Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Blog de jean Yves Petit

… Et les usagers des TER ?

23 Janvier 2014, 14:26pm

Publié par jeanyvespetit

logo paca
MAT Banalisation 15 janvier 2013 (8)

… Et les usagers des TER ?

 

 

Depuis plusieurs mois, les usagers des TER vivent des conditions de transports inacceptables.

 

Fin août, dans une lettre ouverte aux usagers et à leurs associations, j’avais déjà demandé à la SNCF des mesures immédiates en vue de rétablir la qualité et la fiabilité de l’offre.

 

Mis à part le mois de septembre, l’offre de transport n’a fait que se dégrader durant le dernier trimestre de l’année 2013, le mois de décembre fut catastrophique et le mois de janvier démarre tout aussi mal.

Le nombre de trains supprimés ainsi que l’irrégularité s’élèvent chaque mois.

 

Je reçois de plus en plus de courriers d’usagers se plaignant des suppressions ou des retards de leurs TER ainsi que de la mauvaise qualité de l’information.

 

Si la situation n’est, en rien, comparable avec les années 2009/2010 où le nombre de trains supprimés était de plus de 10% contre 5% actuellement, c’est devenu insupportable pour les usagers.

Pour beaucoup d’entre eux, ils n’ont d’autre choix que de prendre le train, notamment pour des raisons liées au coût de leur déplacement domicile / travail ou études.

 

Cette précarité des TER rend très fragile leur situation face à leur employeur.

 

Lundi 20 janvier, lors d’une conférence de presse, le Directeur régional de la SNCF a confirmé cette mauvaise qualité de l’offre TER.  La cause principale est due à une maintenance déficiente sur le technicentre de Marseille qui, sur notre région, assure l’entretien de 90% des trains.

 

Le directeur régional indique avoir voulu mettre en place une nouvelle organisation du travail pour assurer l’entretien et la réparation des trains la nuit et le week-end, c'est-à-dire à des périodes où peu de TER sont en service.

Il a précisé, à la presse, que ce dispositif, qui permettrait de disposer d’une plage hebdomadaire dédiée à la maintenance de 100 heures au lieu de 40 heures actuellement, est bloqué suite à un refus du personnel concerné. 

 

En ma qualité de Vice-président du Conseil Régional délégué aux transports, il ne m’appartient pas de m’immiscer au sein du dialogue social de la SNCF.

 

Par contre, je souhaite représenter les dizaines de milliers d’usagers qui, chaque jour, prennent un TER pour se rendre à leur travail ou à leurs études dans des conditions aléatoires et difficiles.

Je demande qu’ils ne soient pas oubliés dans un contexte de conflit social et qu’ils puissent disposer d’un service public ferroviaire de qualité et fiable.

 

Dans l’attente d’un retour à une situation normale et conforme à l’offre de transport demandée par la Région, je demande que l’accès des usagers, sans réservation obligatoire, à tous les TGV et Intercités existants soit permis afin de compenser les suppressions de TER.

 

Il convient également de rappeler que, pour ce qui concerne le matériel roulant, la Région assume ses responsabilités :

 

- achat de 16 locomotives en 2013 pour un coût de 16M€ ;

- achat de 26 trains neufs (1ère livraisons en 2014) pour un coût de 230M€ ;

- investissements dans les lieux de remisage et de maintenance (Marseille, Avignon, Nice, Cannes, Les Arcs, …) de la région pour un coût global d’environ 50M€. Une délibération sera votée lors de l’assemblée plénière de février qui prévoit un 1er investissement de 20M€.

 

A cela s’ajoute l’augmentation régulière (25% depuis 2008) du nombre de TER qui va se poursuivre suite aux investissements de la Région sur l’infrastructure ferroviaire (la 3ème voie Cagnes/Antibes, la virgule Avignon TGV/Avignon Centre, la 3ème voie Aubagne/Marseille, la réouverture d’Avignon/Carpentras, …).

 

La contribution pour l’exploitation des TER que la Région verse à la SNCF s’élève, pour 2013 à plus de 250M€, c’est un effort considérable de notre collectivité régionale.

 

Nous assurons, ainsi, la pérennité de l’activité ferroviaire et le maintien de ses emplois sur la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

 

 

Alors à l’entreprise publique SNCF d’assumer ses responsabilités et sa mission de service public !

 

Pour ce qui me concerne, je continuerai de me battre pour obtenir un service TER de qualité.

 

Jean-Yves PETIT

signature.JPG

 

Commenter cet article

taylor jean louis 02/02/2014 19:53

il faudrait dire que le personnel qui n'est pas d'accord à marseille est du personnel syndiqué à la CGT principalement

jeanyvespetit 03/02/2014 06:15



Je ne pense pas qu'il s'agisse d'un problème syndical mais plutôt d'un affaiblisement du dialogue social



Alain Chavonet 02/02/2014 19:49

Monsieur le Vice Président,
Je suis désespéré par la situation sur la ligne SNCF entre Breil et Nice.
Non pas pour l'éboulement qui s'est produit à Nice, mais par la réactivité des services pour la continuité du services public. Comment peut on imaginer partir de' Sospel a 8h30 et repartir le soir
de Nice à 16h00.
Mon fils utilise cette ligne tous les jours pour se rendre a son lycée a Nice.
Il a cours de 8h00 le matin jusqu'à 17h00 le soir.
Pourquoi ne pas reprendre le principe de car direct au départ de Breil, Sospel et l'Escarène, comme cela se fait lors de grève ou tout autre évènement sur la voie.
Je suis un élu, comme vous, monsieur le Vice Président, et je suis en colère devant cette situation.
Merci de prêter toute l'attention que mérite cette situation, pour que tous les usagers des vallées puissent le plus simplement du monde aller travailler.
D'avance merci
Alain Chavonet
Conseiller Municipal
06380 SOSPEL

jeanyvespetit 02/02/2014 19:57



Bonsoir,


J'ai été alerté à plusieurs reprises depuis ce matin par des usagers et des élus à propos de l'offre de transport de substitution qui ne correspond pas aux dépacements des usagers de la ligne
entre Tende, Breil, Sospel et Nice suite à l'éboulement.


J'ai transmis, ce matin, un message à Monsieur Bru, directeur régional de la SNCF, afin qu'il prenne en compte les demandes des usagers. Je le vois demain matin et lui en parlerai à nouveau
afin de connaitre les modifications qu'il pense mettre en oeuvre.


Bien à vous,


Jean Yves Petit



LUDOBEOU 29/01/2014 16:53

Monsieur,
Merci pour toutes ces actions.
Par contre sur la ligne, briançon - Marseille, nous sommes pris en otage nous n'avons aucune possibilité sauf le TER. Il n'y a pas de TGV et les bus y sont si rares.
Y-a-t-il des projets de doublements des voies au moins jusqu'à Manosque. Les personnes travaillant à ITER doivent prendre un bus, alors qu'il avait été dit qu'il y aurait une remise en service de
la gare de Mirabeau avec des navettes ITER - mirabeau afin qu'ils prennet le train. Il n'en ait rien.

Patrick DEMADE 27/01/2014 17:48

@adrien,

je ne parle pas de compagnie privée mais des FS qui sont le pendant de la SNCF en Italie. Il s'agirait de signer une convention de type TER (compensation régionale) avec cet opérateur (abonnement
??) en ne dépassant pas le ratio de 50% de CA en cabotage.
En plus de la ligne Nice-Digne, opérée par la Régie Régionales des transports, les CFC (corse) sont aussi sous un régime de Régie. Ce même régime a aussi été évoqué pour une réouverture potentielle
de la ligne Carnoules-Gardanne ; tout ces exemples, n'exploitent évidemment pas le RFN.
De plus, l’Europe encourageant les coopérations transfrontalières, peut être est-il envisageable de contourner le droit français dans ce cadre et de "mettre en concurrence" les services TER
PACA.

Bien cordialement

Patrick DEMADE

brucker 27/01/2014 04:48

Bravo pour ces actions courageuses et pertinentes.
Mais effectivement mettre la pression sur la SNCF en tissant des partenariats avec d'autres comme les FS est sans doute une bonne stratégie.Il n'en reste pas moins que le risque grandit chaque jour
d'un arrêt des trains aux frontières du 05..en l'absence du tunnel de base du Montgenèvre qui pourrait seul apporter la massification des flux qui est la force du rail/pertinence économique.