Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog de jean Yves Petit

Train d’Equilibre du Territoire (TET): rencontre avec le Préfet Philizot ...

3 Septembre 2015, 07:16am

Publié par jeanyvespetit

Train d’Equilibre du Territoire (TET): rencontre avec le Préfet Philizot ...

Train d’Equilibre du Territoire (TET)

Rencontre, le 02/09, avec le Préfet François PHILIZOT,

Délégué interministériel

J’ai rencontré, avec Michel Vauzelle, Président de la Région PACA, le Préfet Philizot dont la mission sur les TET s’inscrit dans la continuité de la mission du député Philippe Duron.

Le député Duron a été chargé le 20 novembre 2014 par le Secrétaire d’Etat chargé des Transports Alain Vidalies de diriger une commission pour l’avenir des trains d’équilibre du territoire. Les objectifs de la mission étaient multiples :

  • Clarifier les missions du TET par rapport aux autres activités ferroviaires TER et TGV ;
  • Faire partager ces conclusions avec les acteurs des territoires ;
  • Proposer des évolutions des services TET ;
  • Examiner tout particulièrement la problématique des trains de nuit ;
  • Attacher une importance toute particulière à la soutenabilité financière des propositions ;

Les conclusions de la commission Duron devaient permettre d’éclairer l’Etat dans la définition de la nouvelle convention TET à échéance fin 2015, la consistance des services futurs et les décisions à prendre en matière de renouvellement de matériel.

Les membres de la commission DURON, avec son Président, ont été reçus les 29 & 30 janvier 2015 par moi-même, en tant que Vice-Président en charge des transports. De nombreux acteurs du territoire (associatif, Conseil Départementaux, services techniques…) avaient pu exposer l’importance des Trains d’équilibre du territoire pour la Région, notamment en matière de lutte contre l’enclavement.

Le rapport Duron a été remis au Secrétaire d’Etat le 26 mai 2015. Au niveau national, il fixe comme préconisation le renouvellement du matériel, de fortes évolutions des services ferroviaires TET de jour (fermeture, amputation, transferts aux Régions et quelques développements), et une fermeture de nombreuses lignes ferroviaires de nuit.

Face à la forte sensibilité du dossier, l’Etat souhaite prendre le temps de la réflexion, et a confié le 7 juillet 2015 au Préfet François PHILIZOT une mission de concertation avec les territoires dans la perspective de décisions définitives annoncées pour mai 2016 mais aussi avec la remise d’un premier rapport début novembre.

Après les conclusions et préconisations du Rapport Duron et les suites données par le Gouvernement pour Provence Alpes Côtes d’Azur, nous avons attiré l’attention du Préfet Philizot et exprimer les demandes de la Région sur les points ci-après :

Transversale Sud : Bordeaux – Nice :

Le rapport Duron valide les grandes lignes d’un scénario préconisé par la SNCF :

  • Unification des dessertes en supprimant les 6 arrêts TET à Arles actuels ;
  • Limitation de la ligne à Bordeaux Marseille (plus de desserte de Nice) ;
  • Augmentation ambitieuse de la fréquence de la desserte.

Les orientations proposées conduiraient à diminuer le nombre de liaisons quotidiennes de 17 à 11 trains entre Arles et Nîmes avec plus aucun service entre 10h00 et 17h00. La Région demande le maintien des arrêts en gare d’Arles soulignant le déséquilibre du nombre de gares desservies entre les régions Languedoc / Roussillon et Provence Alpes Côtes d’Azur. Nous avons rappelé le coût de 1,5M€ pour la Région si nous devions établir les services TER entre Miramas, Arles et Nîmes qui deviendront nécessaires pour suppléer la carence de l’Etat.

Train de nuit Nice / Est de la France (Metz et Luxembourg) :

Le rapport Duron préconise leur suppression. La Région demande leur maintien et sera également vigilante sur les compensations financières en cas de suppression.

Ce fut l’occasion de rappeler que notre région est habitée par 5 millions d’habitants plus 2 millions de touristes. Région où la fréquentation des TER ne cesse d’augmenter.

Train Cévenol (Marseille – Clermont, limité à Nîmes depuis 2 ans) :

Le rapport Duron indique que ce service relève plutôt d’un TER des Régions Languedoc Roussillon et Auvergne (logique de transfert). La Région demande le rétablissement du cévenol jusqu’à Marseille, avec une collaboration entre les Régions, l’Etat et la SNCF dans le cadre d’une convention pour une mixité d’usage.

Train de nuit Paris - Briançon :

La Commission sur l’Avenir des Trains d’Equilibre du Territoire préconise de maintenir le train de nuit Paris Briançon, mais de ne pas maintenir les services supplémentaires durant les pointes hivernales.

L’abandon des doublages ou triplages des trains durant la saison hivernale porterait un coup dur au territoire. Cela reviendrait à priver les Hautes Alpes d’un potentiel touristique important, car durant cette période les trains de nuit sont toujours très remplis. Pour donner un ordre de grandeur, ce sont près de 25 000 places de trains durant la saison hivernale qui ne seront plus mise en vente, soit probablement 10 000 touristes de moins (1 touriste = 2 places, pour aller et retour) pour les Hautes Alpes qui se tourneront vers d’autres destinations.

Convention tarifaire :

Nous avons proposé le principe d’une convention (Etat, Région et SNCF) tarifaire afin de permettre l’accès aux TET pour les utilisateurs quotidiens des TER, c’est une façon d’offrir plus de trains aux usagers dans une région où la saturation ferroviaire est réelle notamment entre Marseille et Nice.

Il est à noter que le Préfet a été sensible à cette proposition de conventions, tant pour le Cévenol pour faciliter l’accès des TET.

Maintenance du matériel roulant :

Dans le cadre de l’achat de nouvelles rames par l’Etat pour remplacer celles utilisées actuellement, notamment entre Bordeaux / Marseille et Nice, nous avons proposé que l’Etat profite du même matériel en cours d’acquisition par les Régions afin d’en réduire les coûts et en faciliter la maintenance.

D'une façon globale, nous avons attiré l'attention du Préfet Philizot sur le fait qu'une qualité de service de la part de l'exploitant était nécessaire pour permettre un retour de la fréquentation à bord des TET.

Commenter cet article

patrick 01/12/2015 09:05

Par contre test de voitures couchettes russe sur le paris nice.

patrick 29/11/2015 11:06

Nice Luxembourg supprimé janvier 2016 ! A quand le prochain ?

patrick 30/11/2015 18:46

Par contre test de voitures couchettes russe sur le paris nice.

jeanyvespetit 30/11/2015 07:22

Surprenant alors que le Ministre des transports avait indiqué un statut quo dans l'attente d'un nouveau rapport, celui du préfet Philizot. On pouvait donc supposer que l'offre TET resterait inchangée...

SP 07/09/2015 10:50

Avec l'arrivée des automotrices, pourquoi ne pas fusionner les services TER intervilles de chaque coté de Marseille (vers Nice et vers Arles/Nimes) avec les TET de la transversale sud Bordeaux Nice ?

Ainsi, c'est bien plus qu'un train par jour qu'il y aurait pour Nice, la Cote d'Azur et Toulon au delà de Marseille. Région et Etat se partagerait les couts selon la même répartition qu'actuellement avec des services séparés. Une cible de 1 train par heure est possible (12 AR)
Et la Région maintiendrait des TER Marseille Nice aux heures de pointe, pour les pointes pendulaires et éviter d'exporter ou importer les retards des autres régions sur ces trains cruciaux pour les usagers

adrien 07/09/2015 21:33

Oui, à quand une desserte interrégionale entre Nice et Nîmes ? (voire Montpellier) ? on pourrait alors accepter que les IC (TET) soient limités à Marseille, évidemment !
le TER Nice-Nîmes serait un TER "semi-direct passe-Marseille SC" et desservirait par exemple :
Nice-(Cagnes s/mer)-Antibes-Cannes-St Raphaël-Les Arcs Draguignan-(Carnoules)-Toulon-La Ciotat (34000hab) OU Aubagne (45000hab)-Marseille Blancarde-Vitrolles Aéroport MP-Miramas-Arles-Tarascon-Nîmes-(voire Lunel-Montpellier). Cela mettrait par exemples : 4h05 en "semi-direct" de Nice à Nîmes, ou 3h05 de Cannes à Arles ou encore 2h15 de Toulon à Nîmes....
Après tout pourquoi pas, vu qu'il y a bien des TER Marseille-Perpignan-Cerbère tracés en quasiment 4 heures ...
Bonne soirée

Adrien

Adrien 04/09/2015 19:38

Bonsoir Mr Petit, Je vous confirme ce que j'ai écrit dans mon post précédent : oui, la SNCF utilise occasionnellement les motrices BB22200RC de la Région PACA (repeintes en bleu) pour tirer des Intercités (TET) Bordeaux-Nice sur la portion Marseille-Nice. (je ne parlais pas des TER Intervilles Marseille-Nice, là ce serait normal d'utiliser ces locomotives, évidemment). Bonne journée.

jeanyvespetit 06/09/2015 09:42

D'accord, merci

jibi 03/09/2015 20:59

Votre proposition de desservir la Blancarde plutôt que St Charles pour les Teoz tiennent du bon sens. Mais il serait judicieux peut être de mettre quelques voitures TER en queue du TEOZ pour les utilisateurs régionaux sans réservations. C'est un partage des coûts entre la région et l'état du coup tout le monde est gagnant.

Un autre truc à dire c'est que les gens se fichent des retards ils veulent arriver à bon port et rien de mieux que de limiter les correspondances pour ça.

Merci pour votre combat.

jeanyvespetit 04/09/2015 08:43

Merci pour votre apport, pour le passage par Marseille Blancarde, il faut déjà que j'arrive à convaincre la SNCF ... Bonne journée