Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog de jean Yves Petit

Gémenos : les Fralib veulent relancer la filière du tilleul en Provence ...

4 Septembre 2013, 06:44am

Publié par jeanyvespetit

Un article de La Provence du 04/09 (MC Bérenger) à propos de la relance de la production par les salariés de Fralib eux-mêmes. En leur souhaitant que cela puisse se poursuivre et devenir un exemple dans la gouvernance des entreprises et pour le maintien de l'emploi ...
 

Depuis ce matin, 5 000 boîtes d'infusion au tilleul, soit 100 000 sachets au total, sortent des machines remises en route pour l'occasion

Gérard Cazorla devant la ligne de production d'où sortent les boîtes d'infusion au tilleul.(photo MC Bérenger)
relance-2.jpg

Gérard Cazorla devant la ligne de production d’où sortent les boîtes d’infusion au tilleul (photo MC Bérenger)

 
Relancer la production locale de plantes aromatiques, c'est une idée qui trotte depuis bientôt 3 ans dans la tête des Fralib en lutte pour relancer la fabrication de sachets de thé et infusion sur le site de Gémenos, propriété de la Communauté urbaine Marseille Provence Métropole.
Depuis ce matin, ils ont franchi un pas de plus vers ce projet : 5000 boîtes d'infusion au tilleul, soit 100 000 sachets au total, sortent des machines remises en route pour l'occasion. A l'intérieur, du tilleul "bio" de Buis-les Baronnies, où une délégation de Fralib s'est rendue la semaine dernière, pour rencontrer des élus, des producteurs, mais aussi la population.
"Il y a quelques années, la production de tilleul en Provence représentait 400 tonnes alors qu'aujourd'hui elle n'est que de 10 tonnes", expliquait hier dans l'usine Olivier Leberquier, délégué syndical CGT. Et c'est l'épouse d'un producteur implanté depuis 4 générations dans la Drôme, installée elle, en "bio", qui a vendu 230 kilos de tilleul aux Fralib, au prix de 18 euros le kilo, jugé équitable par les deux parties.
"Pour relancer l'usine, il nous faudra 3 à 5 ans"
Car si le tilleul était très présent dans les Baronnies il y a une vingtaine d'années, "l'arrivée du tilleul des pays de l'Est a provoqué l'effondrement des cours, et de nombreux exploitants ont cessé de le ramasser", explique Bruna Rochas, la productrice qui croit en la démarche des Fralib.
Les 5 000 boîtes d'infusion, dont la fabrication a été financée par la caisse de solidarité des salariés, qui ont au passage utilisé certains stocks de mousseline notamment, cédé par le groupe Unilever en même temps que les machines, lorsqu'il a vendu l'usine à MPM, seront diffusées lors de la Fête de l'Humanité, les 14, 15 et 16 septembre.
Estampillée Fralib et "Tilleul de Provence", cette production française devrait y remporter un certain succès, c'est en tout cas ce qu'espèrent les salariés. "C'est sûr, c'est une petite production, mais pour nous c'est une façon de montrer que cela est possible, que nous sommes capables de le faire. Cependant, pour relancer l'usine, il nous faudra 3 à 5 ans que nous demandons à Unilever d'assumer", explique Gérard Cazorla, secrétaire du comité d'entreprise, qui espère de nouvelles négociations avec la multinationale, tandis que le volet judiciaire du dossier est toujours en cours.
Marie-Cécile Berenger
Tribune Fralib

Commenter cet article