Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog de jean Yves Petit

Lignes à Grande Vitesse : mon point de vue suite au rapport de la Cour des comptes…

26 Octobre 2014, 16:41pm

Publié par jeanyvespetit

2f71aafb38Dans son rapport sur la grande vitesse ferroviaire publié le 23 octobre, la Cour des comptes met en cause le processus de décision qui mène "parfois en dépit de tout bon sens" à la réalisation de nouvelles lignes. Elle alerte sur l'engrenage risqué des cofinancements avec les collectivités  …

 

Bien entendu, cela nous interpelle sur le projet de la Ligne Nouvelle Provence Côte d’Azur (LN PCA) qui concerne notre territoire régional.

 

Le rapport de la Cour des comptes confirme un constat, le modèle économique de la Grande Vitesse Ferroviaire est arrivée en bout de souffle tout comme la méthode pour déterminer le bien fondée d’une nouvelle infrastructure qu’elle soit ferroviaire, routière, portuaire, …

 

De même, le risque d’un manque de fiabilité des cofinancements avec les collectivités est une réalité qu’il convient de prendre en compte pour déterminer nos priorités et nos choix.

En cela, la méthode mise en place par la Suisse pour proposer, choisir, financer et réaliser dans la plus grande transparence une infrastructure de transport est un exemple que la France devrait suivre.

Il me semble évident que l’on ne peut mettre la seule rentabilité pour déterminer si une infrastructure est digne d’intérêt ou pas. L’égalité des territoires au sein de notre République est un élément essentiel pour contribuer à l’aménagement de notre territoire.

Dans ce sens, la LGV PACA, projet uniquement basé sur la grande vitesse n’était pas adapté aux besoins de la région Provence-Alpes Côte d’Azur.  La LGV a muté en  LN PCA, grâce, en partie, aux associations et au groupe écologiste du conseil régional. Ce projet prend mieux en compte la nécessité de doubler l’infrastructure ferroviaire entre Marseille et Nice, voire Vintimille mais il est encore trop dédié aux seuls trains à grande vitesse.

Dans les faits, pour ce qui concerne la LN PCA, la Cour des comptes donne raison à celles et ceux, dont moi, qui demandent depuis le début que la priorité ne soit pas la grande vitesse mais la mixité des circulations ferroviaires (TGV, TER, Fret, …) afin de répondre véritablement à la congestion ferroviaire et routière de notre territoire régional.

Notre région qui compte 5 millions d’habitants plus l’équivalent de 2 millions de touristes dont 80% vivent sur une bande littorale de 30km de large a besoin d’une nouvelle infrastructure ferroviaire.

Axe de transit avec des milliers de camions qui, chaque jour, empruntent l’autoroute A8 mais aussi l’A7, notre région subit une pollution de l’air qui dépasse largement les seuils européens, contribuant ainsi à dégrader les conditions de santé.

La première réponse de la LN PCA qui vise à supprimer le nœud ferroviaire de Marseille et celui de la Côte d’Azur va dans le bon sens.

A ce jour, il manque une garantie pour que ce projet assure une réelle mixité des circulations ferroviaires. Il est nécessaire que RFF et l’Etat l’apportent.

Commenter cet article

CRETIN 27/10/2014 12:50

Si je suis sur le principe de la mixité de la LN PACA, je ne vois l'intérêt de faire passer du fret qui amènerai un véritable surcoût. Dégagé des trains intervilles quel qu'ils soient, le fret peut
s'intercaler entre TER puisqu'ils ont la même vitesse commerciale. Reste le problème du bouchon Nice-Vintimille et de la côte ligurienne en Italie.

Florent 27/10/2014 11:15

Quelques elements aussi, lus récemment pour ma part, et qui dans ces périodes de doute financier mérite d'être connus ?

http://lgvpaca.eklablog.com/lgv-paca-colloque-de-toulon-du-27-octobre-entre-associations-favorable-a58520665

Je viens de lire http://lgvpaca.eklablog.com/lgv-paca-de-la-genese-du-projet-au-cinquieme-scenario-a46470621

Belle synthèse ! J'adhère au principe de la topologie, au principe d'évolution du réseau actuel et des multiples raccordements avec le réseau existant, au réalisme de réalisation financier.

ça se trouve, tout le monde peut tomber d'accord ? (Sur la mixité voir ce qui est dit dans le premier lien).

PS : c'est bien le hasard si S-P parait être "derrière" cette 5eme solution et intervient aussi sur ce post.

SP 27/10/2014 00:44

Dernier point :
difficile de voir en quoi la LN PCA double mieux la ligne littorale sachant que la LGV PACA devait être réalisée pour 2020 alors qu'en 2030, la LN PCA n'aura quasiment rien doublé, et qu'en 2050,
l'ensemble des trains TGV, TER, fret continueront de circuler sur les 2 mêmes voies du sillon permien entre Toulon et Est Var (et que les habitants du sillon permien en feront les frais puisque
chacune des gares ne pourra pas être desservies plus d'une fois par heure)

Vous êtes sur que le groupe écologiste du conseil régional revendique ces abandons ?

SP 27/10/2014 00:23

Sur les autres sujets :
- Le manque de fiabilité des financements doit-il déterminer les priorités (comme on le voit malheureusement sur le prochain CPER) ? ... ou bien les priorités et les besoins doivent-ils déterminer
les financements. J'ai préféré le Jean Yves Petit des épisodes précédents offensifs pour dénoncer l'abandon de l'écotaxe ou les autoroutes gratuites le week end.

- L'égalité des territoires est importante. Nice et la Cote d'Azur en font partie ? quand bien même cela coute cher d'amener une ligne nouvelle jusque là bas, tant pour les déplacement locaux de
courte distance, que ceux de moyenne et longue distance

- l'ambition de la LN PCA doit donc aller au delà de seulement traiter les 2 extrémités : il faut rapprocher Nice de Marseille, faire en sorte que Nice soit à moins de 2h de Marseille. Pour deux
villes distantes de 158km et qui sont dans une même région, ça devrait être une évidence, non ?
Mais la région n'est pas offensive sur ce sujet. D'autres le sont comme dans le sud ouest. Résultat Bordeaux Toulouse est programmé pour 2024, la liaison vers Dax vers 2027..... et nous nous en
sommes à espérer commencer les travaux des extrémités du projet en 2030 !
Seul avantage : la Cour des Comptes n'a pas craché sur le projet de LN PCA, comme elle l'a fait sur les LGV Tours Bordeaux Toulouse. Et pour certains, c'est le signe que la LN PCA est tellement
déjà morte... qu'on ne tire pas sur une ambulance : il est temps de montrer les forces de l'ambulance !

SP 27/10/2014 00:14

Mr Petit, où avez vous vu que comme vous, la Cour des Comptes appelait à la mixité des circulations sur Ligne Nouvelle ? La cour est au contraire pour une hyper spécialisation des Lignes, avec des
TGV qui se concentrerait sur les LGV (et des LGV n'accueillant que des TGV avec le moins d'arrêts possible), et des ruptures de charge pour aller ailleurs. La cour est donc partisane de ce que les
écologistes excècrent quand ils excècrent à tort la grande vitesse (mais qui aime bien chatie bien). Fort heureusement à ce jour, la grande vitesse à la française n'est pas la grande vitesse voulue
par la cour des comptes

Pour notre région PACA, la cour est donc opposée à ce que les TGVs (venant de Lyon, Paris etc...) poursuivent leur parcours vers Toulon et Nice ! J'aurais aimé vous entendre dénoncer clairement ce
point de vue... (mais heureusement l'ARF le fait en annexe du rapport, p167 à 170).
Dans la LN PCA, les deux lourds investissements sur Marseille-Aubagne et Mougins-Nice visent précisément à mieux faire cohabiter les TER et les TGV là où les conflits sont les plus forts, en
retirant les TGV de la ligne existante pour y ajouter des TER (et en ajoutant aussi des TER sur la ligne nouvelle (boucle TER azuréenne d'un coté, et services TER diamétraux
Toulon-Aubagne-Marseille-Etang de Berre de l'autre impossible à mettre en place sans cette LN). Mais pour le reste de Aubagne à Mougins, et faute de financement, les TGV continueront de circuler
sur la ligne classique existante pendant plus de 2h.
La cour s'oppose à ces circulations sur ligne classique : de facto elle ruine tout l'intérêt de cette 1ère phase de la LN PCA (et je suis sur qu'en sondant un peu les rédacteurs du rapport, on
apprendrait qu'ils sont favorable à des services routiers libéralisés par Macron au delà de Marseille) : cela mériterait que le VP transport s'en émeuve

Toujours sur ce sujet, je ne comprends pas cette opposition de principe au TGV et/ou à la grande vitesse. Car que ça plaise ou non, depuis Marseille, les trains qui vont à Lyon, Paris, l'Espagne et
bientôt Toulouse Bordeaux sont des TGV qui sont sur LGV. Je pense que personne ne revendique de les ralentir, sans quoi des gains éventuels entre Marseille et Nice seraient annulés au nord de
Marseille. DONC si on veut que Nice et la Côte d'Azur soient desservies vers les destinations supra, et sans rupture de charge, NÉCESSAIREMENT, ce sont des TGV qui vont assurer ces dessertes.
L'infrastructure nouvelle pour les accueillir entre Marseille et Nice (pour ne pas gêner les TER omnibus) doit donc être adaptée pour les TGV (vu le prix d'une rame TGV, c'est idiot de la faire
rouler lentement. Elle ne consommera pas plus d'électricité à 270km/h qu'à 160, elle fera + de rotations pour le même amortissement, et le personnel assurera plus de circulations dans un même
temps, sans compter les passagers à bord plus nombreux).
Ces mêmes TGVs assureront aussi les liaisons régionales intervilles : c'est donc bénéfique pour les finances de la région, qui n'aura plus à financer ces liaisons TER intercités, et pourra mieux se
concentrer sur les autres services TER périurbain et de maillage régional ; il suffira juste de trouver des conventions avec la SNCF pour prendre en charge les tarifs TER à bord de ces TGV.
Au départ de Nice, le cumul des fréquences de liaisons nécessaire vers Lyon, l'ile de France, l'Alsace, le Nord, l'ouest, le sud ouest, Montpellier, l'Espagne est largement suffisant pour que les
fréquences soient très élevées entre Marseille et Nice et les autres gares de la LN PCA (environ 40 TGV par sens par jour...)
Alors pourquoi s'opposer à la Grande Vitesse ? Où est la rationalité ?

Celle-ci n'empêche ni les services diamétraux à Marseille, ni la boucle TER azuréenne (de la même façon que la Très Grande Vitesse à 350km/h de la LGV Le Mans Rennes n'empêchera la circulation de
TERGV à 200km/h sous l'impulsion des VP écologiste et front de gauche des Conseils Régionaux Bretagne et Pays de la Loire). La grande vitesse n'empêche pas non plus des missions TER de maillage
régional entre la ligne classique et la Ligne Nouvelle, pour ce qui ne peut pas relever de liaisons nationales (par exemple, desservir Aubagne, La Ciotat, La Seyne sur Mer, Toulon, Carnoules et Les
Arcs entre Marseille et Est Var, avant d'emprunter la Ligne Nouvelle entre Est Var et Nice)

jeanyvespetit 27/10/2014 07:05



Bonjour,


La spécialisation que vous évoquez est le coeur même du réseau à grande vitesse,ce que dit la Cour des comptes. La LN PCA est un prolongement de Marseille à Nice, il ne figure pas dans
ce réseau à GV, en ce sens, doit-il être uniquement dédié aux seuls TGV, la vitesse doit-elle le seul intérêt ? Pour que ce projet réponde au mieux aux besoins de ce territoire, il doit
assurer une mixité maximum des circulations, le tunel du Gothard en est un bel exemple. Voilà ce que je pense.