Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog de jean Yves Petit

Développons les trains InterCités, vitaux pour l’économie et l’égalité de nos territoires ! ...

26 Juin 2015, 20:47pm

Publié par jeanyvespetit

Assemblée plénière du 26 juin 2015

Voeu

 

Déposée par le groupe Europe Ecologie les Verts, partit occitan

Soutenu par le PS et le FdG

Voté à l'unanimité

 

 Développons les trains InterCités, vitaux pour l’économie et l’égalité de nos territoires !

 

Entre TGV et TER, les trains InterCités, rebaptisés trains d’équilibre du territoire (TET), ont récemment fait l’objet d’un rapport parlementaire, rédigé sous la houlette du député Philippe Duron. La commission que celui-ci présidait s’était notamment déplacée en Région Provence-Alpes-Côte d’Azur pour entendre l’attachement des acteurs et des élus du territoire à la circulation de ces trains, maillons essentiels de la desserte et de l’économie de notre région.

Ce rapport est sans concession sur le rôle que doit jouer l’Etat dans le pilotage et la maîtrise des trains nationaux, et sur la responsabilité de la SNCF dans la qualité et le coût d’exploitation de ces trains, et dans leur dynamique de commercialisation. Pour autant, ce rapport n’échappe pas à une analyse comptable du service public, biaisée par l’absence de prise en compte des coûts externes (pollutions, accidents, rôle social et économique).

Ainsi, si certaines propositions peuvent aisément recevoir notre agrément (dont le doublement de la fréquence des trains sur la Transversale sud, entre Marseille et Bordeaux), d’autres préconisations sont inacceptables en l’état :

  • suppression de la desserte de la gare d’Arles
  • limitation à Marseille des trains de la Transversale sud, donc suppression de la desserte par ces trains des gares de Toulon, St-Raphaël, Cannes, Antibes et Nice
  • suppression des trains de nuit desservant ces mêmes gares depuis/vers Bordeaux, Paris, Strasbourg et Luxembourg
  • suppression des trains de nuit supplémentaires permettant, en haute saison d’hiver, acheminer les touristes dans les stations de montagne
  • basculement dans le giron TER du Cévenol, et refus du retour à une relation InterCités directe entre Clermont-Ferrand, Nîmes et Marseille.

Ainsi, les élus du Conseil régional Provence-Alpes-Côte d’Azur, réunis en assemblée plénière le 26 juin 2015 :

  • soutiennent la proposition de doublement de la fréquence des trains InterCités entre Marseille et Bordeaux, mais exigent que ces trains desservent la gare d’Arles comme, entre Montpellier et Toulouse, celles de Béziers, Narbonne et Carcassonne.

 

  • demandent que ces trains aient leur parcours prolongés jusqu’à Nice via Marseille-Blancarde (ce qui permet de gagner 25 minutes), Toulon, St-Raphaël, Cannes et Antibes, soit plus de 3 millions d’habitants et l’équivalent quotidien de 2 millions de touristes.

 

  • actent l’engagement de maintien du train de nuit Paris – Briançon mais demandent le maintien des trains de nuit supplémentaires en haute saison d’hiver, vitaux pour l’économie touristique des Hautes Alpes et nécessaires à l’équilibre économique de la desserte.

 

  • exigent le maintien du train de nuit Paris - Nice, ce train étant actuellement couplé avec le Paris-Briançon entre Paris et Valence et faisant l’objet d’une composition variable selon la saison (hiver / été) ; demandent l’engagement d’un plan de renouvellement du matériel roulant afin de pérenniser cette desserte sur le long terme ; suggèrent de desservir la gare de Marseille-Blancarde pour renforcer sa fréquentation.

 

  • demandent que soient analysées les conséquences de la suppression proposée du train de nuit reliant Strasbourg (et Luxembourg) à Nice, et étudiée la mise en place d’accords entre compagnies ferroviaires internationales, afin de rétablir des trains de nuit entre grandes capitales régionales (et non entre villes-frontières) desservant les villes moyennes concernées.

 

  • Souhaitent la mise en place d’une convention Etat/SNCF/Régions afin de remettre en service le parcours du « Cévenol » Clermont-Ferrand-Nîmes-Marseille, avec un matériel unique pour recréer un lien de service public entre nos trois régions

 

  • souhaitent que l’Etat, avec la SNCF, accepte le principe d’une convention tarifaire pour que les usagers des TER puissent accéder aux TET.

 

A la veille de l’annonce des premières orientations gouvernementales découlant du rapport Duron, les élus régionaux Provence-Alpes-Côte d’Azur mandatent leur président pour défendre les positions susvisées auprès du gouvernement de la République.

Commenter cet article

adrien 27/06/2015 16:38

Bravo au groupe EELV-PO !!! il faudrait aussi que ce genre de motions fasse l'objet de questions à l'assemblée, si 1 ou 2 de nos députés voulaient bien se saisir du sujet (rêvons !). C'est bien d'être actif en région, mais il faut aussi que nos élus se mobilisent davantage (ou se mobilisent tout simplement) et aillent demander des comptes à l' "Etat" (dans les instances ministérielles et parlementaires). Bon week-end.

jeanyvespetit 27/06/2015 17:11

Merci,
bien entendu, certains députés suivent ce sujet ... peut-être pas assez nombreux ou assez écoutés !