Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Blog de jean Yves Petit

Percée ferroviaire sous le Montgenèvre ... La Région demande à l'Etat de saisir la commission de débat public ...

10 Octobre 2013, 08:09am

Publié par jeanyvespetit

031%20(2)

Lors de ce nouveau comité de pilotage et après avoir pris connaissance des résultats des études, notamment socio-économiques, il a été acté:

-       Le  contexte économique actuel très difficile pour le fret ferroviaire et donc d’attendre  un contexte plus favorable de moyen/long terme pour en tirer une orientation;

-       L’intérêt relatif d’un service « voyageur » via le Montgenèvre tout en observant que l’intérêt socioéconomique du projet reste très en deçà de ceux retenus par la Commission 21 ;

-       La demande à l’Etat de saisir la CNDP (commission nationale du débat public) en vue d’organiser un débat public pour alimenter la révision à 5 ans du SNIT (schéma national des infrastructures de transports), ce qui imposera aussi d’obtenir une expression d’intérêt des autorités italiennes ;

Le souhait de voir inscrite une dotation pour des études complémentaires que demanderait éventuellement la CNDP et l’organisation du débat public (3M€) dans le cadre du CPER (contrat de plan Etat / Région) ;

-       La mise en évidence à court terme de l’enjeu majeur pour les Alpes du Sud que constitue la défense de la ligne des Alpes et des trains de nuit Paris-Briançon. Au-delà des négociations dans le cadre du CPER 2014/2020, cet enjeu implique une action coordonnée auprès de l’Etat, AOT du TET et de la Région Rhône-Alpes, sur laquelle se trouve l’essentiel du parcours de la ligne Valence-Veynes.

Suite à venir

 

Il est prévu que l’ensemble de ces résultats soit présenté en conseil de développement qui se tiendra à Digne les Bains fin novembre.

Commenter cet article

Gilles06 20/10/2013 17:22

@Cher Secteur Public

Comment pouvez-vous affirmez que le projet LGV PACA et Montgenèvre réunis seraient moins coûteux que le Lyon – Grenoble – Nice puisque vous dites vous-même que ce dernier n’existe pas ? On ne peut
comparer que ce qui est comparable. Ce serait une erreur fondamentale de se précipiter à réaliser deux tels projets extrêmement coûteux comme et la LGV PACA et le Tunnel du Montgenèvre, sans avoir
examiné en détail le coût véritable et l’impact de toutes les possibilités qui s’offrent. Surtout quand on sait que le Montgenèvre est un satellite de la LGV Lyon Turin sur lequel ses concepteurs
se reposent un peu trop afin de faire miroiter à l’opinion public que c’est « La » solution pour le désenclavement des hautes alpes et les Alpes de Haute Provence. Pourtant à y réfléchir de plus
près, la facture est bien plus salée pour ses 3 projets, à côté, le Lyon-Grenoble-Nice serait nettement moins coûteux et plus utile pour désenclaver la PACA en profondeur en décongestionnant les
lignes Nice Marseille et la Vallée du Rhône (LGV Méditerranée comprise), impensable avec les 3 autres projets.

Faire la comparaison entre le Grenoble Nice et le Tunnel du Mercantour, je ne vois pas le lien, ça n’a rien à voir. A la différence comparer la LGV PACA à l’A8Bis est justifiée et je ne suis pas le
seul à le penser, le point commun de ces deux projets est de faire un empilement de lignes sur un même axe en pensant décongestionner les lignes existantes, or cela ne marche pas, parce que l’on ne
résout pas les problèmes en profondeur mais à la surface. C’est aussi ignorer que sans l’abandon du Tunnel du Mercantour, en 1999 suite au drame du Tunnel du Mont Blanc, on n’aurait pas ressorti le
Tunnel du Montgenèvre.

300km entre Grenoble et Nice, on voit que vous n’avez pas étudié la carte, c’est bien en dessous de cela, on se rapprocherait même plus des 250 KM. Pour répondre à votre question, le tronçon Lyon
Grenoble est bien pris en compte. La liaison Lyon Grenoble Nice n’a pas vocation à remplacer la ligne des Chemins de Fer de Provence, ce ne sont pas les mêmes itinéraires, au contraire une
complémentarité est prévue entre ces deux liaisons ferroviaires et c’est un atout pour la PACA.

Pas besoin de moi pour caricaturer la LGV PACA, ses promoteurs se débouillent très bien tout seul. Je suis assez impressionné par les décalages entre les performances de temps de parcours affichées
par les concepteurs de la LGV PACA et ce qu’elles sont réellement. 2h10 pour faire Grenoble – Nice via Marseille sans arrêt, pourtant je compte 2h22 au minimum voir plus. Ou mieux Nice Lyon en 2
heures comme le déclarait votre collègue de la CCI de Nice, normalement on comptabilise au minimum 2h20 sans arrêt, via Grenoble 1h50 tranquillement avec 5 arrêts, ou alors il faut faire Nice
Marseille en 25 minutes soit 465 KM/H, fortiche !!! 3h15 dans les meilleurs temps pour Nice Paris via Marseille, là il faudrait avoir une vitesse moyenne de 290KM/H ou alors il faudrait faire Nice
Marseille en 10 minutes pour faire Nice Paris en 3h15, même avec votre tracé d’hirondelle on peut se demander comment y parvenir quand on sait que même un avion à réaction n’y arrive pas, ou alors
en Concorde, or via Grenoble on le fait sans trop forcer, avec deux arrêts. Ils ont le sens de l’humour les partisans de la LGV PACA ! Comme dirai Jean Alesi « A fond ! A fond ! A fond !
Logiquement, ça passe » Eh non, ça passe pas ! Vu comment les partisans de la LGV PACA sont doués pour sortir des chiffres erronés dans leurs calculs de temps, on est en droit de douter des
chiffres qu’ils annoncent pour le coût des investissements. A commencer par le coût des indemnisations suite aux expropriations qui ne semblent pas pris en compte dans leurs calculs. Pour les
sondages tronqués où 80% des habitants de la PACA veulent cette LGV, c’est trop stalinien comme chiffre pour que l’on puisse prendre cela au sérieux. Il est trop facile de manipuler l’opinion
publique avec ce type de sondages, on l’a vu pour la candidature des JO de Paris 2012 en 2005, et on voit comment cela ne leur a pas réussi.
Mettre en avant que le projet de la LGV PACA est de créer un Arc Méditerranéen ou de relier Nice à Marseille en 1 heure, qui va vous croire ? Le vrai souhait des usagers azuréens était d’avoir un
accès rapide vers Paris sans passer par Marseille ce qui était initialement son vrai objectif.

Au fond je sais que vous êtes déçu que la LGV Côte d’Azur via Aix n’ait pas été choisie par Jean Louis Borloo en 2009. Vous auriez préféré une liaison plus directe entre Nice et Paris plutôt que
cette LGV PACA via Marseille. A ce titre quand vous me disiez en juin dernier que les Marseillais sont sortis de leurs gonds à cause du faite que la LGV Côte d’Azur ne passait pas par leur ville.
N’est-ce pas deux poids deux mesures d’entendre Marseille se plaindre que la LGV Paris Nice ne passe pas par leur ville tout en imposant au reste de la PACA une ligne Marseille-Turin via le
Montgenèvre sans concerter la ville de Nice qui aurait dû être concernée par une telle liaison? Avec l’exemple du Montgenèvre, Nice n’a pas de leçons de chantage à recevoir de Marseille, et ses
élus doivent cesser de chercher des compromis avec leurs homologues marseillais surtout sur un projet qui ne les concerne absolument pas.

Est-ce que ce propos ne vous rappelle rien?

http://boulesteix.blog.lemonde.fr/2009/06/30/fiat-lgv/

« Enfin, le plan Freycinet prévoyait « un axe rapide Lyon-Grenoble-Gap-Digne-Nice ». Si seulement cela avait pu être réalisé, non seulement, il n’y aurait même pas besoin de LGV aujourd’hui, mais
en plus, ces bouts de lignes qui existent, au lieu d’être desservi seulement par des TER, bénéficieraient d’une desserte nationale. »

Auteur : « Secteur Public », le 8 Juillet 2009, dans Marseille, Science, Innovation et Société – Blog de Jean Jacques Boulesteix

Même si ce n’est pas tout à fait la même option que ce que je propose, on ne peut pas faire meilleur plaidoyer pour défendre le Grenoble Nice. Je me disais bien que vous n’êtes finalement pas tant
opposé à cette idée. Allez ! Encore un petit effort ! Vous allez finir par devenir son plus fervent supporter.

Cordialement

Gilles06 15/10/2013 20:13

Chers Amis d’ALAS

Il ne s’agit pas d’être méprisant envers les Hautes Alpes ou les Alpes de Haute Provence, bien au contraire et je connais très bien ces départements et les problèmes d’enclavement que ceux-ci
rencontrent pour me permettre cela.

Le problème du Montgenèvre est qu’à lui seul ne va pas tout résoudre les problèmes d’enclavements de vos départements. Pour les trains venus d’Italie du Nord, il y’aura un progrès, je n’en discute
pas, en revanche pour les trains venus de Paris ou d’ailleurs dans le nord de la France, même si c’est mieux que de passer par Valence, passer par le Montgenèvre vos temps de trajet seraient plus
de 4heures, et ce n’est pas sûr que ça profite à l’ensemble de vos deux départements du faite que la SNCF risque de ne pas considérer cela comme étant rentable. A la différence, avec le Paris Lyon
Grenoble Nice, vos temps de parcours depuis la capitale seraient inférieurs à 4 heures avec une garantie que cela profite à l’ensemble de vos départements parce que c’est en plein sur le chemin, et
en plus à grande vitesse. Par exemple au départ de Paris, Briançon serait à 4 heures, Gap à 2h57, Embrun 3h20, Veynes Dévoluy à 2h38, Sisteron, à 2h46, Digne les Bains 2h56, Manosque à 3h15, et
Castellane à 3h13, impossible avec d’autres options de faire mieux. Il est normal qu’une desserte vers l’Italie du Nord soit importante pour les entreprises de vos départements, mais ne serait-il
pas tout aussi important pour votre vie économique d’être connectée au plus important aéroport de la PACA, de l’Euro Région Alpes Méditerranée et de la France en dehors de Paris, qu’est celui de
Nice? Cet aéroport va être équipé d’une gare multimodale que vos départements pourraient être connectés par TGV, offrant un débouché non négligeable pour vos entreprises et même pour les stations
de sports d’hiver de chez vous. Un important nombre de destinations internationales vous serait alors accessible, dont un vol vers New York et vers Dubai, ce dernier permet une connexion rapide
vers l’Asie.

Il est important de prendre du recul par rapport aux différents projets proposés. Il y a trente ans, j’ai pris l’ALPAZUR qui reliait Nice à Digne, puis Digne à Genève et qui aujourd’hui, n’est plus
en service depuis 1989 à cause de la fermeture du tronçon ferroviaire entre Digne et St Auban, ce qui est fort regrettable. En 2002, j’ai eu l’occasion d’entendre Jean Louis Bianco sur France3
s’inquiéter de la désertification de vos départements à cause des mauvaises infrastructures ferroviaires que l’on vous offre, et cela me marque encore aujourd’hui.


Ce serait plus les concepteurs de la LGV PACA que vous devriez considérer comme ayant une vision étriquée du désenclavement de la PACA. Eux, ils n’en ont rien à faire du désenclavement de vos
départements, la seule chose qui les importent, ce sont des petites combines pour tout centraliser sur Marseille, ne profitant ni à vos départements, ni aux Alpes Maritimes. Par exemple, je ne sais
pas si vous connaissez la vrai raison du projet du Montgenèvre, c’est d’acheminer depuis le port de Marseille des hydrocarbures venus du moyen orient vers le Piémont, c’est la seule et unique
raison de vouloir réaliser cet ouvrage. Or il y a une autre solution bien moins coûteuse qui est de ré électrifier la ligne de la Roya qui relie Nice à Turin et la convertir en double voie. De
nombreuses pétitions pour sauver la ligne de la Roya montrent l’importance de développer cet axe au même titre que celui du Montgenèvre.

Depuis plus de 10 ans je m’indigne que les concepteurs de la LGV PACA n’aient pas intégré dans le projet Nice Paris vos deux départements (Alpes de Haute Provence et Hautes Alpes) en proposant une
liaison par Grenoble. Je trouve que c’est une occasion historique que nos responsables des Alpes Maritimes ont manqué. Car pour nous, Azuréens, faisant partie des Alpes du Sud, comme vous, passer
par les Alpes de Haute Provence et Hautes Alpes est beaucoup plus court que de passer par Marseille pour se rendre vers Lyon, Genève et Paris.

Les concepteurs de la LGV PACA restent avec une logique nihiliste en considérant qu’il ne faut pas passer par vos départements pour la raison qu’ils ne sont pas assez peuplés, et donc pas assez
rentable selon eux. Je ne partage absolument pas ce point de vue et j’espère que vous non plus.

J’aimerais que vous puissiez prendre en compte cette idée car comme le Montgenèvre, cela pourrait vous être extrêmement bénéfique pour le développement de vos départements avec de nombreuses
créations d’emplois car ce projet aurait le mérite de contribuer à leurs repeuplements. En prime Castellane qui est la sous-préfecture de l’un de vos départements serait enfin desservie par train
grâce à cette liaison. Ce que je tiens à vous dire est que je suis extrêmement sensible aux problèmes que rencontrent vos départements, mais en même temps, il faut voir le problème de manière plus
globale.

A méditer

MAZZELLA Lucien 15/10/2013 15:25

ALASréponseaucommentairepostéàparcilles06

Digne le 14/10/13

Est-ce possible que GILLES06 puisse avoir une vue aussi étroite des enjeux de la PERCEE DU TUNNEL de MONTGENEVRE ?

1--- A VINTIMILLE passent annuellement 18m de tonnes de fret par voie routière.
Transporter par voie ferroviaire ce fret par MONTGENEVRE et faire des économies de GASOIL et d’émissions de CO2 n’intéresse pas GILLES06.

2--- Permettre aux entrepreneurs des ALPES DU SUD d’avoir une liaison ferroviaire par tous les temps avec la VALLEE du PÔ qui est et qui reste même en période de crise « LA » Vallée la plus
industrieuse d’EUROPE, n’intéresse pas GILLES06

3--- Permettre par la liaison SUD dite de CHEVAL BLANC de la Gare d’AVIGNON TGV vers la ligne des ALPES DU SUYD , de faire accéder les Viles de DIGNE et GAP à la LGV en mettant ces deux villes à 4
h de tous les Centres de décision Européens, n’intéresse pas GILLES06

4--- Permettre par la liaison SUD dite de CHEVAL BLANC entre MIRAMAS et la ligne des ALPES DU SUD aux trains CORAIL, TEOZ ou FRET de rallier par MONTGENEVRE la VALLEE DU PÔ, n’intéresse pas
GILLES06.

8--- Permettre aux trains des WE et des vacances, venant de PARIS, ou de LYON ou de TOULOUSE ou de BORDEAUX ou de MADRID d’avoir accès aux gares Multimodales de DIGNE et de GAP pour poursuivre vers
toutes les stations de Sport d’hiver

Nous chez ALAS ( Accès Libres en ALPES DU SUD ) nous demandons à GILLES06 d’être plus ouvert et de ne pas parler de désenclavement de façon étriquée La jeunesse des ALPES DU SUD mérite plus que ce
que déclare GILLES06.

ALAS ( Acces libres en Alpes du Sud )

SP 13/10/2013 23:36

le souci de cette vision, c'est que vous vous focalisez sur certains déplacements dans une certaine orientation Paris Lyon Grenoble Nice pour en conclure que c'est une ligne Paris Lyon Grenoble
Nice qui y répondrait le mieux, et en ne retenant des avantages des LGV PACA, tunnel du Montgenevre et Lyon Turin que ceux qui s'applique à l'axe Paris Lyon Grenoble Nice.

Il faut juste être réaliste. Ce projet n'existe pas, peut-être que dans plusieurs décennies il en sera autrement.
Mais tout de même concernant la LGV PACA, indépendamment qu'elle se réalise ou non, il y a quelque chose à faire à Marseille qui coutera 2.5Md€ et quelque chose à faire sur la Cote d'Azur qui
coutera 4.2Md€ sur lequel vous voulez d'ailleurs vous greffer pour votre projet. Le reste de la LGV PACA, ie relier Aubagne à Cannes, si c'est fait de façon intelligente, ça n'est pas grand chose,
c'est environ 6 milliards d'euros et ça mettrait Paris à 3h45 de Nice (et Lyon à 2h15). Alors oui, ce n'est pas le plus direct, oui si ça l'était plus on aurait peut-être 3h15, mais tout de même
quelle erreur cela serait de ne pas relier les 2 villes les plus importantes de PACA, quelle erreur ça serait de laisser tomber la perspective d'un axe grand sud !
Cela voudrait dire que comme aujourd'hui, on considère qu'il est normal de mettre 3h20 pour aller de Nice à Avignon au sein de la même région PACA et sur un itinéraire à fort potentiel (car
densément habité), quand il ne faut que 3h pour aller de Toulouse à Avignon en traversant 3 régions : la constitution d'un Grand Sud doit-il se faire sans la cote d'Azur ?


Au demeurant, que deviendrait les CP, s'ils sont privés de toute perspective de déplacement à moyenne distance (car avec des investissements, les CP pourraient offrir des performances beaucoup plus
élevées qu'aujourd'hui).

Vous dites de la LGV PACA qu'elle est une A8 bis ferroviaire. Mais alors votre projet est une autoroute du mercantour bis, je ne vois pas ce que cela apporte au débat de dire cela.

En attendant, entre une LGV PACA à 6 Milliards d'euros de ~130km entre Aubagne et Cannes (vu que de toute façon, il faut faire quelque chose à Marseille et entre Cannes et Nice) et un projet Lyon
Grenoble Veynes Sisteron Digne Castellane Grasse de 300 km en plein massif Alpin, à qui ferez vous croire que la seconde solution serait moins chère ? On peut même allégrement ajouter à la LGV PACA
le tunnel du MontGenevre dans son scénario le plus cher avec accès des TGV jusqu'à Gap et les shunts sur la ligne classique que ça serait encore moins cher.

Il faut aussi voir autre chose, un projet Aubagne Cannes, en plus d'être moins cher est phasable. Alors que Lyon Grenoble Nice n'a d'intérêt pour Nice que quand il est réalisé en entier

Bref il faut être réaliste. Il y a des projets qui existent et d'autres qui n'existent pas. N'importe quel projet connait des difficultés et celui de la LN PCA plus que d'autres compte tenu du
territoire traversé. Mais si vous pensez qu'on traverse les massifs Alpins sans difficulté, demandez vous pourquoi l'A51 a été abandonnée...
Vous avez le droit de ne pas défendre la LN PCA. Mais il se trouve que c'est le projet de la région, qu'il a du sens sur le plan ferroviaire contrairement à la caricature que vous en faites. Et
vous pouvez avoir l'ouverture d'esprit de penser que ceux qui le soutiennent ne sont pas que des cerveaux étriqués.

Quant au fait de pleurer sur Marseille Nice en 2h30, oui il y a de quoi. Ces 2 villes sont distantes de 158km à vol d'oiseau, ce qui fait qu'une hirondelle faisant le trajet en ligne droite à
60km/h réalise le trajet de Marseille à Nice plus rapidement qu'un TGV.
Le désenclavement du 04 et du 05, compte tenu des enjeux de population, il passe par des projets concrets et plus rapidement accessibles :
-modernisation et augmentation des performances des lignes existantes (ce qui n'est pas possible sur Marseille Nice l'est sur les CP et la ligne des Alpes et plus généralement l'étoile de
Veyne))
-rouverture de Digne-StAuban pour les CP et TER.

Quant à Grenoble Nice, la LGV PACA offre une solution. Vu qu'il faut 2h10 par les TGV vers Grenoble-Marseille qui seront mis en place avec le raccordement de Valence TGV, il faudra alors moins de
3h pour atteindre Nice. Ces 2 villes étant distantes de 200km à vol d'oiseau, même une hirondelle ne fera pas mieux, au contraire de Marseille Nice actuellement. Ce simple exemple montre bien
qu'avec un peu d'imagination, la LGV PACA ne se restreint pas aux étroits objectifs que vous lui assignez.

Gilles06 12/10/2013 17:57

Bonjour

Le Tunnel du Montgenèvre que certains considèrent comme la solution miracle au désenclavement des Hautes Alpes et des Alpes de Haute Provence, est une fausse bonne idée.
On peut comprendre le besoin pour les Hautes Alpes en particulier d’être connectée vers l’Italie, cela n’est pas discutable. En revanche proposer le Montgenèvre comme solution miracle pour aller
vers Paris ne va que profiter aux villes situées entre Briançon et Gap, et rien d’autre, et encore même là ce n’est pas la meilleure option pour relier la capitale aux Hautes Alpes car comme les
deux autres projets LGV PACA et LGV Lyon Turin celui-ci est conçu de manière trop isolé rendant ce projet complètement inefficace. Même pour faire Marseille – Turin, on ferait mieux d’emprunter la
ligne de la Roya, et cela profiterait à Toulon et à Nice, alors que là Marseille la joue personnelle, voir nombriliste.

Le Tunnel du Montgenèvre ne va en rien atteindre l’objectif prétendu : désenclaver les Alpes Provençales, la raison est que ceux-ci se trouveront en bout de chemin, et non sur un lieu de
passage.

Une liaison ferroviaire rapide entre Grenoble et Nice ou Paris-Lyon-Grenoble-Nice serait bien plus pertinente pour relier Paris aux Hautes Alpes, mais aussi aux Alpes de Haute Provence, avec en
prime une liaison qui va permettre de desservir enfin Castellane par le train, avant de continuer vers Grasse et Nice. Par rapport au Montgenèvre, le Paris-Lyon-Grenoble-Nice permettrait à ce que
toutes les villes des Hautes Alpes de même que des Alpes de Haute Provence se trouvent à moins de 4 heures de Paris, y compris Castellane ou Argentière les Ecrins, ville dont le maire est le plus
fervent défenseur du Montgenèvre qui pourtant met 4 heures au minimum pour atteindre Briançon, et plus pour le reste bien plus, y compris sa propre ville, sans que cela profite à tous. Une liaison
Paris-Lyon-Grenoble-Nice pourrait absorber 85% du trafic grande ligne à destination de Nice dont la ligne au départ de Paris, qui normalement emprunte la ligne côtière entre Nice et Marseille, dont
on sait qu’elle risque la saturation. On sait que certains veulent nous faire croire qu’ils ont la solution miracle pour désenclaver les Alpes Maritimes avec une A8 Bis ferroviaire faisant Nice –
Marseille en 1h10 et nous jouent la dramatisation à l’excès pour ne pas avouer que leur projet bat de l’aile, et c’est normal il est mal pensé avec des visions purement nihilistes. Ces mêmes qui
considèrent qu’un Paris-Lyon-Grenoble-Nice n’est soi-disant pas possible et selon eux ne se fera jamais à cause des obstacles dus aux montagnes, pourtant ce n’est pas plus sorcier ni même plus
coûteux que régler en vain l’obstacle des viticulteurs ou autres types d’expropriations
Le Paris-Lyon-Grenoble-Nice pourrait accueillir pas moins de 100 trains voyageurs (TER, TGV, Intercités) par jour dans les deux sens, dont beaucoup pourront alimenter bien plus rapidement les
Hautes Alpes et les Alpes de Haute Provence avec plus de destinations offertes que par le Montgenèvre, en profitant de l’impact mondial de destination qu’est Nice. .

Aujourd’hui il est impossible de relier Nice aux Hautes Alpes, et très timidement aux Alpes de Haute Provence, avec la ligne Nice-Digne des Chemins de Fer de Provence, mais en 3 heures pour 150 KM,
7 heures pour relier Briançon à Nice avec une correspondance à Marseille, à côté de cela, se plaindre de faire Nice – Marseille en 2h30 c’est de la comédie. Le Paris-Lyon-Grenoble-Nice, pourrait
être enfin permettre à Nice d’être connectée directement aux Hautes Alpes et Alpes de Haute Provence en moins de 2h30 et l’aéroport de Nice pourrait offrir un débouché non négligeable pour les vols
internationaux pour les Alpes Provençales, bien mieux que par Turin, Lyon ou Marseille, à ne pas négliger surtout de la part de la CCI des Hautes Alpes. Briançon serait à 2h22 de Nice, 2h05 de
Lyon, 3 heures de Marseille, 4 heures de Paris, 1h37 de Sisteron, et 1h43 de Grenoble, on pourrait d’ailleurs électrifier la ligne Veynes - Briançon pour faciliter l’accès des TGV, mais cela pour
le Montgenèvre c’est aussi peut être prévu, mais pas sûr.

Et les avantages du Paris-Lyon-Grenoble-Nice concernant les Hautes Alpes et Alpes de Haute Provence sont loin d’être exhaustives.

Le problème est qu’il faudrait arrêter de soutenir des projets conçus de manière isolés, et qui n’apportent que des solutions de désenclavement très minimes, voir nulles, afin de favoriser des
projets pensés de manière plus globale. Avec ce Paris-Lyon-Grenoble-Nice le ferroviaire pourrait être d’une efficacité redoutable par rapport au transport routier dans les Alpes Méridionales de
Nice à Veynes et Briançon, en passant par Sisteron et Castellane, il serrait imbattable pour les déplacements.

Il serait bien que Mr Vauzelle soucieux de vouloir « désenclaver » la PACA étudie en profondeur l’option Paris-Lyon-Grenoble-Nice, elle pourrait résoudre les problèmes d’enclavement de ces 3
départements alpins de la PACA en même temps (Alpes Maritimes, Alpes de Haute Provence et Hautes Alpes) bien plus efficacement que le Montgenèvre, la LGV PACA et le Lyon-Turin réunis pour un coût
financier bien moindre et un impact socio-économique bien plus important. Mais j’invite les acteurs politiques des Hautes, Alpes, des Alpes de Haute Provence, des Alpes Maritimes et de l’Isère à se
mettre ensemble pour soutenir ce projet Paris-Lyon-Grenoble-Nice qui est tout sauf à négliger.

A méditer