Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Blog de jean Yves Petit

Modernisation des Chemins de fer de Provence ... on continue !

2 Juillet 2013, 07:19am

Publié par jeanyvespetit

Lundi 1er juillet, inauguration de la modernisation de la ligne Nice-Digne...
L’infrastructure a fait l’objet d’un premier plan de modernisation décidé en 2001 pour un montant de 22 M€. Il s’agissait notamment de sécuriser la ligne et d’augmenter sa capacité. Ce premier plan a été prolongé par un second plan de modernisation plus ambitieux dans le cadre du Contrat de Projets Etat-Région 2007-2013.
 Dans ce cadre, la Région aura investi 60 M€ sur l’infrastructure avec ses partenaires et 20 M€ sur les autorails. Ainsi en quelques années, plus de 80 M€ auront été consacrés à la modernisation de la ligne.
Les travaux sur la partie urbaine
Le développement de la ligne des Chemins de fer de Provence entre Nice et Plan-du-Var s’inscrit dans une logique de report modal en zone urbaine et périurbaine de l’agglomération niçoise, tout en visant à créer des conditions favorables à un aménagement équilibré de ce territoire. 
Les travaux effectués sur la partie urbaine de la ligne posent les conditions de l’amélioration des performances de la ligne des Chemins de fer de Provence et permettront à terme de réduire la congestion urbaine et de faciliter les déplacements au sein de la métropole azuréenne, notamment par une meilleure intégration avec les autres réseaux de transports.
Les opérations réalisées dans ce cadre sont :
  • renouvellement intégral de la voie ferrée sur 25 km et reprise des ouvrages d’art,
  • mise en accessibilité aux personnes à mobilité réduite des quais
  • sécurisation des passages à niveau,
  • mise en sécurité des tunnels.
... et, nous voulons continuer ...

 Un comité de pilotage de l'étude de développement de la ligne entre Nice et Plan du Var s'est tenu le même jour avec l'Etat, le CG06, la Métropole NCA et, bien entendu, la Région.
Banaudo 6812 vduc Guillaumasse 11-2-2011
Vers un scénario de développement ... avec une fréquentation estimée à 4500 usagers / jour au lieu de 1500 actuellement.
Le  scénario,  à ambition croissante, a été retenu, il permettra:
- un service cadencé à 15 minutes, avec 5 pôles d'échanges multimodaux ,qui nécessite le doublement de la voie de Nice à Gambetta,
- l'électrification sur 25 km, à moyen/long terme,
- permettant ensuite un cadencement à 10 minutes
- nécessite également l'acquisation d'automotrices électriques et la construction d'un atelier situé, si possible, à Lingostière.
Ce scénario va être étudié durant les mois à venir. Un nouveau comité de pilotage est prévu à la fin de cette année. Il a été demandé aussi de mieux définir le rôle de chacun des pôles d'échanges.
Il est à noter une volonté politique des cofinanceurs d'améliorer les conditions de l'intermodalité (tarification, information, complémentarité  de l'offre, ...). 
 NM02-07-13.JPG

Commenter cet article

Gilles06 02/07/2013 14:52

Bonjour

Une électrification de la ligne entre Nice et Plan du Var c'est certe bien, mais pourquoi pas aller plus loin?

A l'heure où la LNF PACA successeur de la LGV PACA vient d'être rejeté par le gouvernement, une autre option serait une alternative bien plus crédible que ce défunt projet pour décongestionner
l'itinéraire Nice-Marseille, n'en déplaise à certains.

La ligne Nice-Marseille est déjà à double voie électrifiée, ce qui est assez rare en PACA, on pourrait y faire circuler des trains à 200km/h, cela est suffisant, à condition de limiter uniquement
cette ligne au trafic entre l'Italie et le Languedoc, le Sud-Ouest et la péninsule ibérique (TER et grandes lignes), et rien d'autre.

Pour relier Vintimille ou Nice vers Lyon, Paris, Lille, Metz, Strasbourg, Genève, Bruxelles et Londres, qui représente la majorité du trafic passager au départ de la Côte d'Azur, pourquoi ne pas
développer une ligne Nice – Lyon (via Digne, Sisteron et Grenoble), une sorte de Route Napoléon ferroviaire?

Pour cela une conversion de la ligne des Chemins de Fer de Provence en voie SNCF avec réouverture de la portion Digne - St Auban afin de relier la ligne de la Durance est à réaliser. Une fois cela
fait, électrifier et convertir en double voie l'intégralité de la ligne entre Nice et Grenoble, de même qu'entre Grenoble et Chambéry afin d'éviter Lyon pour aller vers Paris et Genève. Cela
permettrait aussi aux Marseillais d'aller vers Grenoble et Genève sans passer par la vallée du Rhône, à condition que l'on convertit la ligne Marseille - St Auban en double voie électrifiée.

Depuis longtemps, je m'étonne que les départements des Alpes de Haute Provence, des Hautes Alpes et de l'Isère n'aient pas été concerté sur le projet d'une LGV Nice-Paris. Pourtant en passant par
ces départements alpins la distance serait plus courte de 100 à 150 km que par les Bouches du Rhône et ça devrait être leur itinéraire naturel. Cela permettrait à la fois de désenclaver les Alpes
Maritimes, au même titre que les 3 départements alpins, en les rapprochant de Lyon et Paris, un itinéraire qui rapprocherait les Alpes du Sud des Alpes du Nord. On assure aussi un désengorgement de
la Vallée du Rhône à plus long terme. Enfin l'aéroport de Nice pourrait optimiser et étendre sa zone de chalandise en captant les habitants de ces 3 départements, et réduire son nombre de vols vers
Paris, mais aussi Lyon, pour se développer davantage vers l'international.

Il serait important que les responsables politiques et économiques, des Alpes Maritimes, de PACA, mais aussi de Rhône-Alpes, ne négligent pas cette option car elle serait une chance non seulement
pour le département mais aussi pour toute les Alpes françaises.

A méditer

Cordialement

jeanyvespetit 03/07/2013 06:31



Si nous parvenons à obtenir les financements pour poursuivre la modernisation sur la partie basse, ce sera une belle réussite ... d'accord pour méditer sur la suite ! Bonne journée