Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog de jean Yves Petit

Quel devenir pour la desserte ferroviaire de la transversale Sud + étoile de veynes ?

9 Mars 2017, 14:12pm

Publié par jeanyvespetit

Ci-joint l'invitation du Préfet de la région Occitanie

Le 6 mars 2017, NOSTERPACA a participé au 1er comité de concertation pour un schéma directeur de la ligne ferroviaire Bordeaux-Toulouse-Marseille (transversale Sud) présidé par le Préfet de la région Occitanie dans la salle Bernard Maris, économiste et journaliste, assassiné dans le locaux de Charlie Hebdo en 2015.

NOSTERPACA représentait également l’association des usagers de la gare d’Arles, ADUGARE et l’AF3V PACA (Véloroutes et voies vertes).

Parmi les présents :

- Le préfet de la région Occitanie

- Le préfet Philizot

- Le conseiller régional, délégué aux TER, Région Nouvelle Aquitaine

- Le Vice Président, délégué aux transports, Région Occitanie

- SNCF Réseau et Mobilité

- La FNAUT

- Le Maire de Montpellier

- Le représentant du député Michel Vauzelle

- Le représentant du conseiller départemental 13, élu d’Arles, Nicolas Koukas

Parmi les absents : Aucun élu, ni de représentant, de la Région PACA qui, d’ailleurs, n’a pas émis d’avis ou de proposition sur l’évolution de la desserte de la transversale Sud (notamment sa limité à Marseille au lieu de Nice / Vintimille).

Le Préfet de la région Occitanie, le Préfet Philizot, SNCF Réseau et SNCF Mobilité présentent le contexte et la situation difficile de la desserte ferroviaire de la transversale Sud Bordeaux / Marseille. Il est indiqué que le Gouvernement a demandé qu’un schéma directeur soit élaboré pour 3 lignes structurantes (Paris / Clermont Fd, Paris / Toulouse et Bordeaux / Marseille).

Un comité de concertation (Régions, Départements, Villes, parlementaires, associations d’usagers, SNCF), un comité de pilotage et un comité technique ((Etat, Région et SNCF) sont mis en place avec l’objectif d’élaboré ce schéma directeur de la Transversale Sud d’ici mars 2018 avec comme contenu :

- La desserte

- Les services à l’usager et la qualité de service

- Le matériel roulant

- L’infrastructure

- Un diagnostic précis de la ligne

- Des perspectives aux différents horizons : court, moyen et long termes

 

L’intervention au nom de NOSTERPACA, ADUGARE et AF3V :

- Regrets de laisser croire que la Transversale Sud est limitée à Marseille alors qu’elle va jusqu’à Nice et Vintimille

- maintien de la desserte la gare d'Arles et des gares entre Marseille et Nice / Vintimille

- permettre un accès tarifaire aux TET de la Transversale Sud pour les usagers du quotidien, notamment les porteurs de la carte Zou ! de la région PACA

- le retour d'une relation Marseille / Nîmes / Clermont Fd avec le Cévenol

- facilité l'accès des vélos à bord des TET, notamment dans le futur matériel roulant, dans les gares (ascenseurs adaptés, goulottes, …). Connecter les gares avec le réseau des vélos routes et voies vertes.

- Déterminer le niveau de services et les fonctions des différentes gares dans le cadre du développement de l’intermodalité. Assurer la complémentarité et les rabattements pour augmenter la fréquentation

- Mettre en place un comité de ligne « spécial Transversale Sud » à l’image de celui crée pour le train de nuit Briançon / Paris

Dans sa réponse aux différentes interventions, le Préfet Philizot indique :

- Quelle stratégie pour cet axe ?

o clarté de la desserte

o servies utiles à bord contre temps de parcours

o articulation / complémentarité des TET et les différentes autres offres de mobilité

o adapter le contenant du futur matériel roulant à / aux utilisations

o ouvert à la réflexion pour définir un cadre permettant la concertation sur cette ligne

L’étoile Veynes et le Cévenol

En marge de ce comité de concertation, le Préfet Philizot a évoqué son souhait d’organiser une rencontre avec les Régions AURA et PACA à propos de l’étoile ferroviaire de Veynes, de sa nécessaire régénération et modernisation. Il souhaite faire la même chose pour la ligne du Cévenol entre les Région AURA et Occitanie.

Commenter cet article