Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog de jean Yves Petit

Une belle mobilisation transfrontalière en faveur du train et de l'égalité des territoires à Breil sur Roya ...

25 Mai 2013, 16:44pm

Publié par jeanyvespetit

dossier-2-0948.JPG

Germain Nallino, président de l’AAR, le maire de Cunéo, un représentant de la province de Cunéo, …

dossier-2 7192

 

Un train italien et français en gare de Breil

Contexte et situation de la ligne :

La section française de la ligne Cuneo Vintimille entre Tende et Breil est régie par une convention entre les Etats français et italiens signée le 24 juin 1970. Cette convention fixe que l’entretien de la ligne est assuré par la France, mais que le déficit d’exploitation de la ligne est à la charge de l’Italie. Cette situation juridique complexe est à l’origine d’un défaut d’entretien de la ligne qui induit depuis le 5/03/2013 une limitation de vitesse à 40km/h entre Tende et St Dalmas sur 6800 mètres et qui fait peser un risque de fermeture de la ligne à terme. RFF a annoncé le 21 mai 2013 que la totalité de la section française de la ligne serait limitée à 40 Km/h dès le service 2014.

A ce sujet, la Région a alerté plusieurs fois le Gouvernement français. Les Régions ont abordé ce sujet lors de la CIG du 5 décembre 2012. Les Etats ont informé les Régions lors du Groupe de Travail Ferroviaire de la CIG (conférence inter gouvernementale des Alpes du Sud) du 10 janvier 2013 qu’ils avaient repris contact au niveau technique pour réviser les termes de la Convention de 1970.

     dossier-2-7215.jpg

  Un courrier du 22 avril 2013 du Ministre des Transport annonce que la France a pris l’attache de l’administration italienne pour réviser la Convention de 1970.

 

dossier-2-0946.JPG

Le train des Merveilles et mon collègue Philippe Mussi avec des amis EELV

 

Le Gouvernement Français devrait consulter la Région sur les avancées de la négociation avec les italiens courant du mois de juin 2013. Selon des premières informations, la France proposerait de participer à hauteur de 15 % (ce qui représente la proportion de circulation française) dans la réalisation des travaux de remise à niveau de la ligne, montant qui est nettement insuffisant, en effet, il convient de prendre en considération la desserte des gares françaises par les trains italiens qui assure une mission de service public sur ce territoire enclavé.

L’Etat Français devrait proposer une réunion de travail à la Région en préalable à une réunion avec l’Etat italien qui serait prévue mi-juin 2013.

 dossier-2-0950.JPG

 

Services :

Jusqu’en 2012, la desserte de la Haute-Roya (gare de Breil, Fontan-Saorge, St Dalmas de Tende, La Brigue, Tende et Vievola) était assurée par 3 allers-retours des TER PACA et par 19 AR italiens assurant la relation Cuneo Vintimille (pour lesquels la Région PACA payait les redevances de sillon et d’arrêt en gare).

Pour le Service 2013 et avec la mise en place du cadencement, la Région Piémont a décidé quasiment sans concertation de supprimer la desserte des gares françaises Vievola, La Brigue, St Dalmas de Tende et Fontan-Saorge (au même titre que les gares italiennes secondaires) et de diminuer son offre de service à 15 AR par jour, cadencés toutes les 2 heures.

Afin de pallier à la diminution de la desserte, la Région a engagé 2 axes de réduction des impacts des décisions de la Région Piémont :

dossier-2-0951.JPG

 

1 - Adaptations du service TER avec la SNCF sur l’axe Nice – Breil - Tende

Ces adaptations consistent à modifier marginalement les horaires pour rétablir des correspondances et mieux desservir le lycée Goscinny à Drap et à rajouter des arrêts à Touet de l’Escarène. Elles sont intervenues le 4 février 2013, selon les délais d’instruction par RFF.

D’autres adaptations de l’offre Régionale de la Région PACA par redéploiement et prolongement des services Nice / Breil ont été étudiée par la SNCF et seront présentées au comité de ligne du 29 mai à Tende.

2 - Négociations avec la Région Piémont.

A l’issue de la visio-conférence du 19 novembre 2012 tenue avec la Région Piémont et la Région Ligurie les améliorations suivantes ont été obtenues :

-          Rétablissement de l’arrêt de tous les trains italien à Fontan-Saorge,

-          Rajout d’un train supplémentaire par la Région Piémont qui arrive à 7h22 à Vintimille permettant une correspondance avec les TER à destination de Nice pour les pendulaires avec Monaco,

Il est à noter que les trains enregistrent un gain de temps de parcours de l’ordre de 5 minutes entre Tende et Breil et de 10 minutes entre Breil et Vintimille, gain temps remis en cause avec les limitations de vitesse mis en place par RFF / SNCF.

dossier-2-0953.JPG

Dernières évolutions :

Comme suite à la mise en place du ralentissement du 5 mars 2013, et dans le cadre de son programme de réduction des dépenses, la Région Piémont avait envisagé de supprimer tous les trains sur l’axe. Une manifestation à Turin le 29 avril 2013 a provoqué un changement de décision : la Région Piémont maintiendrait 4 à 5 allers-retours par jour, avec arrêt dans toutes les gares du parcours.

En l’absence d’aide financière de l’Etat Italien, la Région Piémont diminuera donc son offre à 4 où 5 A/R par jour en septembre 2013 arguant de la dégradation de la qualité de service induite par le ralentissement à 40 Km/h. Une démarche partenariale a été initiée lors de la visioconférence du 21 mai 2013 pour en limiter l’impact sur les usagers de la Roya. La Région Piémont est d’accord pour :

-          Coordonner son offre avec l’offre TER,

-          Préserver au maximum les relations pour les pendulaires journaliers à destination de Vintimille et Monaco (il conviendra de préserver des trains allant jusqu’à Taggia en Ligurie),

-          Inciter à la mise en place de solution de substitution ou de rabattements routiers en partenariat avec les provinces, département et les communes,

-          Etudier les conditions d’interopérabilité technique sur le matériel roulant pour des relations directes Nice Turin.

Par ailleurs, la Région Piémont souhaite que soit menée une étude sur les coûts d’exploitation et les temps de parcours au regard du niveau de dégradation de la ligne.

dossier-2-7289.jpg 

Les négociations avec la Région Piémont doivent être poursuivies pour permettre de combler le trou de desserte du soir.

Des discussions doivent être engagées avec le Conseil Général 06 afin que le service de transport à la demande déjà en place sur la zone soit élargi au rabattement routier des usagers vers les différentes gares mais aussi pour supprimer les doublons existant entre trains et cars.

Commenter cet article

Johan Fauriat 11/06/2013 23:42

Bonjour et merci de vos informations même si beaucoup de chiffres sont approximatifs.
Malheureusement la limitation de vitesse à venir va tuer la ligne, bon argument pour le Piémont afin de limiter les circulations.

Mais le problème de base reste que la Région Paca n'a jamais pris la mesure du problème de la ligne transfrontalière en se reposant sur les italiens pour assurer les circulations au delà de Breil,
ne s'est jamais souciée de la suppression du Nice - Cuneo et on découvre seulement maintenant la limitation de vitesse à venir.

Au final, chaque Région regarde son nombril, le nouveau matériel acheté récemment aurait pu être conçu pour circuler aussi en Italie.
Tant pis pour l'Europe...

SP 27/05/2013 09:43

"la Région Piémont a décidé quasiment sans concertation de supprimer la desserte des gares françaises Vievola, La Brigue, St Dalmas de Tende et Fontan-Saorge (au même titre que les gares italiennes
secondaires) et de diminuer son offre de service à 15 AR par jour, cadencés toutes les 2 heures." ==> 15 AR/jour cadencés toutes les 2 heures ? A moins que les journées ne fassent 30h, au moins
l'un des 2 chiffres n'est pas bon.

Dans la liste des mesures à prendre, n'était-il pas question aussi d'éviter que des cars fassent concurrence aux trains sur les mêmes créneaux horaires ?

jeanyvespetit 28/05/2013 06:19



Si et j'ai évoqué le sujet avec le CG 06 ... et je vais continuer de la faire afin que les usagers aient une offre de transport la plus complémentaire possible entre le ferroviaire et les cars.



Gilbert SOULET 26/05/2013 19:35

Bravo Jean-Yves,
Voici ce que je viens de répondre au commentaire de Gérard PIEL sur son Blog :
Bonjour Gérard,
Tu aurais pu ajouter que Jean-Yves PETIT actuel Vice-Président Transport et écomobilité était présent; J'ajoute qu'il est adhérent à l'association NOSTER PACA ... dont je suis Président; Et que
nous l'aidons de notre mieux pour faire avancer le schmillblick ferroviaire ...
Très amicalement,

Gilbert de Pertuis