Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Blog de jean Yves Petit

LN PCA … rencontre avec les associations …

5 Mai 2013, 07:05am

Publié par jeanyvespetit

Jeudi 2 mai, nouvelle rencontre, à Toulon, avec les associations favorables ou défavorables au projet de la Ligne Nouvelle Provence Côte d’Azur (LN PCA).

Ce fut l’occasion de faire un point d’information sur ce projet suite à la venue de la Commission mobilités 21 (C21),

Projet qui a gagné en crédibilité et légitimité auprès des membres de la C21 mesurant mieux le retard de notre territoire régional en matière d’infrastructures et les conséquences négatives que cela suscite (voir l'article sur le retour de la C21) .

Mais projet coûteux suite à la traversée de zones urbaines ou contraintes qui nécessitent beaucoup d’ouvrages d’art, cela dans une période budgétaire pour le moins difficile pour l’Etat et les collectivités qui oblige, de fait, à trouver de nouvelles ressources financières.

Dans l’attente du choix de la C21, puis du Gouvernement, nous subissons une période qui est gênante pour disposer d’une vision plus précise de la LN PCA et ainsi permette une meilleure information. Elle est peu appréciée, à juste raison, par les associations mais elle devrait être de courte durée, la C21 devant rendre son rapport mi-juin.

Ce projet a beaucoup évolué / muté vers les besoins et les attentes des habitants de notre région grâce à l’apport de tous mais il suscite encore des craintes. Cette rencontre a de nouveau permis à chaque association de faire valoir son point de vue et de poser de nombreuses questions … sans disposer de toutes les réponses.

A l’issue de cette réunion, Il a été convenu de faire une réunion d’informations et d’échanges sur la situation socio-économique et environnementale de notre région.

ob_e99a14_vue-generale-salle-2-mai-2013.jpg

Photo de Gilles Marcel

 

Commenter cet article

Gilles06 10/10/2013 16:24

@Mr Secteur Public

Vous avez l’art de la dramatisation à défendre la NLF ou LGV PACA, c’est bien de vouloir défendre un tel projet et cela se respecte. Pourtant à y regarder de plus près, ce projet n’a pas été bien
pensé dès le départ, cela me rappelle trop l’A8 Bis, et à mon avis son sort risque d’être le même.

Par ailleurs, je tiens à apporter une précision : on ne résout pas des problèmes ferroviaires aussi graves que ceux de la PACA sans avoir un minimum de connaissances historiques de son réseau
ferroviaire. En voulant occulter les conséquences dues au Plan Freycinet, et ces fameuses voies métriques condamnant toute possibilité de faire une liaison Grenoble-Nice d’une seule traite, bien
plus court pour relier Paris à Nice que via Marseille, on aura du mal à résoudre les problèmes de saturation de la ligne Nice-Marseille. Depuis le milieu du 19ème siècle, rien n’a été fait ni par
la PLM ou la SNCF pour réparer les anomalies du Plan Freycinet afin d’éviter l’impasse dans laquelle on se trouve aujourd’hui, faute de ne pas avoir voulu mettre les moyens pour que l’on réalise
enfin cette liaison ferroviaire rapide entre Grenoble et Nice. Ne pas avoir pris en compte ce problème est une grave négligence de la part des concepteurs de la LGV PACA. Actuellement 18 trains
grandes lignes sur les 21 quotidiens au départ de Nice ne devraient pas emprunter l’itinéraire via Marseille, mais celui via Grenoble soit plus de 85% de ceux-ci. Aussi on ne peut pas se référer au
trafic routier, en particulier l’A8, ni même à la démographie pour concevoir un projet, ce n’est pas prendre les problèmes à la source.

Vous savez bien que par autoroute comme par voie ferrée, une bonne partie du trafic automobile vers Aix en Provence est seulement de passage, dont une grande partie va au-delà de Lyon, cela devrait
justifier une liaison ferroviaire Grenoble-Nice. Quand à se baser sur des critères démographiques pour défendre un projet, surtout dominé par des trains grandes lignes, on ne va pas aller loin. Or
la ligne Nice – Marseille si on lui enlève les 85% de trains grandes lignes au départ de Nice est très majoritairement empruntée par des TER, ne subsistera que 5 TGV au max pour la Péninsule
Ibérique et le Sud-Ouest, pas de quoi faire une LGV, ou alors seulement jusqu’à Toulon. Au contraire, le Grenoble Nice serait majoritairement empruntée par des trains grandes lignes, et la part des
TER ne sont qu’une faible partie de son trafic, on pourrait largement dépasser les 50 trains par jour voir plus. Une complémentarité entre les deux lignes serait à prendre en compte. Mais en
voulant résoudre les problèmes ferroviaires de la région à la surface, ce projet NLF PACA ou LGV PACA va créer une nouvelle bombe à retardement ferroviaire dans la région car on n’aura toujours pas
voulu régler le problème à la racine.

Aussi ce projet NLF PACA est une réelle menace pour la ligne Nice – Turin (via Breil sur Roya et Cuneo), dont vous savez les risques de fermetures dont elle est menacée, cela n’arrange rien à sa
situation, une connexion vers Turin au départ de Nice avec un détour via Gênes qui va faire que les usagers risquent de payer plus cher leur trajet du faite que l’on va faire 140 KM de plus.

Il est malhonnête de venir dire que la priorité de la NLF PACA est de rapprocher Nice de Marseille ou de créer un Arc Méditerranéen alors que son objectif principal est de pouvoir rivaliser avec
l’avion sur Nice Paris, en proposant un trajet de plus de 3h45, mais comment pouvez-vous encore croire que cela puisse être pertinent? Avec un Grenoble - Nice on peut relier Nice à Paris en 3h30
voir même en dessous, rendant les options NLF ou LGV PACA hors-jeux pour concurrencer l’avion. C’est mensonger de la part des partisans de la NLF PACA de faire croire que l’on peut relier Nice à
Lyon en 2 heures via Marseille, alors que normalement c’est 2h20 au minimum tandis que via Grenoble cela devient possible sans trop forcer. Aussi proposer une liaison Paris Gênes par la NLF ou LGV
PACA en 6h45 est une véritable plaisanterie, vous croyez vraiment que les Génois vont prendre cette option pour se rendre dans la capitale ? Non les Génois préfèreront changer à Turin, voir même
Milan pour se rendre à Paris, ou alors prendre l’avion. Avec une option Grenoble Nice on pourrait leur offrir un temps de parcours inférieur à 6 heures, voir même en dessous.

Quand à comparer le coût des travaux sur le Grenoble-Nice, je vais vous décevoir, ils sont largement inférieurs à ceux du Lyon-Turin, en particulier en nombre de KM de tunnels, à peine plus que la
LGV PACA, mais au niveau de l’impact socio-économique pour la PACA, nettement plus pertinent que ces deux projets de même que le Montgenèvre. Certes, cela ne résout pas toutes les carences
ferroviaires de la région, ce projet aura au moins le mérite de désenclaver une grande partie de la PACA en profondeur, là où avec les 3 autres projets l’impact restera limité car trop pensés de
manière isolés, contrairement au Grenoble Nice pensée de manière globale.
Aussi avec un Grenoble-Nice, votre zone géographique des villes à moins de 4 heures de Nice, sujet qui vous tient à cœur, est davantage amplifiée par rapport à celle de la LGV PACA. Avec en prime
toutes les villes de la région PACA en moins de 3 heures de Nice, on est loin des temps de trajet supérieurs à 5 heures pour relier Briançon à Nice comme avec la LGV PACA. Avec un Grenoble-Nice on
permet à l’aéroport de Nice de devenir une porte d’entrée majeure du sud-est de la France pouvant capter même la clientèle rhônalpine, en particulier Lyon, Chambéry et Grenoble, tout cela à moins
de 2h30 de Nice, et cela pourrait même s’amplifier avec une mise à double voie électrique de la ligne Nice-Turin, plaçant Nice comme un acteur majeur de l’Euro Région Alpes-Méditerranée. On est
loin du « réceptacle à touristes venu d’Europe du Nord » comme vous le dites, chose que la LGV PACA pourtant risque d’apporter aux Alpes Maritimes car elle ne positionne Nice qu’en simple
spectateur de cette entité géographique.

Pour terminer, vous avez le sens de l’humour pour dire que faire un Grenoble-Nice ferroviaire polluerait l’environnement. Mais ne rien faire ne risque-t-on pas d’offrir un boulevard aux automobiles
et camions dans les Alpes avec des dégâts environnementaux bien pires ? Si on suivait à la lettre toutes vos revendications, vous devriez être un des plus fervents défenseurs d’une liaison
ferroviaire Grenoble Nice, au moins vous serez en accord avec vous-même.

A méditer

Cordialement

SP 11/06/2013 13:42

Que la LN PCA Nice Marseille se réalise est loin d'être une fatalité : ça sera déjà un truc ambitieux qu'il reste à construire.
Relier entre elles les 2ndes et 5è agglo française, les deux 1eres ville de la région PACA n'est pas dépourvu de sens.
On ne peut pas constamment réécrire l'histoire.
Et fonder un arc méditerranéen qui permettent des communications sur cet arc, c'est tout de même une ambition d'un autre niveau que d'être seulement un réceptacle à touristes venus du nord.
C'est sans doute un "complot", que toutes les grandes infrastructures qui arrivent à Nice descendent par la Vallée du Rhone.... c'est un complot de la topographie ! On traverserait comme ça les
Alpes de Nice à Lyon en passant par Grenoble (et ça sera pas tant la vitesse le problème) : imaginez les ouvrages d'arts et le désastre pour l'environnement.
On peut critiquer un projet concret : la LN PCA, au nom de quelque chose qui ne se fera jamais (du vivant de nos personnes), mais ce qui est alors sur, c'est que de notre vivant, on n'aura pas
amélioré nos conditions de déplacement.

Gilles06 11/06/2013 11:43

@SP

Il faut se rappeler qu'initialement la ligne Nice Digne exploitée par les Chemins de Fer de Provence aurait du normalement être une ligne PLM en prolongement de Digne Grenoble, et donc SNCF
aujourd'hui. Mais une vaste affaire de corruption a fait que l'on en est arrivé à une voie métrique, financée par la Société Marseillaise de Crédit, afin d'obliger les trains allant de Nice à Paris
de passer par Marseille.

Tout ça pour vous dire qu'il n'est pas normal que la 5ème ville de France soit obligée de faire un détour par la 2ème ville de France pour aller vers la 1ère et la 3ème. Nice n'a pas à être sous
tutelle de Marseille, ras le bol de cette situation!!!

Quand à l'histoire du coût, c'est encore un raisonnement de boutiquiers à courtes vue et qui ne voit pas à long terme. Il s'agit d'une ligne classique à double voie électrifiée pouvant accueillir
des TER et de trains grandes lignes pouvant circuler à 200 km/ h., ce qui est suffisant et pour les départements alpins de la PACA ce serait un immense progrès. Les Suisses ont bien pu concevoir
des lignes ferroviaires à doubles voies électriques bien plus ambitieux que le Nice Lyon direct via Grenoble, et à plus de 2000 mètres d'altitude pour relier Berne au Valais et l'Italie du Nord.
Aussi cet itinéraire accueillerait beaucoup de trafic car au départ de Nice on irait vers Grenoble, Lyon, Metz, Paris et Lille, et même le Bénélux et le Royaume Uni ça en fait du monde et des flux
en moins dans la vallée du Rhône et sur la ligne Nice Marseille. Et en plus cela permettrait de désenclaver à la fois les Alpes Maritimes, mais aussi, les deux départements alpins de la PACA et
enfin Grenoble. L’investissent en vaut le coût car c'est une dynamique économique non négligeable que l'on va créer, et même des créations d'emplois.

Quand à la problématique Nice Marseille, avec ce nouvel itinéraire, il y aurait beaucoup de trafic en moins, on ne se limiterait à un axe Italie du Sud, Nice – Marseille – Sud Ouest et Espagne.

Encore faut il avoir de l'audace, mais ce n'est pas très Français d'en avoir, on va toujours vous dire "ah ce n'est pas possible!", et après on s'étonne que notre pays ne va pas bien. Je réitère ce
que je disais sur mon précédent post ce nouvel itinéraire permettrait de désengorger la vallée du Rhône qui a déjà pas mal entre les flux venu d'Espagne, Montpellier et Marseille, pour se rendre
vers, Lyon, Paris, le nord de la France et de l'Europe, il faut penser à long terme, chose que nous Français sommes incapables de faire.

Il serait bien que nous Français sortons de notre fatalisme et de nos visions à court terme pour penser à plus longue durée, et ce Nice-Lyon direct via Grenoble n'est pas un coût, mais une chance
pour tout le sud est de la France. Parfois mieux vaut être visionnaire plutôt que d'être prit de vitesse.

Cordialement

SP 13/05/2013 12:43

@Gilles06
Déjà que les marseillais et aixois sont sortis de leur gonds à l'idée que les TGV puissent ne plus desservir Marseille dans l'ancien tracé "Cote d'Azur" qui se débranchait au sud de la gare d'Aix
TGV, je n'ose imaginer ce qu'il en serait avec une LGV directe Nice Lyon !

Il y a par ailleurs toutes les chances qu'un tel projet "explose les compteurs budgétaires" à un niveau qui rendrait finalement dérisoire le cout de la LN PCA. On serait sur du Lyon-Turin*6...
Par ailleurs, cela ne reglerait pas la problématique des "longs" temps de parcours entre Marseille et Nice, ni celle de l'arc méditerranéen ou grand sud. Le grand sud, de Bordeaux à Nice ou de
l'Espagne à l'Italie a quand même un intérêt stratégique à pouvoir se développer indépendamment de ses relations avec le nord.
La LGV med dans le sillon rhodanien est beaucoup utilisée (ce qui prouve d'ailleurs le succès d'une LGV), on n'en est pas non plus à la saturation. Et la vallée du Rhone dispose par ailleurs de 2
autres lignes ferroviaires en rive droite et gauche. Peut-être qu'à horizon 2050, il y aura des soucis, mais en PACA, c'est dès l'année prochaine ou 2015 qu'il va y avoir de sérieux soucis.
L'ouverture du contournement de Nimes et Montpellier et de Perpignan-Barcelone, va créer de nouvelles liaisons TGV Marseille-Espagne, dont la SNCF se demande comment elle va pouvoir les insérer
dans Marseille St Charles sans rogner le service TER. On en arrive donc à un moment fatidique, ou faute de Ligne Nouvelle depuis le nord de Marseille jusqu'à Nice, il va falloir arbitrer entre TER
et TGV...

DEMADE 07/05/2013 13:46

Bonjour, et merci pour votre réponse.

Suite de mon premier commentaire.

La région Nord-Pas de Calais a pourtant une influence sur les TERGV. Je pense que votre voix (CG) compte aussi quand vous vous exprimez face à la SNCF.

L'horaire de 1h38 est calculé avec le TGV de 7h40 départ Toulon arrivée à 08h29 à St Charles et ligne de bus CarTreize numéro 53 départ 08h40 arrivée 09h18 à l'entrée de la ZI des milles (Reste le
parcours terminal à pied).
Je note qu'en utilisant le TER de 07h47 arrivée à St Charles à 08h34, il ne reste que 6mn de correspondance pour traverser la gare du Sud au Nord, si le TER n'a aucun retard; Cela relève de
l'exploit. Ce TER venant de Nice est d'ailleurs toujours en retard.

La LER Toulon-Aix ne fait pas mieux car il faut ensuite aller de Aix Centre à la ZI des milles; 1h15 plus le trajet jusqu'à la ZI et le parcours terminal à pied.

Bref même avec les bouchons il vaut mieux prendre sa voiture; Temps de trajet de 1h20 de porte à porte en comptant le temps passé dans les bouchons.

Alors qu'avec un arrêt à Aix TGV plus le parcours terminal en voiture (parking effia) on arrive à 1h25 de porte à porte.

Cordialement