Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Blog de jean Yves Petit

Inauguration du Relais Vélo de la gare d'Aix en Provence Centre ...

28 Juillet 2014, 06:12am

Publié par jeanyvespetit

Eléments de mon intervention lors de l’inauguration du Relais Vélo

 

le 23 juillet à Aix en Provenceinauguration-Relais-Velo-1.jpg


Cet espace aujourd’hui désigné  Relais Vélo (initialement dénommé Maison du Vélo), est un véritable projet élaboré avec la société civile.

C’est le premier du genre sur la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

L’initiative vient du monde associatif, des usagers du vélo, notamment l’ADAVA que je tiens à remercier, et a été mis en œuvre sous l’impulsion de la Région qui a mobilisé les partenaires, notamment la SNCF (Direction Territoriale de l’Immobilier) pour la mise à disposition d’un espace.

A noter que sans la mobilisation et la volonté politique de la CPA, ce projet n’aurait pu aboutir. Nous avons d’autres projets, sur Aubagne, Avignon, … Cette maison du vélo pourra servir de référence.

Le partenariat qui s’est ensuite installé entre la Région, la CPA et la SNCF a été très productif. Les premières réunions d’élaboration du projet et de faisabilité financière et technique datent de 2011. Trois ans ont été nécessaires pour aboutir à cet espace en gare entièrement aménagé  et dédié aux vélos.inauguration-Relais-Velo-4.jpg

Ce projet s’inscrit dans deux cadres d’intervention, deux politiques, portés par la Région :

- le programme vélo (adopté en 2010) permet d’accompagner les projets d’aménagements cyclables portés par les collectivités, à la fois au titre du schéma d’orientation des itinéraires de véloroutes et voies vertes, de la promotion de l’intermodalité Transports régionaux / vélo et du soutien à la mise en œuvre d’aménagements cyclables en milieu urbain.

- le programme de rénovation des gares avec cette volonté, d’humaniser les espaces, de les rendre attractif grâce à l’installation de nouveaux services en gare.

Ce nouvel équipement vient compléter une offre de service existante, les aménagements intérieurs de la gare d’Aix centre en témoignent. Le réaménagement du périmètre de la gare devient une priorité.

Une étude est en cours sur l’aménagement urbain de ce secteur avec l’ambition, à terme, de relier les deux pôles d’échanges la gare routière et la gare ferroviaire, afin d’en faire un véritable espace intermodal, intégrer dans le tissu urbain. Cette étude tiendra compte des projets à venir tels que :

- Le projet de ligne B de BHNS, qui doit permettre d’améliorer les liaisons interne et les déplacements à l’échelle de la CPA (liaison vers les facultés) ;

- la modernisation de l’étoile ferroviaire aixoise, avec d’une part la deuxième phase de travaux entre Marseille et Aix qui va améliorer la desserte et d’autre part l’éventuelle réouverture de la ligne vers Rognac, qui permettrait la desserte de l’aéroport via la ZI des Milles.

 

OBJECTIFS du Relais Vélo d’Aix

 

Développer la pratique du vélo dans une ville au fort potentiel : 40 000 étudiants, plus de 3 500 usagers/jour de la gare centre, faciliter l’intermodalité vélo / TER / BHNS et le rabattement vers la gare.

 

Comme a pu le démontrer l’étude de faisabilité conduite en 2012, faciliter l’accès en vélo à la gare ferroviaire d’Aix permet a minima d’augmenter son aire de chalandise de 300m à 1km. Le stationnement des vélos correspond à une nécessité pour les cyclistes qui ont fait ou voudraient faire le choix du vélo pour leur déplacement quotidien.

 

Le stationnement sécurisé permet de lever certains des principaux freins à l’usage du vélo pour les déplacements quotidiens : la crainte du vol et du vandalisme.

 

Au regard des résultats de l’étude, les partenaires ont souhaité dans un premier temps (première phase de démarrage) offrir un espace de stationnement des vélos (100 places), 40 casiers sont équipés de prises permettant la recharge des batteries des vélos à assistance électrique, et quelques outils seront à la disposition des usagers pour de la petite réparation + une station de gonflage.

 

Il est prévu une montée en charge progressive de l’activité. Les services proposés au sein de cet espace pourront évoluer après une année de fonctionnement.

 

Le financement

 

Le coût total des investissements s’élève à 609 000 €

Région : 187 500€ : financement des aménagements intérieurs + financement des équipements intérieurs : racks à vélos, casiers, etc..

SNCF : 359 000€, travaux liés au clos et au couvert (toiture, menuiserie, etc.)

CPA : 62 500 €, participation à l’équipement du Relais Vélo

 

Tel que nous l’avons négocié au préalable, la Région s’était engagée à participer au financement des travaux dits « locatifs » ainsi qu’à l’équipement de l’espace et la CPA s’est engagée à financer le fonctionnement : la COT de 17 000€/an et le fonctionnement de l’espace : entretien, sécurité.

 

4 autres parcs sécurisés disposant de 40 places de stationnement ont également bénéficié d’une subvention de la Région à hauteur de 75% : gare de Simiane (installé), gare de Pertuis (à venir). D’autres parcs de stationnement de ce type sont prévus sur les pôles d’échanges de Plan d’Aillane puis le parc relais Krypton, projets subventionnés par la Région (contrat de développement).

 DSC02436.JPG

Le fonctionnement de l’espace

 

Les services proposés au sein de l’espace Relais vélo (ouvert de 6h à 23h) seront accessibles à tous les usagers des transports publics et pas uniquement usagers du TER.

 

 Il conviendra de s’acquitter d’un abonnement annuel de 10€ (à charger sur une carte Pass Provence, ZOU !, Cartreize,).

DSC02439

Voir les commentaires

Des avancées pour le vélo dans la Loi ferroviaire du 21 juillet ...

23 Juillet 2014, 17:22pm

Publié par jeanyvespetit

Information en provenance du Club des Villes et Territoires cyclables ...



La loi portant réforme ferroviaire a été adoptée hier lundi 21 juillet à l'Assemblée Nationale. Elle comporte deux avancées pour les cyclistes, suite aux amendements préparés par le Club des parlementaires pour le vélo, relatives au stationnement et à l'embarquement des vélos non démontés dans les trains.

 

Plan de stationnement sécurisé des vélos à proximité des gares

Cette disposition prévoit l'élaboration par SNCF Mobilités d'un plan de déploiement et de financement d’équipements de stationnement des vélos dans et aux abords des gares prioritaires, en concertation avec les collectivités locales.
Ce plan fixe le nombre et l'emplacement des équipements de stationnement des vélos et les modalités de protection contre le vol, en tenant compte notamment de la fréquentation de la gare, de sa configuration et des possibilités d'y accéder selon les différents modes de déplacement. Il programme la réalisation des travaux correspondants et comporte, à ce titre, un plan de financement. Il est compatible avec le schéma régional de l'intermodalité et le plan de déplacements urbains lorsqu'ils existent. Enfin, il doit être élaboré dans les trois ans suivant la publication de la loi.

Comme le Club des parlementaires pour le vélo l’avait déjà rappelé lors de l’adoption de l’amendement sur la création de garages à vélo dans les nouvelles gares et dans le cadre des opérations de rénovation des gares existantes lors de l’examen de la Loi du 28 mai 2013 sur les infrastructures et services de transport, vélo et transport public se renforcent et le stationnement vélo dans les gares est une clé de cette dynamique. La création de parkings sécurisés est un puissant levier de la pratique du vélo et de l'intermodalité. La sécurisation du stationnement a également un impact important sur le parc avec l'acquisition de vélos de qualité, efficaces et sûrs, et notamment de vélos à assistance électrique, dont les ventes sont en progression depuis cinq ans et qui permettent d'effectuer des distances longues.

Embarquement des vélos non démontés à bord des trains

Fixer ce principe dans la loi permet de garantir que, lors du renouvellement des matériels roulants, la problématique de l'embarquement soit bien prise en compte. La possibilité d’embarquer les vélos non démontés dans les transports ferroviaires contribue à encourager l’intermodalité et le cyclotourisme qui génère plus de retombées économiques que le tourisme automobile dans les territoires concernés.

Une autre disposition dans la loi prévoit que toute suppression du service d’embarquement des vélos non démontés à bord des services de transports ferroviaires de voyageurs d’intérêt national (TGV et grandes lignes) est soumise pour avis aux régions concernées. Le transport des vélos permet aux cyclotouristes de fréquenter les itinéraires (véloroutes) et les aménagements (voies vertes) que développent actuellement les régions et les départements. Il est donc logique que les assemblées délibérantes de ces territoires puissent interagir avec la SNCF dès lors que le retrait de la possibilité d’embarquement des vélos non démontés à bord des trains aurait un impact sur leur attractivité touristique.

 

Ces nouvelles mesures s’inscrivent dans l’action du Club des parlementaires pour le vélo depuis sa création en juillet 2012 et les avancées qu’il a obtenues en utilisant toutes les opportunités législatives de favoriser le développement du vélo et notamment de transcrire les dispositions du Plan national des mobilités actives lancé par Frédéric Cuvillier, secrétaire d’Etat aux transports, le 5 mars 2014.

 

Liste des membres du Club des parlementaires pour le vélo

 

2-copie-1

Voir les commentaires

Les écologistes se mobilisent pour que les finances régionales restent au vert...

16 Juillet 2014, 11:46am

Publié par jeanyvespetit

argentDans le cadre de la préparation du Budget 2015 de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Les économies imposées par l'Etat vont se faire durement ressentir avec, pour la première fois, une baisse des recettes de 30 Millions d’euros.
D'un autre côté, la Région doit faire face à un pic d'investissements (achat de rames de TER et investissements en matière d’offres de formation professionnelle
).
Une forte dégradation des comptes est possible si nous ne parvenons pas à redresser la barre.

Nous dénonçons depuis longtemps la politique fiscale et budgétaire du Gouvernement qui consiste à donner, d'un côté, des dizaines de Milliards d’euros sans conditions aux entreprises (CICE, pacte de compétitivité), et de baisser, de l'autre, les dotations aux collectivités locales (-11 Mds €).
Voilà bien une décision contradictoire avec le projet de renforcer les compétences des Régions !

Cependant, la Région PACA a aussi ses propres responsabilités. Elle ne doit pas « décrocher » sous peine de s'affaiblir face aux nouvelles Régions qui auront fusionné.

Des marges de manœuvre existent : Les politiques régionales ne sont pas toujours visibles, ni bien reparties sur le territoire. L'argent est souvent dispersé (saupoudrage). La Chambre Régionale des Comptes nous incite à resserrer nos cadres d'intervention et à mieux critériser nos politiques.

Nous avons alerté depuis longtemps sur la lourdeur financière de certains engagements qui nous lient les mains sur plusieurs années, par exemple ITER (9 M€ / an, un quart du budget Recherche), la L2, les Grands Stades (votes Contre de notre Groupe).

A ce stade de la préparation budgétaire, les arbitrages sont loin d'être définitifs mais d'ores et déjà, notre Groupe a proposé de :

1/ Réaffirmer des priorités politiques transversales sur les objectifs suivants :

- sauvegarder ou créer de l’emploi,

- réduire les inégalités sociales et territoriales,

- améliorer la protection de l’environnement (et à l’inverse : supprimer les subventions nocives pour l’environnement)

 

2/ Poser la question de l’efficacité de la dépense publique :

- Appliquer les délibérations éco-conditions (cliquer sur lien pour informations) et sur les critères sociaux ;

- Identifier des critères pour les subventions aux communes, suivant l'exemple (déjà voté) du respect des obligations en matière de logement social.
Le principe d’équité suppose de ne pas subventionner les communes qui n’en ont pas besoin mais aussi de mieux répartir les financements régionaux entre les communes du territoire ;

- Différencier le traitement des subventions aux associations : ne pas traiter de la même manière (ex. un pourcentage uniforme) les grosses et les petites subventions ; éviter la dispersion des petites subventions ponctuelles, sécuriser, à l’inverse, les petites structures financées de manière récurrente par des conventions pluriannuelles.

Ces points s'ajoutent à nos propositions habituelles pour enrayer l'inflation du Budget Routes (désormais préempté par la L2), et mieux maîtriser les dépenses de fonctionnement de l'Institution (achats, marchés d'études, déplacements, communication...) (voir communications sur bugdets précédents 20142013 -)

Les écologistes souhaitent ainsi préparer au mieux :
- le renforcement des compétences régionales, tout en gardant la clause de compétence générale
- la gestion déléguée des fonds européens

 

 

Et parvenir à un budget soutenable pour résister à la pression des banques, préserver ainsi nos marges d'action et nos priorités politiques.EELVPaca bandeau site OKOK 2011

Voir les commentaires

Le Club des parlementaires pour le vélo inscrit le transport des vélos dans la loi ferroviaire …

16 Juillet 2014, 05:44am

Publié par jeanyvespetit

253005 10151184372415865 1114072757 n
Les sénateurs ont adopté un amendement défendu par le Club des parlementaires pour le vélo et soutenu par le Gouvernement dans le cadre du projet de loi sur la réforme ferroviaire le 9 juillet au Sénat. Cet amendement prévoit que l’embarquement des vélos non démontés à bord des trains est inscrit dans les principes généraux du Code des transports.

 

Fixer ce principe dans la loi permettra de garantir que lors du renouvellement des matériels roulants, cette problématique soit bien prise en compte. La possibilité d’embarquer les vélos non démontés dans les transports ferroviaires contribue à encourager l’intermodalité et le cyclotourisme qui génère plus de retombées économiques que le tourisme automobile dans les territoires concernés.

00859757 

Les sénateurs ont adopté un autre amendement préparé par le Club des parlementaires pour le vélo qui prévoit que toute suppression du service d’embarquement des vélos non démontés à bord des services de transports ferroviaires de voyageurs d’intérêt national (TGV et grandes lignes) est soumise pour avis aux régions concernées. Le transport des vélos permet aux cyclotouristes de fréquenter les itinéraires (véloroutes) et les aménagements (voies vertes) que développent actuellement les régions et les départements. Il est donc logique que les assemblées délibérantes de ces territoires puissent interagir avec la SNCF dès lors que le retrait de la possibilité d’embarquement des vélos non démontés à bord des trains aurait un impact sur leur attractivité touristique.

 

Ces nouvelles dispositions font suite à l’obtention de l'élaboration par SNCF Mobilités d'un plan de déploiement et de financement d’équipements de stationnement des vélos dans et aux abords des gares prioritaires, en concertation avec les collectivités locales, suite à un amendement du Club des parlementaires pour le vélo voté par les députés le 24 juin.


Elles s’inscrivent dans l’action du Club des parlementaires pour le vélo depuis sa création en juillet 2012 et les avancées qu’il a obtenues en utilisant toutes les opportunités législatives de favoriser le développement du vélo et notamment de transcrire les dispositions du Plan national des mobilités actives lancé par Frédéric Cuvillier, secrétaire d’Etat aux transports, le 5 mars 2014.

 

Liste des membres du Club des parlementaires pour le vélo

Voir les commentaires

Mise en avant de la Virgule ! … La Région vous transporte au Festival d’Avignon !

13 Juillet 2014, 17:07pm

Publié par jeanyvespetit

5 20140712 154858
Rendez-vous au Festival d’Avignon en transport en commun grâce au Réseau Régional des Transports : via les TER (700 TER quotidiens desservent la région),  via la Virgule, qui vous amène directement en centre-ville d’Avignon (35 allers retours quotidiens de 5 minutes sont accessibles entre 6h et 23h avec un TER tous les ¼h en heure de pointe). Et également grâce aux Lignes Express Régionales, notamment les LER 18 (Arles-Avignon), 22 (Avignon-Digne) et 23 (Aix-en-Provence –Avignon).

 5 20140712 153946

Les 12 et 13 juillet, les élèves comédiens de l’ERAC et l’équipe du Théâtre du Centaure ont investi la gare TGV et les TER : apparitions inattendues d'acteurs centaures parmi les voyageurs ou lectures poétiques en hommage aux transports publics seront au menu.

 

 5-20140712_154951.jpg

un homme-centaure arrive à la gare Avignon TGV. Il est pressé, en retard. Il regarde les panneaux d’affichage. Déplie un papier de sa poche. Regarde sa montre qui ne marche plus. Demande l’heure à un passant. Il regarde au loin. Personne. Il attend. Un autre centaure, valise en main, semble descendre tout juste d’un train. Il avance lentement, regard au loin, semble chercher quelqu’un qui n’est pas là. Il arrive sous les panneaux d’affichage. Ne voit toujours personne. Demande l’heure. S’appuie à un lampadaire. Attend …

 5-20140712_153955.jpg

Formidable de voir cela au sein d’une gare !

 5-20140712_161858.jpg

un homme-centaure arrive à la gare Avignon TGV… sur le quai,  il cherche une dame brune !!!


Apparitions inattendues de l'acteur centaure dans les espaces du quotidien

 

Le Théâtre du Centaure, implanté à Marseille depuis 1995, explore avec les surgissements, des pistes artistiques nouvelles, hors des lieux habituels de représentation. Le surgissement est - par essence - non annoncé ; il advient dans le monde réel, là où on ne l'attend pas, puis on en parle. En intervenant dans des lieux insolites, décalés, l'acteur centaure, mi-homme, mi-animal, utopie contemporaine en référence à la figure mythologique, emmène les publics dans un univers poétique et métaphorique et ré-enchante les espaces publics, ses usages et ses usagers.

5-20140712_154728.jpg

Voir les commentaires

Le Veyn'Art … le train touristique, artistique et historique de la ligne Alpes ...

12 Juillet 2014, 08:55am

Publié par jeanyvespetit

Un train historique, touristique et artistique...
...et un festival de création qui prend le rail

5-20140712_111902.jpg
140 ans de train à Veynes, 50 ans de Villages des Jeunes, 20 ans de trompes du Faï, 15 ans d'écomusée du cheminot veynois et 5 ans de FestiFaï... une telle coïncidence d'anniversaires ne pouvait mettre sur les rails qu'un mariage fou entre un train et un festival !5-20140712_104405.jpg

Le « Veyn'art », premier train artistique et touristique des Alpes, micheline rouge et crème des années 60, a sillonné l'étoile ferroviaire de Veynes du 11 au 15 juillet 2014. A son bord, commentaires historiques et dégustations du meilleur des fermes haut-alpines, mais aussi plasticiens, comédiens, chanteurs et musiciens de FestiFaï qui fêteront « l'Art en voyage » sous toutes ses formes jusqu'au 18 juillet : une semaine de concerts itinérants, land-art, feu d'artifice, pianos sous-marins et migrateurs - avec en point d'orgue la création « Attention au départ ! » accueillie par les volontaires internationaux qui animent la ferme du Faï, son théâtre de verdure et ses trompes monumentales faisant « chanter la montagne ».5-20140712_111929.jpg

A travers cette folle aventure artistico-ferroviaire, les Hauts-Alpins et les estivants participent à cette grande fête du voyage au croisement entre patrimoine et héritage cheminot, majesté des paysages, brassage entre les cultures du monde, immersion poétique dans la nature et pouvoir émotionnel du verbe et de la musique... Longue vie au Veyn'art ! Attention au départ !!!

 

5-20140712_115126.jpgMerci beaucoup à Philippe Séranne (FestiFaï), à Martine Meissimily (Communauté de communes Buëch Dévoluy) et à Julien Vincent (ATTCV) et à tous les bénévoles pour ce moment de plaisir entre Gap et Embrun ce samedi.5-20140712_101740.jpg

Voir les commentaires

Inauguration de la Véloroute de Céreste sur le tracé de l’Eurovélo 8 ...

11 Juillet 2014, 08:56am

Publié par jeanyvespetit

Inscrite au Schéma d’orientation des véloroutes et voies vertes de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, l’Eurovélo 8 est un itinéraire cyclable qui traverse le Sud de l’Europe d’Ouest en Est. L’itinéraire doit passer  par la Région PACA et est progressivement réalisé.

 Photos-20Cereste-20inaugurat-20Veloroute-20009.JPG

Avec le Maire de Céreste et mon collègue Jean Louis Joseph, Vice Président de la Région

 (photo Jean-Luc Touvé)


         La commune de Céreste, positionnée sur le trajet de l’Eurovélo 8, a souhaité prolonger les aménagements réalisés dans le département du Vaucluse.  Comme la commune, est propriétaire d’environ 85 % du linéaire de l’ancienne plate-forme SNCF de la ligne CAVAILLON/VOLX. Il a été proposé de valoriser ce foncier en l’ouvrant aux déplacements vélo, mais aussi aux piétons et toutes formes de déplacement doux, dans le prolongement de la voie qui s’arrêtait à Saint-Martin de Castillon.

 WP_20140711_003.jpg

         Ainsi, la réalisation d’un tronçon en site propre de 5 km pour la traversée de la Commune de Cérest, a permis de renforcer l’attractivité de l’ensemble de ce projet. Surtout, cela a incité les départements du Vaucluse et des Alpes de Haute-Provence à poursuivre cet équipement structurant, de part et d’autres de Céreste. Pour preuve, le département des Alpes de Haute-Provence au début réticent à la réalisation de pistes cyclables, est aujourd’hui impliqué dans le projet et envisage de le poursuivre.

 5-20140711_182834.jpg

L’opération a été réalisée en deux parties :

         -un aménagement cyclable en site propre pour la traversée du village

         -un raccordement à la RD 4100

 

La Région a participé au financement de l’opération au titre du Schéma d’orientation des véloroutes et voies vertes à hauteur de  98 283 € pour un coût global d’environ 136 000 € HT (soit une participation d’environ 72%). 

Voir les commentaires

Pour agir sur la qualité des trains qui circulent entre Rhône Alpes et PACA ...lettre à la SNCF ...

6 Juillet 2014, 07:59am

Publié par jeanyvespetit

1.JPG2.JPG

Voir les commentaires