Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Blog de jean Yves Petit

PACA, porte d’entrée de la Méditerranée en Europe : un territoire stratégique pour le RTE-T...

17 Octobre 2014, 09:44am

Publié par jeanyvespetit

04-11-14-Bruxelles.JPG

Voir les commentaires

Trains d’équilibre du territoire : pour un maintien de la desserte d’Arles, Toulon, Cannes et Nice...

17 Octobre 2014, 07:15am

Publié par jeanyvespetit

Vous trouverez, ci-après, une lettre commune signée par les vices Président transports des Régions Aquitaine, Midi Pyrénées et Provence-Alpes-Côte d'Azur avec la fédération nationale des usagers du transport, la FNAUT.

 

 

A suivre !

 

1-copie-4.JPG2-copie-4.JPG

Voir les commentaires

Libéralisation du transport par autocars : ne pas faire n’importe quoi … !

16 Octobre 2014, 15:04pm

Publié par jeanyvespetit

EELVPaca bandeau site OKOK 2011Aujourd’hui très réglementé, le transport de passagers par autocar n’est autorisé que dans le cadre d’un trajet international, afin, notamment, de ne pas concurrencer les liaisons en train et en car, financées majoritairement sur fonds publics par le contribuable.

 

Le Ministre de l’économie a décidé de libéraliser, dans le cadre de l’avant-projet de loi «pour l'activité et l'égalité des chances économiques», l’ouverture de liaisons par autocar et de confier leur exploitation à des opérateurs privés.

 

La Région Provence-Alpes-Côte d'Azur a mis en service une offre de transports multimodale (Trains Express Régionaux, Lignes Express Régionales et Chemins de fer de Provence) afin d’irriguer au mieux notre territoire régional.

 

De même, notre Région avec la Région Rhône Alpes offre une desserte TER, le long de la vallée du Rhône, entre Lyon et Marseille.

La Région assure le développement des pôles d’échanges multimodaux (gares routières et ferroviaires) et a harmonisé la tarification entre les TER, les LER et les Chemins de fer de Provence.

Pour compléter cela, une centrale de mobilité www.pacamobilite.fr offrant une information multimodale a été mise en place par la Région avec l’ensemble des autorités organisatrices de transports (voir sur notre site web la page à ce sujet)

 

L’objectif de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur est de faciliter l’accès par nos concitoyen-ne-s à tous les choix de mobilité possibles, en dehors de la voiture individuelle. Et ce, à des tarifs attractifs et accessibles, pour répondre à leur demande croissante de déplacements, tout en contribuant à l’aménagement et l’égalité des territoires, le respect de l’environnement et les enjeux de changement climatique.

 

L’organisation des services de mobilité devrait être largement simplifiée grâce au projet de loi de clarification des compétences des Collectivités territoriales. Celui-ci prévoit de transférer aux Régions l’organisation des services de transports routiers interurbains, qui relèvent aujourd’hui des Départements.

 

Alors le projet de libéralisation du transport par autocars  qui se traduira par une concurrence sans aucun cadre, sera lourd de conséquences structurelles, à la fois pour le secteur ferroviaire mais aussi pour le service public routier voyageur déjà mis en place les collectivités. En effet, cela réinterroge fondamentalement le modèle économique du transport public régional, déjà fragile à cause du manque d’une ressource financière pérenne et dynamique.

 

Le risque est fort de voir une concurrence destructrice sur quelques  lignes réputées  les plus « rentables » et l’abandon de 80 % du territoire français, qui devra continuer à être desservi par un service public aux recettes amputées. Pas sûr que les usagers soient les vrais bénéficiaires de cette réforme aussi douteuse que la gratuité des autoroutes le dimanche.

 

Il convient de se demander ce qu’en pense le Ministre des transports alors que la loi ferroviaire prévoit l’élaboration d’un schéma national des dessertes…

 

En tant que Vice-Président, délégué aux transports, je serai donc vigilant à ce que les choix du Gouvernement en faveur de la libéralisation des liaisons par autocar ne puissent se faire au détriment de l’action menée en faveur du transport public régional depuis de longues années.

En tant que future Autorité organisatrice de la mobilité au niveau du territoire régional, la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur doit pouvoir décider elle-même d’autoriser ou non les dessertes par autocar impactant directement les TER, les LER ou les CP.

 

 

 

Jean Yves Petit

Vice-Président, délégué aux transports et à l'éco-mobilité

Président de la Régie Régionale des Transports

Région Provence-Alpes-Côte d'Azur

27 place Jules Guesde

13481 Marseille cedex 20

 

Téléphone: 04 91 57 55 63

 

Mobile: 07 86 14 61 55

Voir les commentaires

Nice -Breil - Tende - Coni : liste des éluEs signataires de la lettre au Ministre des transports ...

12 Octobre 2014, 08:31am

Publié par jeanyvespetit

dossier-2 7192Dernières nouvelles :

 

 

Vous trouverez, ci-dessous, la liste des éluEs (parlementaires nationaux et européens, conseillers régionaux, Maires, conseillers municipaux, …)  signataires de la lettre qui a été envoyée au Préfet de Région, au Préfet des Alpes Maritimes et au Secrétaire d’Etat aux transports. Le nombre d’éluEs signataires indique une forte volonté politique pour qu’une solution pérenne soit trouvée pour cette ligne ferroviaire. Il faut espérer que cela permettra une réaction de l’Etat car, à ce jour, aucune réunion n’est prévue avec Alain Vidalies ou le Préfet. La seule proposition de rencontre qui m’a été faite aura lieu le 15/10 à Paris avec Monsieur Mallot, conseiller spécial du Ministre.signataires-1.JPG

signataires-2.JPG

Voir les commentaires

Question écrite de Ronan Dantec, sénateur, à propos de la Rénovation de la ligne ferroviaire Nice-Breil-Tende...

10 Octobre 2014, 17:46pm

Publié par jeanyvespetit

SénatLa question écrite que vous avez déposée a été validée par la division des questions.

Rénovation de la ligne ferroviaire Nice-Breil-Tende

 

Question n° 13348 adressée à M. le secrétaire d'État, auprès de la ministre de l'écologie, du développement durable et de l'énergie, chargé des transports, de la mer et de la pêche

 
À publier le : 16/10/2014 


Texte de la question : M. Ronan Dantec, sénateur, attire l'attention de M. le secrétaire d'État, auprès de la ministre de l'écologie, du développement durable et de l'énergie, chargé des transports, de la mer et de la pêche sur l'urgence d'une prise de position de l'État concernant la rénovation de la ligne ferroviaire Nice-Breil-Tende qui constitue la partie française de la ligne transfrontalière qui relie Nice et Turin. La gestion, la maintenance et la rénovation de l'infrastructure de cette ligne sont régies par la convention franco-italienne du 24 juin 1970 aux termes de laquelle l'État italien doit prendre en charge les coûts de maintenance et de rénovation de l'ensemble de la ligne, comprenant en cela le tronçon situé en France. Cette convention est en cours de renégociation entre la France et l'Italie afin d'être actualisée, l'Italie refusant de payer depuis plusieurs années. Dans le cadre d'un plan de relance national, l'État italien a annoncé être prêt à subventionner cette ligne à hauteur de 29 millions d'euros. Les premiers travaux de rénovation de la ligne dont le montant est estimé à 27 millions d'euros selon une étude de Réseau ferré de France (RFF) de 2011 pourraient permettre de lever une limitation de la vitesse des trains à 40 km/h. Cette mesure de ralentissement a entraîné une réduction très importante du nombre de trains de la région Piémont, passant de seize trajets quotidiens à quatre ou cinq, mettant ainsi en péril le devenir de la ligne. Pour que cette ligne soit éligible à cette subvention de 29 millions d'euros, il convient de tenir compte des délais imposés par le plan de relance. Il paraît donc indispensable qu'un signal positif de l'État et de RFF soit adressé avant le mois de décembre 2014 à l'État italien et ce, sans attendre l'issue de la renégociation de la convention de 1970. Rater l'opportunité d'obtenir cette contribution financière de l'Italie alors qu'elle est demandée depuis plusieurs années serait un échec qui provoquerait une immense incompréhension des élus et des citoyens de la vallée de la Roya (Alpes-Maritimes). La région Provence-Alpes-Côte d'Azur, malgré des contraintes budgétaires fortes, serait prête à contribuer au financement des investissements dans le cadre du contrat de plan État-région pour 2015-2020. Il lui demande quelles mesures urgentes le Gouvernement compte prendre afin d'assurer le financement pour que les travaux de rénovation de la ligne puissent être engagés dans les délais du plan de relance italien. 

Voir les commentaires

Suspension de l’écotaxe : qui paiera les pots cassés ? ...

9 Octobre 2014, 21:30pm

Publié par jeanyvespetit

argentEELV dénonce la décision prise par la ministre de l’écologie Ségolène Royal de repousser une nouvelle fois la mise en application de l’écotaxe prévue pour le début de l’année 2015.

Cette décision est d’autant plus surprenante qu’une phase d’expérimentation était en cours depuis le 01 octobre, afin de prendre le temps d’évaluer l’impact d’une telle mesure. Cette précipitation, qui donne raison aux pressions et aux menaces des lobbies routiers contre l’intérêt général, est particulièrement choquante pour les écologistes.

Cet énième report en forme d’enterrement est un signal terrible au moment où la transition énergétique française est en passe d’être engagée, permettant à notre pays de se tourner vers les solutions d’avenir et un modèle de développement plus propre, plus sain et durable.

Ce dispositif, qui existe dans de nombreux autres pays en Europe (Allemagne, Autriche, République Tchèque, Slovaquie, Pologne…), a déjà démontré des succès probants, en privilégiant les circuits courts et une utilisation plus effective du transport routier. En Allemagne, où nos décideurs publics ont tendance à prendre exemple en matière économique, elle génère plus de 4 milliards d’euros.

De nombreuses mesures compensatoires avaient été prises à l’origine, dès 2009, pour favoriser le transport routier (diminution de la taxe à l’essieu, exonérations fiscales diverses, comme la TICPE1) en prévision de la mise en place de l’écotaxe.

Rien ne justifiait donc cette victoire des lobbies.Poids_lourds_Scania_114L-Heisterkamp_NL-2003-700x300.jpg

En France, ce dispositif, déjà fortement raboté au demeurant (4300km au lieu de 15000km prévu initialement, engendrant moitié moins de recettes) aurait permis de financer et de développer d’autres modes de transports, moins polluants, comme le fret ferroviaire et fluvial. De nombreux projets sont désormais gravement menacés. S’ils parviennent à voir le jour, ce sera au prix d’efforts supplémentaires de la part des contribuables, qui paieront pour les pollueurs.

Cette décision pose la question de la réelle volonté de la France de se moderniser et de se tourner vers une voie écologique.

Les questions locales de pollutions sonores, de pollutions de l’air, de rénovation des routes, rencontrées par nos concitoyens, ou les questions internationales d’émissions de Gaz à effet de serre et de réchauffement climatique ne sont malheureusement pas, elles, reportées «sine die».LOGO EELV fondblanc quadri


Voir les commentaires

Montgenèvre: la Région demande à l'Etat de saisir la commission nationale du débat public ...

9 Octobre 2014, 05:21am

Publié par jeanyvespetit

La conclusion du dernier comité de pilotage relatif au projet de percée ferroviaire sous le Montgenèvre qui s’était tenu en octobre 2013 demandait à l’était de saisir la CNDP (commission nationale du débat public) afin d’aller jusqu’au bout du processus engagé.

Le débat public doit être, en effet, l’occasion, à partir du résultat des différentes études mais aussi du contexte socio-économique actuel, de déterminer la suite à donner à ce projet. Il est donc essentiel que cela se fasse dans le cadre d’un débat public afin chacune, chacun puisse s’y impliquer et indiquer sa propre vision et souhait.

Faute d’un retour de l’Etat suite à la conclusion du comité de pilotage, la Région, par l’intermédiaire d’un courrier du Président Vauzelle au Préfet de région, renouvelle la demande d’un débat public en 2015.

 

A suivre !

Lettre MV 06-10-55

2-copie-3.JPG3-copie-1.JPG

Voir les commentaires

Le nouveau matériel roulant régional Regio2N présenté à la presse ce vendredi 3 octobre …

4 Octobre 2014, 15:45pm

Publié par jeanyvespetit

Un parcours a été effectué en ligne qui nous a permis de constater les qualités de ces nouvelles rames, les Regio2N, dont la mise en service commerciale débutera mi-décembre.

 5-20141003_123317.jpg

Avec Guillaume Pépy et Michel Vauzelle…

Les Regio2N, construites par Bombardier, sont en version longue de 110 mètres et en aménagement 2+2 (4 sièges de front), soit 493 places assises (soit 10% de sièges en plus par rapport à la dernière génération de matériel TER) soit près de 1000 places au total. La Région a pris comme options spécifiques le système de comptages automatique, 2 espaces vélos, l'ajout de 8 bagageries par rame, de cadres d’affichage et le pelliculage des faces. Conçus pour accueillir 2 fauteuils roulants, les Regio2N sont également équipés de WC adaptés et d’un comble lacune automatique pour un accès et une descente des rames aisés des personnes à mobilité réduite.

 2014-09-24-rognac4.jpg

La structure du Régio2N propose une alternance de caisses courtes et longues, traversées par de larges couloirs et intercirculations pour une circulation facilitée, une accessibilité, et une visibilité accrues. L’accès a par ailleurs été repensé afin de favoriser la fluidité et la circulation des voyageurs avec, sur chaque plateforme, une double porte (2 vantaux). Le Regio2N allie capacité et confort en proposant des wagons plus larges, une climatisation diffuse qui s’adapte au nombre de voyageurs, un éclairage réparti ECO-durable et des prises de courant (une pour 2 sièges). Conçu pour optimiser son impact environnemental (moteurs à aimants permanents et réducteurs à haut rendement, récupération d’énergie au freinage, aérodynamisme …), les composants du train présentent également un taux de recyclage supérieur à 95%.

 

Les Regio 2N sont destinés aux liaisons Grasse - Cannes – Nice - Menton et circuleront également entre Marseille, Aubagne, Toulon et Nice. Une partie des matériels duplex actuels TER2Npg et ng affectés au réseau TER azuréen pourra ainsi être redéployée et permettre les développements programmés sur la ligne Marseille/Aubagne/Toulon/Hyères.

00859760-copie-1

Cet investissement très important de la Région pour ces 16 Region2N pour un montant de 181,8M€ mais aussi celui effectué pour l'achat de 10 Regiolis pour un montant de 76,5M€ sera, sans aucun doute, un plus en matière de confort et de qualité pour les usagers mais aussi en modernisme et en amélioration des conditions de travail pour les cheminots dont ceux chargés de la maintenance.

 

 

Le 17 novembre prochain, la Région exposera une rame Regio 2N en gare de Marseille Saint-Charles afin que les usagers et les associations puissent la découvrir en avant-première.

00859910-copie-1

Voir les commentaires

Quelle leçon de la part de nos amis suisses pour planifier, financer, réaliser un projet ...

3 Octobre 2014, 16:47pm

Publié par jeanyvespetit

5-2008.jpg

Réunion de travail à bord d’une voiture conférence des chemins de fer Suisse … voilà une belle promotion du ferroviaire !

L’association Suisse Initiative des Alpes avait invité, lundi et mardi, des représentantes et des représentants français, dont moi-même pour nous présenter la politique de transfert du trafic en Suisse. Cette invitation a suscité un grand intérêt en France : des parlementaires, le président de la région Rhône-Alpes et plusieurs vice-présidents de Régions se sont rendus dans le canton d’Uri. Il est vrai que la France, dont la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur, est particulièrement affectée par la problématique des poids lourds sur les axes de transit le long des Alpes du Nord et du Sud et bien sur la traversée par Vintimille.5-2068-copie-1.jpg

A la découverte du tunnel ferroviaire du Gothard (57km de long) où j’ai découvert qu’il était possible d’assurer une mixité des trains fret et voyageurs à des vitesses différentes … clin d’œil aux représentants de RFF qui indiquaient le contraire lors des échanges à propos du projet de la Ligne Nouvelle Provence Côte d’Azur !5-2106.jpg

Nous avons visité le plus grand centre de contrôle des poids lourds en Europe à Ripshausen près d’Erstfeld (UR). Nous avons pu ainsi prendre connaissance des éléments clés sur lesquels reposent la politique des transports et de transfert en Suisse.

L’Initiative des Alpes nous a présenté leur proposition la bourse du transit alpin (BTA). La BTA permettrait un transfert modal efficace de la route au rail pour le trafic de marchandises et un meilleur équilibre concernant entre les différentes traversées alpines.5-2105.jpg

A l’intérieur de l’un des deux tubes du tunnel du Gothard … Impressionnant !

Les efforts de la Suisse pour rendre le trafic de transit plus écologique nous ont impressionné …Quelle leçon de la part de nos amis suisses pour planifier, financer, réaliser et faire fonctionner avec, en plus des critères environnementaux et une réelle implication démocratique des citoyens suisses avant, pendant et après la réalisation d’un projet.  A l’heure où nous élaborons le contrat de plan Etat/Région 2015/2020 et cherchons sans efficacité des financements,  nous pourrions nous inspirer de la Suisse dans de nombreux domaines : par exemple le contrôle des poids lourds ou encore l’internalisation des couts externes, sociaux et environnementaux, afin de les répercuter sur leurs auteurs pour les inciter à modifier leurs comportements.

 

5-2085.jpg

Avec mon collègue Alain Fousseret, vice président EELV de Franche Comté

Une collaboration renforcée des pays et des régions alpines est indispensable afin de désamorcer la problématique du transit dans les vallées alpines.

Voir les commentaires

Lettre à SNCF et RFF à propos de l'accessibilité de la gare de Nice Riquier ...

3 Octobre 2014, 07:53am

Publié par jeanyvespetit

lettre02-10-14.JPGDSCN2023.JPG

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 > >>