Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog de jean Yves Petit

La sûreté dans les transports ferroviaires TER méconnue par M. Estrosi ...

6 Septembre 2015, 15:35pm

Publié par jeanyvespetit

La sûreté dans les transports ferroviaires TER méconnue par M. Estrosi ...

Quand Monsieur Estrosi, Maire de Nice, Président de la Métropole Nice Côte d’Azur, député, … et prétendant à la président de la Région confirme qu’il parle sans connaître les dossiers régionaux...

Le 6 août, il indiquait dans une interview au quotidien « La Provence » qu’il équipera les TER avec la vidéo surveillance et un accès avec la biométrie.

Le 4 septembre mais aussi le 5, il indique à qui veut l’entendre qu’il veut une police régionale dans les trains régionaux …

Bien entendu, nous n’avons pas attendu Monsieur Estrosi, ni le clan Le Pen pour agir concrètement tant à bord des trains que dans les gares !

Conformément aux dispositions de la loi, les relations techniques, comptables, juridiques et financières entre la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur et la SNCF pour l’exploitation des TER sont régies par un Contrat d’exploitation (2007-2016).

Le volet sûreté/ sécurité est un élément important pris en compte par les 2 parties qui ont élaboré différentes mesures pour assurer la protection des usagers du transport ferroviaire, du personnel d’exploitation et du matériel ferroviaire.

Ce partenariat s’exerce avec d’autres acteurs comme les services de l’Etat dans le cadre du Contrat Local de Sécurité (CLS) des Alpes Maritimes et sur le site du Pôle St Charles.

Le dispositif « sûreté » actuel s’appuie sur différentes mesures engagées dès 1998, et qui sont aujourd’hui regroupées dans le PRS (Programme Régional de Sûreté) adopté par la Région le 27/6/2003.

Principaux axes retenus dans le Programme régional de Sûreté :

1) Les Moyens humains

  • renforcement de la présence et de la visibilité du personnel SNCF et amélioration de l’accueil embarquement,
  • renforcement de la présence du dispositif policier (Police Ferroviaire–SUGE qui est sous la responsabilité d’un ancien officier de la gendarmerie qui dispose donc de toutes les compétences), Police Nationale des Transports, Police de l’Air et des Frontières), motorisation d’unités.
  • sécurisation des sites avec la présence de personnel supplémentaire (vigiles,...)

2) Les interventions sur les gares et le matériel

- amélioration de l’aspect général et sécurisation des bâtiments et des cheminements, des abords et parkings,

- sécurisation du matériel (sites de remisage, installation de clôtures et de vidéo-surveillance, gardiennage) et plan de lutte anti-tag.

4) Une stratégie d’intervention efficace et réactive

- Mobilité des équipes d’intervention (intervention sur les tags, motos ….),

- Coordination entre les différents services de police et de gendarmerie dans le cadre du Contrat Local de Sécurité (CLS),

- Mise en place d’un centre régional de surveillance générale,

- Création d’un dispositif de gestion de crise.

5) La prévention:

- Prévention des comportements incivils / interventions en milieu scolaire / éducateurs et médiateurs sur les lignes sensibles dans les Bouches-du-Rhône et les Alpes-Maritimes,

  • Intensification de la formation sur la gestion des situations conflictuelles.

6) Prise en charge

  • Accompagnement des usagers agressés.

Au-delà de ces mesures de sécurisation, la politique tarifaire adoptée par la Région avec la carte Zou! (Zou! Etudes, Zou! Solidaire, Zou! 50/75%, Zou! Abonnements du travail) a aussi une grande importance.

Le Contrat d'exploitation des services ferroviaires régionaux de voyageurs prévoit, pour ces actions, une ligne financière d’environ 10 M€, soit un financement équivalent à 220 agents.

En matière d’investissements, la Région participe à l’amélioration des conditions d’accueil des usagers en finançant les opérations de rénovation et modernisation des installations (rénovation de gares, pose de clôture sécurisation des traversées, afficheurs légers… ) ainsi que le renouvellement du parc matériel a des rames neuves.

· Concernant la vidéo-protection/vidéo-surveillance

Nous avons aujourd’hui 951 caméras déployées à bord de nos trains, chiffre qui montera à 1426 caméras lorsque le reste du matériel roulant commandé sera livré.

En terme de couverture du matériel, l’on peut estimer que cela représente aujourd’hui 41 % des rames en services, puis au terme des livraisons (fin 2016/début 2017), entre 45 % et 48 %.

L’on peut par ailleurs rappeler les coûts investis pour la vidéo-surveillance en gare : 850 k€ en 2014, 850 k€ en 2013, 1 380 k€ en 2012, 1 396 k€ en 2011.

· Concernant le contrôle biométrique

De manière globale et générique, un contrôle biométrique consiste à contrôler l’accès au train via un caractère physique : empreinte digitale, iris, voix, l’on peut tout imaginer. En pratique, ça existe dans des zones très limitées d’accès (certaines zones militaires, laboratoires, bureaux « top-secrets »…), dans certains aéroports pour la partie « contrôle des arrivants extranationaux/extra-Schengen », mais nulle part dans le monde, à ma connaissance, comme critère d’accès aux transports publics – pas même à Nice… Que fait donc Monsieur Estrosi ?

la Région PACA a fêté, cette année, les dix ans de son dispositif de prévention des comportements incivils en gare et à bord des trains (aujourd’hui à 1,5 M€/an pour 24 éducateurs et médiateurs), dispositif qui reçoit un bon retour de la part des usagers des haltes/lignes concernées. Dispositif unique en France !

Commenter cet article

steph 07/09/2015 15:03

Entièrement d'accord il y a eu des progrès pour éviter l'insécurité a bord des ter en paca.

C'est un fait.

Mais car c'est un mais... comment oser laisser a Cannes La Bocca entre deux rames anciennes et bien dégradées question tags un nouvel attelage de type Jumbo Ter tout un week end et après se plaindre de dégradations...

Je passais hier par la route du bord de mer en Theoule et Cannes, et comment dire votre clôture a de nombreuses failles visibles en journée...

Faut donc pas s’étonner que nos chers artistes locaux ou pas nous dégradent l'extérieur de la rame...
Un train est un bien collectif qu'il faudrait enfermer dans un atelier sous vidéo surveillance...
L'extérieur a l'air libre n'étant réservé qu'a un court remisage, pas le long d'un long week end d'été...