Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Blog de jean Yves Petit

1er mai, agir ensemble pour l'emploi ...

26 Avril 2013, 16:21pm

Publié par jeanyvespetit

 

1er mai - 1 

 

1er-mai---2.jpg

Voir les commentaires

La nouvelle locomotive 22200R en gare de Toulon ... enfin !

26 Avril 2013, 07:43am

Publié par jeanyvespetit

WP_000540.jpgUne photo de la nouvelle locomotive 22200R, ce matin en gare de Toulon.

La Région Provence Alpes Côte d’Azur en a acquis 16 (1M€ l’unité) afin de contribuer à améliorer la fiabilité des TER, notamment sur l’axe Marseille / Toulon / Les Arcs. Cet investissement de la Région fait parti du plan PrioriT mis en place depuis 2 ans avec la SNCF.

Ces locomotives vont être utilisées sur les trains réversibles… enfin !

Voir les commentaires

Retour sur la venue de la Commission Mobilité 21 à Marseille, puis à Nice…

25 Avril 2013, 08:06am

Publié par jeanyvespetit

20130425_091602.JPGLa Commission mobilité 21 (C21) qui est composée de 6 parlementaires doit, sur la demande du Gouvernement, classer par priorités les différents projets figurant dans le SNIT (schéma national des infrastructures de transports) adopté en 2011.

Cet exercice doit se réaliser dans un cadre budgétaire très restreint alors que l’ensemble des projets du SNIT dépasse les 250 Milliards d’€…

Cette contrainte financière fut exprimée à plusieurs reprises par le Président de la C21 durant son séjour sur notre région.

Ce fut donc l’occasion de présenter aux représentants de la C21 la situation très dégradée et saturée du système ferroviaire régional, mais aussi la congestion routière existante au sein des différentes aires métropolitaines, la pollution de l'air et ses conséquences dramatiques sur la santé de nos concitoyens et l'évolution démographique avec 1 million d’habitants supplémentaires d’ici à 2040. Ces éléments ont permis à la C21 de constater et de comprendre que les collectivités, avec la LN PCA, ne portaient  pas un projet de "confort" mais un « réel besoin » pour ce territoire régional.

Projet qui n’est plus dans le concept de la grande vitesse mais sur la réalisation d’une offre de transports pour les déplacements quotidiens au sein des systèmes métropolitains, pour y accéder mais aussi pour les relier entre eux, au sein et à l’extérieur de la région.

Le report modal prévu de la route vers le train est de 11 millions d’usagers.

 

Pour ce qui concerne le Grand Port Maritime de Marseille / Fos, ce fut une présentation des projets routiers (contournement d’Arles, autoroute Fos / Salon), fluviaux (liaison fluvial entre la darse 2 et le Rhône) et ferroviaires (autoroute ferroviaire, contournement Sud de Lyon) facilitant ses accès.

 

 

Le problème budgétaire est lui aussi bien réel, il a été évoqué la nécessité de trouver des ressources nouvelles, ce qui devrait alimenter un débat parallèle au travail de la C21.

 

J’avais suggéré une rencontre entre la C21 et des associations qui n’a pu se réaliser suite à un agenda très serré avec le déplacement sur Nice. J’ai donc invité toutes les associations à une réunion d’information le 2 mai à 15h00 à Toulon.

Voir les commentaires

Projet de loi sur les métropoles - mon audition par la commission des lois du Sénat …

23 Avril 2013, 10:01am

Publié par jeanyvespetit

imagesMardi 23 avril, suite à la demande des groupes Europe Ecologie / Les Verts du Sénat et du conseil régional, j’ai été invité par la commission des lois du Sénat à l’audition sur la loi relative aux métropoles.

 

Il était effectivement essentiel qu’un élu régional et écologiste, puisse faire connaitre une vision et un vécu dans le cadre de l’élaboration d’une loi visant à modifier les compétences et le nombre des collectivités sur un bassin de vie métropolitain.

 

L’audition était présidée par Jean Pierre Sueur, Président (PS) de la commission des lois du Sénat qui, d’ailleurs, a indiqué lors dans l’émission Télé Matin (le 26/04/13) que les régions devraient avoir un rôle et des moyens renforcées, notamment dans le domaine économique.

 

D’autres éluEs étaient également auditionnés dont les présidentes de la communauté du Pays d’Aix et de l’Agglo du Pays d’Aubagne et de l’Etoile, les présidents de MPM, du SAN Ouest Provence et du Pays de Martigues, les maires de Mimet et de la Fare les Oliviers et le député / Maire du 1er secteur à Marseille.

 

Lors de mon audition, j’ai fais part des éléments suivants :

 

L’aire métropolitaine de Marseille / Aix / Aubagne est un grand bassin de vie et d’emploi avec des flux / déplacements important motivés par l’emploi, les études, les loisirs, la culture, … nos concitoyens ne prennent pas en compte les frontières administratives lorsqu’ils se déplacent quotidiennement.

Entre 150 000 et 200 000 déplacements quotidiens entre Aix et Marseille

Environ 75 000 déplacements quotidiens entre Aubagne et Marseille

La part modale des transports collectifs est à peine de 5%, le reste étant à la voiture particulière.

 

La congestion routière est importante. Marseille et Aix figurent parmi les premières villes les plus congestionnées en Europe :

10 jours de perdus par an pour un salarié qui effectue le trajet Aix/Marseille

35 000 heures perdues chaque jour dans les bouchons à Marseille

Les conséquences pour l’emploi et l’activité économique sont très négatives.

 

Marseille et Aix figurent parmi les villes les plus polluées en Europe, notamment avec les émissions de particules (véhicules diesel) :

L’air est pollué avec des conséquences importantes sur la santé (200 morts par an sur Marseille).

 

Dans le même temps, nous ne pouvons que noter l’absence d’une coopération et d’une politique commune sur ce territoire métropolitain qui est composé de 5 communautés d’agglomérations et une communauté urbaine. Chacune de ces collectivités, mis à part Martigues et le SAN qui agissent ensemble, fait ses propres schémas, cela sans aucune cohérence, ni complémentarité avec les schémas voisins. Nous avons donc :

5 schémas de cohérence territoriale (SCOT)

5 plans locaux d’urbanismes (PLU)

5 plans locaux de déplacements (PDU)

 

Seule tentative de coopération, en 2009, la création d’un syndicat mixte des transports sur le département des Bouches du Rhône. Ce bel outil a réalisé le site d’information « Le Pilote » et a agit sur la tarification mais n’a pu aller plus loin (offre de transports communes, investissements, …) suite au blocage des collectivités sur la mutualisation des moyens financiers.

 

Un Pôle Métropolitain a été crée en 2011 mais n’a jamais fonctionné.

 

Face à ce constat dramatique, un territoire qui est en retard dans beaucoup de domaines :

Absence d’un réseau de transport métropolitain

accès à l’emploi et aux études

développement et complémentarité entre les zones d’activités

construction de logements

préservation des terres agricoles

accès à la culture, …

 

Sur ce bassin de vie et d’emploi, l’égalité entre les territoires est mise à mal (quartiers, lotissements, petites communes, villes riches, villes pauvres, …).

 

Alors, que fait-on ? Comment parvenir à fédérer, mutualiser, décider et organiser ensemble en y ajoutant le département et la Région ?

 

Aujourd’hui, il nous est suggéré deux projets, les deux ne nous conviennent pas :

La création d’une métropole mais dont le contenu de la loi semble indiquer qu’au lieu de simplifier et de créer une synergie commune, nous allons vers plus de complexité en créant un niveau supplémentaire ;

Un EPOC(établissement public opérationnel de coopération) proposé par l’association des maires du 13, qui n’a pas été présenté lors de l’audition et qui, par exemple,  ne prend pas en compte la Région et souhaite avoir la compétence du transport ferroviaire favorisant ainsi son éclatement, son affaiblissement voire sa privatisation.

 

Au nom des écologistes du territoire, j’ai fais part des propositions suivantes :

Maintenir la capacité de disposer d’une politique de proximité avec un rôle des maires qui doit être affirmé ;

Assurer une autonomie fiscale à chaque niveau de collectivité afin de supprimer la dépendance au niveau supérieur ;

Renforcer le rôle de la Région, chef de file dans différent domaines dont celui de l’économie et des transports et en donnant aux schémas régions, dont celui des transports, un caractère prescriptif. Ce point doit être traité concomitamment à la loi sur les métropoles et non pas dans une autre loi;

L’Etat (et donc le Gouvernement) doit garantir une capacité d’investissement pour rattraper notre retard et les 50M€ proposés par Mme Lebranchu sont largement insuffisant … mais aussi garantir une capacité de fonctionnement des transports collectifs avec une ressource dédiée au transport public régional ;

Enfin, il convient de d’offrir un rôle et une place à nos concitoyens avec :

Garantir et légitimer l’existence des conseils de développement ;

<!--[if !supportLists]-->§   Offrir un réel droit de pétition avec une réelle prise en compte par la collectivité concernée. 

 

infog-gr2013

 

"Ce beau territoire métropolitain traversé par un sentier de randonnée !"


 

Voir les commentaires

Election du Président du conseil d'administration de la Régie Régionale des Transports PACA...

22 Avril 2013, 18:50pm

Publié par jeanyvespetit

CP-Presidence-Regie.jpg

Voir les commentaires

Cannes – Grasse : Visite des travaux suite à l’éboulement du tunnel de Ranguin...

17 Avril 2013, 06:11am

Publié par jeanyvespetit

 dossier-2 0877

Mercredi 17 avril, je suis allé, avec mon collègue André Aschiéri, Maire de Mouans Sartoux et Vice président du conseil régional, visite le chantier du tunnel de Ranquin, situé à la sortie de Cannes.

L’éboulement du tunnel de Ranguin s’est produit le vendredi 8 mars à proximité de la gare de Ranguin.

L'effondrement initial de plusieurs dizaines de m3 de terre, rochers et végétaux sur la voie a généré d’importants dégâts sur la superstructure ferroviaire (voie, caténaire) mais surtout sur le couronnement de la tête du tunnel maçonné qui soutient le talus.

Les travaux de purge de la paroi aux moyens d’engins mécaniques ont été perturbés par la poursuite de l’éboulement les jours suivants la première coulée. La purge complète de la zone a nécessité le recours à des moyens d'explosifs. La remise en service de la ligne Cannes-Grasse ne pourra être envisagée qu'après achèvement de la stabilisation du talus et reconstruction d'une partie de l'ouvrage qui s'est affaissé.

Ce contretemps justifie le report de la réouverture de la ligne courant juin.

Un rervice de substitution

Afin d’assurer la continuité du service pendant les travaux de remise en état pour les 2.000 usagers quotidiens de la ligne, la SNCF a mis en œuvre un service autocar de substitution dans les deux sens au départ des gares de Cannes et Grasse basé sur la fréquence des services ferroviaires (desserte à l’heure renforcée à la demi-heure en heure de pointe) et adapté à la fréquentation en flanc de pointe (début de service dans le sens Cannes à Grasse .

A noter que ce service routier ne dessert pas les haltes intermédiaires de Cannes-Bosquet, la Frayère et Ranguin pour garantir un temps de parcours pertinent, ces point d’arrêts étant desservis par ailleurs par les services urbains locaux ou proches de la halte de Cannes-Bocca dont la desserte a été renforcée. J’ai donc demandé que la Région puisse passer un accord avec le syndicat des transports de Cannes afin que les abonnés TER puissent empruntés les transports urbains avec leur titre TER.

 

Un grand merci à RFF et aux cheminots de l’Infra SNCF qui nous ont accueilli et fourni un grand nombre d’explications.

 

 

Voir les commentaires

Un article de la Provence - Métropole: Marseille - Fos, un port d'entrée ...

16 Avril 2013, 18:27pm

Publié par jeanyvespetit

 
Un article de François Tonneau dans La Provence du 16/04/13
"Avec les transports, le développement du Grand Port est la priorité affichée du projet de loi
GPMM

collection Port de Marseille Fos

En termes de métropole, Gérard Collomb a pris quelques longueurs d'avance sur Marseille. Mais le maire PS de Lyon ne méprise pas son voisin sudiste. Au point de considérer, à l'occasion du dernier Mipim à Cannes, que "le port redevienne un lieu d'échanges à Marseille. Lyon pourrait alors devenir un port avancé en direction de l'hinterland". Après s'être débarrassé de cet "hinterland" barbare au profit d'une expression plus claire, type arrière-pays, on comprend que la métropole telle qu'elle est envisagée par ses défenseurs, gouvernement en tête, dépassera largement le cadre des Bouches-du-Rhône.
Priorité parmi les priorités, le chantier des transports s'attachera certes, une fois le projet de loi adopté et la métropole lancée - pas avant 2015 - à relier sérieusement Aubagne à Martigues, Aix à Marseille. L'autre enjeu majeur est obligé de voir plus loin.
Marseille-Fos : un monstre aux yeux encore mi-clos
Premier port français de marchandises, troisième mondial sur les hydrocarbures, Marseille-Fos est un monstre aux yeux encore mi-clos. Certes, il a réussi à faire revenir, après des réformes tumultueuses, la paix sociale sur ses quais. À Marseille, sur 450 ha qui s'étendent du Vieux-Port à l'Estaque, il montre enfin son visage à la ville via une charte, lui ouvrant l'espace commercial des Terrasses du Port, s'offrant aux croisiéristes et préparant une reconversion sur ses friches tout en réaménageant le terminal conteneur de Mourepiane. À Fos, sur 10 000 ha industriels, il cherche à se diversifier vers le gaz naturel liquéfié et les conteneurs.
Mais il reste desservi par une route départementale et un réseau ferré insuffisant. Ses débouchés, eux, ont bien du mal à dépasser le goulet lyonnais, laissant Anvers ou Le Havre lui prendre les parts de marché.
"Un outil métropolitain par excellence"
Parmi les diverses raisons du malaise sur un secteur qui emploie 45 000 personnes directement ou non, la ministre de la Décentralisation Marylise Lebranchu avait pointé le morcellement administratif. "Nous avons prévu un certain nombre de financements de l'État. Nous ne prendrons toutefois pas le risque de les engager si l'agglomération marseillaise reste aussi divisée. Cela concernerait par exemple une meilleure desserte routière du Grand Port et de ses bases logistiques : à l'heure actuelle, c'est un projet qui devrait être négocié avec quatre ou cinq intercommunalités, vous imaginez les pertes de temps..."
Une façon de faire du projet métropolitain une condition sine qua non au développement économique. Et d'étouffer les nombreuses réticences. "On pourrait alors faire du port le plus grand centre d'échanges du Sud de l'Europe", imaginent le président PS de la communauté urbaine Eugène Caselli comme le premier adjoint UMP au maire Roland Blum. Sentiment partagé par Jean-Claude Terrier, président du directoire d'un Grand Port qu'il considère comme "un outil métropolitain par excellence." À condition de faire sauter tous les verrous.

Les 3 questions à Jean-Yves Petit, conseiller régional EE-LV aux transports : "L'impression de marcher à l'aveuglette"
1 Pourquoi le développement du Grand Port est-il aussi peu lisible pour les citoyens ?
Jean-Yves Petit : Il a d'abord fallu apaiser le climat social, ce qui est désormais chose faite. Mais la deuxième étape, celle des projets, a du mal à se concrétiser. Il manque des liaisons réelles et de l'activité avec les régions du nord. Les armateurs et les chargeurs veulent développer les infrastructures, notamment ferroviaires. D'ici la fin 2014, on sera passé de 20 à 60 trains par jour. Mais aujourd'hui, on a du mal à remplir 20 trains. De même, la rive droite du Rhône est sous utilisée. Il manque des synergies.
2 Ce manque s'explique-t-il par des difficultés administratives ou financières ?
J-Y.P : Elles existent, mais elles n'expliquent pas tout. Le projet d'une autoroute ferroviaire entre les bassins Est et Ouest doit s'appuyer sur un vrai projet industriel pour être viable. L'État investira avec la métropole, les collectivités sont également prêtes à le faire. La balle est dans le camp des entreprises qui doivent s'ouvrir réellement au-delà du port. Là, on a l'impression de marcher à l'aveuglette.
3 Les écueils ne viennent-ils que de là ?
J-Y.P : Non, bien sûr. Le port a longtemps tourné le dos à la ville. La charte signée il y a peu est un bon point de départ. La métropole aidera à y voir plus clair sur les infrastructures et les financements. Mais il faut regarder plus loin. Batailler pour que l'État finance le contournement Sud de Lyon et non pas seulement le Nord. Sinon, ça ne nous apportera rien et Lyon restera le goulet d'étranglement qui bloque notre développement."

Voir les commentaires

Collision entre un TER et un camion grue à Marseille ...

16 Avril 2013, 18:14pm

Publié par jeanyvespetit

Accident-TER.jpg 

dossier-2-0871.JPG

Voir les commentaires

Un simulateur de conduite pour les cars …

15 Avril 2013, 05:43am

Publié par jeanyvespetit

dossier-2-0869.JPG

Lundi, j’ai été invité par l’entreprise « les Voyages Arnaud » pour une présentation d’un simulateur de conduite d’un car à l’attention des chauffeurs. Ces derniers se trouvent confrontés à de multiples situations, avec un risque d’accident, sur routes ou autoroutes demandant donc la meilleure réaction possible.

Un outil moderne et efficace qui est mutualisé par l’association Réunir qui regroupe un grand nombre d’entreprises familiales de routiers voyageurs.

Installé dans un car qui sillonne la France, ce simulateur est utilisé dans le cadre de la formation professionnelle des chauffeurs.

Pour la Région, autorité organisatrice de transports avec 172 services quotidien par car, c’est une contribution à la sécurité.

dossier-2-0870.JPG

Petit clin d’œil avec le car dédié pour transporter l’OM …

 

Voir les commentaires

Une salle d’attente originale en gare de Marseille St Charles …

15 Avril 2013, 05:29am

Publié par jeanyvespetit

Lundi, j’ai représenté la Région pour inauguré le nouveau square Narvik, nouvelle tranche de travaux qui contribue à l’embellissement de cette gare qui, lorsque l’on sort sur l’esplanade, nous offre une vue superbe sur Marseille et Notre Dame de la Garde …

Cette gare 11 millions de voyageurs par an dont 77% d’usagers des TER, aux multiples fonctionnalités intermodales, mérite bien tous ces travaux qui  vont se poursuivrent, ensuite, dans la cours des Abeilles.

dossier-2-0867-copie-1.JPG

L’occasion, ensuite, de découvrir la salle d’attente orginale, complètement transformée en un lieu fait, bien entendu, pour attendre son train ... avec des livres à votre disposition, des reproductions du peintre Hundertwasseur à découvrir … et sans aucune obligation d'achat, le plaisir de déguster quelques pâtisseries, un thé … pendant que les enfants écrivent ou dessinent à la craie sur un immense tableau …

un signe précurseur des gares de demain mis en place par Gares et Connexions SNCF ?

dossier-2-0868.JPG

Voir les commentaires

1 2 3 > >>