Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Blog de jean Yves Petit

Droit de réponse au sénateur honoraire UMP, Monsieur Balarello, qui qualifie les comités de ligne « de ramassis de gauchos » dans Nice Matin...

30 Avril 2012, 07:47am

Publié par jeanyvespetit

logo paca

 

 

 

 
Le Vice-président,
 
Délégué aux Transports et à l’éco-mobilité
 
                                                                  Marseille, le 26 avril 2012
 
Droit de réponse de Jean-Yves PETIT, Vice-Président du Conseil régional Provence-Alpes-Côte d’Azur, délégué aux transports et à l’éco-mobilité et de Philippe MUSSI, Conseiller Régional, président du Comité de ligne Roya/Bevera, aux propos tenus (voir ci-dessous) dans le journal Nice-Matin du jeudi 26 avril 2012 par M. José BALARELLO, Sénateur Honoraire et Vice-Président du Conseil Général des Alpes-Maritimes
 
Dans l’article paru dans l’édition de Nice-Matin du 26 avril 2012, M.BALARELLO, a tenu des propos pour le moins surprenant à l’encontre des élus, usagers, cheminots et représentants des associations qui participent aux comités de ligne, qualifiant ces derniers de « de ramassis de gauchos ».
 
Ce type de propos n’est pas du tout constructif alors que dans le dernier Comité de ligne Roya/Bevera, le 18 avril la Région a confirmé son action pour pérenniser la desserte ferroviaire au sein de cette vallée en annonçant l’augmentation du nombre de TER qui passera de 12 à 19 à partir du 08 juillet, ce qui constitue une augmentation très importante. L’ensemble de ces trains desservira la nouvelle halte du lycée de Drap à la rentrée scolaire de septembre.
Ces avancées sont le fruit du travail de concertation au sein des Comités de ligne. Lieux de démocratie participative, ceux-ci contribuent grandement, par leur éclairage avisé, à une meilleure prise en compte des besoins et des attentes des usagers par la Région.
Mais, il reste un point faible qui n’est pas été pris en compte par le Gouvernement. En effet, le Ministre des transports refuse de solutionner le problème du financement des nécessaires travaux sur la voie ferrée entre Breil / Tende et la frontière italienne.  Monsieur Balarello, qui représente la majorité UMP n’a, à ce jour, rien fait pour intervenir auprès du Ministre des transports contrairement au Président de la Région.
Jean-Yves PETIT
Philippe MUSSI
presse Balarello

Voir les commentaires

Nice / Breil sur Roya- Le 8 juillet, passage de 12 à 19 TER par jour …

25 Avril 2012, 11:23am

Publié par jeanyvespetit

 LD 1327666208593A l’occasion du comité de ligne, du 18 avril à la Brigue, présidé par mon collègue Philippe Mussi, j’ai pu annoncer que le nombre de TER passera, à compter du 8 juillet, de 12 à 19 par jour. A la rentrée scolaire de septembre, chaque TER desservira la nouvelle halte situé au droit du nouveau lycée de Drap. Ce sera le premier lycée à disposer d’une desserte ferroviaire.
 
Lors de comité de ligne, nous n’avons pu que constater, une nouvelle fois, le refus du Gouvernement UMP, via Monsieur Mariani, Ministre des transports, à régler, avec l’Italie, le problème de la section de ligne entre Breil, Tende et la frontière italienne. Du coup, cette voie ferrée ne fait plus l’objet de travaux importants et se dégrade.
 
J’ai proposé qu’une nouvelle réunion de travail se tienne avec la Région Piémont, Trenitalia, RFI, SNCF, RFF, … pour concrétiser la mise en service d’un train direct entre Nice/ Breil / Tende et Cunéo. D’autre part, Il a été suggéré que la gare de l’Escarène fasse l’objet d’une étude afin d’être intégrée dans une future desserte urbaine vers Nice.
 
Enfin, le 7 juillet, nous aurons le plaisir de fêter les 10 ans du train des Merveilles qui, chaque année est un succès, et contribue au développement économique et touristique des villages de cette vallée.
Le train est moins cher que la voiture. La tarification régionale permet d'agir en faveur du pouvoir d'achat:
 
Nice / Breil :
en TER plein tarif : 8.30€, avec 75% de réduction : 2.10€
En voiture : 8.76€
Economie réalisée sur 5 aller/retour : 77.30€ (par mois : 309.20€)
 

l'auto

Voir les commentaires

Les Chemins de fer de Provence, poursuivre la modernisation et le développement ...

24 Avril 2012, 11:27am

Publié par jeanyvespetit

121

    J'ai présidé un comité de pilotage (COPIL), vendredi 20 avril, avec la participation de la Région, de la Métropole NCA et du Conseil général 06, qui répond à nos engagements pris dans le cadre du CPER (contrat de projet Etat/Région) mais révèle, au-delà des engagements, la volonté de la Région d’organiser la concertation avec ses partenaires, à un moment clé du renouveau de la ligne.

 

Le programme de travaux financés au Contrat de Projet Etat Région (CPER) 2007/2013 sur la partie urbaine et périurbaine (Plan du Var / Nice) a permis de réaliser le renouvellement de la voie qui s’est achevé en décembre 2011.

 

Pour envisager d’aller plus loin dans la modernisation de cette ligne, une étude développement a été proposée lors de ce comité de pilotage avec pour objectifs :

 

-          Une logique de report modal en zone urbaine et périurbaine de l’agglomération niçoise,

-          L’amélioration des performances de la ligne des Chemins de fer de Provence,

-          une meilleure intégration avec les autres réseaux de transports : autocars et autobus au niveau des pôles d'échanges de la Plaine du Var, tramway à Lingostière et à la gare du Sud.

è Déterminer un scénario de développement en cohérence avec les dynamiques d'aménagement et les politiques de transport dans l’agglomération de Nice.

 

Il s’agit également de déterminer les objectifs opérationnels :

 

-          déterminer les fonctionnalités de la ligne avec un cadencement au quart d’heure en heure de pointe, à travers une étude d'exploitation, des études de trafic et de socio-économie, une étude des points d’arrêts et des schémas de coordination avec les autres réseaux de transports (collectifs, automobile, vélo,...).

-          Au-delà de ce socle, l'étude devra également permettre d'éclairer les décisions concernant de grandes options de développement : création d'une antenne en rive droite du Var, raccordement au tramway, électrification,...

 

ð      définir un programme de travaux d'investissements, estimer son coût global et apprécier les conditions et coûts d'exploitation afférents ainsi que les avantages attendus (recettes, trafic, report modal, émissions de polluants, gains de temps,...).

 

L’étude devra se terminer vers juillet 2013.

 

La gouvernance sera assurée par un Comité de pilotage qui se réunira pour :

-          retenir le scénario sur la base d’une présentation de l’ensemble d'une analyse coût-avantage.

-          valider le programme d'ensemble des travaux et la proposition de phasage fonctionnel des investissements.

 

La région a proposé d’organiser  la tenue d’un comité de concertation pour permettre aux acteurs socio-économiques et associatifs de se prononcer aux différentes étapes du projet. Ce comité de concertation sera un lieu d’échanges, de débats et de propositions. Sa vocation est consultative. Il permettra d’impliquer des acteurs essentiels au développement de ce territoire, tels les chambres de commerce, les associations, les entreprises.

 

Voilà bien la volonté de la Région d’assurer l’avenir des Chemins de fer de Provence et de répondre à l’augmentation du nombre d’usagers dans les transports collectifs, notamment en raison du coût de l’essence sans cesse croissant. Cette ligne de chemin de fer a bel et bien une mission de service public à remplir !

Banaudo 6812 vduc Guillaumasse 11-2-2011

Voir les commentaires

Retour sur la rencontre entre la Région Ligurie et la Région Provence Alpes Côte d’Azur à Vintimille...

24 Avril 2012, 07:37am

Publié par jeanyvespetit

WP_000063.jpg

Avec mon collègue assesseur transports de la Région Ligurie, Enrico Vesco

 

Cette rencontre s’est déroulée avec la présence des vices président transports et infrastructures de la Région Ligurie et de la Région Provence Alpes Côte d’Azur mais aussi des services de la Principauté de Monaco et de Trenitalia, de la SNCF, de RFI, de RFF et de l’ANSF ( établissement public Italien de sécurité ferroviaire qui représentait également son équivalent français)

 

L’objectif du travail est de poursuivre la mise en place d’une coopération entre la Région et la Région Ligurie pour améliorer les relations ferroviaires transfrontalières et les services aux usagers de part et d’autre de Vintimille sur la ligne littorale.

 

Sous l’autorité conjointe des deux Régions (avec invitation des services de la Principauté et de tous les acteurs présents), une série de groupes de travail techniques devra préparer les décisions à prendre sur les sujets suivants aux horizons 2013, 2014, 2015 et 2016 :

 

Ø  Amélioration des correspondances en gare de Vintimille, coordination des offres et amélioration des temps de parcours ;

Ø  Interopérabilité des réseaux et matériels roulants ;

Ø  Étude de faisabilité d’un ou deux sillons Aller/Retour entre Gênes et Marseille (en interopérabilité totale ou avec changement de locomotrice) ;

Ø  Billetterie : préparer un accord commercial comprenant le déploiement des matériels de distribution des titres pour des ventes de titres transfrontaliers entre les deux régions et des deux côtés de la frontière ;

Ø  Préparer les échanges de données pour l’information des voyageurs sur les trajets transfrontaliers en vue de proposer un service intégré par les centrales de mobilité Ligure (en fonctionnement) et PACA (en cours de conception) ;

Ø  Préparer l’information voyageurs en gare de chaque côté de la frontière par écrans.

 

Les enjeux sont donc, ici, d’améliorer les relations transfrontalières tout en ayant en mémoire que l’effet frontière s’est renforcé ces dernières années du fait de la libéralisation décidée par les Etats membres de l’Union Européenne et donc de la perte de coordination entre opérateurs ferroviaires avec un désengagement des Etats.

logo regioneligurialogo Région

Voir les commentaires

Election présidentielle : Appel à voter pour François Hollande au second tour...

22 Avril 2012, 19:44pm

Publié par jeanyvespetit

LOGO EELV fondblanc quadri

Communiqué de Jean Yves Petit, vice-président EELV du conseil régional, conseil municipal de Gémenos

 

Election présidentielle

Appel à voter pour François Hollande au second tour

 

Les résultats du 1er tour  indiquent clairement que la gauche est en tête avec François Hollande mais aussi avec les résultats des autres sensibilités de la gauche et des écologistes. C’est un premier échec pour Nicolas Sarkozy et pour l’UMP qu’il convient de confirmer lors du second tour puis lors des élections législatives.

Je tiens à remercier Eva Jolypour avoir su porter haut et fort les couleurs de l’écologie politique, avec courage et conviction, et dans des conditions difficiles. Eva Joly a affirmé, avec juste raison, que la transformation sociale et écologique ne peut se faire sans l’éthique et la transparence dans la vie publique et la gestion des affaires publiques.

Dès ce soir, je soutiens donc François Hollande et j’appelle à voter pour lui le dimanche 6 mai. A l’issue du second tour de l’élection présidentielle, Je poursuivrai, comme l’ensemble des élu(e)s et militant(e)s d’Europe Ecologie / Les Verts, à œuvrer quotidiennement pour plus de justice sociale sur le plan européen, régional et local.

 

 

Gémenos, le 22 avril 2012

 

Jean Yves Petit

Vice président du Conseil régional

Conseiller municipal de Gémenos

Mobile: 07 86 14 61 55

Voir les commentaires

Déclaration d’Eva Joly à l’issue du premier tour de l’élection présidentielle...

22 Avril 2012, 06:22am

Publié par jeanyvespetit

2O5C8812-199x300Mes chers et chères compatriotes. Les urnes ont parlé.

Je tiens à remercier avec chaleur le million de Françaises et de Français qui m’ont apporté leur suffrage, et ce faisant ont défendu par leur vote l’écologie, l’Europe, et la république exemplaire.

Le score du Front national est une tache indélébile sur les valeurs de notre démocratie, une menace pour la république, un avertissement que chaque responsable politique doit entendre.

Je veux dire à celles et ceux qui se sont laissé abuser par le Front national, qu’ils se trompent de colère.

Je veux dénoncer les apprentis sorciers de l’identité nationale, qui à force de discours de division et de haine ont permis à l’extrême-droite de faire son plus haut score dans une élection présidentielle.

Je veux redire ce soir, que l’écologie est bien le grand défi du temps qui vient. Aucune politique ne pourra réussir sans entamer d’urgence une transition écologique basée sur la conversion de l’économie, la lutte contre le réchauffement climatique, le choix des énergies renouvelables et la protection des écosystèmes.

Chacun doit désormais prendre ses responsabilités.

J’appelle, dès à présent, toutes celles et ceux qui ont voté pour moi, et au-delà, toutes celles et ceux qui sont attachés aux valeurs de la république, à tout faire pour que notre pays sorte enfin du sarkozysme, en se rassemblant autour de la candidature de François Hollande, qui doit désormais porter toutes les couleurs de la gauche et des écologistes.

Je vous appelle à faire des 15 jours qui viennent, 15 jours de mobilisation permanente. La belle date du 1er mai doit être une symbole de justice et de fraternité contre l’extrême-droite et ses idées, marquant notre volonté de reconquête républicaine.

Par ce soutien sans ambiguïté, je veux signifier qu’il nous faut restaurer les valeurs de la république, lutter contre l’esprit de clan qui a prévalu ces cinq dernières années, redonner un souffle à notre démocratie et à nos institutions pour rétablir un lien de fierté et de confiance entre notre pays et ses représentants politiques.

Il y va de la morale républicaine : la défense de privilèges indus, l’absence de respect des règles qui fondent notre morale publique doivent d’urgence connaître un terme. Il y va surtout de l’intérêt général : notre pays doit retrouver le sens du bien commun.

Mais il ne s’agit donc pas simplement de battre un homme. Il faut qu’une société nouvelle voit le jour, porteuse d’un modèle de développement plus respectueux des êtres humains et de la planète. Dans les semaines et les années qui viennent, les écologistes continueront à agir à vos côtés en ce sens.

Nous voulons donc construire une nouvelle majorité, rassemblant la gauche et les écologistes bien au-delà du seul parti du président. Cette majorité devra être une majorité de combat.

Une majorité de combat, pour la justice d’abord : la répétition des solutions classiques n’est plus possible. Il faudra de l’imagination et de la détermination, pour ne pas retomber dans les ornières du passé et décevoir l’espoir de nos compatriotes. La justice devra être la boussole de la nouvelle majorité.

Une majorité de combat, pour l’Europe ensuite : sans une nouvelle ambition européenne, rien ne sera possible. Il faut un nouveau traité européen qui mette enfin la solidarité et l’écologie au cœur de la construction européenne. L’Europe doit redevenir un espoir pour les Françaises et les Français.

Une majorité de combat pour l’écologie enfin : la France doit sortir du nucléaire, lutter contre le dérèglement climatique, convertir son économie au développement durable et faire de la protection de l’environnement un principe de gouvernement.

La France est une belle nation, une nation citoyenne fondée sur la liberté, l’égalité et la fraternité, mises à mal par le président sortant. Faites que par votre vote du second tour, notre pays retrouve le chemin de la justice et de l’avenir.

Eva Joly

Voir les commentaires

Trains, dont le Cévenol, de la transversale sud…de Nice / Marseille vers Nîmes / Montpellier et au-delà …

21 Avril 2012, 06:59am

Publié par jeanyvespetit

Cevenol_a_Alleyras_-43--copie-1.jpg

Le Cévenol en gare d'Alleyras

Jeudi 19 avril, lors d’une rencontre avec Jean Pierre Farandou, directeur de SNCF Proximité, j’ai demandé, avec l’appui de la Région Languedoc / Roussillon que la SNCF effectue une étude sur les trains de voyageurs qui desservent les villes de la transversale Sud (de Nice / Marseille / Nîmes / Clermont Ferrand / Montpellier et au-delà).

L’objectif est d’avoir un état des lieux sur le nombre de trains, leur desserte, leur temps de parcours, leur fréquentation mais aussi et surtout un point sur leur évolution et leur nombre, en fonction des besoins et des attentes, pour les années à venir. J’ai demandé que le Cévenol soit intégré dans cette étude.

Accord de principe de la SNCF. A suivre donc !

Cevenol-2.jpg

Le Cévenol

 

Voir les commentaires

Parc naturel des Calanques : « Ce parc, c’est la victoire des écologistes »...

19 Avril 2012, 20:31pm

Publié par jeanyvespetit

Calanque_de_Morgiou-500x220.jpg

Pour fêter l’officialisation du parc naturel des Calanques, Eva Joly est allée à la rencontre des associations locales, à Luminy, près de Marseille. Pour la candidate des écologistes :

« Cette victoire revient aux associations et aux écologistes, qui se sont battus depuis longtemps pour créer ce parc périurbain. C’est la preuve que, avec de la persévérance, on peut préserver du bétonnage des lieux d’exceptions sans en faire des sanctuaires inviolables.

Évidemment, cette victoire n’est pas totale. Ce parc naturel aurait pu être plus grand, et j’espère que les lieux d’exception comme le village des Goudes ou la calanque de Port Miou ne pâtiront pas de leur exclusion du projet. Il faudra aussi se battre pour une gestion du parc qui donne toute sa place à la société civile.

Le combat n’est donc pas fini, mais prenons le temps de fêter cette victoire, qui est celle des écologistes. Ce n’est certainement pas celle de ce gouvernement et de son ministre de l’environnement intérimaire, François Fillon. Ce n’est pas en coupant un ruban qu’il fera oublier les bâtons mis dans les roues des environnementalistes. »

affiche

Voir les commentaires

Hausse des carburants. Le transport public régional est une alternative crédible !

17 Avril 2012, 20:30pm

Publié par jeanyvespetit

EELVPaca bandeau site OKOK 2011

 

TER- Trajet Marseille – Aix :

         Coût en voiture : 4.09€

Le tarif TER avec 75 % de réduction : 1,90 € (sur carnet de 10 voyages ZOU !)

Soit une économie sur 5 trajets aller/retour de 21.90€ (87.66€ par mois)

 

 

Pour le second mois consécutif, la consommation de carburants est en baisse en France (-3,5 % rien que pour le mois de mars). Cette baisse est la conséquence logique de la hausse des prix. Tout indique que, la tendance à la hausse des prix des carburants se confirmant mois après mois, cette réduction des consommations sera durable.

D’'un point de vue environnemental, moins de carburant consommé, c'est moins d'épuisement d'une formidable ressource naturelle (le pétrole) en quantité limitée, c'est moins de pollution de l'air, et moins d'émission de gaz à effet de serre.

Pour autant, on ne peut ignorer les impacts sociaux de cette évolution, utiliser sa voiture devient de plus en plus onéreux !

La politique des transports mise en place par Jean Yves Petit, élu Europe Ecologie / Les Verts, au sein du conseil régional va dans le sens  d’un développement du transport public régional avec une tarification plus attractive que la voiture. Utiliser les trains régionaux à la place de sa voiture permet une économie, chaque mois, qui permet, selon la longueur du trajet, d’agir en faveur du pouvoir d’achat, notamment pour les bas revenus.

A titre d’exemple :

- Sur le trajet Aubagne - Marseille :

Coût en voiture : 2,48 €

Le tarif TER avec 75 % de réduction : 0,90 € (sur carnet de 10 voyages ZOU !)

Soit une économie sur 5 trajets aller/retour de 15.80 € (63.20 € par mois)

- Sur le trajet Marseille – Aix :

         Coût en voiture : 4.09€

Le tarif TER avec 75 % de réduction : 1,90 € (sur carnet de 10 voyages ZOU !)

Soit une économie sur 5 trajets aller/retour de 21.90€ (87.66€ par mois)

- Sur le trajet Cannes – Nice

Coût en voiture : 7.02 €

Tarif TER à l’unité : 6,40 €

Tarif TER à 75 % de réduction : 1,60 € (sur carnet de 10 voyages ZOU !)

Soit une économie sur 5 trajets aller/retour de 54.20 € (216.80 € par mois)

Agir, comme nous le faisons, au sein du Conseil régional, pour faciliter la pratique du covoiturage via des sites internet, par exemple, est une réponse à la hausse du prix des carburants. Utiliser une voiture à plusieurs personnes permet d’en réduire le coût.

De même, il conviendra avec le futur Gouvernement, à l’issue des élections présidentielles et législatives, de supprimer la hausse de la TVA de 5.5% à 7% dans le secteur des transports décidée par l’actuel Gouvernement de Monsieur Sarkozy et qui a conduit à une augmentation des transports collectifs, dont le train. 

 

Pour nous contacter:

Jean Yves Petit

Mobile: 07 86 14 61 55lunettes700

Voir les commentaires

LGV PACA : réponse d'Eva Joly à la coordination régionale anti-LGV...

17 Avril 2012, 20:18pm

Publié par jeanyvespetit

 le-choix-de-ecologie ptLOGO EELV fondblanc quadri

 

 

A l’attention de :

 

 

 

Didier CADE

Correspondant Var

318, chemin de Fontanieu bis

83740 LA CADIERE D’AZUR

didier.cade@gmail.com

 

Serge JOVER

Correspondant Alpes Maritimes

17, avenue Bellevue

06270 VILLENEUVE-LOUBET

serge.jover@wanadoo.fr

Alex AMBERTO

Correspondant B. du Rhône

16, avenue Maguy Barbaroux

13400 AUBAGNE

amberto.alex@neuf.fr

 

 

Objet: Réponse à votre courrier du 20 mars demandant l’abandon du projet de LGV PACA

 .

Messieurs,

 

Vous m’interpelez, en tant que candidate à l’élection présidentielle, sur mon positionnement concernant le projet de nouvelle ligne ferroviaire dite LGV PACA, dont vous rappelez le coût global estimé, l’impact sur le territoire, le déroulement de la concertation et la compatibilité avec différentes analyses, dont celles présentées dans le cadre des assises du ferroviaire.

Comme vous le savez, je suis favorable aux initiatives allant dans le sens d’une meilleure qualité de vie des citoyens, du plus grand respect de l’environnement, donc d’un développement humain qui soit soutenable sur les plans sociaux, environnementaux et économiques, pour nous-mêmes comme pour les générations futures.

A ce titre, le sujet des transports se situe au cœur des enjeux, de court comme de long terme. De nombreuses initiatives sont impulsées ou soutenues par les élus écologistes dans les régions et les agglomérations, sièges des déplacements du quotidien pour lesquels de nombreuses améliorations doivent encore être apportées, tant sur le plan des services que des infrastructures et de leur financement. Avec eux, je considère que la priorité des financements publics, notamment territoriaux, doit être accordée à la pérennisation, à la modernisation et au développement de transports publics adaptés aux besoins quotidiens de nos concitoyens. 

De même, l’audit du réseau ferroviaire national et les récentes assises du ferroviaire ont pointé la nécessité de consacrer à l’entretien et à la modernisation du réseau existant (LGV comprises) les sommes indispensables au maintien – et à l’amélioration – de ses performances. Je ne peux que partager ce point de vue, et regretter que le SNIT (schéma national des infrastructures et des transports) ne le mette pas assez en exergue, dans un contexte où l’AFITF (agence de financement des infrastructures terrestres)  a été privée, par le gouvernement actuel, de sa principale ressource que constituait une part substantielle des péages autoroutiers.

A l’inverse, le SNIT préconise la construction de plusieurs milliers de kilomètres de lignes à grande vitesse (et d’autoroutes), dont il est illusoire de penser que l’Etat et les collectivités territoriales (qu’on prive progressivement de dotations et d’autonomie budgétaire) sauront le financer dans les 10, 20 ou 30 ans qui viennent.

Reste donc la question de l’utilité sociale – et de l’efficacité environnementale – comparée de ces (trop) nombreux projets, et des ressources prioritaires à y affecter, dans un contexte général d’optimisation des deniers publics, et de faible latitude de contribution des usagers bénéficiaires.

Concernant la LGV PACA, les écologistes ont pointé d’emblée l’aspect inutile et irréaliste, tant techniquement qu’économiquement, d’une ligne à très grande vitesse reliant Paris à Nice en 4 heures, ou encore Marseille à Nice en 1 heure. Parallèlement, ils ont impulsé, notamment au sein du conseil régional Provence-Alpes-Côte d’Azur, une démarche prospective d’audit du réseau ferroviaire pour déterminer les infrastructures nécessaires à la satisfaction des besoins de déplacements de moyenne et longue distance, dans une région urbaine à démographie croissante et dans un contexte incontournable de transfert modal maximal de la route vers les transports les rationnels dont le rail. Les études socio/économiques indiquent, sur la région Provence Alpes Côtes-d’Azur, une évolution importante d’un nombre d’usagers intrarégional : 10.2 millions en 1996, 16.70 millions en 2009 et une prévision de 34.89 millions en 2023, cela sur la base du litre d’essence à 1.50€ (valeur 2009).  Nous savons qu’à cette échéance le point de rupture, (impossibilité de transporter tous les usagers)  sera effectif sur le réseau ferré existant si des aménagements de capacité ne sont pas réalisés.  

Cette démarche conduit à identifier les possibles optimisations du réseau ferroviaire actuel, ses fragilités en termes de maillage, les opportunités en matière de réouverture de lignes au trafic voyageurs et/de fret ferroviaire, ainsi que les tronçons de l’infrastructure littorale actuelle nécessitant des modernisations ou doublements partiels. Le projet de service qui en résulte, de réseau ferrovaire à hautes performances 2023- 2040 (et non de « LGV PACA »), a été adopté à l’unanimité fin 2010 à l’unanimité des élus régionaux de Provence-Alpes-Côte d’Azur, toutes tendances politiques confondues. Bref, si la ligne à grande vitesse n’est pas une priorité, l’amélioration de l’existant et la construction de tronçons de voies nouvelles sur les parties les plus saturées du réseau régional en est une.

Les écologistes et moi-mêmes sont à vos côtés pour faire entendre la voie de la raison quant à l’abandon du projet actuel et son évolution vers un réseau régional haute performance, répondant mieux  en compte aux besoins sociaux, économiques et environnementaux.. Avec vous, ils appellent à la bonne gestion des finances publiques, à la protection des espaces agricoles comme des habitations. Comme vous, ils se mobilisent contre le passage de 2 à 3 voies de l’autoroute A 50 et les dérives financières de la contruction du tunnel autoroutier sous Toulon.

Sachant pouvoir vous compter à mes côtés dans ces combats pour une société plus responsable, plus économe en énergie et plus respectueuse de l’environnement, je vous prie de croire, Messieurs, en mes meilleurs sentiments.

011

Eva Joly

Voir les commentaires

1 2 > >>