Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Blog de jean Yves Petit

Déplacement à Anvers dans le cadre de la révision du RTE-T

6 Décembre 2011, 08:46am

Publié par jeanyvespetit

La Commission européenne a organisé à Anvers (Belgique), les 29 et 30 novembre, une rencontre dans le cadre de la révision des RTE-T (réseau transeuropéen de transport).

 

La proposition de révision des RTE-t présentée par la Commission en octobre 2010 contribue à une meilleure prise en considération de la Méditerranée.

Le réseau « central », prioritaire et multimodal, doit devenir la base d’un système intégré de transport entre les différents pays. Il est à saluer l’intégration du Port de Marseille au réseau « central », ce qui lui donne le statut de « porte-d’entrée » de l’Europe et est un atout pour l’ensemble du territoire régional, d’autant plus que les ports de Toulon et de Nice sont intégrés au réseau « global ». Ce réseau viendra compléter le réseau central et a vocation à améliorer la desserte des régions. Les aéroports de Marseille et de Nice sont également compris dans le réseau central.

 

La proposition de la Commission correspond aux besoins identifiés par la Région pour permettre aux territoires d’être rattachés aux corridors, à la fois au corridor 3 (ex Lisbonne-Kiev, Tarragone – Budapest via Avignon, Lyon et Turin) et au corridor 9 (Amsterdam-Rotterdam-Anvers/Bruxelles Luxembourg Dijon Lyon Marseille). D’autant plus que les terminaux rail-route du Rhône et d’Avignon sont inclus.

La promotion de la stratégie régionale, avec notamment plusieurs déplacements à Bruxelles, « Pour un rééquilibrage du Réseau de transport transeuropéen vers la Méditerranée » a permis une dynamique pour valoriser Marseille et le territoire régional comme porte d’entrée de l’Europe et un maillon de l’arc européen méditerranéen.

 

A nouveau,  il faut profiter de la procédure de codécision entre le Conseil et le Parlement pour œuvrer à la prise en compte de projets complémentaires qui concrétiseraient l’aboutissement de sa vision stratégique pour la Méditerranée et l’Arc méditerranéen.

En effet, la Région doit donc continuer d’œuvrer vis-à-vis du Gouvernement et des institutions européennes afin que soient intégrés :

1. la prolongement du corridor 9 jusqu’à Gênes:

2. l’aéroport de Marseille dans la carte des nœuds du réseau central (comme celui de Nice) ;

3. le Val de Durance avec le projet du Montgenèvre reliant à la vallée de Suze et au réseau global ;

4. tous les itinéraires de l’axe Avignon / Marseille au titre du réseau central ;

5. les plateformes de report multimodales du Canet et de Mourepiane.

 

Présent à Anvers, j'en retiens surtout la nécessité d'agir en direction des Etats membres afin que les 28/30 milliards d'Euros envisagés soient bien attribués au futur RTE-T. En effet, face aux contraintes budgétaires de plus en plus forte,  les représentants de la Commission que des différents acteurs craignent que les Etats réduisent leur participation financière.

Beaucoup ont considéré le transport comme un élément essentiel pour la construction de l'Europe, son aménagement, la protection de son environnement et le développement de son économie.

 

J'ai pu intervenir, suite à deux présentations de représentants du port de Barcelone et de la Catalogne, pour préciser que tout ce qui partait de Barcelone n'allait pas sur Lyon, comme le laisserait à penser certaines cartes, mais qu'un transit important se dirigeait vers l'Italie via la région PACA. De même j'ai insisté sur la nécessité d'envisager le prolongement du corridor arrivant à Marseille jusqu'à Gênes et j'ai évoqué la nécessité de rééquilibrer les flux entre les ports du Nord et ceux du Sud.

J'ai rencontré des représentants de la Région Ligurie afin d’envisager de porter ensemble des propositions dans le cadre de la révision du RTE-T. A noter que pour eux, la priorité est plus sur le fret.

Commenter cet article