Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Blog de jean Yves Petit

Meilleurs vœux pour l’année 2015 ! ...

31 Décembre 2014, 09:25am

Publié par jeanyvespetit

 

logo Région

 

Jean Yves Petit

Vice-Président de la Région

Provence-Alpes Côte d’Azur

Délégué aux transports et à l’éco-mobilité

 

2015, poursuivre la politique, que nous menons ensemble, d’actions et d’investissements pour un aménagement harmonieux et solidaire du territoire régional, une baisse des charges des ménages et pour faciliter l’accès à un transport public de qualité et fiable... de lutte contre la pollution et ses effets sur la santé et le changement climatique …

 

Meilleurs vœux pour l’année 2015 !

008598904253005 10151184372415865 1114072757 n

    5 2240121

 

 

P1000539

5 0103

 

un LERIMG 0225

Voir les commentaires

Découverte, à Marseille, du premier train Régiolis destiné à notre région…

23 Décembre 2014, 07:58am

Publié par jeanyvespetit

Enfin, ils arrivent ces trains Régiolis destinés à la Région Provence -Alpes Côte d’Azur !

5-0166.JPG

C’est un train polyvalent d’Alstom qui bénéficie des dernières innovations technologiques développées pour concilier efficacité, performance économique et protection de l’environnement. Grâce à sa modularité, il peut être personnalisé. La Région a ainsi souhaité acquérir 10 Régiolis, pour un montant de 76,5 M€ , en version régionale moyenne de 72 mètres et 214 places assises, bi-mode/bi-courant avec système de comptages automatiques, 2 espaces vélos, ajout de cadres d’affichage, pelliculage des faces et protection antigraffitis des espaces intérieurs.

5 0165

Eco-conçu, RÉGIOLIS est recyclable à hauteur de 90%. Ces trains sont par ailleurs à plancher bas intégral qui garantit une totale fluidité d’accès et de déplacement à bord du train et une totale accessibilité aux personnes à mobilité réduite. L’architecture de RÉGIOLIS, couplée à l’ergonomie de ses sièges et à sa motorisation performante permet également d’éliminer les bruits et vibrations de roulement pour un confort maximal. Equipé de la technologie ERTMS, RÉGIOLIS est le premier train régional conforme aux normes européennes.

5-0163.JPG

5-0161.JPG

5-0160.JPG

Les Régiolis sont destinés à la nouvelle liaison Carpentras-Avignon TGV et circuleront également entre Marseille et Avignon via Arles et Cavaillon. Ils rendront ainsi disponibles quelques automoteurs BGC pour accompagner la radiation des locomotives diesels et/ou renforcer les liaisons sur Aix et Miramas.

5-0164.JPG

5-0158.JPG

PACA, une Région qui investit … le programme de financement de matériels neufs

En sa qualité d’autorité organisatrice des transports ferroviaires régionaux de voyageurs, la Région investit dans le développement de l'offre, la modernisation des infrastructures, la création de pôles d'échanges multimodaux, la création ou la réouverture de voies, le développement de la multimodalité avec pacamobilite.fr, la politique tarifaire, la rénovation du matériel roulant et l’achat de nouvelles rames. L’achat des Regiolis s’inscrit dans le cadre du troisième programme de financement de matériels neufs.

Elle a ainsi a engagé depuis de nombreuses années, la modernisation globale de ce service public, en investissant notamment pour le renouvellement du parc de matériel roulant nécessaire au fort développement de l'offre qu'elle a mis en œuvre et à la qualité et au confort qu'elle souhaite offrir aux usagers.

La Région a ainsi conduit trois programmes successifs d'achats de rames :

Premier programme : 30 TER2Npg et 12 XTER livrés entre 1998 et 2000 : investissement : 205M€

Deuxième programme : 35 AGC et 10 TER2Nng livrés entre 2004 et 2010 : (en complément, 5 TER2N ng financés par la Principauté de Monaco) investissements : 257 M€

Le troisième programme de financement de matériels neufs dont la livraison interviendra dans le courant du 2ème semestre 2014 a été initié à travers deux conventions passées entre la Région et la SNCF. Signées le 11 janvier 2010, elles concernent l’acquisition d’une part de 16 automotrices électriques à deux niveaux Regio 2 N construites par Bombardier. et d’autre part de 10 automoteurs bi-mode diesel/électrique Régiolis  construits par ALSTOM pour un montant total de près de 260 M€ (181,8 M € pour les Régio2N et 76,5 M€ pour les Régiolis)

Au global, depuis 1998, la Région a investi 830 M€ dans le financement de l’acquisition ou de la modernisation des matériels ferroviaires régionaux assurant le service TER en Provence-Alpes-Côte d’Azur. P1130037.jpg

Voir les commentaires

Sur la demande de la Région, SNCF prévoit des mesures commerciales envers les usagers ...

22 Décembre 2014, 09:04am

Publié par jeanyvespetit

CP-SNCF-22-12-14.jpg

Voir les commentaires

Et ces derniers jours, ce fut ...

22 Décembre 2014, 08:24am

Publié par jeanyvespetit

Visite de la gare de Nice-Riquier avec le Comité d’Intérêt de Quartier et la SNCF. Le point de situation ... 

DSCN2023-copie-1.JPGLa SNCF (Gares et Connexions) est en train de terminer quelques travaux de réhabilitation, réalisés sur fonds propres :   

La 1ère Phase (octobre – décembre 2013) a porté sur des travaux légers de rénovation du bâtiment des voyageurs et des abris de quais;

La seconde phase, (juin à fin septembre 2014) consistait en des travaux de désamiantage (peinture et plaques ondulées) de la marquise et de l’ombrière;

La dernière phase est en cours, et porte sur l’aménagement d’un espace d’attente avec bancs et un écran d’information voyageurs, et la création d’une sanisette autonettoyante accessible aux PMR.

Accessibilité de la gare :

Un rapport un inscrit à l’ordre du jour de la session du 12 décembre prochain prévoit un conventionnement entre la Région et la SNCF pour réaliser des travaux de mise en accessibilité de certaines gares. Sur Nice-Riquier sont notamment prévus  le changement des portes de la gare par des portes automatiques,  l’accessibilité au bâtiment (traitement des marches) et l’adaptation des guichets. Ces travaux programmés en 2015.

Allongement et accessibilité des quais :

La longueur actuelle des quais (206 et 210 mètres) est incompatible avec l’exploitation en unité double des «Régio2N». Le Conseil régional a donc voté le 17 octobre 2014 une convention de cofinancement avec RFF prévoyant la réalisation en 2015 des travaux d’allongement pour un montant de 683 000 €, financés à 50% (341 500 €) chacun par la Région et RFF.

Néanmoins 15 jours après ce vote RFF a indiqué à la Région allait être décalé à 2017, comme tous les autres. L’objectif pour la Région est que cette gare soit prioritaire dans le cadre du contrat de plan Etat/Région 2015/2020 et que la totalité des travaux soit terminé en 2017.

Etude sur la gare de Nice-Riquier :

Le quartier de Saint Jean d’Angély ayant connu d’importantes évolutions (développement du pôle universitaire, arrivée du tramway, création d’une gare routière, parc relai), la question d’une éventuelle relocalisation de la gare de Nice-Riquier s’est posée. Parallèlement, il faut noter que la gare à son emplacement actuel, est bien intégrée dans un tissu urbain dense, avec une forte part des usagers (80%) qui y accèdent à pied.

Néanmoins, selon les premières informations dont nous disposons, plutôt qu’un déplacement de la gare, il pourrait y avoir une alternative intéressante, consistant à maintenir la gare à son emplacement actuel, en décalant et prolongeant les quais vers le nord-ouest, en direction de Saint Jean d’Angély, et en réalisant un second accès pour les usagers, à l’autre bout des quais.

Nice Riquier deviendrait alors une gare à double accès, à chaque extrémité des quais, coté Sud-Est, via le bâtiment voyageur actuel, et côté Nord-Ouest via un nouvel accès à créer à proximité de la gare routière et du pôle universitaire.  

Cette hypothèse sera présentée lors du comité de pilotage. DSCN2020.JPG

LES TRAVAUX SUR LA LIGNE GRASSE-CANNES-VINTIMILLE DOIVENT SE POURSUIVRE SANS DELAI ... !

 Mouans-1.jpg

Ma participation, avec mon collègue André Aschieri, le 19 décembre, à la manifestation des éluEs et des associations dont les Amis du Rail Azuréen à Grasse puis à Mouans Sartoux suite à la décision de RFF, sans concertation, d'arrêter les travaux lancés visant à augmenter la capacité de la ligne ferroviaire Grasse-Cannes-Vintimille. Comme je l’ai rappelé au Préfet, à RFF et à la SNCF, lors d’une réunion du comité de pilotage des financeurs réuni en urgence et à notre demande, le 26 novembre, ces travaux inscrits au CPER 2007-2013, financés avec le concours des collectivités locales ont déjà été reportés à deux reprises. La livraison prévue en mars 2013 a d'abord été reportée à mars 2015, puis à décembre 2015. Aujourd'hui, alors que les travaux étaient engagés, RFF a décidé de les suspendre pour deux ans suite à une mauvaise gestion des effectifs dédiés à l’infrastructure. Aucun élu, aucun usager ne peut comprendre ni accepter cette situation et ce gaspillage d'argent public. (Le surcoût de la suspension est évalué par RFF à 5 millions d'euros pour 37 millions d'euros de travaux). Le cadencement à la demi-heure sur le segment Grasse-Cannes conditionne celui au quart d'heure sur la partie Cannes-Vintimille de la ligne. Le million d'habitants de la bande côtière azuréenne se voit donc privé encore pour longtemps de la seule alternative possible à la voiture.

grasse-1.jpg

L’inauguration de la gare de Cannes...gare-de-cannes-10

gare-de-cannes-83

L’inauguration de la gare de Cannes, certainement l’une des plus fonctionnelles,  où je représentais la Région et son Président. L’occasion de répondre au Maire de Cannes qui pensait que la Région ne faisait pas encore assez sur la Côte d’Azur que pour ce qui concerne la mobilité, la Région aura engagé près de 12 millions d’euros dans ce pôle d’échanges multimodal, soit la contribution la plus importante de l’opération. C’était une nécessité, comme pour la gare Saint-Charles de Marseille par le passé, comme pour la gare de Toulon ou celles de Mouans-Sartoux, de Biot, de Villeneuve Loubet, … plus récemment, comme pour Nice où des travaux colossaux sont en cours. Cela démontre que la Région n’oublie pas la Côte d’Azur comme je l’entends un peu trop souvent.

La Région sait combien son dynamisme et son rayonnement tient à celui du territoire azuréen ; elle porte donc toute son attention pour y accompagner les projets les plus structurants... apr-garecannes-2014-0007apr-garecannes-2014-0001P1120944.jpg

 

Voir les commentaires

Ligne Nice/Breil/Tende/Coni: RFF va signer le protocole d’intention !

20 Décembre 2014, 08:20am

Publié par jeanyvespetit

Mon communiqué de presse :

 

5 2235-copie-1

                          « Allez, nous pouvons goûter la Grappa de Breil sur Roya ! Bonnes fêtes !»

 

« Dans le cadre de l’égalité des territoires, vecteur essentiel à la cohésion de notre République »,  nous sommes nombreux à agir pour assurer la pérennité de La Ligne internationale Nice – Vintimille / Breil /Tende / Coni, qui dessert la partie française de la vallée de la Roya entre Tende et Breil. Cette ligne, aujourd’hui, gravement menacée doit faire l’objet de travaux sur son infrastructure afin de permettre le retour d’une offre de transport ferroviaire à la hauteur des besoins des territoires traversés.

 

L’Etat italien, dans le cadre d’un plan de relance, a doté la Région Piémont de 29M€ afin d’effectuer des travaux visant à sécuriser cette ligne. « Nous le demandions depuis des mois, le Gouvernement italien est allé dans notre sens».

 

Durant ce dernier trimestre 2014, il convenait que la France s’engage aux côtés de l’Italie via Réseau Ferré de France (RFF). « Ce fut donc, avec l’ensemble des éluEs, des associations et bien entendu avec les Régions Piémont, Ligurie et Provence-Alpes Côte d’Azur, une mobilisation sans faille pour convaincre le Gouvernement et RFF d’agir. » Nous avons obtenu des premiers résultats :

 

 

- Le Secrétaire d’Etat aux transports a demandé à RFF d’intervenir aux côtés de RFI, le gestionnaire d’infrastructure italien ;

- RFF a entrepris des discussions avec RFI en vue de signer un protocole d’intention avec la Région Piémont avant le 31 décembre 2014 afin d’utiliser les 29M€ : c’est fait ! RFF l’a annoncé dans un courriel à différents acteurs dont la Région PACA.

 

 

« Je souhaite remercier le Président de RFF, monsieur Rapoport mais aussi le directeur régional Jacques Frossard qui ont permis de parvenir à cette étape. »

 

 

Il s’agit bien d’une première étape, maintenant, il faut que RFF et RFI commencent des premiers travaux d’ici le 30 juin 2015 comme le demande l’Etat italien. « Aussi, je renouvelle ma demande consistant à mettre en place un comité de suivi des travaux avec RFF, RFI, SNCF, Trenitalia, les trois Régions et les acteurs des territoires concernés ».

 

 

Enfin, il est nécessaire que l’Etat et RFF s’engagent financièrement aux côtés de la Région PACA et des collectivités locales dont le Conseil Général. « C’est bien l’objet du contrat de plan Etat/Région 2015/2020 qui est en cours de négociation avec l’Etat afin de disposer d’environ 90M€ pour effectuer les travaux assurant la pérennité de cette ligne ferroviaire ».

 

 

 

 

 

 

 

Jean Yves Petit

Vice-Président, délégué aux transports et à l'éco-mobilité

Président de la Régie Régionale des Transports

Région Provence-Alpes-Côte d'Azur

27 place Jules Guesde

13481 Marseille cedex 20

 

Téléphone: 04 91 57 55 63

Mobile: 07 86 14 61 55

Voir les commentaires

Rassemblement le 19 décembre: ligne Cannes - Grasse ... non à l'arrêt des travaux ...

17 Décembre 2014, 07:28am

Publié par jeanyvespetit

Mouans-19-12-14-copie-1.jpg

Voir les commentaires

Motion : Les travaux sur la ligne Grasse - Cannes doivent se poursuivre sans délai ...

15 Décembre 2014, 08:49am

Publié par jeanyvespetit

Assemblée plénière du 12 décembre 2014

 

VŒU

Déposé par le groupe Europe Ecologie-Les Verts-Partit Occitan

 

 

LES TRAVAUX SUR LA LIGNE GRASSE-CANNES-VINTIMILLE DOIVENT SE POURSUIVRE SANS DELAI

Porté par André ASCHIERI et Jean-Yves PETIT

 

RFF a décidé, sans concertation, d'arrêter les travaux lancés visant à augmenter la capacité de la ligne ferroviaire Grasse-Cannes-Vintimille.

Comme nous l'avons rappelé au Préfet, à RFF et à la SNCF, lors d’une réunion du comité de pilotage des financeurs réuni en urgence et à notre demande, le 26 novembre, ces travaux inscrits au CPER 2007-2013, financés avec le concours des collectivités locales ont déjà été reportés à deux reprises. La livraison prévue en mars 2013 a d'abord été reportée à mars 2015, puis à décembre 2015.

Aujourd'hui, alors que les travaux étaient engagés, les entreprises installées (elles le sont encore à ce jour), RFF a décidé sans concertation de les suspendre pour deux ans.

Aucun élu, aucun usager ne peut comprendre ni accepter cette situation et ce gaspillage d'argent public. (Le surcoût de la suspension est évalué par RFF à 5 millions d'euros pour 37 millions d'euros de travaux).

Le cadencement à la demi-heure sur le segment Grasse-Cannes conditionne celui au quart d'heure sur la partie Cannes-Vintimille de la ligne. Le  million d'habitants de la bande côtière azuréenne se voit donc privé encore pour longtemps de la seule alternative possible à la voiture.

Le littoral est saturé, pris dans des encombrements permanents pour un coût social, économique et environnemental considérable, de moins en moins supportable.

Les usagers n'ont d'autre alternative que le train pour sécuriser leurs déplacements. C'est vital pour la Côte d'Azur qui est la deuxième région de France pour les déplacements ferroviaires après la région parisienne.

Les élus, les usagers, la population sont prêts à se mobiliser pour obtenir la continuation des travaux entrepris.

 

Aussi, le Conseil régional exige que RFF revoie dans l'urgence sa position et le dispositif qui permettra la livraison au plus tôt des adaptations de la ligne indispensables au cadencement.

Voir les commentaires

Un tramway pour Aubagne / Valdonne ? ...

15 Décembre 2014, 07:40am

Publié par jeanyvespetit

LOGO EELV fondblanc quadri

C’est aujourd’hui vers Roquevaire et La Bouilladisse, et dans quelques années jusqu'à La Valdonne-Peypin, que le tramway d’Aubagne et du Pays de l’Etoile semble vouloir s’orienter, abandonnant ainsi l’idée de desservir une extension aux Gargues d’un centre commercial déjà très imposant aux Paluds.

Les militants écologistes de ce territoire et leurs élus, dont François Michel Lambert, député et Jean-Yves Petit, vice-président de la Région, se réjouissent qu’ainsi on décide de réutiliser l’emprise d’une voie ferrée inutilisée depuis 1987, et fortbien située pour desservir les habitants dans tous leurs besoins du quotidien, déplacements professionnels, scolaires et étudiants, de loisirs pour toutes communes situées entre Aubagne et La Bouilladisse, et même au-delà par un rabattement de transports collectifs à organiser.

C'est une priorité vitale pour tous les habitants de la Vallée de l'Huveaune et du massif de l'Etoile, mais aussi pour les aubagnais !

Il est ainsi donc indispensable que la Communauté d’Agglomération prenne en considération l'absolue nécessité d’une très bonne insertion des stations dans leur environnement, bien accessibles à pied et à vélo, et bien reliées (soit par bus soit par des navettes dédiées) aux communes proches (Auriol, Peypin, Cadolive) et plus éloignées (Belcodène, Fuveau, Rousset …). Et dans la construction des transports de la Métropole, il convient également d’assurer dès aujourd'hui une bonne connexion avec Aix et son bassin de vie, et surtout de préparer la prolongation jusqu'à Aix en Provence par voie ferrée.

 

Grâce à la 3ème voie Aubagne / Marseille mise ne service le 14 décembre 2014 et à ce moyen de transport performant que sera le Valtram, dont on espère qu’il sera retenu dans le cadre du 3ème appel à projets transports urbains du Grenelle de l’Environnement ; mais aussi grâce à l’aménagement exemplaire du pôle d’échanges multimodal de la gare d’Aubagne, avec, notamment, une maison du vélo, c’est bien l’ensemble du pays d’Aubagne et de l’Etoile qui sera reliée au réseau de transport métropolitain, à ses emplois et ses services, et réciproquement. C'est un premier maillon d'un maillage plus complet indispensable pour une Métropole du XXIeme siècle.

 

Nous attendons donc pour le 18 décembre, le rapport de faisabilité.

 

Les élus Europe Ecologie / Les Verts :

François Michel Lambert : député

Jean Yves Petit : vice-président de la Région

Guy Bennaroche : conseiller municipal à La Bouilladisse

Alain Goléa : conseiller municipal à Auriol

Voir les commentaires

L’amélioration des relations ferroviaires transfrontalières ... mon intervention lors de l'assemblée plénière ...

14 Décembre 2014, 11:18am

Publié par jeanyvespetit

                                         

Mon intervention …

 

Assemblée Plénière du 12 décembre 2014

 

 

Déclaration d’intention suite au projet Alcotra – Inforailmed – Poursuite de la coopération avec la Région Ligurie et Monaco en vue de l’amélioration des relations ferroviaires transfrontalières

 

Tous les jours, plus de 2300 voyageurs ferroviaires français et italiens effectuent un trajet transfrontalier pour se rendre à leur travail ou pour des motifs personnels (loisir, études…). Cela représente 6.5 % des usagers du TER sur la zone Côte d’Azur. Sur l’axe Nice Vintimille, Monaco est la gare origine ou destination pour 43.3 % des passagers, dont 67% sont des abonnés du TER PACA. Le trafic lié à Monaco représente 8.9 % du trafic de la région PACA.

 

Il convient de souligner l’importance de ces échanges transfrontaliers, qui contribuent au développement économique et culturel de nos régions, et au-delà à l’intégration européenne des peuples.

Pour répondre au besoin de déplacements, la gare frontière de Vintimille est desservie tous les jours par environ 80 TER PACA et par 40 trains régionaux de la Région Ligurie, tandis que la gare de Monaco est desservie par 100 trains.

Depuis 2009 et l’entrée des services ferroviaires transfrontaliers dans le champ concurrentiel, il n’y a plus de train assurant une continuité de parcours entre la Région Provence Alpes Côte d’Azur et la Ligurie, tous les voyageurs sont donc obligés de subir une correspondance en gare de Vintimille, avec ses conséquences en matière de temps de parcours et de confort de voyage.

 

Le projet ALCOTRA – INFORAILMED vise à améliorer les relations ferroviaires transfrontalières entre la Ligurie, Monaco et la Région Provence Alpes Côte d’Azur.

Il comporte 3 volets opérationnels :

-          Information voyageurs (Création d’un module d’échange entre la centrale PACA Mobilité et la centrale de mobilité ligure, publication de fiches horaire Marseille Gênes et Cannes Albenga, publication d’une fiche touristique transfrontalière et affichage en gare).

-          Amélioration de l’offre (suppression de la rupture de charge à Vintimille, élaboration d’un plan transport coordonné, amélioration de la gestion des situations perturbées).

-          Coopération institutionnelle avec la recherche d’un cadre pérenne de gouvernance et de financement de l’offre ferroviaire transfrontalière.

 

Le projet s’achève en décembre 2014 avec de premiers résultats opérationnels tangibles en matière d’information voyageurs, de coordination des services à la frontière et de gestion des situations perturbée. Les études juridiques ont identifié des modalités de coopération renforcée, soit par la voie conventionnelle, soit par la création d’un Groupement Européen de Coopération Territoriale (GECT).

Le cadre juridique de cette coopération renforcée permettra en outre à court terme un meilleur partage des charges d’exploitation du réseau TER, en particulier avec la Principauté de Monaco.

 

La Ligurie, Monaco et la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur souhaitent s’accorder pour poursuivre les actions engagées pendant la période de transition entre le Projet Alcotra-Inforailmed et le futur cadre juridique de coopération institutionnelle.

 

Pour marquer la volonté des trois partenaires à poursuivre la démarche et à pérenniser les actions engagées auprès des usagers transfrontaliers, il convient donc de signer une déclaration d’intention de poursuite de coopération avec la Ligurie et Monaco qui sera le premier acte politique vers une coopération renforcée au bénéfice des usagers.

Voir les commentaires

Ligne Digne-St Auban: demande de transfert de gestion ... mon intervention lors de l'assemblée plénière ...

14 Décembre 2014, 10:38am

Publié par jeanyvespetit

Mon texte d’intervention …

 

Assemblée Plénière du 12 décembre 2014

 

                                              Ligne Digne-St Auban

                                     Demande de transfert de gestion

 

 

La ligne Digne – St Auban a été neutralisée en 1991. Ni l’Etat, ni la RFF ne souhaitent intervenir sur cette ligne dans le cadre du contrat de plan Etat/Région 2015/2020. Afin d’éviter sa disparition et pour permettre sa réactivation à terme sans opérer des travaux lourds sur l’ensemble du linéaire, la Région demande, dans le présent rapport, d’examiner avec Réseau Ferré de France le principe d’un transfert de gestion de la ligne à la Région sans transfert de propriété et d’examiner avec la Régie Régionale des Transports les modalités de gestion de cette ligne.

 

Une réouverture de cette ligne permettrait de désenclaver Digne, la Préfecture des Alpes de Haute-Provence, et offrir une connexion ferrée à l’axe Marseille-Aix-Manosque-La-Brillanne-Sisteron-Veynes dont la desserte ferroviaire devrait être densifiée suite aux opérations d’augmentation de capacité.

De même, cela permettra, également, une continuité des Chemins de fer de Provence avec le Réseau Ferré National.

C’est un acte politique fort de la Région en faveur de l’égalité des territoires.

Voir les commentaires

1 2 > >>