Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog de jean Yves Petit

Pour un débat public sur les traversées alpines ...

21 Juin 2015, 06:59am

Publié par jeanyvespetit

 

Le Vice-président,

Délégué aux Transports et à l’éco-mobilité

 

 

Madame Ségolène ROYAL

Ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie

Hôtel de Roquelaure - 246 boulevard Saint-Germain

75007 PARIS

 

Marseille, le 17 juin 2015

 

 

 

Madame la Ministre,

 

France Nature Environnement vient de vous faire parvenir un courrier (dont copie jointe) par lequel cette structure sollicite l’ouverture d’un débat public sur les traversées alpines.

 

En tant que vice-président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, en charge des transports et de l’éco-mobilité, je tiens à m’associer pleinement à cette démarche, et vous adresse la copie du récent courrier de Michel Vauzelle, Président de Région, dans lequel :

 

  • il renouvelle sa demande d’un Grenelle des Alpes du Sud pour traiter les enjeux de mobilité, d’accessibilité, et de désenclavement des Alpes du Sud
  • il sollicite la saisine de la Commission Nationale du Débat Public concernant le projet d’une percée ferroviaire sous le Montgenèvre (environ 3 milliards d’€).

 

En effet, comme le savez, la moitié des marchandises franchissant les Alpes françaises le font par l’autoroute A8 à Vintimille, engendrant des risques importants pour la sécurité et la santé des populations riveraines. Cette situation ne peut perdurer, au regard du contentieux engagé à l’encontre de la France par l’Union Européenne à propos de la pollution de l’air.

 

Ainsi, la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, soutenue par le Conseil Economique Social et Environnemental Régional et la Chambre Régionale de Commerce et d’Industrie, soutient l’idée qu’il convient de mieux utiliser les capacités des infrastructures ferroviaires actuelles, dont particulièrement la ligne des Alpes de Marseille à Briançon.

 

Cette ligne a besoin d’être mieux soutenue par l’Etat, tout comme les trains d’équilibre du territoire qui desservent le massif alpin.

 

Je vous prie d’agréer, Madame la Ministre, l’expression de ma haute considération.

 

 

Jean-Yves PETIT

La lettre de France Nature Environnement à Mme Royal

Lettre du Président de la Région PACA au Préfet de région

Commenter cet article

Gilles06 25/06/2015 17:16

Bonjour

Les traversées alpines ne doivent pas se limiter aux liaisons transfrontalières.
On a une traversée alpine à l’intérieur de la France qui est oublié par la plupart de nos décideurs, l’axe ferroviaire Grenoble – Nice. Mr Petit, avec l’association l’ALAS, vous êtes l’un des rare à vouloir valoriser cet axe en voulant rouvrir le tronçon Saint Auban Digne, or la fermeture depuis plus de 25 ans de ce chaînon manquant prive ainsi d’une desserte ferroviaire directe entre Grenoble et Nice, mais aussi fragilise la Ligne des Alpes.
Il faudrait se poser la question si le fait que le réseau ferroviaire est si défaillant dans les Hautes Alpes et Alpes de Haute Provence ne s’explique pas l’absence d’un véritable axe Grenoble – Nice, et est que les décideurs des Alpes Maritimes ne sont pas les principaux responsables dans cette affaire depuis plusieurs décennies ?
En effet dans les années 1920 le géographe Raoul Blanchard, fondateur de l’Institut de Géographie Alpine à Grenoble en 1907, a eu l’idée que les Chambre de Commerces et d’Industrie des départements alpins (Savoie, Haute Savoie, Isère, Alpes Maritimes, Alpes de Haute Provence et Hautes Alpes), puissent s’unir afin de créer la Région Economique des Alpes. L’un des projets phare de cette Région Economique des Alpes était de mettre en place un véritable axe ferroviaire entre Grenoble et Nice , comprenant une mise en voie standard de la ligne Nice – Digne exploitée par la Compagnie des Chemins de Fer du Sud de la France (ex Chemins de Fer de Provence) pour devenir une ligne PLM (ex SNCF), avec électrification de celle-ci, en plus de la Ligne des Alpes, avec possibilité de mettre à double voie l’ensemble de ces 2 lignes. Mais la CCI de Nice a finalement préféré se tourner vers Marseille et cela a définitivement mit un terme à ce projet de région économique alpine en 1935.
Or la décision de la CCI de Nice et des Alpes Maritimes de se retirer de ce projet initié par Raoul Blanchard dans les années 1920 est aujourd’hui lourd de conséquences bien plus que l’on pourrait l’imaginer. La CCI de Nice a offert un boulevard pour que Lyon et Marseille deviennent les deux capitales régionales où sont localisées les Alpes léguant Grenoble et même Nice à de simples rôles de figurants dans l’espace alpin français. Nice est la grande perdante dans cette affaire car elle va rester complètement coupée du reste des Alpes, et cela lui porte préjudice au niveau ferroviaire et même plus globalement au niveau économique car elle perd une occasion historique d’être la porte d’entrée méridionale des Alpes Françaises et de ne plus être subordonnée à Marseille. Mais, en s’obstinant depuis 80 ans à ce que Nice soit exclusivement tournée vers Marseille et en fermant tout débouché vers les Alpes, nos décideurs des Alpes Maritimes ont abouti à l’impasse à laquelle tous les départements alpins de Grenoble à Nice se trouvent aujourd’hui.

Il serait enfin temps que nos décideurs des Alpes Maritimes se mettent ensemble avec leurs homologues des Hautes Alpes, Alpes de Haute Provence et de l’Isère pour s’investir sur un projet de ligne ferroviaire rapide entre Grenoble et Nice, la seule percée alpine qui pourrait désenclaver en profondeur ces 4 départements.

Cordialement

jeanyvespetit 26/06/2015 19:33

Merci beaucoup pour votre apport.

roman sylvie 22/06/2015 19:51

Bonjour Jean-Yves,
alors que les travaux n'ont pas été réalisés lors du dernier CPER sur la ligne du Sud, on ne comprend toujours pas pourquoi vous (tu) parles encore du Tunnel du Montgenèvre ! on a besoin de sécuriser la ligne, la doubler, l'électrifier , changer le matos "roulant" ou plutôt chevrottant, et non pas d'un énième projet délirant, qui du coup, discrédite toutes les autres actions et toutes les autres demandes qui elles, sont réalistes ! De grâce, arrêtez avec le délire du Tunnel du Montge, alors que le Tunnel du Chambon se casse la figure... dans le lac éponyme !
et du fret, oui, mais il existe déjà des lignes, non ?
Cordialement,
Sylvie

SP 29/06/2015 13:04

Mais le projet de percée ferroviaire du Montgenêvre n'est pas contradictoire avec la modernisation de la ligne Aix Briançon (et la ligne connexe Cavaillon-Pertuis), au contraire, cela va de paire. Avec la perçee ferroviaire du Montgenêvre, il s'agit bien de donner une perpective de développement (et donc de pérénisation) à cette ligne. Combien cela couterait, par exemple, de rendre mixte la future Ligne Nouvelle Marseille-Nice ? Assurément beaucoup + !
Et les retombées locales sont majeurs :
- desserte du 05 par des TGV via Paris Oulx
- TER Marseille Briançon qui deviennent des Marseille Turin, et donc un potentiel de trafic bien supérieur, et donc une meilleure desserte du 04 et 05
- probablement des liaisons internationales entre Turin, Avignon, le languedoc Roussillon et l'Espagne, desservant là encore le 05 et le 04
- axe fret Espagne-sud France-Italie
etc...

sylvie 23/06/2015 18:34

merci de "votre" réponse, mais je trouve ça un peu dommage pour ne pas dire plus, que l'on se focalise sur ce truc bidon, au lieu de nous demander, pour le coup, si on ne voudrait pas que la ligne soit électrifiée, doublée, et le matériel roulant changé !
On a déjà gaspillé à mon sens, énormément d'argent dans ce pseudo projet, au lieu de le consacrer à des investissements tellement plus utiles sur "NOTRE " ligne !
Je sais qu'une partie des travaux devraient se faire dans le cadre du CPER, mais dans ce domaine là, je suis comme Saint-Thomas... !
Amitiés
Sylvie

jeanyvespetit 23/06/2015 07:52

Bonjour Sylvie, les travaux sur la ligne vont se faire dans le cadre du contrat plan 2015/2020. Pour le Montgenèvre, il s'agit tout simplement d'aller au bout du processus, comme le prévoit la loi, à savoir permettre un débat public afin de déterminer, en s'appuyant sur le résultat des différentes études réalisées dans le contrat de plan 2007/2013, la suite à donner à ce projet ... et cela que l'on soit pour ou contre ... Excellente journée