Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Blog de jean Yves Petit

Déplacement à Anvers dans le cadre de la révision du RTE-T

6 Décembre 2011, 08:46am

Publié par jeanyvespetit

La Commission européenne a organisé à Anvers (Belgique), les 29 et 30 novembre, une rencontre dans le cadre de la révision des RTE-T (réseau transeuropéen de transport).

 

La proposition de révision des RTE-t présentée par la Commission en octobre 2010 contribue à une meilleure prise en considération de la Méditerranée.

Le réseau « central », prioritaire et multimodal, doit devenir la base d’un système intégré de transport entre les différents pays. Il est à saluer l’intégration du Port de Marseille au réseau « central », ce qui lui donne le statut de « porte-d’entrée » de l’Europe et est un atout pour l’ensemble du territoire régional, d’autant plus que les ports de Toulon et de Nice sont intégrés au réseau « global ». Ce réseau viendra compléter le réseau central et a vocation à améliorer la desserte des régions. Les aéroports de Marseille et de Nice sont également compris dans le réseau central.

 

La proposition de la Commission correspond aux besoins identifiés par la Région pour permettre aux territoires d’être rattachés aux corridors, à la fois au corridor 3 (ex Lisbonne-Kiev, Tarragone – Budapest via Avignon, Lyon et Turin) et au corridor 9 (Amsterdam-Rotterdam-Anvers/Bruxelles Luxembourg Dijon Lyon Marseille). D’autant plus que les terminaux rail-route du Rhône et d’Avignon sont inclus.

La promotion de la stratégie régionale, avec notamment plusieurs déplacements à Bruxelles, « Pour un rééquilibrage du Réseau de transport transeuropéen vers la Méditerranée » a permis une dynamique pour valoriser Marseille et le territoire régional comme porte d’entrée de l’Europe et un maillon de l’arc européen méditerranéen.

 

A nouveau,  il faut profiter de la procédure de codécision entre le Conseil et le Parlement pour œuvrer à la prise en compte de projets complémentaires qui concrétiseraient l’aboutissement de sa vision stratégique pour la Méditerranée et l’Arc méditerranéen.

En effet, la Région doit donc continuer d’œuvrer vis-à-vis du Gouvernement et des institutions européennes afin que soient intégrés :

1. la prolongement du corridor 9 jusqu’à Gênes:

2. l’aéroport de Marseille dans la carte des nœuds du réseau central (comme celui de Nice) ;

3. le Val de Durance avec le projet du Montgenèvre reliant à la vallée de Suze et au réseau global ;

4. tous les itinéraires de l’axe Avignon / Marseille au titre du réseau central ;

5. les plateformes de report multimodales du Canet et de Mourepiane.

 

Présent à Anvers, j'en retiens surtout la nécessité d'agir en direction des Etats membres afin que les 28/30 milliards d'Euros envisagés soient bien attribués au futur RTE-T. En effet, face aux contraintes budgétaires de plus en plus forte,  les représentants de la Commission que des différents acteurs craignent que les Etats réduisent leur participation financière.

Beaucoup ont considéré le transport comme un élément essentiel pour la construction de l'Europe, son aménagement, la protection de son environnement et le développement de son économie.

 

J'ai pu intervenir, suite à deux présentations de représentants du port de Barcelone et de la Catalogne, pour préciser que tout ce qui partait de Barcelone n'allait pas sur Lyon, comme le laisserait à penser certaines cartes, mais qu'un transit important se dirigeait vers l'Italie via la région PACA. De même j'ai insisté sur la nécessité d'envisager le prolongement du corridor arrivant à Marseille jusqu'à Gênes et j'ai évoqué la nécessité de rééquilibrer les flux entre les ports du Nord et ceux du Sud.

J'ai rencontré des représentants de la Région Ligurie afin d’envisager de porter ensemble des propositions dans le cadre de la révision du RTE-T. A noter que pour eux, la priorité est plus sur le fret.

Voir les commentaires

Les Vendredis de Ballon Rouge:Les transports au niveau de la Région PACA. Le projet de LGV Marseille/Nice.

5 Décembre 2011, 21:23pm

Publié par jeanyvespetit

Les Vendredis de Ballon Rouge

Débat hebdomadaire, ouvert à tous à partir de 20 heures

Salle des sociétés - Rue du jeu de ballon - Aubagne

 

VENDREDI 9 DECEMBRE
à partir de 20 heures.

Les transports au niveau de la Région PACA. Le projet de LGV Marseille/Nice.
Des sujets à débattre...
et d'autres encore,
à l'approche des échéances électorales de 2012.
avec Jean-Yves PETIT, d'Europe Ecologie, Les Verts, Vice président du Conseil Régional.

Voir les commentaires

Mon intervention lors des rendez-vous du SRADDT sur la mobilité…

4 Décembre 2011, 15:32pm

Publié par jeanyvespetit

Ci-après les principaux éléments de mon intervention sur le thème «Autorités de transport : coordination ou unicité régionale » lors de ce rendez-vous du SRADDT (schéma régional d’aménagement et de développement durable du territoire) qui s’est tenu le 25 novembre en Avignon.

- Notre région comporte plus de 30 autorités organisatrices de transports (AOT) ce quirend le chemin vers une unicité régionale long et complexe ;

- Pour autant, nous avons l’obligation d’élaborer et de proposer une offre de transport multimodale aux usagers afin d’en faciliter l’accès, d’en améliorer la qualité et d’en limiter le coût ;

- Il s’agit donc de travailler sur le contenu qui, de fait, fera le contenant ; c’est-à-dire que cela permettra de déterminer qu’elle sera la meilleure structuration de l’ensemble des AOT existantes sur le territoire régional dans un climat de confiance;

- Ce travail a déjà débuté avec la rénovation de la tarification régionale, les pôles d’échanges multimodaux, une centrale de mobilité régionale, une optimisation progressive de l’offre de transport, un cadre d’intervention en faveur du vélo, des cofinancements de l’infrastructure, …

- Pour aller dans le sens d’une véritable coordination régionale, nous avons besoin :

  • D’un Etat stratège, notamment vis-à-vis des infrastructures et de ses établissements publics dont RFF et la SNCF et disposant d’une véritable politique nationale des transports ;
  • D’une loi de programmation des investissements et de l’exploitation des infrastructures ferroviaires qui devra être accompagnée d’un rapport annuel. Ce qui permettra un véritable débat national, une transparence et une visibilité pluriannuelle ;
  • Une ressource financière dédiée au transport public régional qui soit pérenne et dynamique ;
  • Que les Régions puissent devenir de véritable Autorité organisatrice de la mobilité durable en ayant la légitimité d’organiser l’ensemble des modes de transports sur le territoire régional. Elles doivent devenir les coordinatrices de l’offre de transport des différents niveaux des collectivités locales (information, tarification, …) ;
  • Enfin, les schémas régionaux des infrastructures de transport (SRIT) et les schémas régionaux de transport (SRT) puissent avoir une valeur prescriptive.

C’est ainsi que, sur notre région, nous pourrons passer du TER au RER avec une offre de transport unifiée.

Voir les commentaires

….et toujours la LGV PACA…à Aubagne cette fois-ci !

4 Décembre 2011, 15:27pm

Publié par jeanyvespetit

LOGO_EELV_fondblanc_quadri.jpgJ’ai participé le jeudi 24 novembre, sur l’invitation du collectif « Tout Aubagne contre la LGV » à leur réunion publique qui rassembla plusieurs centaines de personnes.

Ci-après, les principaux éléments de mon intervention :

- Rappel de la position d’Europe Ecologie / les Verts lors des élections régionales : « nous n’avons pas besoin d’une ligne à grande vitesse, quelque soit le tracé, par le Centre Var ou bien par les Métropoles. La priorité doit être donnée aux TER » ;

- En ce sens, la position du collectif « Tout Aubagne contre la LGV » correspond bien à l’action que je mène en faveur du transport public régional. Nous avons besoin d’un projet qui apporte des améliorations conséquentes aux habitants de notre région et de réduite le temps de parcours entre Paris et Nice;

- C’est bien pour cela que le conseil régional, en décembre 2010, a adopté un plan de transport régional à l’horizon 2015, 2020 et 2040. Il s’agit bien d’avoir une vision à long terme et d’anticiper les besoins à venir en matière d’aménagement de notre territoire et de déplacements ;

- De même, c’est bien aussi pour cette raison que nous avons demandé un « scénario 0 » qui consiste à étudier ce qu’il faudrait faire sur la ligne existante si la LGV ne se faisait pas et de disposer d’une base de référence afin de mieux pouvoir comparer ;

- Nous devons donc travailler tous ensemble pour aller dans cette direction. Les financements prévus pour la LGV doivent être utilisés pour le réseau ferré régional ;

- Il faut continuer d’expliquer cela à l’Etat, principal décideur de ce projet et à l’ensemble des éluEs.

Je suis à la disposition du collectif pour travailler sur des propositions alternatives.

Voir les commentaires

Evolution de l’offre TER pour le service 2012 mise en service le 11 décembre 2011

4 Décembre 2011, 12:44pm

Publié par jeanyvespetit

 Visuel Zou  

 

1) Evolution de l’offre TER :

*Sans le développement Nice – Breil prévu courant 2012.

De 2008 à 2012 :

- L’offre régionale a progressé de 28,2%

- L’offre en Km/trains = +22,7%

- La contribution annuelle de la Région à la SNCF = + 26,3%.

- La dotation de l’Etat n’a pas évoluée, elle a donc régressée face à l’augmentation normal du coût de fonctionnement des TER et de la progression du nombre de TER.

- A cela s’ajouteront, pour l’année 2012, des surcoûts suite aux décisions du Gouvernement :

·         Augmentation du tarif de l’électricité de 25% pour la SNCF, soit un coût supplémentaire estimé à 2 M€ pour la Région ;

·         Augmentation de la TVA de 5,5% à 7% soit un coût supplémentaire d’environ 1 M€ pour la Région

Le cadencement 2012 mis en service à partir du 11 décembre 2011 :

Principes :

Réseau ferré de France a imposé un cadencement généralisé sur le réseau ferroviaire national pour le service annuel des horaires 2012. Le quart sud-est de la France et en particulier la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur ayant connu une première phase de cadencement lors du service 2009, le service 2012 sera, pour la Région, et pour l’essentiel du réseau, la reconduction du service existant depuis 2009 et amélioré en 2010 et 2011.

Au-delà, la Région et la SNCF cherchent à optimiser l’offre 2012 à moyens constants. Dans ce cadre, seront notamment envisagés des adaptations horaires, des repositionnements de trains afin de mieux répondre au besoin de capacité et de robustesse du plan de transport tout en tenant compte des nombreux travaux d’infrastructure sur le département des Alpes-Maritimes qui pénalisent fortement l’offre.

- Côte d’Azur et Nice-Breil :

Il est proposé de fiabiliser l’offre sur la Côte d’Azur, par un rééquilibrage de l’offre entre l’ouest et l’est de Nice en renforçant le nombre de places offertes sur ce secteur, complété par la livraison des matériels supplémentaires commandés par la Région et attendus courant 2013.

En effet, le scenario navettes Nice – Menton permet à la fois une amélioration de la robustesse, mais surtout une forte augmentation de la capacité (nombre de places assises) en heure de pointe pour la desserte de Monaco:

·         +28% le matin dans le sens Nice – Menton, +24% dans le sens des retours,

·         +16% entre Cannes et Nice (omnibus Cannes La Bocca – Vintimille et Grasse – Vintimille)

Par ailleurs, durant la pointe et dans le sens de la pointe (Nice/Monaco le matin et Monaco/Nice le soir), la succession des circulations s’effectuera avec des trains de capacité maximale (660 places assises).

Enfin, à l’issue des travaux de modernisation de la ligne Breil – Nice réalisés depuis 2009, le nombre de TER par jour sur la ligne sera augmenté, passant ainsi à 19 trains entre Nice et Breil au lieu de 12 actuellement. Cette nouvelle offre permettra également de fiabiliser les correspondances avec l’Italie.

Cependant, suite à un retard dans la livraison des travaux annoncé en août 2011 par Réseau ferré de France, ce service amélioré ne sera mis en service qu’à la livraison courant 2012, du nouveau système d’exploitation de la ligne par Réseau Ferré de France.

- Créations :

Þ Concernant l’offre TER Intercités entre Marseille et Nice :

Il est créé du lundi au vendredi un TER Inter-cités entre Marseille (6h31) et Nice-Ville (9h06) avec arrêt en gare de Carnoules (en complément des gares habituellement desservies par ce type de train) ; Carnoules bénéficie de deux arrêts supplémentaires de TER Inter-cités.

Þ Concernant l’offre TER Intercités entre Marseille et Lyon :

Pour satisfaire les besoins des usagers exprimés régulièrement par l’aéroport Marseille-Provence, la Région et la SNCF ont pu améliorer le plan de transport. Ainsi, 6 Allers et Retours Inter-cités desserviront la halte de Vitrolles-Aéroport-Marseille-Provence.

Þ Concernant l’offre sur le secteur Ouest PACA

L’ensemble des trains de la Côte Bleue desservent désormais la halte de Niolon.

La desserte de la future halte d’Arenc est intégrée dans les horaires proposés de manière à être en capacité de desservir ce point d’arrêt dès mise en service de l’installation. Le catalogue des sillons prévoit 3 arrêts par heure et par sens en gare d’Arenc (2 TER de la Côte Bleue et 1 TER Avignon-Arles-Miramas-Vitrolles Aéroport-Marseille)

Le nombre d’arrêts à St Chamas, Vitrolles Aéroport Marseille Provence et St Martin de Crau augmente sensiblement :

- 37 arrêts/jour à St Chamasau lieu de 13 ;

- 33 arrêts/jour à St Martin de Crau au lieu de 24 ;

- 60 arrêts/jour à Vitrolles Aéroport Marseille Provence au lieu de 47.

Quatre TER sont par ailleurs créés entre Marseille et Miramas par Rognac, ainsi qu’entreMiramas et Avignon par Salon et Cavaillon et deux TER supplémentaires circulent entre Miramas, Arles et Avignon, en remplacement des trains Arles-Avignon :

·         Ø Marseille (10h10) – Miramas (11h01/03) – Avignon (11h44) / Arles (du lundi au vendredi) ;

·         Ø Miramas (20h32) – Avignon (21h35) / Salon (du lundi au vendredi) (origine Marseille) :

·         Ø Miramas (15h15) – Avignon (16h12) / Salon (du lundi au vendredi) (en correspondance avec un TER de Marseille) ;

·         Ø Avignon (9h47) – Miramas (10h51) / Salon (tous les jours) (en correspondance avec un TER vers Marseille) ;

·         Ø Avignon (14h16) – Miramas (14h57/59) – Marseille (15h50) / Arles (du lundi au vendredi) ;

·         Ø Cavaillon (18h57) – Miramas (19h28/19h31) – Marseille (20h12) (du lundi au vendredi) (en prolongement d’un Avignon – Cavaillon)

Les relations TER entre Provence-Alpes-Côte d’Azur et Languedoc-Roussillon sont stables en volume.

Þ Concernant l’offre sur Marseille-Aix-Pertuis

Entre Marseille et Aix, six TER très peu fréquentés ainsi qu’une navette aller-retour Marseille-St Antoine sont supprimés, sans diminution de l’amplitude journalière du service.

Trois trains sont créés dans des horaires attractifs :

- Marseille (12h 45) – Aix (13h29)

- Marseille (19h35) – Aix (20h09)

- Aix (17h50) – Marseille (18h21) (origine Pertuis)

Un arrêt à Simiane est créé au train Marseille (17h35) – Gap (20h57)

Enfin un aller-retour supplémentaire est proposé entre Aix et Pertuis :

- Aix (14h10) – Pertuis (14h38) (du lundi au vendredi) (en prolongement d’un TER Marseille-Aix)

- Pertuis (15h21) – Aix (15h48) (du lundi au vendredi) (prolongé vers Marseille par train existant)

Þ Concernant l’offre sur Marseille-Toulon-Les Arcs :

Sont créés sur cet axe :

- un TER entre Toulon (14h24) et Marseille (15h25)

- trois navettes aller-retour entre Marseille et Aubagne :

▪ Marseille (12h41) – Aubagne (13h05/13h25) – Marseille (13h49) (tous les jours)

▪ Marseille (16h41) – Aubagne (17h05/17h25) – Marseille (17h49) (du lundi au vendredi)

▪ Marseille (18h41) –Aubagne (19h05/19h25) – Marseille (19h49) (du lundi au vendredi)

- quatre trains entre Toulon et Les Arcs :

▪ Toulon (6h51) – Les Arcs-Draguignan (7h49) (du lundi au vendredi) (en correspondance de Marseille ainsi qu’avec un Intercité à destination de Nice)

▪ Toulon (7h51) – Les Arcs-Draguignan (8h49) (tous les jours) (en correspondance de Marseille ainsi qu’avec un Intercité à destination de Nice)

▪ Les Arcs-Draguignan (14h10) – Toulon (15h08) (sauf samedi) (en correspondance avec un Intercité en provenance de Nice ainsi que vers Marseille)

▪ Les Arcs-Draguignan (17h10) – Toulon (18h08) (tous les jours).

Cela représente une augmentation de l’offre, sur cet axe, de 180 000 km-train soit environ (+11%).

Þ Concernant l’offre sur la Ligne des Alpes

’offre dans le secteur des Alpes évolue peu et reste stable en volume.

Il convient de noter :

- le prolongement du TER Valence TGV (16h33) – Gap (19h00) des vendredis, samedis et dimanches jusqu’à Briançon (20h26) ; ce train propose de bonnes correspondances depuis Paris et Strasbourg ;

- l’amorce du TER Gap (17h11) – Marseille (20h21) des dimanches en période scolaire à Briançon (15h 6) ;

- l’aménagement d’une relation directe entre Marseille (12h35) et Briançon (17h13) tous les jours, service proposé en correspondance du lundi au vendredi en 2011.

- la création du dernier service Valence TGV (20h02) – Briançon (0h01) les samedis ; ce train devient ainsi quotidien. Il assure une bonne correspondance à Valence ville avec un TGV Vallée du Rhône.

Les projets horaires 2012 sont disponibles sur le site de la Région www.regionpaca.fr

La concertation reprendra début 2012 avec une session des comités de ligne.

 

2008

2009

2011

2012

Nombre de trains / jour

550

694

702

705*

Offre en Km/trains

10 489 607

12 521 268

12 811 686

12 872 957

Montant Contribution Exploit TER annuelle

199 M€

212.5M€

238,7 M€

251.3M€

Voir les commentaires

<< < 1 2 3