Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Blog de jean Yves Petit

Un compte rendu succinct suite à ma rencontre avec le directeur régional SNCF, le 28 mars…

30 Mars 2013, 16:49pm

Publié par jeanyvespetit

assoc-elus-defense-cevenol marseille-clermontfd cote-bleue

 

J’ai fais part à Monsieur le directeur régional de la SNCF des plaintes importantes et excédées d’usagers de la Côte Bleue et de la gare des Arcs à propos de problèmes récurent accompagnés, trop souvent, d’un manque d’information.

Monsieur Bru a fait état d’incidents indépendant de la SNCF mais aussi (et encore) d’un manque de fiabilité du matériel roulant.

Je lui ai proposé une rencontre avec ces usagers. A suivre !

Cévenol : les propos de G. Pépy de novembre 2012 restaient subordonnés à l’avis de l’autorité organisatrice des transports régionaux (l’Etat), qui, en fait, a demandé à la SNCF de faire des économies sur la convention TET (trains d’équilibre du territoire) en cours.

Donc pas de rétablissement envisagé, à ce jour, du Cévenol entre Nîmes et Marseille.

 

TER : Afin de compléter les évolutions, et pour maintenir un niveau de service sur l’axe  vers 17h  au départ de Marseille, le TER Marseille 17 h 25 – Miramas 18 h 11 sera prolongé jusqu’à Nîmes (18 h 57) à partir du 8 juillet 2013, avec arrêts à St Martin de Crau, Arles et Tarascon.

Je vais continuer d’essayer d’obtenir une rencontre avec la Région Languedoc Roussillon afin que des solutions soient trouver pour améliorer la liaison Arles – Tarascon – Nîmes.

 

Accès sur le TGV de 17h30 au départ de Marseille jusqu’à Montpellier aux porteurs d’abonnements TER qui le demandent expressément : maintenu jusqu’au remplacement de ce TGV par un TET à l’été 2013.

 

Accès aux TET pour les porteurs d’abonnements TER sous réserve d’acheter une réservation (1,50€) ou un Pass semaine (5 €) ou mensuel (15 €) : maintenu en intra-régional PACA car prévu au titre de la convention TER PACA (ne serait pas possible dans aucune autre région actuellement).

Accès des TET interrégionaux : à négocier en direct avec l’autorité organisatrice des TET (l’Etat). Je vais donc demandé au Ministre des transports la tenue d’un comité de suivi des TET.

L’accès aux TGV entre Marseille et Nice : Suite à notre demande des propositions vont nous être formulées dans un courrier de la SNCF (d’ici la fin de la semaine prochaine)

Pas d’ouverture concernant les autres voyageurs TER (étudiants, cartes de réduction, Zou ! solidaire …).

 

On avance … doucement … mais surement !

Je souhaite vivement que nous nous dirigions vers un maximum de complémentarité entre les offres nationales et régionales. Je vais donc continuer à demander à la SNCF et à l’Etat d’aller pus loin dans leurs propositions.

Voir les commentaires

SOS d’un collègue de la Région Ligurie à propos de la ligne Vintimille / Breil / Tende / Cunéo …

30 Mars 2013, 06:54am

Publié par jeanyvespetit

Vous trouverez, ci-dessous, un message de mon collègue, Sergio Scibilia, conseiller régional de la Région Ligurie, à propos d’un risque de diminution, voire d’un arrêt de toute desserte ferroviaire entre Cunéo, Tende, Breil et Vintimille suite aux importantes contraintes financières de la Région Piémont.

A cette occasion, Je souhaite préciser :

- que je partage la crainte de mon collègue Sergio mais aussi sa volonté de développer cet axe ferroviaire essentiel pour assurer l’égalité entre ces territoires ;

- qu’au sein de la Région Provence Alpes Côte d’Azur, nous suivons l’évolution de cette situation très attentivement et que nous sommes en contact régulier avec la Région Ligurie.

Nous aurons l’occasion d’en reparler.drapeau européen

« La Région Piémont a annoncé la possibilité de fermer la ligne ferroviaire Cuneo-Vintimille aux motifs de la réduction des transports publics et de la situation préoccupante du budget régional.


Il s’agit d’une ligne ferroviaire internationale historique qui permet de connecter deux villes européennes comme Turin et Nice et de relier Cuneo et Vintimille par la vallée de la Roya, en bonne partie sur le territoire français.


C’est une ligne qui connecte la Méditerranée et les Alpes et relie le Piémont, la Ligurie et PACA.
C’est une ligne qui connecte la Province de Cuneo et d’Imperia, où sont situées des stations de ski et des villages touristiques de grande importance comme Limone et tout ce que ça compte d'entrées financières.


C’est une ligne ferroviaire qu’utilisent beaucoup de touristes pour des excursions, trekking, vélo, visites culturelles et à la découverte des Alpes.

Conséquences de la fermeture.

-      Isolement de la population de la vallée de la Roya italienne et française et de tous les petits pays qui ne bénéficieront plus de communications publiques.

-      Augmentation du nombre de véhicules individuels dans la région, avec augmentation des coûts pour les citadins, les touristes, les piétons, les étudiants.
Augmentation de la pollution avec des dommages sur l’environnement.

-      Conséquences énormes sur le secteur économique du tourisme et du commerce.

-      Conséquence directe sur le secteur touristique/sport d’hiver.

-      Déjà aujourd’hui le tunnel du Col de Tende ne peut supporter le trafic automobile : cette situation risque d'empirer.


Nous avons besoin de l’intervention du gouvernement italien pour empêcher la fermeture de cette liaison internationale, à l’architecture prestigieuse et écologique.
Nous avons besoin de relancer cette infrastructure existante, avec des trains directs entre Nice et Turin, et qui pourraient poursuivre en Suisse.

Une ligne européenne a faible impact environnemental, à faible coût de gestion, qui nécessite d’en faire une ligne d’intérêt national et non régional.
Le traité international entre les Etats italien et français sur la manutention et la gestion de la ligne devrait être actualisé.

Cette ligne ne doit pas être fermée, elle doit être développée. »

scibiliaSergio Scibilia

 

 

 

 

 

vintimille-cuneo.jpg

Voir les commentaires

Marsactu ... Mon "talk" sur la métropole ...

29 Mars 2013, 17:52pm

Publié par jeanyvespetit

talk petit

 

"L'élection au suffrage direct permet seule l'émergence d'un projet métropolitain"

Europe Ecologie/Les Verts est le seul parti politique à avoir une position unanime favorable au projet métropolitain. Mais, dans le même temps, ils sont plutôt inquiets de la métropole telle qu'elle se dessine. Vice-président de la Région en charge des transports, Jean-Yves Petit confie ses doutes et ses espoirs

Pour voir la vidéo de l'entretien et lire l'article, cliquez ici !

Voir les commentaires

Ouverture de la salle d'attente de Drap Cantaron ...

29 Mars 2013, 16:54pm

Publié par jeanyvespetit

Monsieur le Président de la communauté de communes du Pays des Paillons

 

A l’attention de Messieurs les maires des communes du Pays des Paillons,

J’ai bien reçu votre courrier cosigné par les maires des différentes communes du Pays des Paillons à propos de la salle d’attente de la gare de Drap Cantaron.

Comme vous le savez la gestion des gares relève de la SNCF.

 

Pour autant, je suis intervenu, au nom de la Région Provence Alpes Côte d’Azur, auprès de Gares et Connexions afin que votre demande soit prise en compte.

 

J’ai donc le plaisir de vous informer que la salle d’attente restera bien ouverte et que son ouverture et fermeture sera effectuée par les agents de la SNCF.

Très cordialement,

Jean Yves Petit

Vice-Président, délégué aux transports et à l'éco-mobilité

Région Provence-Alpes-Côte d'Azur

Voir les commentaires

Réaction à l’intervention du Président de la République …

28 Mars 2013, 09:01am

Publié par jeanyvespetit

LOGO EELV fondblanc quadriL’intervention du Président de la République, ce soir, était très attendue. Europe Écologie Les Verts salue la détermination et la volonté exprimées par Francois Hollande, notamment en matière d’emploi avec la réaffirmation de mesures d’urgence de lutte contre le chômage. Mais encourage le Président de la République à porter plus loin son regard, et plus haut son ambition.

Il est temps de préciser les diagnostics sur lesquels se fonde l’action du gouvernement, et d’admettre que l’enjeu n’est pas d’attendre ou espérer le retour – si hypothétique – de la croissance économique, mais de fonder une politique de création d’emplois intégrant la perspective d’une croissance faible. Car l’enjeu est bien de construire les conditions d’un nouveau modèle de développement.

Les écologistes portent là des propositions claires et fortes : en engageant vraiment la mutation de notre économie et notre appareil productif, en soutenant clairement les filières d’avenir que sont les énergies renouvelables ou l’efficacité énergétique, notre pays peut créer des centaines de milliers d’emplois.

Europe Écologie Les Verts se félicite que le Président  de la République ait porté, ce soir, un discours calme, débarrassé de l’agitation de son prédécesseur, qui remuait peurs et clivages pour masquer la réalité d’un bilan très lourd dont la gauche et les écologistes ont hérité. Ce retour à une parole publique apaisée et pacifiée est aujourd’hui salutaire.

Mais le calme ne suffit pas à tracer le cap : en cela, les écologistes appellent le Président de la République à aller plus loin. Les solutions de l’écologie peuvent, si elles sont mises en œuvre, répondre durablement aux douloureuses questions auxquelles notre pays est confronté.

Voir les commentaires

Ville, Rail & Transports décerne le Grand Prix de bronze à la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur pour son service TER...

27 Mars 2013, 07:30am

Publié par jeanyvespetit

A l’occasion des Grands Prix des Régions qui se tenaient aujourd’hui au Grand Palais de Lille, le magazine Ville, Rail & Transports a décerné le Grand Prix de bronze à la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Grande-prix-des-regions.jpg

 

 « Ce prix récompense les efforts que nous avons réalisé pour améliorer et pérenniser la qualité de service de nos TER. Ces efforts, engagés depuis plus de deux ans, portent leurs fruits et se sont traduit par une hausse de la fréquentation de 8,1% en 2012 par rapport à 2011. De plus, la gamme tarifaire ZOU ! continue d’avoir un succès considérable car elle a permis d’offrir les meilleures conditions de voyage aux usagers » a déclaré Jean-Yves Petit qui était accompagné lors de cette manifestation par le directeur régional de SNCF, Philippe Bru.

La Région a signé en janvier 2011 avec la SNCF un protocole d’accord qui a permis un redressement spectaculaire mais encore trop fragile de la qualité de service offerte aux usagers du TER. Le taux de conformité des trains est ainsi passé de 74,7% en 2010 à 82,4% en 2012, soit + 7,7% en trois ans. La qualité du service a quant à elle atteint un niveau exceptionnel en 2012, son meilleur depuis dix ans : 97,2 %, contre 95,4 % en 2011.

 

Par ailleurs l’instauration de la nouvelle gamme tarifaire ZOU ! a permis pour les jeunes de moins de 26 ans une prise en charge totale du coût lié aux trajets domicile-études, ainsi que des réductions de 50 et 90% pour les autres usagers. Au total, depuis la mise en œuvre de cette offre, la fréquentation a augmenté de plus de 20%, le nombre de porteurs de cartes de plus de 49% et les recettes de 8,2%. La campagne de communication de la gamme ZOU ! a contribué à accroître la notoriété des transports régionaux et au regain du TER en Provence Alpes Côte d'Azur. « Nous devons impérativement poursuivre ces efforts, a ajouté Jean-Yves Petit, afin de consolider ces résultats qui justifient les lourds investissements consentis depuis 1998 par la Région pour développer le transport public ferroviaire ».

Ville, Rail et Transports réalise depuis 2002 un classement de la qualité de l’exploitation ferroviaire et routière dans les régions françaises. En 2013, pour la troisième année consécutive, Ville, Rail et Transports fait de ce classement un évènement à part entière, « Les Grands Prix des Régions », et distingue les meilleurs initiatives des autorités organisatrices en matière de développement des transports régionaux. Lors de l’édition 2012, la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur avait déjà reçu le prix « Services Voyageurs » pour les efforts engagés en matière d’information des usagers du TER.

 remise-prix-des-regions.JPG

grand-prix-des-Regions-1.JPG

Voir les commentaires

Son intervention devant le conseil fédéral d’Europe Ecologie / Les Verts: Eva Joly demande une « opération mains propres à la française » ...

24 Mars 2013, 19:04pm

Publié par jeanyvespetit

Discours d'Eva Joly devant le conseil fédéral d'EELV, samedi 23 mars :


« Nous venons de vivre une semaine noire pour la démocratie.  En trois jours, Jérôme Cahuzac a été forcé à la démission après qu’on eut appris que l’enregistrement révélé par Mediapart concernant la possession d’un compte en Suisse était bien celui de sa voix ; l’appartement parisien de la présidente du FMI était perquisitionné dans le cadre de l’enquête sur les arbitrages Tapie, et Nicolas Sarkozy était mis en examen, notamment pour abus de faiblesses dans le cadre de l’affaire Bettencourt. Qui peut croire que cette cascade d’affaires déversant leur trop-plein de boue sur notre vie politique restera sans conséquences ?
 
La crise politique ne se présente pas comme une explosion subite, mais comme le long pourrissement en continu de nos mœurs démocratiques. Seuls ceux qui y ont intérêt pour conserver une rente de position, font semblant de considérer que les choses peuvent continuer comme avant. En réalité la marche à la crise n’est plus une marche, mais une course à l’abîme.


 Le chantier de la république exemplaire n’a pas été engagé avec assez de vigueur par François Hollande, et nous voilà rattrapés par la question de la collusion entre les milieux d’affaires et la classe politique engoncée jusqu’au cou dans l’eau saumâtre des affaires.
 
Comme dans le même temps on demande au peuple de se serrer la ceinture, et que ce sont les mêmes qui font assaut d’orthodoxie budgétaire et se retrouvent pris la main dans le pot de confiture, comment s’étonner que les Françaises et les Français n’accordent plus aucune confiance, ni aucun crédit à la parole des politiques ?
 
Le moment est venu de hausser le ton contre un système qui broie la confiance et détruit le lien démocratique. Pour résumer les choses, ce sera eux ou nous. Les cyniques ou les sincères. Les partisans de l’impunité ou les promoteurs de l’exemplarité de nos dirigeants. Les ventres repus de l’abus de pouvoir ou les crève-la-faim de la démocratie.
 
Eux ou nous, vous dis-je. Une bataille à mort s’est engagée que nous n’avons pas le droit de perdre entre l’idée républicaine et la confiscation de la démocratie par ceux qui en détournent les règles à l’usage de leur profit exclusif.


 Si nous refusons le combat frontal, si nous tergiversons, si nous faiblissons, alors le pire est à prévoir. Qu’on regarde déjà avec quelle arrogance incroyable les archers de l’UMP font feu de tout bois pour décrédibiliser à l’avance le travail des juges. Ils mentent avec hargne et mordent avec férocité. Dans leur collimateur, derrière les juges, c’est l’État de droit qui est visé, l’idée selon laquelle on pourrait traiter tous les justiciables de la même manière, la lutte contre l’impunité qu’on veut abattre.


 Alors je veux vous convaincre que nous devons hausser le ton et ne pas nous laisser enfumer par les pseudo-arguments sur la présomption d’innocence. Lorsqu’ils se drapent dans la présomption d’innocence, ils la souillent, la maculent de la tache indélébile du mensonge.
 
J’appelle nos amis socialistes puisque nous gouvernons ensemble à ne pas, par leurs silences gênés, laisser supposer qu’ils auraient la moindre pusillanimité dans la conduite du combat contre la gangrène des affaires. Les affaires, même lorsqu’elles touchent un des nôtres, surtout quand elles touchent un des nôtres, doivent être combattues sans relâche.
 
Pendant la campagne présidentielle, je n’ai pas été entendue. Mais cette fois-ci je ne demande aucun suffrage, juste un sursaut, une révolte, une insurrection contre la fatalité des affaires.


 J’en appelle aux grandes consciences du pays, aux intellectuels, aux artistes, aux gens de toute profession, comme à ceux qui n'ont pas d'emploi, aux simples citoyens, à tous ceux qui ont foi dans la République. Je les engage à soutenir notre combat : c’est le leur. Tous ensemble nous devons dire ça suffit. Notre ennemi n’a pas de visage, il en a mille. Il n’a pas de parti, il les menace tous. Il n’a même pas de programme juste des intérêts : cet  ennemi, c’est la corruption, les affaires, l’impunité.


 Chers amis, notre combat ne fait que commencer : mais que tout le monde se le tienne pour dit, que chacun soit prévenu, cette fois nous ne céderons pas.


 J’en appelle donc solennellement au Président de la République. Je demande un plan d’urgence contre les affaires, une opération mains propres à la française. Nous devons de toute urgence renforcer les règles éthiques qui régissent notre vie publique, renforcer les moyens consacrés à la traque de l’évasion fiscale et de la corruption, protéger de manière accrue l’indépendance de la presse et de la justice.


Monsieur le Président de la République, faites face à vos responsabilités. Vous avez le pouvoir d’agir, et en conséquence le devoir de sauver une certaine idée de la République. »

Voir les commentaires

Une excellente tribune d’Eva Joly à propos de l’affaire Cahuzac parue dans Libération ...

24 Mars 2013, 07:05am

Publié par jeanyvespetit

http://www.liberation.fr/politiques/2013/03/21/les-trois-lecons-de-l-affaire-cahuzac_890320 .

 

 

Par EVA JOLY Députée européenne Europe Ecologie- les Verts

 

eva1-500x220

 

Ace stade, Jérôme Cahuzac n’est pas mis en examen. Le condamner sans jugement est inenvisageable. Mais si on ne sait rien des suites judiciaires de cette affaire, elle est déjà politiquement éloquente. La première leçon qu’on peut en tirer tient aux rapports de force qui régissent notre écosystème démocratique. Ces dernières semaines, j’ai ainsi été étonnée de voir de grands médias donner de l’écho aux prétendus éléments venus de Suisse qui auraient dédouané l’ex-ministre du Budget. Rien ne permettait de tirer d’un document chétif une quelconque conclusion allant en ce sens. Mais voilà, les communicants ont fait leur travail d’intoxication pour rendre possible le maintien à son poste de Cahuzac.

 

Ce dernier a été mal inspiré de suivre les conseils de ceux qui l’ont enjoint de tenir bon. Sa défense s’en trouve amoindrie, avec le sentiment qu’il a tenté d’utiliser l’administration dont il avait la tutelle pour couvrir une faute supposée. Le voilà devenu un coupable tout désigné pour le tribunal le moins indulgent qui soit, celui de l’opinion. C’est pourtant pour garder les faveurs de cette dernière que l’ex-ministre a mené une bataille d’une violence inouïe contre Mediapart, conseillé par des professionnels de la lutte de caniveau. Le storytelling est souvent l’ennemi de la vérité.

Plus que jamais, une information libre et indépendante est nécessaire. Parce que information et communication s’affrontent dans une lutte sans merci. L’objet de cette lutte est la démocratie : si l’exigence de vérité quitte notre horizon, c’est le pacte républicain qui s’en trouvera mortellement blessé.

Je tiens à la présomption d’innocence comme à la prunelle de mes yeux. Mais elle ne saurait constituer le paravent des puissants. Les juristes au petit pied de l’opposition UMP, qui ne brandissent la présomption d’innocence de Jérôme Cahuzac que pour mieux continuer la défense d’Eric Woerth n’en ont cure : ils défendent une caste et non le principe de justice derrière lequel ils avancent masqués. Ils font de Cahuzac leur frère d’infortune : leur solidarité est un cadeau empoisonné qui nuit à la défense de celui qu’ils prétendent assurer de leur respect. La manœuvre est grossière, mortifère. Elle vise à enrôler tous les politiques dans un pacte de silence : «A l’avenir, ne vous mêlez pas de nos affaires, nous ne nous mêlerons pas des vôtres.» Triste donnant, donnant.

C’est la deuxième leçon de l’affaire Cahuzac. La bombe à fragmentation du «Tous pourri» est dégoupillée. L’arrivée de la gauche au pouvoir n’aura pas permis de réduire la distance entre le peuple et ses représentants. La crise démocratique s’accentue. Nous sommes en train d’échouer à mettre en place la république exemplaire que des millions de femmes et d’hommes attendent. Ceux qui prétendent que ce chantier n’est pas urgent ne comprennent rien à la période. La question de la réforme démocratique de notre république est l’épicentre de la crise que nous traversons. Le succès transalpin de Beppe Grillo devrait suffire à alerter. Le discrédit de la classe politique ouvre la porte à toutes les aventures.

J’ajoute qu’il n’est pas certain qu’en France le ras-le-bol choisisse un amuseur pour s’incarner. Le cocktail composé par le choix d’une politique d’austérité qui ne dit pas son nom et le délitement du lien de confiance entre le peuple et ses politiques est explosif. Il rend possible la régression vers des formes de populisme autoritaire appuyée sur le triptyque souffrance sociale - dénonciation des élites - repli antieuropéen.

Ici intervient le dernier enseignement de ce fait divers politique. Au pied du mur, le chef de l’Etat a choisi de trancher en mettant un terme aux fonctions de son ex-ministre du Budget. Je salue cette décision comme il se doit. Mais je demande davantage. Parce que, pour conjurer la commotion politique qui vient, François Hollande doit chercher à poser les jalons de la rupture. La continuité est son pire ennemi. Il doit enfin prendre à bras-le-corps la question de la lutte contre l’évasion fiscale et les paradis fiscaux, et ne pas s’en tenir à une réforme bancaire d’une faiblesse coupable. Il peut encore sauver son quinquennat, s’il choisit de faire de la démission de Jérôme Cahuzac l’occasion d’un rebond politique basé sur un sursaut d’exemplarité, et le retour à l’esprit du Bourget.

Monsieur le Président, il est encore temps de s’attaquer à la finance. Chaque hésitation est une concession faite à un adversaire qui, s’il n’a pas de visage, a une feuille de route claire : la mise sous tutelle du pouvoir politique au bénéfice exclusif de ses intérêts propres. La gauche au pouvoir ne peut se laisser faire. Sinon, l’histoire retiendra que, faute de s’être attaqué au pouvoir de l’argent, la gauche française a raté l’occasion d’engager un autre avenir pour ceux qui, en France et en Europe, attendaient autre chose qu’une politique d’austérité comme réponse à la crise.

Voir les commentaires

Chemins de fer de Provence ... on continue d'agir pour demain ! ...

9 Mars 2013, 11:30am

Publié par jeanyvespetit

Banaudo 6812 vduc Guillaumasse 11-2-2011Le jeudi 7 mars fut consacré aux Chemins de fer de Provence avec un comité de pilotage relatif à l’étude développement concernant la partie basse, entre Nice et Plan du Var, de cette ligne à voie métrique. Ensuite ce fut un comité de ligne très vivant afin de présenter les travaux de ce comité de pilotage.

 diapo 6

Le choix d’une méthode : La concertation et le partenariat

 

  • Être au plus près de la demande sociale et économique

 

  • Un partenariat fort : Europe, Etat, Département des Alpes Maritimes, Métropole Nice Côte d’Azur

 diapo-1-copie-1.JPG

Objectifs de desserte

 

  • Des objectifs

Pérenniser la ligne

Mieux utiliser la ligne

  • La desserte attendue

La ligne doit devenir un axe fort et structurant de desserte (RER)

Elle pourrait desservir directement ou indirectement d’autres territoires

  • Niveau de desserte

Les temps de parcours sont compétitifs

Mais les fréquences sont insuffisantes (il est souhaité jusqu’à 10-12 min dans la partie urbaine)

et les horaires peu adaptés (heures creuses, soir)

  • Les haltes et les stations

Elles doivent être aménagées (PMR, info dynamique)

Leurs accès doivent être plus visibles et sécurisés

  • L’intermodalité : des réseaux bus, cars et CP complémentaires

Une intégration tarifaire entre les réseaux

Des correspondances adaptées (horaires coordonnés et cheminements sécurisés)

La liaison entre le tramway et la gare du Sud doit être aménagée

Des P+R implantés autour des principales gares

  • L’usage des vélos est discuté

 diapo-5.JPG

Questions à étudier :

 

  • L’électrification

 

  • Le transport de fret et/ou de messagerie

 

  • La desserte du grand stade

 

  • Le déplacement des ateliers de Lingostière

 

A suivre donc ! …. Avec grand intérêt !

Voir les commentaires

Vers une amélioration de la desserte transfrontalière entre les régions Ligurie / PACA ...

8 Mars 2013, 10:26am

Publié par jeanyvespetit

diapo 1IMG 3197
Présent à Vintimille, le 6 mars, avec mon collègue Enrico Vesco, vice président de la Région Ligurie, pour un comité de pilotage du projet européen InfoRailMed. Projet qui vise à améliorer la desserte ferroviaire transfrontalière entre Imperia / Vintimille / Menton / Monaco / Nice.

diapo 2

Cette réunion de travail fut très positive. Elle fut suivi, en gare de Vintimille d’une réunion publique avec les collectivités et les usagers.

 

 

Des premières avancées avant même la concrétisation du projet européen qui montre la volonté politique des deux régions d’agir ensemble :

- Projets sur le quai à quai en gare de Vintimille

- Introduction d’un nouveau train arrivant à 6h47 en gare de Vintimille (pour combler un trou d’offre et assurer une correspondance aux Italiens allant travailler à Monaco et en France)

- Des avancées pour le maintien de la circulation des trains français en période de grève en gare de Vintimille

- Un nouveau mode de fonctionnement : échanges réguliers entre les Régions en associant les opérateurs ferroviaires.


diapo-4.JPG


dossier-2-0733.JPG

Voir les commentaires

1 2 > >>