Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Blog de jean Yves Petit

Le ministre des Transports Mariani fait une halte à Sausset. Le RER marseillais n’y passe pas encore…

31 Janvier 2012, 19:04pm

Publié par jeanyvespetit

     Un article de Marsactu suite à l'inauguration, lundi 30 janvier, de la gare de Sausset les Pins où je représentais le conseil régional et son Président. ...

    Marsactu

 

 

"... Et l’Etat (qui au passage n’a contribué qu’à hauteur de 382 000 euros dans les travaux de Sausset, soit un peu plus de 10%) dans tout ça ? A la tribune, Jean-Yves Petit a un peu plombé l’ambiance en pointant la baisse des dotations de l’Etat, réclamant à nouveau que sa collectivité dispose de financements pérennes pour les TER. Interrogé, Thierry Mariani a bien fait un lapsus en parlant de RER, mais s’est vite repris et les euros n’ont pas suivi ..."

 

http://www.marsactu.fr/2012/01/30/le-ministre-des-transports-mariani-fait-une-halte-a-sausset-le-rer-marseillais-ny-passe-pas-encore/

Voir les commentaires

Les écologistes réunis pour résoudre la crise par l’ambition européenne...

31 Janvier 2012, 07:18am

Publié par jeanyvespetit

Bove-DCB-EV.jpg

 

Entourée de Daniel Cohn-Bendit, Cécile Duflot et José Bové, Eva Joly a voulu marquer lundi, à la Maison de l’Europe, l’importance de la construction européenne dans son projet présidentiel. Elle a ainsi proposé la création d’un poste de « vice-Premier ministre » chargé des questions européennes en souhaitant que ces dernières sortent du « domaine réservé du Président de la République ».

« Les directives et les réglementations européennes concernent tous les ministères », a expliqué Eva Joly. « Il ne faut pas se contenter d’un secrétariat d’État comme aujourd’hui ».

Eva Joly a regretté que « les questions européennes disparaissent du radar, alors que nous sommes en crise et que la solution à notre crise est européenne ».

Eva Joly a aussi plaidé pour que la « Banque centrale européenne puisse émettre des eurobonds », « que nous ayons une politique d’investissement pour assurer la transformation écologique de nos économies » et pour une « politique fiscale commune ».

 

telecharger-budget

Voir les commentaires

Un président déjà candidat, mais toujours déconnecté des réalités du pays...

30 Janvier 2012, 07:09am

Publié par jeanyvespetit

le-choix-de-ecologie ptNicolas Sarkozy s’est prêté dimanche soir a un exercice de communication convenu qui tend à mystifier les français en leur faisant croire qu’il est tout entier à sa tâche de président alors que chacun voit bien qu’il est déjà en campagne.

Au delà du flou et des incantations, il termine son mandat comme il l’a commencé. Du bouclier fiscal à la TVA sociale, Nicolas Sarkozy protège les couches aisées et se préoccupe fort peu des souffrances des Français les plus modestes.

Sous le prétexte fallacieux de lutter contre les délocalisations, Nicolas Sarkozy organise en pratique un transfert de plusieurs milliards des consommateurs aux entreprises, sans aucune contrepartie, affaiblissant au passage les collectivités locales.

Les accords « compétitivité-emploi » se transformeront en accords « chantage-emploi », au détriment des travailleurs et des 35 heures. Ils s’inscrivent dans la logique du « travailler plus pour gagner plus » qui est devenu pour tous les Français « chômer plus pour gagner moins.

Par idéologie, Nicolas Sarkozy rejette l’encadrement des loyers qui a pourtant fait ses preuves dans un Etat qu’il a beaucoup cité : l’Allemagne.

Nicolas Sarkozy a fait le choix du repli national plutôt que de l’ambition européenne et d’un projet libéral plutôt que de solutions nouvelles. Les solutions à la crise existent mais elles ne sont pas dans la poursuite des échecs : elles passent par un véritable saut fédéral européen et consistent à prendre le cap de la transition écologique.

Voir les commentaires

Vendredi 27 janvier …des vœux reflétant deux « mondes » dans cette France que nous voulons changer …

28 Janvier 2012, 18:57pm

Publié par jeanyvespetit

DSC04173Ce vendredi, j’ai participé à deux cérémonies de vœux se tenant au même moment, sur ma commune, Gémenos.

L’une était organisée par les salariés de Fralib qui depuis plus d’un an se battent contre la fermeture de leur usine, l’autre était organisée par la municipalité dont je suis un élu de la minorité.

Chez « les Fralib », c’étaient des vœux très simples mais rempli  d’espérance et de volontés pour conserver leurs emplois et donc des revenus pour les 182 familles. C’était le désir, encore intacte,  de faire plier le pot de fer qu’est le groupe UNILEVER mais aussi le Gouvernement afin qu’une solution alternative soit trouvée pour maintenir l’activité industrielle sur le site de Gémenos. Ce sont des représentantEs de « la France d’en bas », qui n’ont pas vu le « travailler plus pour gagner plus » qui avaient le droit de travailler à Gémenos mais pas de pouvoir y habiter !

Chez « la municipalité », ce fut des voeux « d’enfants gâtés »…le Maire montre l’olivier millénaire, voire plus âgé encore, estimé à 30 000 € selon un article de La Provence, qui vient d’être planté dans le centre du village…et il est prévu d’en planter un autre du même âge sur un rond point ainsi que deux tilleuls très âgés également…puis il indique qu’il va vendre les Granges, un bâtiment historique situé dans le cœur du village à un groupe privé, VINCI – au lieu de permettre une gestion publique - qui sera chargé de faire des logements dont seulement un tiers à loyers modérés, où sera également construit un parking souterrain et un autre en surface sur le très beau jardin situé à l’arrière du bâtiment… cette opulence qui permet de payer une amende , pas encore assez importante, parce que la majorité municipale et le Maire refuse d’appliquer la loi en faveur du logement social…  

En fait, vendredi soir, c’était l’exemple même de cette France, coupée en deux, que beaucoup refusent en souhaitant rejeter Sarkozy et son système politique très injuste lors des prochaines élections. Une zone d’activité avec ses milliers de salariés sans lien avec la commune de Gémenos qui, elle, profite des richesses produites par les salariés. Ces mêmes salariés/citoyens qui, en retour, n’ont rien de la commune, ni logements, ni transports collectifs ni même un peu de reconnaissance … ni même un « pont en bois » pour relier la zone d’activité et le centre du village en vélo ou à pieds !!!

LOGO EELV fondblanc quadri

Voir les commentaires

TER : l'effort financier de la Région Provence Alpes Côtes d'Azur...

28 Janvier 2012, 10:48am

Publié par jeanyvespetit

Le tableau ci-dessous montre la volonté politique de la Région de poursuivre le développement de l’offre en passant de 541 TER en 2007 à 705 TER en 2012 mais avec des dépenses toujours plus élevées à compenser (+ 25% dans la même période).

Le constat est fort simple ; la dotation du Gouvernement n’a plus du tout évolué (156.9 M€ en 2007 pour 140.2 M€ en 2011) par contre le nombre de TER a considérablement augmenté  (+ 29.8%) pour faire face à la demande sans cesse croissante et bien entendu les dépenses également.

Il est très clair que la situation ne pourra rester ainsi, d’autant plus que l’offre va continuer de progresser à l’horizon 2014 avec l’ouverture au service voyageurs de la ligne Avignon TGV / Avignon centre / Carpentras et la mise en service des 3èmes voies Aubagne / Marseille et Antibes / Cagnes.

Ou la Région Provence Alpes Côtes d’Azur et l’ensemble des régions bénéficient d’une ressource dédiée, pérenne et dynamique ou bien le risque est fort d’aller vers une réduction de l’offre comme on commence à le voir ici et là.

C’est bien un des enjeux politiques qui devra être pris en considération dans le cadre des élections présidentielles et législatives avec une très rapide prise de décision à l’issue de cette séquence électorale.

 

2007 2008 2009 2010 2011 2012 Variation 2007 / 2011 
Nombre de trains / jour 541 570 693 699 702 705 +29,8%
Offre en Km/trains 10 053 825 10 489 607 12 521 268 12 499 267 12 811 686 12 872 957 +27,4%
Contribution régionale versée à la SNCF 191M€ 199 M€ 212.5 M€  223,9 M€ 238,7 M€ En cours de négociation +25%
Matériel (modernisation/rénovation) 9,2 M€ 12,6 M€ 29,3 M€ 27,4 M€ 15,8 M€    
Gares (aménagement/amélioration 4,1 M€ 1,5 M€ 5,1 M€ 6,5 M€      
Billétique              
Montant des dépenses TER dont contribution régionale SNCF 219,5 M€ 233,5 M€ 247,5 M€ 269,4 M€ ~271,7 M€ ö +22,7%
Effort régional   62,5 M€ 82,4 M€ 96,4 M€ 120,7 M€ ~129 M€ ö +93,1%

Voir les commentaires

Conférence - débat: assises du ferroviaire, quelles actions à court terme pour préparer le modèle de demain...

26 Janvier 2012, 22:39pm

Publié par jeanyvespetit

header AdF VRT 07-02-2012

 

 

Contexte

Nathalie Kosciusko-Morizet, Ministre de l’Ecologie, du Développement Durable, des Transports et du Logement et Thierry Mariani, ministre en charge des transports ont donné en septembre le coup d’envoi des Assises du ferroviaire.


Les Assises du ferroviaire réunissent pendant plusieurs mois les acteurs du secteur : entreprises privées, entreprises publiques, pouvoirs publics, collectivités territoriales, organisations syndicales et d’usagers.

Problématique

En France, le transport ferroviaire de voyageurs n'est que partiellement ouvert à la concurrence. La réglementation européenne implique une ouverture plus large dans un proche avenir.

A la lueur du retour d'expérience de la libéralisation du fret, des premières expériences de libre circulation en France de trains internationaux et suite aux conclusions des Assises du ferroviaire, Ville, Rail & Transports organise une table ronde sur le devenir de la concurrence ferroviaire en France.

Comment l'envisager, comment la préparer, quel scénario privilégier ?

Intervenants

Animée par : Gilles SAVARY, Président de la Commission n°1 des Assises du ferroviaire « le ferroviaire français au cœur de l’Europe ».

Intervenants :

  • Jean-Yves PETIT, ARF, VP Délégué Transports et éco-mobilité de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur, membre de la commission « le ferroviaire français au cœur de l’Europe »
  • Bruno GAZEAU, Délégué général de l’UTP (Union des Transports Publics et Ferroviaires)
  • Alain THAUVETTE*, Président de l’AFRA (Association Française du Rail)
  • Rémi CUNIN, Direteur général délégué d'Egis et Président d'Egis Rail
  • Francis GRASS, Directeur délégué de Veolia Transdev

Voir les commentaires

Monsieur Guéant, libérez les cyclistes !

25 Janvier 2012, 19:46pm

Publié par jeanyvespetit

Monsieur le Ministre de l’Intérieur, de l’Outre-Mer, des Collectivités territoriales et de l’Immigration, l’autorisation de mise en place du nouveau panneau de signalisation routière pour que les cyclistes puissent tourner à droite aux feux rouges prend la poussière depuis des mois sur votre bureau.

Le panneau, attendu 14 mois après la sortie du décret, le 12 novembre 2010, qui ouvre la possibilité aux gestionnaires de voirie, généralement les maires, d’autoriser le tourne à droite pour les vélos quand le feu est au rouge, n’existe toujours pas officiellement. Cela même alors qu’il a été élaboré et validé en concertation entre des administrations centrales, des cadres techniques de villes et d'agglomérations qui avaient manifesté leur intérêt pour le sujet ainsi que des associations d’usagers.

Pour rappel, le "tourne à droite vélo" est expérimenté sur quelques carrefours tests depuis 2008 sur la commune de Strasbourg et sur la Communauté Urbaine de Bordeaux avec un indéniable succès ! Outre le fait qu'aucun accident n’est à déplorer, ce dispositif, simple, contribue à favoriser intelligemment l’usage du vélo en ville.


La demande est aujourd'hui forte de la part de très nombreuses collectivités locales, d’associations d’usagers de pouvoir enfin généraliser les tourne à droite, à charge bien sûr pour le cycliste de laisser la priorité aux piétons et à la circulation transversale, comme c’est déjà le cas pour le tourne à droite voiture avec la flèche orange clignotante.


Monsieur le Ministre, vous n'êtes pas sans connaître les bienfaits et les retombées économiques de l'usage du vélo[*]. Ainsi, la pratique régulière du vélo, à raison de 30 minutes par jour, engendre une économie en terme de dépenses de santé de 5,6 milliards d'euros en France. Le secteur économique du vélo représente quant à lui un chiffre d'affaire de 4,5 milliards d'euros, dont près de la moitié résulte du vélotourisme, et 35 000 emplois. Il s'agit donc d'un secteur particulièrement rentable, avec un retour sur investissement assuré. Pourtant, les financements publics en faveur de la pratique du vélo proviennent essentiellement des collectivités territoriales (462 millions d'euros en 2009 – à mettre en rapport avec les 13 millions d’euros de financements de la part de l'Etat), alors que les ressources liées à l’économie du vélo sont de 88 millions d’euros pour les collectivités territoriales et de 621 millions d’euros pour l’Etat...


De même, Monsieur le Ministre, vous ne pouvez ignorer que la communication nationale en matière de circulation fait l'impasse sur les dernières modifications majeures du code de la route, en 2008, en faveur des piétons et des cyclistes (zone de rencontre, double sens cyclable, pour ne citer que les deux plus emblématiques), et ce malgré des sollicitations répétées et insistantes de la part des collectivités et associations locales et nationales.


Monsieur le Ministre, vous bloquez aujourd'hui, par inertie, une avancée importante, reconnue par tous, pour la mobilité urbaine. Monsieur le Ministre, laissez vivre les initiatives des territoires et des habitants et validez la toute dernière étape formelle qui fera entrer le tourne à  droite dans les innovations réussies contribuant à l'apaisement de la  circulation en ville et inscrivez enfin ce panneau dans la liste  officielle des panneaux en vigueur. Ce faisant, vous acteriez un  processus vivant de modification règlementaire à l’initiative des  collectivités territoriales et des associations d’usagers.

Bref, Monsieur Guéant, sortez votre plume, signez et ... libérez les cyclistes !


Note :

[*]  Juillet 2009 – Hors Série n° 6 Grand Angle Atout France Spécial Économie du vélo

signataires :

-       Clément Rossignol, Vice-président de la Communauté Urbaine de Bordeaux délégué aux déplacements doux et mobilités alternatives

-       Rudy L'Orphelin, Maire-Adjoint de Caen en charge des déplacements

-       Pierre Serne, Vice-Président de la Région Île-de-France en charge des transports et mobilités

-       Catherine Hervieu, Vice-Présidente du Grand Dijon aux mobilités alternatives

-       Alain Jund, Adjoint au Maire, Strasbourg

-       Yann-Fañch Kerneis, Conseiller Communautaire à Brest Métropole Océane, délégué aux déplacements doux

-       Paulo-Serge Lopes, Conseiller régional Nord-Pas de Calais en charge de la politique vélo

-       Bernard Lachambre, Vice président Pays de Montbéliard Agglomération énergie, plan climat, développement durable

-       Françoise Chevallier, adjointe Lyon 3ème déléguée aux déplacements, conseillère communautaire du Grand Lyon

-       Marc Santré, Adjoint au Maire de Lille, Déplacements, stationnement, taxis, aménagement de la voirie, Conseiller communautaire LMCU

-       Jean-Louis Calmettes, Conseiller Délégué Transports et Mobilité à la Communauté de Communes Decazeville-Aubin (Aveyron)

-       Dominique Ducout, Conseillère municipale St Rémy lès Chevreuse

-       Dominique Carré, Adjoint au maire de Pierrefitte, Ecologie, Développement durable, Aménagement, Transports, Conseiller communautaire à Plaine commune en charge des Transports et Déplacements

-       Mathilde Mage,  Conseillère municipale déléguée aux déplacements doux, pistes cyclables, liaisons interquartiers,  La Roche/ Yon

-       Alain Cordier, Conseiller régional de Bourgogne, Président de la commission transports
Fabienne Vansteenkiste, adjointe à la mairie de Montreuil déléguée à l'espace public et aux déplacements

-       Clara Osadtchy, Conseillère régionale de Basse-Normandie

-       Jean-Pierre Bigorgne, Vice Président de Quimper Communauté en charge des transports

-       Michel Dané, conseiller municipal de Bègles

-       Jean Yves Petit, Vice président du conseil régional PACA, Délégué aux transports et à l'éco-mobilité

Voir les commentaires

Lancement du comité de soutien à Eva Joly sur le secteur d’Aubagne / La Ciotat...

22 Janvier 2012, 10:07am

Publié par jeanyvespetit

le-choix-de-ecologie_pt.jpgSamedi 21 janvier, lors d’une conférence de presse, nous avons annoncé le lancement du comité de soutien à Eva Joly sur le secteur d’Aubagne / La Ciotat.

Il est co-présidé par Carmen Heumann, adjointe au Maire d’Aubagne et vice présidente de la communauté d'Agglomération du Pays d’Aubagne et de l’Etoile et de jean Yves Petit, conseiller municipal de Gémenos et vice président du conseil régional.

L’occasion d’indiquer que la candidature d’Eva Joly se déroule dans un contexte politique particulier et difficile.

En effet, jamais le rejet d’un Président sortant ne fut aussi important, suscitant, de fait, l’envie très forte d’une alternance. A cela, s’ajoute une peur réelle de revivre un « 21 avril 2002 » avec un second tour de l’élection présidentielle sans la présence de la Gauche. A ce jour, il semble que risque concerne plus l'UMP.

De plus, l’élection présidentielle qui consiste à personnaliser à l’excès unE candidatE est contraire aux valeurs portées par les écologistes qui, à l’inverse, préfèrent s’appuyer sur une représentation nationale et un projet de société  pour définir et orienter l’avenir de notre pays.

D’ailleurs, le « retour » de F. Bayrou  en est un exemple concret. Mis à part sa propre personne, quel projet porte-t-il ?...et dans le cas extrême de son élection à la présidence de la République, avec quelle majorité ?

Pour autant, les écologistes se doivent d’être présents dans cette campagne électorale afin  de faire connaître notre projet de société mais aussi de faire le lien entre ce projet et les actions quotidiennes de nos éluEs et militantEs pour concrétiser nos propositions (logement social, déplacements, développement de l’emploi, éthique politique et économique, …) et ainsi démontrer la crédibilité de ce projet.

Durant la campagne, nous allons donc, via des réunions et des débats thématiques, présenter notre pacte écologique pour l’emploi, notre projet pour aller « vers le vivre mieux» et conforter le fait que l’écologie et la justice sociale ne s’opposent pas avec l’économie bien au contraire !

A très bientôt !

pour-moi-c-est-Eva.jpg

Voir les commentaires

Vers un RER métropolitain …

20 Janvier 2012, 13:36pm

Publié par jeanyvespetit

Salle comble le 19 janvier à L’Ecomotive pour parler, échanger et débattre avec Karim Zéribi (conseiller communautaire et Président de la RTM), Pierre Semeriva (vice président de la communauté urbaine MPM), Joëlle Boulay (conseillère municipale à Marseille) et Jean Yves Petit à propos d’un RER sur l’aire métropolitaine.
 
Présence d’associations, d’éluEs communistes, d’éluEs  Europe Ecologie / Les Verts d’Aubagne, d’Allauch, de Marseille, d’Aix,  de syndicalistes…présence d’usagers des transports du quotidien ou bien de personnes qui voudraient bien l’être …
 
Ce projet de passer du TER au RER, d’utiliser l’infrastructure ferroviaire comme l’élément structurant pour organiser une politique des transports et des déplacements qui soit complémentaire avec les transports collectifs urbains et départementaux mais aussi avec les modes doux dont le vélo sur l’aire métropolitaine (bassins de vie de Marseille, Aubagne/La Ciotat, Aix en Provence, …) est de plus en plus soutenu.
 
De toute évidence, il va falloir aller vers une meilleure coordination des autorités de transports afin de déterminer un projet qui soit partagé par les collectivités concernées, et qui nous fasse gagner les 30 années de retard sur ce territoire mais il va falloir également obtenir le financement nécessaire à sa réalisation…
 
Nous allons continuer d’agir et faire connaître sur l’ensemble de l’aire métropolitaine ce projet…des nouvelles rencontres sont prévues sur Aix, Aubagne, La Ciotat, Marignane, …
 
TER.jpg
 
  

Voir les commentaires

La décision injuste de Sarkozy d'augmenter la TVA dans les transports !

19 Janvier 2012, 22:35pm

Publié par jeanyvespetit

Au prétexte de lutter contre les déficits publics, le gouvernement a fait voter le 28 décembre la hausse du taux réduit de TVA de 5,5 à 7%, notamment sur les transports. Sur d’autres produits de base, par exemple des produits alimentaires, le gouvernement a accepté de laisser le taux réduit de 5,5%.

 

La hausse sur les transports est scandaleusement injuste sur le plan social et aberrant sur le plan environnemental.

Si les collectivités répercutent mécaniquement cette hausse sur le prix des titres de transport, les usagers perdront encore du pouvoir d’achat ; si elles choisissent de payer cette hausse de TVA sur leurs recettes, c’est autant de moyens en moins pour développer les réseaux.

Dans tous les cas, à l’heure où il faut réduire la pollution dans nos villes et baisser nos émissions de gaz à effet de serre, comment inciter nos concitoyens à laisser leur voiture au profit des modes moins polluants, en augmentant le coût des transports urbains et ferroviaires ?

Cette hausse de TVA rapportera au plan national 83M€. Rappelons que, dans le même temps, l’évasion fiscale coûte chaque année 30 milliards d’euros de manque à gagner sur les recettes de l’Etat ! Face aux crises financière, environnementale et sociale, le gouvernement en place se trompe de réponse.

La hausse de la TVA devrait coûter 1 million d’euros à la Région Provence Alpes Côtes d’Azur pour ce qui concerne les TER et les LER. 

L’effort financier de la Région concernant le fonctionnement des TER a progressé de plus de 25%  alors que la dotation (apport financier) de l’Etat a baissé de 26% entre 2007 et 2011.

Dans la même période, on est passé dans notre région de 541 trains par jour à 705 trains par jour, soit une augmentation de 29,8%.

En ce qui concerne la SNCF, à compter du 1er janvier 2012, elle a reporté la modification de la TVA sur la tarification kilométrique, par une augmentation de 1,42%.

Il est vraiment urgent de mettre en place une autre politique nationale des transports, qui allie justice sociale et transition écologique.

Jean Yves Petit,

Vice-Président EELV, délégué aux transports et à l'éco-mobilité

Région Provence-Alpes-Côte d'Azur

Mobile: 07 86 14 61 55

LOGO EELV fondblanc quadri

Voir les commentaires

1 2 3 > >>