Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Blog de jean Yves Petit

Trains d’équilibre du territoire (TET) : Visite de la Commission DURON à Marseille …

31 Janvier 2015, 08:44am

Publié par jeanyvespetit

TET.png

Avec C. Bouchet, J. Giraud, M. Meunier, F. Daerden, Ph. Duron et le comité de défense de la Ligne des Alpes …

Le Gouvernement a mis en place une commission chargée de remettre un rapport (courant mai) sur l’avenir des trains d’équilibre du territoire (TET). Cette commission est présidée par le député Philippe Duron. La Région a accueilli cette commission les 29 et 30 janvier à Marseille. Ce fut l’occasion d’inviter la Région Languedoc Roussillon, des éluEs, des associations et comités de défense, des acteurs du monde économique, … afin qu’ils puissent faire part de leurs constats, remarques et propositions sur les TET desservant leurs territoires.  

La lecture de la lettre de mission du Ministre à la commission pose très clairement trois questions :

·         La nécessaire définition d’un périmètre pérenne des TET ;

·         Les conséquences que cette redéfinition aura sur la problématique du renouvellement du matériel roulant ;

·         La nécessaire refonte du modèle économique des trains de nuit.

Les exemples qui sont pris dans la lettre de mission laisse clairement identifier que l’Etat cherche à avoir une vision claire dans les missions du TET qui sont aujourd’hui éclatées entre :

·         Des dessertes inter-régionales (affaire, hebdo, loisirs…) que nous sentons poindre comme le cœur de cible de l’offre TET : des parcours rapides traversant 2-3 Régions entre les principales gares des Régions (1 à 2 arrêts par Région) ;

·         Des dessertes pendulaires entre des points d’arrêts secondaires sur ces mêmes parcours (typiquement la desserte d’Arles, Montauban, Sète sur les TET Grand Sud) ;

·         Des dessertes convergentes vers Paris du grand bassin Parisiens : Orléans, Amiens, Chalon, Rouen… là aussi fortement utilisées par les pendulaires ;

·         Des dessertes de nuit, qui depuis l’avènement du TGV sont devenues principalement touristiques.

La Région PACA est irriguée par plusieurs lignes TET :

·         Depuis Nice vers Port Bou, Paris et Luxembourg en train de nuit ;

·         Depuis Nice vers Bordeaux de jour ;

·         Depuis Briançon vers Paris de nuit.

·         Enfin, il convient de ne pas oublier le cas spécifique de la desserte de jour Marseille Clermont avec le Cévenol, limités depuis 2012 à Nîmes.

La question d’une meilleure articulation entre les services TET mais aussi TGV et les services TER/LER est légitime tant sur les correspondances que sur les tarifications et l’information.

La transversale Sud :

Sans revenir sur les éléments très complets déjà transmis dans ma lettre à la SNCF  sur les conséquences d’une refonte de l’offre TET « Grand Sud », notamment pour les dessertes d’Arles et Nice, le positionnement Régional doit tenir compte des éléments suivants :

·         Si la perte d’attractivité des liaisons « Grand Sud » du fait du cabotage est une réalité, il n’en reste pas moins que le choix des gares doit faire l’objet d’une stratégie coordonnée avec les Régions à l’image de la gare Arles ;

·         La notion d’égalité des territoires et de désenclavement doit demeurer en préservant la continuité de la transversale sud jusqu’à Toulon et Nice ;

·         La saturation de la Gare St Charles et la volonté de réduire les temps de parcours impose d’utiliser la gare de Marseille Blancarde dont la modernisation est prévue avec un financement de la Région.

 

Le devenir du train de nuit Briançon / Paris,

Ce train de nuit ne doit pas être uniquement dans le cadre d’une saisonnalité touristique mais comme service public fonctionnant chaque jour de l’année pour un territoire dont il est le seul lien avec la Capitale.

L’analyse des données de fréquentation montre que 25% des usagers de ce train sont transportés durant les seules vacances d’hiver et 50% durant les autres périodes de congés. Il reste donc les 25% qui, vivant dans les Hautes Alpes l’utilise pour des raisons professionnelles, d’études, de loisirs, …

Si la politique Régionale est très importante dans le désenclavement des Hautes Alpes pour autant, il convient que l’Etat assume joue rôle d’autorité organisatrice en permettant le maintien de ce TET dont il est vital que le matériel roulant soit renouvelé.

De même la Région va continuer d’agir dans le cadre du Contrat de plan Etat/Région 2015 – 2020  contre l’enclavement des Hautes Alpes avec un investissement sur l’étoile ferroviaire de Veynes qui revêt un rôle central dans l’aménagement et le désenclavement des Alpes puisqu’elle porte le trafic du train d’équilibre du territoire Paris-Briançon ainsi que l’accès à la grande vitesse que cela soit par Valence TGV ou par Grenoble. La Région contribuera également à la régénération de la voie entre les gares de Montdauphin et Briançon.

 

Le Cévenol entre Marseille / Nîmes et Clermont Ferrand

Nous avons proposé l’idée pertinente de positionner un TER PACA ou LR en terminaison d’un TET sur le trajet Nîmes / Clermont Ferrand en cherchant à l’inscrire en continuité d’une offre existante du TER.

Dans ces conditions, la mutualisation de certaines charges pourrait être utile, notamment concernant le matériel roulant.

L’analyse rapide montre que l’opportunité peut exister (battement d’une heure à Nîmes entre les TET et les TER Nîmes / Marseille). Il faudra cependant s’assurer :

·         de la réalisation de cette offre avec un matériel TET ou Auvergne ;

·         de la faisabilité d’une offre complémentaire par LR entre Nîmes et Montpelier (destination actuelle des trains) ;

Il convient de travailler et de porter cette avec les 3 Région, LR, Auvergne et PACA) et l’Etat.

Voir les commentaires

Aubagne - Marseille: Une 3ème voie de 13 km pour plus de trains et de régularité inaugurée le 30/01 …

31 Janvier 2015, 08:18am

Publié par jeanyvespetit

sans-titre-copie-1.pngAprès cinq années de travaux, la 3e voie entre Marseille et Aubagne a été mise en service le 14 décembre 2014.

5 20150130 095226 781

Une réponse efficace à l’augmentation du trafic

La vallée de l’Huveaune, entre Marseille et Aubagne, enregistre près de 150 000 déplacements quotidiens.

Devant l’augmentation continue de la circulation routière dans cette zone, le train constitue une alternative efficace à la route, mais l’offre était, jusque-là, contrainte par la capacité des infrastructures ferroviaires existantes.

Pour répondre à cette demande toujours plus importante de desserte ferroviaire, l’augmentation de capacité de la ligne avec la création d’une troisième voie entre Marseille Blancarde et Aubagne était la meilleure solution technique pour permettre une augmentation significative de la fréquence des TER.

5-20150130_095615_339.jpg

Conscients de l’enjeu, l’État, la Région, le Conseil général des Bouches-du-Rhône et SNCF Réseau, les partenaires de l’opération, ont inscrit le projet aux Contrats de Plan et Projets État-Région 2000-2006 et 2007-2013. Accroître la capacité de l’axe tout en faisant cohabiter les dessertes régionales (TER) et les circulations ferroviaires des autres activités (grandes lignes nationales et internationales, TGV et fret) sur cette ligne principale de l’arc méditerranéen constituaient les enjeux du projet.

Les études socio-économiques ont démontré que la mise en service de cette infrastructure permettra d’augmenter de 53% le nombre d’usagers quotidien (soit 22 000 usagers /jour contre 14 000 sans la 3e voie).

Ainsi, la création de cette 3e voie, aujourd’hui opérationnelle, répond à plusieurs besoins: assurer une meilleure desserte régionale sur l’axe Marseille-Aubagne-Toulon, avec une augmentation de l’offre voyageurs, réorganiser la desserte Marseille-Aubagne-Toulon tout en confortant la fiabilité du service, augmenter la sécurité des personnes et des équipements, offrir une accessibilité aux Personnes à Mobilité Réduite (PMR) et un meilleur confort aux voyageurs, permettre le développement de nouveaux quartiers, limiter la congestion routière aux abords des agglomérations, permettre l’exploitation de la ligne par les activités voyageurs (TER, Grandes lignes, TGV) et FRET.

Avec cette 3e voie, le service ferroviaire de cet axe est rendu plus sûr, plus fiable (ce qui reste à être confirmé par la SNCF, notamment pour ce qui concerne la maintenance du matériel roulant, comme l’a indiqué Michel Vauzelle dans son intervention), tout en étant respectueux de l’environnement, il devient ainsi une vraie alternative à la route en optimisant la desserte des trains de la vie quotidienne.

5-20150130_095548_752.jpg

Voir les commentaires

Gémenos est toujours Charlie le 7 février au Cercle du Progrès Démocratique ...

30 Janvier 2015, 21:22pm

Publié par jeanyvespetit

On vous attend nombreux !

Cercle-07-02-14.jpg

Voir les commentaires

Présentation des nouvelles rames Region 2N à Cannes puis à Nice ...

28 Janvier 2015, 10:01am

Publié par jeanyvespetit

FMdF-6691.jpgMardi 27 janvier, ce fut la présentation aux élus, aux usagers et aux cheminots des Alpes Maritimes, à Cannes puis à Nice, de la nouvelle rame Regio 2N,

Nice-1.jpg

Les Regio2N, construites par Bombardier, sont en version longue de 110 mètres et en aménagement 2+2 (4 sièges de front), soit 493 places assises (soit 10% de sièges en plus par rapport à la dernière génération de matériel TER) soit près de 1000 places au total. La Région a pris comme options spécifiques le système de comptages automatique, 2 espaces vélos, l'ajout de 8 bagageries par rame, de cadres d’affichage et le pelliculage des faces. Conçus pour accueillir 2 fauteuils roulants, les Regio2N sont également équipés de WC adaptés et d’un comble lacune automatique pour un accès et une descente des rames aisés des personnes à mobilité réduite.

Nice 3

La structure du Régio2N propose une alternance de caisses courtes et longues, traversées par de larges couloirs et intercirculations pour une circulation facilitée, une accessibilité, et une visibilité accrues. L’accès a par ailleurs été repensé afin de favoriser la fluidité et la circulation des voyageurs avec, sur chaque plateforme, une double porte (2 vantaux). Le Regio2N allie capacité et confort en proposant des wagons plus larges, une climatisation diffuse qui s’adapte au nombre de voyageurs, un éclairage réparti ECO-durable et des prises de courant (une pour 2 sièges). Conçu pour optimiser son impact environnemental (moteurs à aimants permanents et réducteurs à haut rendement, récupération d’énergie au freinage, aérodynamisme …), les composants du train présentent également un taux de recyclage supérieur à 95%.

Nice-2.jpg

Les Regio 2N sont destinés aux liaisons Grasse - Cannes – Nice - Menton et circuleront également entre Marseille, Aubagne, Toulon et Nice. Une partie des matériels duplex actuels TER2Npg et ng affectés au réseau TER azuréen pourra ainsi être redéployée et permettre les développements programmés sur la ligne Marseille/Aubagne/Toulon/Hyères.

Cet investissement très important de la Région pour ces 16 Region2N pour un montant de 181,8M€ mais aussi celui effectué pour l'achat de 10 Regiolis pour un montant de 76,5M€ sera, sans aucun doute, un plus en matière de confort et de qualité pour les usagers mais aussi en modernisme et en amélioration des conditions de travail pour les cheminots dont ceux chargés de la maintenance.

 

Cela va apporter, sans aucun doute, des améliorations pour les usagers, plus de rames à leur disposition, plus de places à bord des trains, plus de confort … Après la réception totale des nouvelles rames, ce sera environ 80% du parc ‘matériel roulant » qui sera récent. Donc, ce n’est pas la vétusté du matériel qui est le problème mais la maintenance, il convient donc à la SNCF de régler ce problème.

FMdF-1270049.jpg

Mais il faut continuer à aller plus loin pour augmenter le nombre de trains sur la Côte d’Azur afin d’apporter des réponses concrètes aux usagers toujours plus nombreux. C’est l’objet du projet « Mandelieu / Vintimille » qui fait partie du contrat de plan Etat / Région. Nous sommes prêts pour réaliser les travaux, encore faut-il que les Présidents du CG06 et de la Métropole Nice Côte d’Azur soient présents afin de caler le financement.

Voir les commentaires

Point de situation sur la ligne des Alpes et le train de nuit le 6 février à Gap ...

27 Janvier 2015, 16:23pm

Publié par jeanyvespetit

gare-briancon-30-mai-2011

Gap 06-02-15

 


                                                                    

Voir les commentaires

SYRIZA en Grèce : En France, du chemin reste à faire !

26 Janvier 2015, 11:22am

Publié par jeanyvespetit

EELVPaca bandeau site OKOK 2011

 

La victoire de Syriza hier en Grèce est une bonne nouvelle pour le peuple grec… mais aussi pour l'Europe, car elle peut réorienter les politiques économiques actuellement menées sous le dogme du libéralisme et de l’austérité budgétaire.

En France, cette victoire peut montrer une nouvelle voie à suivre pour les mouvements de gauche actuels, tout comme la montée de Podemos en Espagne (Voir notre conférence de presse du 12 janvier 2015 à Marseille – quelques articles ci-dessous)

Cependant, nous sommes encore loin d’une telle dynamique. Celle-ci ne saurait se résumer à l’addition des scores actuels du Front de Gauche et d’EELV, même si l’alliance de nos deux partis peut constituer une étape, qui sera expérimentée dans certains cantons aux prochaines élections départementales.

Mais il faut aller plus loin. Ces mouvements progressistes et démocratiques du Sud de l’Europe dépassent le vieux clivage réforme/révolution qui ont structuré la gauche du XXème siècle. Ils sont nés du décalage ressenti entre les aspirations de la population et les décisions des élites. Ici, en France, un mouvement de ce type pourrait naître du sentiment ressenti d’une impuissance du pouvoir politique à changer les choses. Nous devons construire un mouvement horizontal qui saurait articuler les revendications des mouvements sociaux, citoyens, écologistes, avec la représentation politique issue du suffrage universel.

C’est dans ce sens, et bien au-delà d’une coalition de partis en place, que nous devons lancer un mouvement sur une plateforme de propositions, un projet, mais surtout une relation nouvelle aux citoyen-ne-s.

Sophie Camard, co-présidente du groupe EELV/POC,

Articles sur le web, suite à notre conférence de presse du 12 jv 2015.

http://destimed.fr/Region-Provence-Alpes-Cote-d-Azur-2991

http://www.go-met.com/regionales-retrait-michel-vauzelle-libere-les-ambitions-deurope-ecologie-les-verts/

Voir les commentaires

Nice: un rassemblement juste et nécessaire des usagers des Alpes Maritimes ...

24 Janvier 2015, 16:22pm

Publié par jeanyvespetit

image1.jpeg
Samedi 24 janvier, les usagers, à l’appel de plusieurs associations, Naufragés du TER, Amis du Rail Azuréens et Comité de défense Nice-Coni, se sont rassemblés devant la gare de Nice afin d’exprimés leur ras le bol des retards et des trains supprimés.
 
Ce rassemblement est juste et nécessaire face aux conditions de déplacements dégradées des TER ces derniers mois, accentuées avec les horaires 2015 en service depuis le 14/12/14.
 
AnnabellePrésente au sein de cette manifestation, ma collègue Annabelle Jaeger m’a représenté et a pu indiquer, lors de son intervention,  que sa place était belle et bien derrière la banderole des naufragés du TER suite à la mauvaise qualité du service TER.
Elle a dit également que la Région assumait son rôle d'autorité organisatrice et ne cessait pas de faire pression sur la direction (nationale et régionale) de la SNCF (6M€ de pénalités en 2014) afin que des améliorations se réalisent immédiatement. De même, la Région a demandé à la SNCF, suite aux 75 jours de grève en 2014, d'améliorer les conditions du dialogue social afin que cela ne se reproduise plus.
J'ai demandé à la SNCF qu'une réunion se tienne avec ma présence et celle des usagers et de leurs associations, un samedi matin pour permettre la présence du plus grand nombre, afin de faire le point sur les améliorations apportées sur la grille horaires les 5, 12 et 19 janvier et, bien entendu sur la qualité du service TER.
Nice-1.png 
Quelques chiffres généraux TER : une Région qui assume bien son rôle d'autorité organisatrice
 
Le fonctionnement des TER s’élève en 2015 à plus de 275 M€ /an avec  13.8 M de t-km.
Pour mémoire en 2007  (début du contrat entre la Région et la SNCF) la contribution TER s’élevait environ à 190 M€ pour 10 M de t-km. Soit + 45% de contribution en 8 ans  (soit + de 5.6 % par an) pour +38% d’offre avec un saut de 20% en 2009  et de 5% en 2015.
L’achat de matériel roulant : Après une première vague d’investissement de + 500M€, le financement du nouveau matériel régio2N et Régiolis représente un investissement de la Région de + 260M€.
En investissement, depuis 2007, la Région a engagé 329 M € sur les gares et Infrastructures dont 48 M€ pour des opérations portés par SNCF et 233 M€  par RFF. 
Efforts de la Région, non compensés par l’Etat puisque la dotation de l’Etat n’a plus évoluée depuis 2009 et diminuera même en 2015.Pour mémoire  la dotation de l’Etat (subventions de fonctionnement et d’investissement versés  à la SNCF c'est à dire hors infra et paiement RFF) était de 149M€ en 2007 et de 144M € en 2014. Soit un effort propre de la Région + de 120M€/ an en 2014 et davantage encore en 2015 si l’on considère  la diminution de la dotation prévue et l’augmentation de l’offre.
En 2014, la Région aura dépensé auprès de la SNCF près de 2.9 Milliards d’€ depuis 2002-2014 contre 1.9 Milliards de dotation au titre de la décentralisation TER. Soit 1 milliard d’effort propre régional versé à la SNCF.
5-0610.JPG

Voir les commentaires

Séance de cinéma au Pagnol à Aubagne "Le moment et la manière" de mourir avec la réalisatrice et EELV ...

24 Janvier 2015, 08:37am

Publié par jeanyvespetit

Cinema-le-Pagnol---EELV.jpg

Voir les commentaires

Contrat de plan Etat/Région 2015/2020: La Région stupéfaite par l’attitude négative du Président du Conseil général 13...

23 Janvier 2015, 21:11pm

Publié par jeanyvespetit

logo Région

 

 

… Assez surprenante l’attitude du Président du CG13 et des Présidents des collectivités du 06 dont celui du conseil général …En effet, alors que le Préfet de région et le Président de la Région sont en pleine concertation pour élaborer le contrat de plan Etat / Région 5015/2020 avec les collectivités de chaque département, alors que toutes sont représentées par des PrésidentEs ou leurs réprésentantEs … celles des Alpes Maritimes ont fait le choix délibéré de n’envoyer que des techniciens face au Préfet de Région et au Président de la Région accompagné de vices président … façon de transmettre un message d’humiliation à la République et à la Région !

Quant au Président du conseil général des Bouches du Rhône qui était bien présent, outre ses propos agressifs vis-à-vis des deux représentants de l’Etat et de la Région, il indique vouloir refuser de financer tous les projets proposer dans le cadre du contrat de plan , bien qu’élaborés, pendant des mois ou des années, avec chacune des collectivité dont le CG 13 … Il est bon de rappeler que le contrat de plan Etat / Région 2015/2020 prévoit la réalisation de projets essentiels pour le développement et l’aménagement de nos territoires et de leurs habitants dans les domaines universitaire, de la recherche, de l’emploi, de la transition énergétique et de la mobilité. Pour le volet de la mobilité, ce sont des millions d’euros qui sont envisagés pour des projets tels que la ligne Nice/Coni, la ligne Mandelieu / Vintimille, la ligne Aix/ Marseille, la banalisation du service voyageurs sur la ligne Aix / Etang de Berre avec la connexion ferroviaire d’Aix à l’aéroport de Marseille Provence, la ligne des la Côte Bleue, les voies littorales entre Marseille / Arenc et l’Estaque, …

Alors, face à ces postures politiciennes au sens très triste du terme … il est temps que la posture républicaine et le sens de l’intérêt général prennent le dessus ! 

Jean Yves Petit

 

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

Réunion de concertation sur le Contrat de Plan Etat-Région 2015/2020

dans les Bouches-du-Rhône : réaction de Michel Vauzelle

Président de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur 

« Je suis stupéfait par l’attitude négative du Président du Conseil général des Bouches-du-Rhône ce matin, lors de la réunion de concertation organisée à la Préfecture à Marseille, au sujet de l’élaboration du Contrat de Plan Etat-Région 2015/2020. Je déplore pour nos compatriotes l’obstruction dont il a systématiquement fait preuve. Nous recherchons tous, Etat, Région, collectivités partenaires, un accord qui permette le financement d’opérations majeures pour le dynamisme de notre économie régionale et donc l’emploi, et l’amélioration des conditions de vie de nos concitoyens.

Les réunions de concertation organisées ces derniers jours avec les élus du Var, du Vaucluse et des Hautes-Alpes se sont toutes déroulées dans un état d’esprit constructif. Chacun a fait preuve de responsabilité et de solidarité républicaine dans les choix des opérations prioritaires. C’est important en période de contraintes budgétaires. Jean-Noël Guérini a refusé toute discussion. Il a fait obstruction sur chaque dossier. Je partage la critique quant au calendrier de concertation qui nous est imposé par l’Etat. Mais cela ne justifie pas un tel mépris envers le long travail de réflexion déjà engagé. Mettre en péril, pour des raisons strictement politiciennes et électoralistes, des réalisations aussi importantes que celles proposées en matière de transports ou d’équipements universitaires est irresponsable, quand on sait qu’elles exigent un effort collectif de plusieurs centaines de millions d’euros en investissement. C’est contraire à la défense de l’intérêt général et aux valeurs qui fondent plus que jamais notre République. »

 

 

Voir les commentaires

Contrat de plan Etat/Région 2015/2020: Le Président de la Région s’est étonné de l’absence totale des élus des Alpes Maritimes ...

23 Janvier 2015, 20:52pm

Publié par jeanyvespetit

logo Région 

… Assez surprenante l’attitude du Président du CG13 et des Présidents des collectivités du 06 dont celui du conseil général …En effet, alors que le Préfet de région et le Président de la Région sont en pleine concertation pour élaborer le contrat de plan Etat / Région 5015/2020 avec les collectivités de chaque département, alors que toutes sont représentées par des PrésidentEs ou leurs réprésentantEs … celles des Alpes Maritimes ont fait le choix délibéré de n’envoyer que des techniciens face au Préfet de Région et au Président de la Région accompagné de vices président … façon de transmettre un message d’humiliation à la République et à la Région !

 

Quant au Président du conseil général des Bouches du Rhône qui était bien présent, outre ses propos agressifs vis-à-vis des deux représentants de l’Etat et de la Région, il indique vouloir refuser de financer tous les projets proposer dans le cadre du contrat de plan , bien qu’élaborés, pendant des mois ou des années, avec chacune des collectivité dont le CG 13 … Il est bon de rappeler que le contrat de plan Etat / Région 2015/2020 prévoit la réalisation de projets essentiels pour le développement et l’aménagement de nos territoires et de leurs habitants dans les domaines universitaire, de la recherche, de l’emploi, de la transition énergétique et de la mobilité. Pour le volet de la mobilité, ce sont des millions d’euros qui sont envisagés pour des projets tels que la ligne Nice/Coni, la ligne Mandelieu / Vintimille, la ligne Aix/ Marseille, la banalisation du service voyageurs sur la ligne Aix / Etang de Berre avec la connexion ferroviaire d’Aix à l’aéroport de Marseille Provence, la ligne des la Côte Bleue, les voies littorales entre Marseille / Arenc et l’Estaque, …

 

Alors, face à ces postures politiciennes au sens très triste du terme … il est temps que la posture républicaine et le sens de l’intérêt général prennent le dessus ! 

 Jean Yves Petit

 

COMMUNIQUE DE PRESSE
Réunion de concertation sur le Contrat de plan Etat-Région 2015/2020
dans les Alpes-Maritimes : réaction de Michel Vauzelle
Président de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Cet après-midi avait lieu, après les Hautes Alpes, le Vaucluse, le Var et les Bouches-du-Rhône, la cinquième réunion départementale de concertation pour le futur Contrat de plan Etat-Région 2015-2020, avec les élus du département des Alpes-Maritimes. Le Président de la Région s’est étonné de l’absence totale des élus de ce département :
« Le Contrat de plan, a-t-il déclaré, est un acte majeur de solidarité républicaine au service des habitants et des territoires. Son élaboration, toujours concertée, est un temps fort pour notre République décentralisée. Il engage l’aménagement de notre région pour les six années à venir.
Alors que les réunions organisées ces derniers jours avec les élus du Var, du Vaucluse et des Hautes-Alpes se sont déroulées dans un état d’esprit constructif et responsable, je déplore l’absence des élus qui ont manifesté leur mépris de l’Etat et de leur Région.
Bien qu’un important travail a été mené depuis plusieurs mois, ils mettent en péril, pour des raisons difficiles à comprendre, des réalisations aussi importantes que celles proposées en matière de transports ou d’enseignement supérieur qui engagent des centaines de millions d’euros dont les habitants des Alpes-Maritimes comme les autres ont grand besoin.
Comme je m’étonnais de cette attitude, certains fonctionnaires, réalisant qu’ils n’étaient pas à leur place, ont quitté la salle. Le préfet de région a donc du lever la séance.
En tant que Président de la Région, je reste persuadé que nous pourrons tenir, dans les prochaines semaines, une nouvelle réunion. Ce dialogue républicain est indispensable au développement des Alpes-Maritimes comme de l’ensemble du territoire régional. Notre population l’attend».

Voir les commentaires

1 2 > >>