Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Blog de jean Yves Petit

Retour sur la venue de la Commission Mobilité 21 à Marseille, puis à Nice…

25 Avril 2013, 08:06am

Publié par jeanyvespetit

20130425_091602.JPGLa Commission mobilité 21 (C21) qui est composée de 6 parlementaires doit, sur la demande du Gouvernement, classer par priorités les différents projets figurant dans le SNIT (schéma national des infrastructures de transports) adopté en 2011.

Cet exercice doit se réaliser dans un cadre budgétaire très restreint alors que l’ensemble des projets du SNIT dépasse les 250 Milliards d’€…

Cette contrainte financière fut exprimée à plusieurs reprises par le Président de la C21 durant son séjour sur notre région.

Ce fut donc l’occasion de présenter aux représentants de la C21 la situation très dégradée et saturée du système ferroviaire régional, mais aussi la congestion routière existante au sein des différentes aires métropolitaines, la pollution de l'air et ses conséquences dramatiques sur la santé de nos concitoyens et l'évolution démographique avec 1 million d’habitants supplémentaires d’ici à 2040. Ces éléments ont permis à la C21 de constater et de comprendre que les collectivités, avec la LN PCA, ne portaient  pas un projet de "confort" mais un « réel besoin » pour ce territoire régional.

Projet qui n’est plus dans le concept de la grande vitesse mais sur la réalisation d’une offre de transports pour les déplacements quotidiens au sein des systèmes métropolitains, pour y accéder mais aussi pour les relier entre eux, au sein et à l’extérieur de la région.

Le report modal prévu de la route vers le train est de 11 millions d’usagers.

 

Pour ce qui concerne le Grand Port Maritime de Marseille / Fos, ce fut une présentation des projets routiers (contournement d’Arles, autoroute Fos / Salon), fluviaux (liaison fluvial entre la darse 2 et le Rhône) et ferroviaires (autoroute ferroviaire, contournement Sud de Lyon) facilitant ses accès.

 

 

Le problème budgétaire est lui aussi bien réel, il a été évoqué la nécessité de trouver des ressources nouvelles, ce qui devrait alimenter un débat parallèle au travail de la C21.

 

J’avais suggéré une rencontre entre la C21 et des associations qui n’a pu se réaliser suite à un agenda très serré avec le déplacement sur Nice. J’ai donc invité toutes les associations à une réunion d’information le 2 mai à 15h00 à Toulon.

Commenter cet article

SP 27/04/2013 14:21

"Cet exercice doit se réaliser" et pas "c'est exercice doit se réaliser".

Concernant les ressources nouvelles à trouver pour financer le projet, rappelons que le cout des 1ères phases urgentes que la C21 doit impérativement sélectionnées :
- traversée de Marseille en tunnel avec nouvelle gare souterraine dans St Charles prolongés par la mise à 4 voies au nord jusqu'au Tuileries (bifurcation LGV med et PLM) et à l'est jusqu'à Aubagne
(vallée de l'Huveaune
- Ligne Nouvelle dans les Alpes Maritimes entre le nord de Cannes et le nouveau PEM Nice St Augustin/Nice Aéroport avec une gare nouvelle à proximité de Sophia Antipolis, raccordée à la ligne
littorale par l'antenne Cannes-Grasse à doubler permettant aux TGV de contourner la section saturée Cannes-Antibes-Nice pour y développer massivement le cadencement TER (6 omnibus, 2 semi direct et
1 intercité, soit 9 TER par heure !), mais également de former une "boucle TER" Nice-Antibes-Cannes-Siagne-Sophia Antipolis-Nice.

Il y en a pour 6.5 Milliard d'euros (estimation 2012). D'aucun considèrent que ce n'est pas à la portée du budget des collectivités locale ni de l'Etat.
Mais c'est faux si l'on innove sur le financement : par exemple 16 milliards de kilomètres sont parcourus sur nos autoroutes payantes CHAQUE ANNÉE (chiffre 2011 ASF-PACA+ESCOTA en considérant un
facteur 4 pour les poids lourds qui ira en augmentant) et le péage kilométrique moyen prélevé par les concessionnaires est de 10 centimes€/km, soit un chiffre d'affaires sur 50 ans de 80 milliards
d'euros. Qui peut prétendre que la région n'a pas les moyens de trouver 6.5 Milliards en faisant participer les sociétés d'autoroutes ? c'est à dire moins de 10%, moins de 1 centimes par km, moins
de 2 euros sur un trajet Marseille-Nice, et surtout quand on sait les hausses continues que s'octroient chaque année les concessionnaires autoroutiers : cet argent serait plus utile pour financer
nos infrastructures ferroviaires que dans la poche des actionnaires de Vinci ! Chacun notera par ailleurs que tous les trajets qui se font sur les sections d'autoroutes payantes pourrait se faire
sur le réseau ferroviaire pour peu que l'usager se rende en voiture à la gare la plus proche au lieu de l'entrée d'autoroute la plus proche. Encore faut-il que les TER soient plus nombreux, mais
c'est précisément ce que permet le projet de Ligne Nouvelle.
La boucle est ainsi logiquement bouclée !
IL CONVIENDRAIT DE FAIRE REMONTER CETTE IDÉE A LA C21 ET A CEUX QUI RECHERCHENT DES FINANCEMENTS. Cela sera aussi un moyen de confirmer la bien trop importante circulation routière dans notre
région, et donc l'urgence de l'alternative ferroviaire, car nous sommes la seule région (sans doute avec l'Idf) qui par ce canal pourrait réunir un financement aussi important

A noter que le projet de Ligne Nouvelle dans les Alpes Maritimes est bien plus favorable aux usagers ferroviaires et au report modal quotidien de la route vers le rail que la bancale 3é voie
Cagnes-Nice revendiquée par certains opposants comme écran de fumée et qui ne permettrait d'ailleurs pas de faire circuler plus de TER que la 3è voie en construction Antibes-Cagnes. 3è voie
Antibes-Cagnes qui elle, au contraire, permettra dès le service de Décembre 2013 d'avoir entre Antibes et Nice 5 TER par heure (4 omnibus (dont 2 vers Grasse), 1 semi direct (vers Les Arcs)) et 3
intercité (TGV vers Paris ou Marseille/Lyon, TER vers Marseille ou ex-Téoz vers Toulouse/Bordeaux).
Le projet de Ligne Nouvelle permettra d'aller encore au delà pour les TER desservant le littoral Cannes Antibes Nice (9 TER par heure !), mais également d'avoir des TER Cannes-Nice par la ligne
Nouvelle, desservant la gare nouvelle de Sophia Antipolis et donc utile au quotidien pour les salariés de Sophia Antipolis habitant Cannes ou Nice (et même Grasse/Mouans Sartoux, et en parfaite
complémentarité avec le TCSP Antibes Sophia pour ceux habitant Antibes. Sans parler du fait que les trains grandes lignes pourront être plus nombreux à desservir les Alpes Maritimes (4 à 5 par
heure projetés par la SNCF dès l'ouverture et jusqu'à 8 à long terme), désaturant l'aéroport (pour ceux, nombreux, qui actuellement aimeraient bien faire leur trajet en train (même dans les temps
de parcours actuel), mais ne trouve pas de place à bord)