Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog de jean Yves Petit

Les trains Intercités cherchent leur place, entre TGV et TER…

5 Décembre 2014, 08:05am

Publié par jeanyvespetit

De : AFP-Direct <alert-send@afp-direct.com>

Objet : Les trains Intercités cherchent leur place, entre TGV et TER - Prev, Papier d'Angle

Date : 4 décembre 2014 17:33:21 UTC+01:00

Cevenol à Alleyras (43)-copie-1

Mots-clés : Association, Régions, France



Les trains Intercités cherchent leur place, entre TGV et TER…



Par Julie CHABANAS

 

PARIS,  4 décembre 2014 (AFP) - Des élus vont plancher dans les prochains mois sur l'avenir des trains Intercités, de leur rôle entre TGV et TER, alors que les vieux trains Corail traînent péniblement leurs 35 ans de moyenne d'âge et que l'industrie ferroviaire française s'inquiète pour l'emploi.


Pour le député (PS) Philippe Duron, qui préside la commission trains d'équilibre du territoire (TET) - les "Corail Intercités" - il y a une "obligation de réfléchir à de nouveaux matériels, à un nouveau modèle économique, (...) combler par un outil moderne le chaînon manquant entre les TGV et les TER".


"La forte imbrication qui existe entre certains services TET et des dessertes TER (...) est potentiellement source d'inefficacité et de manque de lisibilité du point de vue des voyageurs", a détaillé le secrétaire d'État aux Transports Alain Vidalies dans sa lettre de mission aux six parlementaires, deux élus régionaux et quatre experts qui rendront leurs conclusions fin mai.


Il souligne que "cette clarification apparaît comme un préalable indispensable au renouvellement d'un matériel roulant", entamé fin 2013, mais dont seule la première tranche a été confirmée, alors que la fédération des industries ferroviaires (FIF) s'alarme de baisses de commandes qui menaceraient 15.000 emplois.
Il faut "valoriser ces trains, on a l'impression qu'ils sont un peu punis", note Jean-Yves Petit, vice-président de la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur, au nom de l'association des régions de France (ARF), qui estime que "le ferroviaire a besoin d'un nouveau souffle".


Mais "si on veut maintenir des liaisons autres (que le TGV), pour avoir un modèle économique pertinent, il faut avoir un matériel récent, qui donne envie d'être utilisé", ajoute-t-il.
A quoi pourrait ressembler le futur Corail? Un train au "confort grandes lignes, pas du matériel TER. Avec des services à bord, de la restauration et la possibilité de travailler", imagine Jean Lenoir, vice-président de la Fédération nationale des associations d'usagers des transports (Fnaut).

 


Alstom et Bombardier ont d'ores et déjà développé des versions grandes lignes de leurs trains régionaux. Celui d'Alstom a été choisi pour la première tranche de renouvellement des TET.

Commenter cet article

adrien 28/01/2015 22:21

NB : et avant d'oublier (et mon oubli démontre l'étendue des dégâts du côté "trains étatiques"), comment ne pas être solidaires aussi de nos concitoyens des Hautes-Alpes pour qui le maintien de
l'Intercités de Nuit Paris-Gap-Briançon est une nécessité sociale comme économique. Espérons que ce train (couplé à l'Intercités de nuit Paris-Toulon-Nice) survive aussi le plus longtemps
possible...Dans cet exemple (et quand bien même les Hautes-Alpes sont 7 ou 8 fois moins peuplées que le 06 ou le 83) les mots "Equilibre du Territoire" prennent vraiment tout leur sens.

Bonne journée

Adrien

adrien 28/01/2015 22:12

Bonjour Monsieur Petit,

J'espère (mais n'en doute pas) que devant la commission qui étudie l'avenir des "TET" vous saurez faire entendre la voix de notre Région de 5 Millions d'habitants qui a vu le nombre d'Intercités
chuter cruellement et qui va voir les Bordeaux-Nice limités à Marseille en 2017. Il ya aussi la problématique de la desserte d'Arles ou le fait qu'il n'ya aucun train entre Nîmes (pas encore en
PACA mais presque)/Arles et Toulon/Cannes/Nice. Le désenclavement de l'Est de la région est crucial , tout comme le maintien de dessertes de villes intermédiaires Arles, voire Miramas, ou pourquoi
pas - rêvons - Aubagne (45 000 hab hors agglo) ou La Ciotat (35 000 hab).
Il n 'est pas possible d'envisager que les trains grandes lignes du service publique (= TET) ne circulent plus la nuit et ne desservent plus que Marseille le jour.
On ne peut pas laisser faire ça.

Et espérons que si le Bordeaux-Nice se voit limité à Marseille, il y aura en contrepartie, le prolongement du Cévenol de Nimes à Nice (ce qui le rendrait un peu plus attractif et permettrait de
relier des villes qui ne sont pas reliées à l'heure actuelle de manière directe).

Bien cordialement

Adrien

adrien 13/12/2014 09:23

Bonjour,

Belle photo d'illustration que ce Corail ("TET") passant dans une petite gare du massif central (Lozère ?).
Les TET (et n'en déplaisent à l'Etat) ont une vocation première de maintien d'un certain d'équilibre et d'aménagement du territoire. Les trains nationaux ne sont pas l'apanage des seules grandes
métropoles. Quand on pense que le projet de la SNCF sur le mythique tracé "GRAND SUD" Bordeaux-Toulouse-Marseille-Nice (sans réaction de l'Etat en tant qu'AO ou alors avec son consentement tacite)
consiste à "sauter" Sète, Agde, Tarascon, Arles et à ne plus poursuivre désormais vers Toulon, Fréjus/Saint-Raphaël, Cannes, Antibes et Nice (2.2 Millions d'hab dans le 06+ 83 !!!) c'est une
aberration innommable.
D'autant plus qu'il n'y a pas d'alternative TGV sur cet axe.
Et qu'il y a trop de régions traversées (4) pour permettre une substitution par TER (qui de toute façon a vocation à faire de la desserte beaucoup plus fine donc plus lente). Ces modifications sur
le Grand Sud seraient la négation même de la vocation première des "TET". En espérant qu'on puisse au moins obtenir à défaut la prolongation du cévennol (Clermont Fd-Nîmes) jusqu'à Nice (comme il
exista dans un passé assez lointain). Ce serait bien la moindre des choses et ça permettrait de combler un vide à Tarascon, Arles, Miramas, Toulon, Les Arcs, St Raph, cannes, Antibes, Nice (voire
même, soyons fous...! Aubagne ou La Ciotat) et puis la région pourrait même prêter une de ses 16 motrices rénovées il y a 2 ans. Quoiqu'il en soit il me semble que ce n'est pas à la Région de
compenser par des TER l'aberration ferroviaire qui se prépare sur cet axe, c'est trop facile (sans parler du coût).

Bonne journée.

Adrien.