Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog de jean Yves Petit

Retour sur le comité le COPIL (comité de pilotage) ex LGV PACA du 12 juillet …

17 Juillet 2012, 10:47am

Publié par jeanyvespetit

 

DSC04173Ce comité de pilotage s’est tenu dans un contexte particulier :

 

-         le COPIL du 22 décembre 2011 fut un tournant avec une volonté affirmée de transformer en profondeur ce projet vers plus de proximité. Voir le compte-rendu sur mon blog.

 

-         Une nouvelle majorité politique est en place, le Gouvernement parle « d’élaguer » les différents projets pour des raisons budgétaires. Une commission serait chargée de les hiérarchiser. De fait, ces projets se retrouvent en concurrence les uns par rapport aux autres. Il convient de déterminer en quoi une nouvelle infrastructure, sur notre région, est nécessaire, si elle répond aux attentes et aux besoins des habitants et ce qui la différencie des autres projets.

 

-         Une situation qui confirme le besoin d’améliorer et d’augmenter les Transports collectifs sur notre région :

o       Augmentation de 20% de la population (+ 700 000) d’ici 2030 ;

o       Les ¾ de la population habitent à moins de 20 km de la mer, soit environ 4 millions de personnes) ;

l'autoo       Congestion et saturation du réseau routier sont récurrentes dans les métropoles :

§         Marseille, 2ème ville la plus congestionnée en Europe (35 000 heures perdues chaque jour)

§         Les conditions de circulations devraient empirer d’ci 2023 et les heures perdues devraient augmenter de 85% sur Nice et de 65% sur Marseille ; et cela malgré les projets de TCSP (transport collectif en site propre) qui seront réalisés ;

o        Les conséquences sont alarmantes pour la santé :

§         Dépassement des seuils européens en matière d’émissions de particules fines (essentiellement des véhicules diesels) très néfaste pour la santé;

§         209 personnes décèdent chaque année à Marseille (la Provence du 11/07/12) à cause de la mauvaise qualité de l'air - En Paca, la pollution est attribuée à 29 % au transport routier ; à 85% dans les zones urbaines ;

§         L’insécurité routière est plus élevée (+ 1,5) sur notre région qu’en France.

argento        Le coût de la voiture est de plus en plus important sur le budget des ménages du à l’augmentation régulière du prix des carburants et des péages autoroutiers.

o       Une fréquentation des trains qui va continuer d’augmenter :

§         41.5 millions voyageurs/an en 2009 à 65 millions en 2023, sans la nouvelle infrastructure ;

§         et 80 millions avec la nouvelle infrastructure ;

§         puis 113 millions en 2040 (nécessité d’une étude prospective pour affiner ce chiffre).

§         En 2023, avec la nouvelle infrastructure, l’augmentation du nombre d’usagers est estimé à 15 millions dont 11 millions dans le cadre d’un report modal de la voiture vers le train.

o       Un réseau ferré est déjà saturé à certaines heures, il le sera de plus en plus malgré les projets qui seront mis en service en 2014 et 2015 (Toulon / Hyères, 3ème voie entre Aubagne et Marseille et entre Cagnes et Antibes, l’augmentation de capacité sur Cannes / Grasse, …).

 

Lors de ce COPIL, il a été acté un contexte qui argumente en faveur d’un projet global qui puisse prendre en compte les enjeux régionaux à l’horizon 2020/2040 :

-         socio-économiques ;

-         environnementaux ;

-         santé ;

-         aménagement du territoire et politique urbaine pour répondre à la saturation ferroviaire

 

Il a été convenu, afin de sensibiliser l’Etat sur un projet qui doit être considéré d’intérêt national sur une région très en retard en matière d’infrastructures ferroviaires, de mettre en face du coût du projet les coûts externes liés aux différents enjeux.

 

Quel sera le coût économique et environnemental pour notre région dans le cas d’un maintien en l’état de la situation actuelle ?

 

Deux autres COPIL sont prévus :

-         l’un au mois d’octobre afin de présenter des études au territoire et d’acter le changement de nom d’un projet à vocation régionale et interrégionale.

-         l’autre fin 2012 ou début 2013 afin de proposer à l’approbation ministérielle le lancement de la phase de préparation du dossier d’enquête publique.

 

D’ici le mois d’octobre, des rencontres avec les élus et les associations se feront sous l’égide de l’Etat.

 TER

Commenter cet article

lgvpaca 31/07/2012 14:18

Il faut en effet que les politiques se saisissent de ce "cinquième scénario MDS", afin que soit réalisée cette nécessaire Ligne Nouvelle en PACA, pour développer les TER autour des agglomérations
et les liaisons rapides entre agglomérations, afin de faire basculer plus de 11 millions de passagers de la route vers le rail.
Et cela ne nécessite pas de traverser le sillon permien, ni de creuser d'hypothétique tunnel sous Toulon.
Ce "cinquième scénario MDS", c'est une LGV Marseille-Aubagne-Brignoles-EstVar-Nice et un barreau d'accès à Toulon se débranchant entre Cuges et Signes, doublement raccordé vers Marseille et
Brignoles/Nice
Cela permettrait tout au contraire, de desservir Toulon de façon équivalente (en fréquence et en temps de parcours vers Marseille et Nice) MAIS EN PLUS
-de desservir le Centre Var (vers Marseille, Toulon, l'EstVar et Nice)
-d’accélérer les relations entre Marseille et Nice ne s'arrêtant pas à Toulon : Marseille Nice en ~45min, soit une amélioration de 20 min sur le projet actuel... et plus encore si devait être
abandonnée toute amélioration des temps de parcours dans le sillon permien
-de garantir la continuité d'une infrastructure nouvelle reliant Marseille à Toulon à Nice, dans l'hypothèse où rien ne se ferait dans le sillon permien : cette continuité est une condition
nécessaire au développement des TER.

Un tel scénario permettrait un saut encore plus important dans le report modal et dans la fréquentation du système ferroviaire de plusieurs millions de passagers, à ajouter au gain de 15 millions
de passagers du projet actuel... ce qui augmenterait son auto financement, et donc diminuerait la part qu'auront à payer les collectivités locales... donc nos impôts.

Il faut sortir par le haut de l'impasse actuelle, non pas en dégradant encore plus les temps de parcours, sans diminuer l'impact des secteurs qui devront de toute façon traversé par 2 voies
nouvelles, souvent au cœur des villages, mais en proposant mieux et autrement, tout en impactant moins. Un compromis gagnant gagnant donc..

Plus d'info sur http://lgvpaca.eklablog.com

Christian Fiorucci 17/07/2012 17:18

Bonjour,

Je vous remercie pour votre compte-rendu de cette dernière réunion du COPIL.

D'un point de vu plus prospectif, pensez-vous que lors de la prochaine réunion nos décideurs puissent opter :

- pour un scénario MDS alternatif tel que celui présenté à la concertation par Georges Frédéric Roux de nature créer un véritable système ferroviaire global en PACA (meilleur maillage du réseau,
avec des métropoles régionales reliées efficacement entre elles + bonne desserte du centre Var);
- ou plus modestement opter pour une version MDS "allégée" en substituant à quelques tronçons grande vitesse par des gains de capacité et des vitesses rehaussées sur réseau classique de manière à
réaliser quelques économies et éviter certaines oppositions (je pense notamment au sillon permien) mais qui aurait sans doute pour conséquence d'éliminer le projet du réseau centrale des transports
européen (celui-ci étant soumis entre autres à des conditions de vitesse minimum, supérieur à 200 km/h me semble-t-il) et de ses subventions.
- ni l'un, ni l'autre.

Très cordialement,

Christian Fiorucci