 M€, ce montant porte sur les cinq volets thématiques du CPER. Le Volet « Dynamiser l’accessibilité multimodale » porte sur un montant de 775.59 M€ auquel la Région participe majoritairement à hauteur de 403.29 M€, en vue d’apporter une réponse efficace aux nécessités de s’engager sur le chemin difficile de la transition énergétique et écologique.

Au sein de ce volet, la participation de la Région à hauteur de 73.95 M€ aux investissements routiers et de 33.9 M€ pour le portuaire est motivée par la volonté d’avoir une réponse transversale dans l’exercice des compétences régionales obligatoires qui relèvent du champ du développement économique, de l’aménagement et de l’environnement.

 

En matière de transport ferroviaire, la Région a inscrit 217.4 M€ pour la poursuite de la modernisation des réseaux en synergie avec le projet de Ligne Nouvelle. Il convient de noter que 41.57 M€ sont fléchés sur des opérations spécifiques aux Alpes Maritimes. Les 9,1 M€ pour la ligne Breil-Tende en représentent donc une fraction substantielle. Notez que si l’Etat français compte sur une participation des partenaires italiens, il compte aussi, pour ces opérations intéressant directement leur territoire, sur les grandes collectivités locales des Alpes Maritimes qui sont toujours attendues pour abonder les plans de financements.

 

Par ailleurs, la Région a également inscrit 75 M€ au CPER pour l’aménagement et la mise en accessibilité des pôles d’échanges multimodaux et, dans une optique d’intégration de la chaine multimodale, la Région a inscrit 3 M€ en faveur des modes doux. Une somme non négligeable de ces opérations portera sur le territoire des Alpes-Maritimes, si des projets émergent.

Au total, la Région a donc inscrit 295.4 M€ en faveur du déplacement de nos concitoyens par modes alternatifs à la route.

A propos du document budgétaire, les crédits pour le territoire des Alpes Maritimes ne sont pas nécessairement tous individualisés. Je vous informe également que lors de la dernière Assemblée Plénière, les conventions pour les études et les acquisitions foncières de la Ligne Nouvelle Provence Côte d’Azur, la réalisation de la gare de Nice Aéroport et les études ERTMS ont été validées pour un montant total de 1 970 833 €.

 

Enfin, la demande de la Métropole Nice Côte d’Azur, pour s’éviter la création d’une ligne de tramway, d’un cadencement au quart d’heure sur le bas de la ligne Nice-Breil, ne porte pas sur une section précisément définie. Un terminus à la Halte de Drap-Fontanil apparait actuellement techniquement impossible. Des études ont été inscrites au CPER 2015-2020 pour évaluer l’opportunité socio-économique de ce cadencement et sa gare d’origine (par exemple l’Escarène).

 

Je me tiens à votre disposition pour tous éléments complémentaires que vous souhaiteriez et vous prie d’agréer, Madame, Monsieur le Maire, l’expression de mes sincères salutations.

 

 

 

 

Jean-Yves PETIT

 

 

 

Lors d'une réunion à Coni avec mes deux collègues, vice président transports, des Régions Ligurie et Piémont ... La Région PACA a toujours été présente et active ...

Lors d'une réunion à Coni avec mes deux collègues, vice président transports, des Régions Ligurie et Piémont ... La Région PACA a toujours été présente et active ...

Voir les commentaires

Pour un débat public sur les traversées alpines ...

21 Juin 2015, 06:59am

Publié par jeanyvespetit

 

Le Vice-président,

Délégué aux Transports et à l’éco-mobilité

 

 

Madame Ségolène ROYAL

Ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie

Hôtel de Roquelaure - 246 boulevard Saint-Germain

75007 PARIS

 

Marseille, le 17 juin 2015

 

 

 

Madame la Ministre,

 

France Nature Environnement vient de vous faire parvenir un courrier (dont copie jointe) par lequel cette structure sollicite l’ouverture d’un débat public sur les traversées alpines.

 

En tant que vice-président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, en charge des transports et de l’éco-mobilité, je tiens à m’associer pleinement à cette démarche, et vous adresse la copie du récent courrier de Michel Vauzelle, Président de Région, dans lequel :

 

  • il renouvelle sa demande d’un Grenelle des Alpes du Sud pour traiter les enjeux de mobilité, d’accessibilité, et de désenclavement des Alpes du Sud
  • il sollicite la saisine de la Commission Nationale du Débat Public concernant le projet d’une percée ferroviaire sous le Montgenèvre (environ 3 milliards d’€).

 

En effet, comme le savez, la moitié des marchandises franchissant les Alpes françaises le font par l’autoroute A8 à Vintimille, engendrant des risques importants pour la sécurité et la santé des populations riveraines. Cette situation ne peut perdurer, au regard du contentieux engagé à l’encontre de la France par l’Union Européenne à propos de la pollution de l’air.

 

Ainsi, la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, soutenue par le Conseil Economique Social et Environnemental Régional et la Chambre Régionale de Commerce et d’Industrie, soutient l’idée qu’il convient de mieux utiliser les capacités des infrastructures ferroviaires actuelles, dont particulièrement la ligne des Alpes de Marseille à Briançon.

 

Cette ligne a besoin d’être mieux soutenue par l’Etat, tout comme les trains d’équilibre du territoire qui desservent le massif alpin.

 

Je vous prie d’agréer, Madame la Ministre, l’expression de ma haute considération.

 

 

Jean-Yves PETIT

La lettre de France Nature Environnement à Mme Royal

Lettre du Président de la Région PACA au Préfet de région

Voir les commentaires

Retour sur ma réunion du samedi 13/06 avec les associations et collectifs d’usagers des Alpes Maritimes et la SNCF …

14 Juin 2015, 08:31am

Publié par jeanyvespetit

Réunion très intéressante et très concrète sur un axe fréquenté par plus de 40 000 usagers quotidiennement qui, dès le moindre aléas, vivent des conditions de trajet très difficles voire insurpportables… il en ressort:

 

  • la nécessité d'avoir des scénarios de secours pour assurer une continuité des dessertes en cas d'aléas (en cas d’un problème entre Monaco et Vintimille par exemple, comment disposer de circulations TER entre Cannes et Monaco ?) ;
  • faciliter l’accès à tous les trains (TGV, TET, Thello, …) en cas d’incidents … ;
  • nécessité de disposer de chiffres de régularité et de qualité concernant les TER situés dans les périodes de pointes ;
  • disposer d'un système d'information plus efficace pour les usagers et les cheminots ;
  • revoir la propreté intérieure et extérieure des rames;
  • travailler avec une bonne implication des associations et des collectifs d'usagers sur le service 2017 (cadencement) ;
  • ne pas délaisser les petites haltes ou gares à l’image de ce qui s’est passé pour celle de Cros de Cagnes ;
  • des éléments sur le suivi de la composition des trains afin de disposer d’une capacité maximum pour l’accès des usagers ;
  • souhait d’une visite du technicentre SNCF de Cannes La Bocca où est assurée la maintenance du matériel roulant ;

 

  • une nouvelle rencontre se tiendra  fin septembre / octobre

 

Les principaux éléments de mon intervention sur la situation de la Côte d’Azur lors de cette rencontre avec les usagers

 

Point sur l’évolution des dessertes :

En 2015, pour Cros de Cagnes :

A partir du 5 juillet : + deux arrêts

86022 Vintimille 11 h 02 – Cannes Bocca 12 h 50 (arrêt vers 12 h 23)

881127 Grasse 15 h 21 – Menton 17 h 07 (arrêt vers 16h14)

Accès des TGV et TET pour les abonnés entre Marseille et Nice :

Suite à la demande formulée par la Région devant l'impossibilité de créer des TER supplémentaires face à la saturation de l'infrastructure, la SNCF accepte le principe d'un accès dans certains TGV et TET dans des conditions qui restent à discuter avec la Région. L'objectif est une mise en place pour la rentrée de septembre.

 

En 2016, pour le service Azur :

- les TER intervilles Marseille 5 h 30 – Nice 8 h 06 et Nice 17 h 50 – Marseille 20 h 29 seront prolongés jusqu’à Vintimille : cette mesure permet de mieux organiser l’heure critique du matin et du soir (8 h 00/9 h 00 le matin vers Monaco et 17 h 00/18 h 00 pour le retour. Le nombre de TER quotidiens entre Nice et Menton n’évolue pas (96 par jour).

 

- afin d’optimiser l’utilisation du matériel, 5 trains Les Arcs-Nice (sur les 22 circulant chaque jour) seront terminus Cannes. Il s’agit de trains de contre-pointe et/ou en creux de journée, pour lesquels une bonne correspondance (5 à 10 minutes) TER existe à Cannes assurant la desserte jusqu’à Nice.

 

- renforcement de la desserte de Cros de Cagnes : le volume des arrêts est rétabli (64 par jour au lieu de 47 en 2015), l’objectif restant de revenir à une desserte systématique à la demi-heure au service 2017.

 

Point Qualité d’une manière générale sur PACA :

 

Au global, le retour à un très bon niveau de réalisation de l'offre se confirme, et le mois de mai a été également marqué par une amélioration assez nette de la régularité, principalement grâce à de moindre perturbations liées à l'infrastructure.

Point Qualité pour Azur

 

Les taux des suppressions sur Azur sont orientés à la baisse comme sur le reste de la Région, mais la SNCF peut encore mieux faire.

Il faut également rappeler qu’en 2011, année « la meilleure» (juste normale en fait), le taux de suppression régional se situait à 2.1%.

En comparaison, les TER Marseille / Toulon en suppression : la comparaison montre clairement qu’il n’y a pas de « mieux » sur Marseille Toulon par rapport à Azur, voire au contraire, le rodage des trains neufs Régio2N amène une fiabilité un peu dégradée.

 

La régularité sur Azur s’est améliorée par rapport à 2014 au global sur le début d’année (l’irrégularité oscille autour des 20%) … Mais elle reste très fragile par rapport au reste de la Région ;

Pour la ligne Nice /Tende, c’est mieux, mais également toujours fragile ;

La comparaison avec Marseille / Toulon indique qu’il n’y a pas de mieux sur Marseille / Toulon que sur Azur.

En bref, il y a un problème généralisé sur l’axe Marseille Vintimille en régularité, lié essentiellement aux multiples chantiers de travaux sur l’infrastructure ferroviaire.

 

Concernant les problèmes de composition:

Les quelques trous de composition afin d’avoir une capacité maximum de places vont être comblés au fur et à mesure des entrées en service de Régio2N.

Après, il faut que la SNCF respecte la composition prévue tout le temps.

 

Pour ce qui concerne la comparaison entre Nice et Marseille sur les moyens engagés par la Région.

Pour rappel, sur une journée type :

Marseille vers Toulon/ Aubagne = 33600 places de trains

Marseille vers Aix = 20000 places de trains

Marseille vers Berre = 19 000 places de trains

Marseille vers Côte Bleue = 6500 places de trains

Soit 79 100 places de trains aux entrées de Marseille

 

Nice vers Monaco = 55 800 places de train

Nice vers cannes = 48 700 places de train

Nice vers Breil/Tende = 4500 places de train

Soit 109 000 places de trains aux entrées de Nice.

 

En fait, la tension sur le Matériel Roulant est une réalité régionale et non pas simplement Azuréenne.

 

Concernant l’arrivée des Régio2N sur les Alpes Maritimes :

 

En préalable, les regio2N, 1000 places assises/debout, ont bien été achetés pour la côte d’Azur ;

 

Ces nouvelles rames roulent aujourd’hui sur Marseille-Nice le WE en plus des AR Toulon/Marseille

Les premiers trains TER, déjà proposés certains jours, seront couverts de manière régulière dans la première quinzaine de juillet.

Bien entendu, il n'y a jamais 10 rames dormant à Marseille ou chez le constructeur Bombardier !!! ;

Nous avons reçu la 7ème Regio2N vendredi 12/06. En septembre, nous aurons 8 Regio2N livrées et 5 à 6 en exploitation quotidienne.

- les Regio2N ne sont pas encore déployés sur Vintimille pour un problème de gabarit (tunnel non conforme, avec travaux importants);

 

A noter la nécessité de faire des travaux en gare de Nice Riquier afin d’allonger les quais pour permettre d’accueillir ce nouveau matériel de grande capacité lorsqu’il circule avec deux rames. http://www.jeanyvespetit.fr/2015/06/gare-de-nice-riquier-lettre-du-president-de-la-region-a-m-estrosi.html

D'autre part, en vue d'effectuer le maximum de maintenance du matériel roulant sur la Côte d'Azur, des investissement ont lieu sur le technicentre de Cannes La Bocca :

http://www.jeanyvespetit.fr/2015/05/oui-la-region-investi-sur-la-cote-d-azur-et-agit-en-faveur-de-la-fiabilite-des-ter-les-travaux-sur-le-site-de-cannes-la-bocca.html

Retour sur ma réunion du samedi 13/06 avec les associations et collectifs d’usagers des Alpes Maritimes et la SNCF …
Retour sur ma réunion du samedi 13/06 avec les associations et collectifs d’usagers des Alpes Maritimes et la SNCF …

Voir les commentaires

Avenir des Trains d'équilibre du territoire (TET): ma lettre au Ministre des transports ...

13 Juin 2015, 16:01pm

Publié par jeanyvespetit

 

Le Vice-président,

Délégué aux Transports et à l’éco-mobilité

 

 

Monsieur Alain VIDALIES

Secrétaire d’Etat aux Transports, à la Mer et à la pêche

244 boulevard St Germain

75007 PARIS

 

Marseille, le

 

 

 

Monsieur le Ministre,

 

Suite à la publication du rapport DURON sur l’avenir des trains d’équilibre du territoire, je tenais à vous faire part de nos remarques à propos des recommandations concernant notre territoire régional :

 

  1. La transversale Sud

Les propositions de modifications proposées dans le rapport sont les suivantes:

"L’impossibilité de mettre en place des dessertes rapides (vitesse commerciale de l’ordre de 140 km/h) entre les 5 grandes métropoles régionales (Bordeaux, Toulouse, Montpellier, Marseille, Nice) du fait du très grand nombre de circulations voyageurs et fret toutes entreprises ferroviaires confondues, renforcée par la forte hétérogénéité des missions entre TGV, Intercités, TER inter-ville et TER à desserte fine, très consommatrice de sillons, conduit la commission, après analyse des flux de la ligne, à préconiser :

  • La mise en place d’un sillon unique TET entre Bordeaux et Marseille comportant la desserte de 8 gares intermédiaires : Agen, Montauban, Toulouse, Carcassonne, Narbonne, Béziers, Montpellier, Nîmes ;
  • Le maintien de la commercialisation intégrant la garantie de place assise et la tarification flexible;
  • L’adaptation des fréquences :
  • doublement sur Toulouse-Marseille : 12 trains par jour;
  • augmentation sur le prolongement Bordeaux-Toulouse : 9 trains par jour ;
  • prolongement Marseille-Nice : reprise en correspondance à Marseille du fait de la desserte très abondante TER et TGV ;

 

  • Ces mesures s’accompagnent d’un redimensionnement du parc de matériel roulant :
  • en situation intermédiaire : refonte des horaires et optimisation du parc de rames tractées et de locomotives ;
  • renouvellement du matériel roulant : automotrices électriques à haut niveau de confort. "
  1. La desserte d'Arles serait supprimée.

Les TET desservent actuellement Arles 6 fois par jour tous sens confondus. L'impact est donc important avec une réduction de 56 à 50 trains vers Marseille mais dramatique vers Nîmes avec une réduction de 17 à 11 trains.

Si la Région devait compenser ces suppressions en prolongeant des TER de Miramas vers Nîmes, cela représenterait un coût de 1,5M€. Le rapport ne semble pas prévoir de véritables compensations financières pérennes et dynamiques (seulement 10 M€ seraient prévus pour la négociation des transferts de TET vers les Régions).

A noter le caractère injuste du choix proposé, en effet, les TET continueraient de desservir deux gares entre Bordeaux et Toulouse, puis trois entre Toulouse et Montpellier et une seule entre Montpellier et Marseille. A noter aussi que la région LR a 5 gares desservies.

Il serait donc souhaitable que l’Etat et la SNCF puissent rééquilibrer la desserte des gares entre les différentes régions afin que les TET puissent continuer de desservir Arles.

 

  1. Limitation de la desserte à Marseille (fin du Bordeaux Nice)

 

L'enclavement du département des Alpes Maritimes s'accentue mettant à mal l’égalité des territoires. La desserte directe entre Marseille et Nice (TGV + TER) n’est pas surabondante, loin s’en faut, entre des villes totalisant 3 millions d’habitants (+ 35 millions de touristes par an, soit l’équivalent de 2 millions d’habitants supplémentaires : en Allemagne ou en Suisse, une fréquence à la demi-heure serait la norme).

Son remplacement par un TER représenterait un coût d'environ 2M€ par an pour la Région.

J'avais proposé à plusieurs reprises à la SNCF de desservir Marseille en déplaçant l'arrêt à Marseille Blancarde au lieu de St Charles ce qui permettrait un gain de temps d'environ 25mn et libèrerait d’autant la capacité de la gare St Charles.

De même, j’avais suggéré la mise en place d’une convention tarifaire entre l’Etat, SNCF et la Région PACA afin de faciliter l’accès des trains InterCités à nos abonnés des TER ce qui garantirait l’apport d’une clientèle supplémentaire.

Il serait judicieux que l’Etat et la SNCF puissent étudier la faisabilité de ces deux propositions avant toute décision irréversible.

 

  1. Le Cévenol

 

« Proposition d’évolution de la commission:

Le manque d’alternative routière crédible et le potentiel touristique de la ligne conduisent la commission à préconiser le regroupement de l’aller-retour TET et des deux allers-retours TER sous la gouvernance inter-régionale afin d’optimiser les ressources utilisées entre Clermont-Ferrand et Nîmes. »

J’avais proposé à la SNCF et à la Commission DURON (ainsi qu’à mes collègues Vice-Présidents des transports des Régions Languedoc-Roussillon et Auvergne) la mise en place d’une convention tripartite Etat/SNCF/Régions afin de remettre en service le parcours Clermont Ferrand/Nîmes/Marseille avec un matériel unique permettant, ainsi, de recréer un lien de service public entre nos 3 régions. Ce n’est pas pris en compte ! Il est proposé un désengagement supplémentaire de l’Etat et une volonté de transfert sur les Régions. Ce n’est pas acceptable !

Là aussi, il me parait nécessaire que l’Etat et la SNCF puissent étudier la faisabilité de cette proposition.

 

  1. La situation du train de nuit Briançon/Paris

Le rapport indique :

"Le périmètre des lignes de nuit doit être recentré sur les dessertes qui ont une véritable utilité sociale.

La situation des trains de nuit appelle un examen approfondi. En effet, si la commission a relevé que la quasi-unanimité des acteurs du ferroviaire constate la difficulté à redresser le modèle économique des lignes de nuit, et si elle note le développement à venir d’une offre autocar de nuit sur certaines dessertes, elle a également entendu le fort attachement des acteurs locaux à ces dessertes.

Elle propose de s’accorder sur le maintien de l’ensemble des dessertes qui ne disposent pas d’une offre alternative suffisante, notamment en raison de leur caractère relativement enclavé (lignes Paris-Briançon, et Paris-Rodez / Toulouse-Latour-de-Carol). La commission considère par ailleurs qu’il convient de limiter cette offre à une desserte quotidienne, le maintien de pointes annuelles entraînant d’importants besoins d’investissement en parc de matériel roulant, pour des rames très peu utilisées."

Selon moi, c'est un premier pas qui doit rassurer nos amis des Hautes-Alpes qui se sont bien battus.

Par contre le fait de limiter l'offre à la seule desserte quotidienne revient à dire qu'il ne serait plus possible de faire des trains supplémentaires durant la saison d'hiver pour acheminer les touristes dans les stations de montagne...

D'autre part, la pérennité de ce train ne sera réelle que lorsque l'Etat, autorité organisatrice, aura un projet fiable et financé de renouvellement du matériel roulant.

Il convient donc de revoir cette limitation à la seule desserte quotidienne, mais aussi d’avoir une visibilité fiable sur le renouvellement du matériel roulant.

 

Rappelons également que l’actuelle mixité de ce train avec le Paris-Nice entre Paris et Valence permet non seulement un gain d’échelle mais aussi la possibilité d’ajuster différemment la composition entre l’hiver et l’été.

 

Il nous paraît donc indispensable de maintenir également le Paris-Nice, et d’aménager sur ce dernier l’arrêt à Marseille Blancarde, ce qui garantirait l’apport d’une clientèle complémentaire.

  1. Perte de trois trains de nuit

 

A noter aussi que notre région perd trois trains de nuit qui desservent Toulon et la Côte d'Azur en provenance de Paris (cf. ci-avant ; en fait, il semble ne pas être évoqué dans le rapport), Luxembourg et Strasbourg.

Le rapport indique:

"Ainsi, les quatre autres dessertes existantes bénéficient d’offres de mobilité alternatives de bon niveau, ce qui ne justifie pas de maintenir un service de nuit :

  • les liaisons Paris-Hendaye et Nord-Est-Méditerranée (ligne dite « Quadritranche »), prenant acte de l’ouverture d’une liaison à grande vitesse et de l’existence d’une offre aérienne ;
  • les dessertes Paris-Côte Vermeille et Paris-Savoie, qui bénéficient quant à elles d’une desserte à grande vitesse.

La commission est consciente de situations où ces trains de nuit assurent, dans les faits, le service d’un TER de début de journée sur certaines portions de ligne. Pour nécessaires que soient ces dessertes, elles ne peuvent justifier à elles seules le maintien de ces lignes de nuit. Une étude complémentaire, au cas par cas, permettra de déterminer les modalités de reprise éventuelle de ces trafics."

Il parait important de mesurer l’impact de ces suppressions, notamment sur l’activité touristique et le lien entre les territoires, avant toute décision irréversible.

 

Pour rappel, nous vous avions fait à la commission DURON la proposition du rétablissement d’accords entre compagnies ferroviaires internationales, afin de rétablir des trains de nuit entre grandes capitales régionales (et non entre villes-frontières) desservant les villes moyennes concernées.

 

Monsieur le Ministre, malgré certaines propositions positives (dont surtout le doublement de la fréquence de la Transversale Sud entre Bordeaux et Marseille et le maintien du Paris-Briançon), d’autres recommandations vont contribuer à dégrader les déplacements et à rendre moins accessibles certains territoires de notre région.

 

Je tenais à vous faire part de notre inquiétude et de nos demandes.

 

Veuillez agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de mes respectueuses salutations.

 

Jean-Yves PETIT

Avenir des Trains d'équilibre du territoire (TET): ma lettre au Ministre des transports ...

Voir les commentaires

Gare de Nice Riquier: Lettre du Président de la Région à M. Estrosi ...

13 Juin 2015, 05:24am

Publié par jeanyvespetit

Gare de Nice Riquier: Lettre du Président de la Région à M. Estrosi ...
Voilà un projet, que je considère comme prioritaire vu le nombre d'usagers concernés, qui peut avancer rapidement avec une réelle implication de toutes les collectivités concernées. La Région sera bien présente. A suivre donc !

Voilà un projet, que je considère comme prioritaire vu le nombre d'usagers concernés, qui peut avancer rapidement avec une réelle implication de toutes les collectivités concernées. La Région sera bien présente. A suivre donc !

Voir les commentaires

Nouvelle superbe Véloparade à Marseille ...

7 Juin 2015, 18:12pm

Publié par jeanyvespetit

Nouvelle superbe Véloparade à Marseille ...

Dimanche, le Collectif Vélo en Ville (CVV) de Marseille avec l'apport d'Action Vélo d'Aubagne et de l'ADAVA d'Aix en Provence a organisé une très forte et très sympathique véloparade dans les rues de Marseille.

L'occasion, une nouvelle fois, d'agir en faveur de pistes cyclables non seulement dans Marseille mais aussi au sein de notre territoire métropolitain.

Pour avoir fait, en vélo, l'aller/retour entre Gémenos et Marseille afin de participer à cette manifestation, je peux confirmer que ces pistes cyclables manquent cruellement pour se déplacer, en toute sécurité, quotidiennement mais aussi pour le plaisir, pour les adultes et pour les enfants.

Nouvelle superbe Véloparade à Marseille ...
Nouvelle superbe Véloparade à Marseille ...

Voir les commentaires